Elle lit des anthologies

La Première fois que Bérénice vit Aurélien, elle le trouva franchement con de Sarah Sauquet

BéréniceSi certains sont mieux armés que d’autres pour rencontrer l’amour, le reconnaître et savoir le garder, il faut croire qu’être passionné de littérature classique ne constitue, a priori, en rien une carte maîtresse. Bercée depuis mon adolescence par les chefs-d’oeuvre de la littérature amoureuse, j’ai longtemps cru que l’amour, le vrai, frapperait à ma porte comme par enchantement. Telle une Emma Bovary rêvant à sa fenêtre, je me voyais rencontrer Heathcliff, Solal ou Aurélien, dans un amphi bondé, à une terrasse de café ou, pourquoi pas, en haut d’un téléphérique. Ce dernier aurait bien sûr été frappé par une conception toute singulière du tragique et du romanesque, et nos destinées sentimentales se seraient unies autour d’un avenir déjà tout tracé.

Et si les héros et héroïnes de la littérature pouvaient nous aider à trouver l’amour ? C’est l’idée de ce petit livre, écrit par Sarah Sauquet, inventeuse entre autres de l’application Un texte, un jour (et ses petites soeurs) : si on dit souvent à ceux qui lisent beaucoup que l’amour dans les livres ce n’est pas comme dans la vraie vie et que leur imagination romanesque les perdra, on peut au contraire considérer les textes comme des guides sur le chemin de l’amour. Il suffit de savoir lire correctement.

Après un test pour nous faire découvrir quel séducteur/séductrice de la littérature nous sommes, l’auteure nous guide dans un parcours en sept étapes pour trouver l’amour avec Orlando (nom du personnage de Virginia Woolf à la fois masculin et féminin) : la préparation, éviter les obstacles, se jeter à l’eau, prendre son temps, se faire confiance, garder le cap et donner du temps au temps.

L’idée est originale, et sa mise en oeuvre est très réussie : riche et varié, ce « guide » est bien sûr constitué de beaucoup d’extraits très divers ; mais ce n’est pas une anthologie de la littérature amoureuse (même si je le classe dans cette catégorie par commodité) : se faisant bibliothérapeute et nous montrant nos héros et héroïnes dans des situations très différentes, l’auteure analyse, contextualise, et en tire des conseils plutôt raisonnables, ce que ne sont pas toujours les personnages. Il y a aussi une grande part d’invention et de réécriture, l’auteure produisant les témoignages des personnages, imaginant leur profil sur un site de rencontre ou leurs textos voire l’agence de coaching en séduction que pourraient créer ensemble Bel Ami, Dom Juan, Valmont et Manon Lescaut. Cela donne donc un ensemble dynamique et fort amusant à lire, complété par une application proposant de nouveaux textes ainsi qu’un service de messagerie amoureuse.

Au pire, si vous ne trouvez pas l’amour, au moins vous aurez voyagé dans la littérature et peut-être découvert de nouveaux textes !

La Première fois que Bérénice vit Aurélien, elle le trouva franchement con
Sarah SAUQUET
Eyrolles, 2017

(12 commentaires)

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s