Elle lit des essais

Jouissance Club, de Jüne Plã : une cartographie du plaisir

Jouissance Club, de Jüne Plã : une cartographie du plaisir

J’ai envie que la sexualité soit enfin abordée de manière ouverte et claire pour que chacun puisse accéder à toutes les informations dont il a besoin pour parfaire sa créativité et surtout se défaire de toute pression ou injonction sociétale qu’on nous rabâche depuis trop longtemps. Le sexe ne devrait pas être une source de stress et, au club, nous croyons ferme que c’est la seule chose avec la bouffe, les balades en forêt, et Brandy & Monica, qui vaille la peine d’être vécue. Le sexe n’est qu’amour, que ce soit avec un partenaire de vie ou un one shot. Il n’est que partage et source de bien-être. Même tes parents aiment ça, c’est dire… Le sexe, c’est la vie, et c’est presque tout le temps gratuit.

Alors que la sexualité est encombrée de clichés, de représentations normatives, faute d’une véritable éducation à la sexualité (une vraie, pas via le porno), ce guide se propose au contraire de remettre de la créativité dans le sexe, et d’explorer une sexualité dans laquelle la pénétration n’est pas l’alpha et l’omega.

Après avoir présenté son propos et les « règles » pour une sexualité épanouie, Jüne Plã nous apprend tout d’abord à connaître notre propre sexe dans la première partie ; dans la seconde, elle cartographie les zones de plaisir de l’autre et celles qui sont communes.

Bon, sur le papier, tout cela a l’air plutôt plutôt réjouissant et instructif. Disons que c’est plein de bonne volonté. Mais je n’ai pas aimé. Pas aimé du tout du tout. Il est possible que je ne sois pas le public cible, mais tout au long de ma lecture, je me suis demandé si on était vraiment obligé d’être vulgaire pour parler de sexualité (réponse : non), mais le fait est que le ton cash et surtout « l’humour » (celui d’un adolescent de 16 ans) m’ont franchement gênée (je dirais même, souvent, affligée), ainsi que les dessins qui sont… moches. Bon, moi j’aime qu’on parle de sexe avec délicatesse et poésie, et là, ce n’est pas le cas.

Je ne sais donc pas trop quoi dire : le contenu en soi, sans être renversant d’originalité, est plutôt intéressant (et juste), mais la manière de faire m’a crispée. Mais un public plus jeune sera peut-être plus adapté.

Jouissance Club. Une cartographie du plaisir
Jüne PLÃ
Marabout, 2019

Chez Stephie

6 comments on “Jouissance Club, de Jüne Plã : une cartographie du plaisir

  1. Ping : Zoé Vintimille - Il est 14h, j'enlève ma culotte - Mille et une Frasques

  2. Moi il me tente carrément et j’aime le sexe cru 🙂 La délicatesse en matière de sexe m’ennuie alors c’est sans doute pour moi 🙂

    J'aime

  3. Dommage, la couverture était pourtant assez évocatrice…! Pas certaine d’accrocher non plus cela dit…

    J'aime

  4. Ping : Jouissance Club, de Jüne Plã : une cartographie du plaisir – #Sm #Bdsm #Candaulisme

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :