Elle lit des récits et chroniques

Une activité respectable, De Julia Kerninon

Une activité respectableAussi risible que ce soit, il y a vingt-cinq ans que j’écris, que j’essaye d’écrire des livres. Depuis qu’ils sont publiés, les gens estiment, légitimement, que tout va bien — mais je crois qu’ils ont oublié comment c’était avant, quand j’écrivais dans le vide, quand je sacrifiais à l’aveugle des choses immenses simplement pour pouvoir être seule et écrire, à ce moment où ma vie n’avait aucun sens pour personne. Aujourd’hui, bien sûr, toutes les choses semblent avoir trouvé leur place — mais j’ai vécu seule la peur des années où ce n’était pas le cas, comme je vis aussi seule l’effroi des années à venir dont je ne sais rien. Maintenant, mes livres sur des étagères de librairies paraissent logiques, évidents, on peut s’en servir pour justifier tous mes manquements, mais je me rappelle du moment où mes failles n’avaient pas encore d’explication, où il était possible qu’elles n’en aient jamais, et que je reste pour toujours à la porte de ce qui est important.

Julia Kerninon est une jeune auteure que je suis depuis son premier roman qui m’avait bouleversée. Elle est en train d’écrire le troisième, et, pour nous faire patienter, nous propose un court récit dans lequel elle nous raconte comment elle est devenue écrivain.

Des parents qui lisent beaucoup pour qui la littérature est la vie, une scène fondatrice chez Shakespeare and Company, une machine à écrire à l’âge de cinq ans, une chambre remplie de livres : dès sa naissance, on peut dire que la petite Julia est placée sous le signe de cette activité très respectable qu’est la littérature. De fait, ce sont des mots qui coulent dans ses veines.

C’est toujours particulièrement émouvant et passionnant lorsqu’un écrivain parle de son rapport aux livres, qui est aussi son rapport au monde. Mais si ce petit récit, magnifiquement écrit, m’a littéralement bouleversée, c’est sans doute parce qu’au-delà des différences évidentes je m’y suis parfaitement reconnue : une petite fille sage et contemplative qui est toujours dans un autre monde, le sien et celui des mots, pour qui lire est aussi évident que respirer, qui très tôt se met à écrire même si au début c’est seulement une posture, pour qui être écrivain est une évidence et qui malgré les difficultés y place toute sa foi*, qui a besoin de cette solitude essentielle qui permet de créer — quitte à sembler passer à côté de la vie, pour les autres, ceux qui ne comprennent pas. Il y a aussi, chez elle, ce besoin d’ailleurs, de dépaysement : vivre dans une ville étrangère, comme dans une bulle, pour pouvoir créer.

Etre écrivain, c’est parfois renoncer, c’est un long chemin, mais c’est un beau chemin et une activité respectable. Avec ce texte, vibrant hommage à la littérature, Julia Kerninon nous prouve à nouveau qu’elle est un authentique écrivain (en plus d’être une jeune femme éminemment sympathique), ceux pour qui la littérature est plus que la vie.

Vivement son troisième roman !

Une activité respectable
Julia KERNINON
Le Rouergue, 2017

* Bon, moi j’ai loupé un embranchement quelque part et pris une déviation qui rallonge un peu la route, mais ne désespérons pas.

(15 commentaires)

  1. J’ai lu aussi les deux romans de Julia Kerninon que j’avais beaucoup aimés. J’ai eu la chance d’assister à une rencontre dans une librairie et cette jeune auteure est passionnante à écouter et sa fraîcheur fait du bien. Elle nous avait parlé de son enfance, de ses parents professeurs qui lisent plutôt de la littérature anglo saxonnen de son séjour à Budapest… Je file acheter ce bouquin !

    J'aime

  2. Oh oui le thème a tout pour me plaire forcément :0) Je le note, je n’avais pas vu qu’elle sortait un récit. Dire que je n’ai même pas encore lu Buvard qui traine dans ma PAL (comme tant d’autres de toute façon ;0)

    Aimé par 1 personne

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s