Bloc Notes express et impromptu

Il n’y n’aurait pas dû y avoir de bloc notes aujourd’hui, mais plusieurs infos intéressantes mais à date courte me sont parvenues ces derniers jour !

Apostrophes aux enchères

Apostrophes Lors de sa vente de Livres et manuscrits, le 14 juin prochain, Artcurial proposera aux enchères les décors qui ont servi d’écrin à l’émission « Apostrophes », reconstituant le plateau de l’émission littéraire de Bernard Pivot. Ils sont composés de quatre bibliothèques contenant des livres factices, de quatre panneaux décoratifs et une paire de fauteuils dits « Lang », créés en 1987 par Philippe Starck au destin exceptionnel : de Marguerite Duras à Hergé, d’Alexandre Soljenitsyne à Claude Lévi-Strauss, en passant par Cabu, Mohamed Ali, Helmut Newton, Françoise Sagan, Georges Brassens, André Malraux, Umberto Eco, le 14e dalaï lama, l’Abbé Pierre ou Simone de Beauvoir, ils accueillirent les personnalités les plus illustres de l’époque. L’ensemble, décors et paire de fauteuils, est estimé 4 000 – 8  000 € / 4 400 – 8 800 $. Je cherche un mécène (je suis surtout intéressée par les fauteuils en fait).

Prix Landerneau des lecteurs

prix landerneau

Après une première édition ayant récompensé L’Insouciance de Karine Tuil, les Espaces Culturels E.Leclerc reconduisent le Prix Landerneau des Lecteurs. Présidé cette année par Christophe Ono-dit-Biot, aux côtés de Michel-Edouard Leclerc, ce prix littéraire fait le pari d’associer les choix des libraires des Espaces Culturels E.Leclerc à ceux d’un large public : 200 lecteurs sont ainsi sélectionnés dans toute la France. Si vous souhaitez en faire partie, vous avez jusqu’au 3 juillet pour vous inscrire, soit en magasin, soit sur le site. A partir du 7 septembre, après avoir lu les 4 ouvrages en lice (issus en comité restreint d’une première liste de 30 ouvrages établie par les 1170 libraires des espaces culturels), les 200 lecteurs sélectionnés pourront voter pour leur favori via une plateforme et échanger entre eux. 16 des lecteurs seront enfin tirés au sort et invités 2 jours à Paris, les 5 et 6 octobre, pour participer aux délibérations finales et assister à la remise du prix.
Prenez la parole
prenez la parole

Pour la toute première fois, Edilivre et l’association Le Refuge s’associent et lancent le premier concours d’écriture autour du thème de l’homosexualité. L’objectif de ce concours est d’apporter un regard nouveau sur ce sujet. Ainsi, homosexuels, transgenres, mais également hétérosexuels, familles, amis ou même voisins, tous sont invités à participer ! L’idée du concours est de partager les expériences de chacun à travers une nouvelle, un témoignage ou une fiction. Les participants ont jusqu’au 23 juin pour rédiger et poster leur texte de 10 000 caractères maximum. Plus d’infos ici.

 

Bloc notes

<Le salon du patrimoine culturel>

salon du patrimoineUne idée de sortie pour ce week-end, au cas où vous seriez déjà allé au salon de la photo ? Le salon du patrimoine culturel qui se tient ce week-end au Carrousel du Louvre, et où 350 exposants sont là pour faire découvrir, apprécier et partager leur passion : la sauvegarde et la préservation de notre patrimoine culturel.

<« The forbidden sale » : Pierre Molinier, collection Emmanuelle Arsan>

Théo Lesoual’ch & Pierre Molinier, Emmanuelle Arsan, tirage argentique d’époque (estimation 1 500 – 2 000 € / 1 700 – 2 250 $)
Théo Lesoual’ch & Pierre Molinier, Emmanuelle Arsan, tirage argentique d’époque
(estimation 1 500 – 2 000 € / 1 700 – 2 250 $)

Si j’étais riche, je pense que je pourrais tout à fait devenir collectionneuse d’art et passer ma vie dans les ventes aux enchères, notamment celles qui sont consacrée à l’ars erotica. Comme celle-ci, par exemple : le 13 novembre prochain, pendant le Mois de la Photo, le département Photographie d’Artcurial proposera aux enchères une collection majeure : la collection de près de 200 œuvres de Pierre Molinier, réunies par Emmanuelle Arsan qui fut une des muses de l’artiste. Elle regroupe photographies, dessins, clichés d’œuvres et lettres personnelles, qui témoignent de l’admiration que se portaient les deux artistes, et leur passion commune pour le plaisir et l’amour.

<La bibliothèque de Pierre Bergé>

sadeSi j’étais riche, donc, et que je passais ma vie dans les ventes aux enchères, je ne louperais certainement pas celle de la bibliothèque de Pierre Bergé, qui se tiendra le 11 décembre à Drouot, organisée par Pierre Bergé et associés en collaboration avec Sotheby’s. Comme malheureusement il est peu probable que d’ici-là ma fortune se soit assez accrue pour cela, je me contente de musarder sur le site dédié, qui permet notamment de feuilleter le superbe catalogue et d’admirer les merveilles qui sont proposées à la vente et qu’il serait difficile de toutes citer. Pour ceux qui veulent admirer de plus près et qui éventuellement sont milliardaires et peuvent se permettre d’envisager d’investir, plusieurs expositions : à Londres du 6 au 9 novembre, à Bruxelles le 19 novembre et enfin à Drouot, juste avant la vente, du 8 au 10 décembre.

<Les Abeilles de Guerlain : concours de nouvelles>

Logo_Abeilles_Guerlain_V2_925x521Comme l’an dernier, la maison Guerlain et le Cherche-midi organisent un concours de nouvelles, « les Abeilles de Guerlain », ouvert à tous les auteurs n’ayant jamais été publiés, sur le thème, cette année, des couleurs. Pour participer, il vous suffit d’envoyer votre texte, qui comprendra 12000 signes maximum, à abeillesdeguerlain@cherche-midi.com avant le 15 décembre. Les nouvelles seront ensuite soumises à un jury présidé par Laurent Boillot, PDG de Guerlain, et composé, entre autres, de Grégoire Delacourt, Clara Dupont-Monod, Sylvie Germain, Olivia de Lamberterie et Christophe Ono-dit-Biot. Les nouvelles retenues seront éditées au Cherche-Midi en 2016, et l’ensemble des droits d’auteurs reversés aux Restos du Coeur pour leur atelier de lutte contre l’illettrisme. A vos plumes !

<Billet gratuit>

billetgratuitEnvie d’un bon plan ? Ne quittez-pas : je vous présente Billet Gratuit, qui propose des invitations gratuites pour des pièces de théâtre, concerts, spectacles, principalement sur Paris mais aussi en province. Chaque semaine des centaines d’invitations sont disponibles, il suffit de s’inscrire pour les voir : on peut alors réserver une date et obtenir une invitation valable pour deux personnes. Il faut être au taquet car les dates sont souvent courtes (la veille ou le jour même) mais c’est parfait pour découvrir de jeunes artistes et se faire plaisir même si on n’a pas trop les moyens !

<Bibliothèque « sous-titre »>

etagere-fixations-invisible-pJe suppose que vous avez le même problème que moi : les livres qui petit à petit colonisent tous les espaces disponibles de votre foyer. Pour ma part, je n’ai plus de place dans mes bibliothèques, et plus de place non plus pour ajouter de nouvelles bibliothèques. Damned ! Je fais des piles, des petites piles, des grandes piles, qui parfois s’écroulent lamentablement. Et là, je tombe sur ça : la manufacture nouvelle propose des étagères à fixation invisible, conçues exprès pour les livres, et qui peuvent s’installer un peu partout, au dessus d’un canapé par exemple. L’idée est ingénieuse : de faux-livres, réalisés en bois et dont la tranche est recouverte d’un titre, d’un nom d’auteur, se dissimulent  parmi les vrais,  faisant aussi office à la fois de serre-livres et de fixation ! C’est joli et pratique, ça ne va évidemment pas sauver mon appartement de l’invasion mais j’aime beaucoup !

<Prix du polar auto-édité>

prix du polarPour son édition 2016 du prix du polar auto-édité, Thebookedition.com (Premier site d’autoédition français) s’associe au Furet du Nord (Une des plus grandes Librairies Physiques d’Europe) pour promouvoir et distribuer des auteurs indépendants afin de faire reconnaître l’autoédition comme un acteur incontournable du marché du livre d’aujourd’hui. Ce prix s’adresse donc à tous les auteurs indépendants ayant un livre déjà écrit et/ou publié depuis moins de deux ans, qui peuvent déposer leur texte avant le 31 décembre sur www.prixdupolar.com. 3 prix seront remis : le prix du jury, un prix encouragement du président du jury, et un prix des lecteurs ! A vos plumes (again) !

<48h pour écrire>

Affiche 48 heures pour écrire LDCette année encore, les Editions Edilivre organisent le concours d’écriture « 48 heures pour écrire« , qui en est à sa troisième édition. Organisé en partenariat avec Post-it, Studyrama, Didactibook, Youscribe et le magazine Books, il est ouvert à tous (il y a eu 2100 participants l’an dernier) et ce sont des milliers d’euros de lots que se partageront les quatre lauréats. Pour participer, rendez-vous le vendredi 20 novembre à 19h sur Edilivre.com pour connaître le thème : vous aurez alors 48 heures pour écrire et envoyer votre texte de 10 000 caractères maximum.

