Cultiver l’émerveillement

Fleurs

Je me suis rendu compte récemment que malgré le contexte qui y invite peu, parmi les mots que je prononce beaucoup en ce moment, il y a merveilleux et émerveillant. Ce dernier est d’ailleurs peu souvent utilisé, mais je le préfère car il met l’accent sur le sujet, ou plus exactement sur l’émotion qui se crée. Et là est le point : ce que je veux développer, c’est cette faculté à l’émerveillement, même devant ce qui n’est pas toujours merveilleux en soi.

S’émerveiller : éprouver un sentiment d’admiration, d’étonnement pour quelque chose ou quelqu’un. A l’origine, il y a mirabilia, miracle, chose qui a un caractère étrange, extraordinaire, surnaturel.

L’écrivain est une sorte de voyant émerveillé, a écrit André-Pierre de Mandiargues. Mais c’est aussi l’enfant, qui s’émerveille de tout. L‘enfant intérieur ? Oui. Et être capable de s’émerveiller des petites choses, en être reconnaissant, c’est un des secrets pour tenir bon en ce moment.

Alors, s’émerveiller de l’oiseau qui se pose sur la fenêtre, d’un livre, du bouquet composé juste pour moi par ma fleuriste, d’un sourire. De réussir les crêpes. De sentir mon cœur battre et s’ouvrir aux dimensions du monde. Des fleurs qui éclosent dans le jardin et leur dire bonjour quand je passe devant. De la lumière du matin sur la Loire. D’un caillou en forme de cœur. De la manière dont les couleurs se diffusent sur le papier quand je peins. Et m’émerveiller aussi des signes, des synchronicités qui, si on sait les regarder, donnent sa densité au monde.

Et je sais que ça fait partie de ma mission de vie : cultiver l’émerveillement et le partager. Que ça fait partie de mes valeurs, et de ce qui me guide au quotidien.

Et vous, qu’est-ce qui vous émerveille ?

17 commentaires

  1. Bonjour…..
    Effectivement, l’émerveillement, tout comme la curiosité, est une capacité porteuse !
    Et en ces temps de morosité, c’est réellement bénéfique, pouvoir s’émerveiller de petites choses qui semblent si simples que certains ne s’y attardent pas…
    Cela fait partie de mon quotidien également, m’enthousiasmer… quel bonheur !!!
    Très belle journée…

    J'aime

  2. Au quotidien, dans mes déplacements, je longe parfois la mer qui n’a jamais les mêmes reflets. Je prends beaucoup de photos pour ensuite fixer sur la toile ces instants qui m’ont émerveillée.

    J'aime

  3. Un lendemain d’une tempête de neige trempe en janvier ou en février, une neige blanche éblouissante, qui colle sur les feuilles des arbres, les arbustes, les toits…

    Des instants de temps qui fuient dans le métro lorsque je brave l’atmosphère « virale » dans l’air du temps pour aller à la bibliothèque…

    Ruminer sur le silence en marchant dans la ville au ralenti…

    (mon quotidien en période de confinement)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.