<Ecrire en Gallimard>

BD01papeterie7J2A7919-2©M.Martin-Delacroix-Gallimard
© M. Martin Delacroix-Gallimard

Vous en rêviez, Gallimard l’a fait (et a mon avis, d’autres éditeurs suivront) : toute une ligne de carnets d’écriture aux couleurs de la mythique Blanche de la prestigieuse maison : des petits, des grands, des moyens, reprenant les titres des grands auteurs (« souvenirs personnels », « exercices de style »…) pour accueillir vos propres mots. Moi, j’ai déjà craqué :

gallimardEt vous ?

<La journée des auteurs à Sciences Po>

sciencespoLa Journée des Auteurs, anciennement la Journée des Dédicaces, le salon littéraire de Sciences Po, se déroulera à Sciences Po le 21 novembre. Le thème de cette année est particulièrement intéressant : « L’écrivain : sa vie versus son œuvre ». Plusieurs conférences, ateliers et concours seront organisés en amont, afin de préparer au mieux cette journée littéraire, et je jour-même vous pourrez retrouver de nombreux auteurs. L’événement est gratuit et ouvert au public. Pour en savoir plus, c’est par ici.

<Les vendredis d’Apostrophes>

© CINÉTÉVÉ / FRANCE 2
© CINÉTÉVÉ / FRANCE 2

Vendredi soir, France 2 proposait un documentaire réalisé par Pierre Assouline sur les « années Apostrophes », émission culte s’il en est. Des passages plus ou moins célèbres, sous forme d’abécédaire, et commentés par Pivot lui-même : l’émission sur l’amour avec Barthes et Sagan, Jean d’Ormesson qui mouche sévèrement Alain Peyrefitte, Bukowski rond comme un boulon, Cohen qui veut lire lui-même un extrait de Belle du Seigneur (« oh, je voudrais le lire moi »), Nabokov qui faisait semblant de boire du thé mais sifflotait du whisky, la première télé de Modiano, Kirk Douglas qui remet en place Séguéla venant de dire une ânerie (oh !), Gainsbourg qui explique à Beart que la chanson est un art mineur… Bref, des moments chargés d’émotions, du rire, de l’impertinence, de l’intelligence, de l’étonnement aussi devant la liberté qui régnait : tout le monde fume, tout le monde boit, et on y tient des propos qui feraient scandale aujourd’hui. Une petite madeleine (à moins que ce ne soit une biscotte) vintage, à voir absolument en replay (moi-même je pense me faire une deuxième séance).

 

Bloc notes

<Time to sign off>

timetosignoffVous avez du mal à suivre l’actualité ? Time to sign off, « le smart email du soir », est fait pour vous. Chaque soir, gratuitement, vous recevez dans votre boîte mail une récap de l’info à retenir, sur un ton humoristique et décalé. Ce qui s’est passé de plus intéressant sur la planète, en France et à Paris en matière de politique, business, people, etc., l’événement à suivre, l’endroit où être, l’artiste à découvrir, quelque chose à faire/voir/écouter ce soir plus une petite histoire à ne pas lire aux enfants avant de vous endormir… Bref, l’essentiel de l’info sélectionnée pour se tenir au courant. Rapidité et efficacité !

<Planche(s) contact>

planche(s)contactLa nouvelle édition de Planche(s) Contact, festival de création photographique créé il y a 5 ans à Deauville, se déroulera cette année du 17 octobre au 29 novembre. Le festival invite chaque année les plus grands photographes contemporains à porter leur regard sur la ville et ses identités. Ils sont invités en résidence à Deauville pour réaliser ce travail quelques mois avant la manifestation. Dans le même temps et sur le même sujet, la Fondation Louis Roederer soutient un concours réservé aux étudiants d’ écoles de photographie européennes ( ENSP Arles, ECAL de Lausanne & London College of communication) accueillis également en résidence sur le même sujet. Au programme cette année : Brian Griffin, Marion Poussier, Bruno Barbey, Wang Lin,  Corinne Mercadier et Meyer ainsi que les étudiants d’Arles, de Londres et de Lausanne et Maïa Izzo-Foulquier ( lauréate du concours étudiant Fondation Louis Roederer 2014). En bonus, comme chaque année, la ville de Deauville propose au grand public le « prix de la 25e heure » : le jour du changement d’heure (24 octobre 2015), alors que le calendrier offre un espace temps virtuel, tous les photographes amateurs ou professionnels sont invités à donner leur vision ou leur perception imaginaire de cette heure virtuelle. Cette année une dotation exceptionnelle est prévue avec des billets d’avions Paris-Shangai ou des appareils photos sont à gagner. L’occasion d’aller passer un petit week-end à Deauville ?

<Dressing Detox>

dressingdetoxTrop de vêtements ? Ça arrive ! Du coup, vous voudriez bien faire un peu de tri, mais vous n’avez pas le temps, vous n’avez pas envie de vous déplacer… et bien Lorette&Jasmin est là pour vous : un petit coup de fil, et Lorette vient chez vous (Paris et proche banlieue, 7/7) pour vous aider à faire le tri et emporte les pièces qu’elle mettra ensuite en vente dans sa boutique : dès que l’article est vendu, vous touchez l’argent (pour une nouvelle séance shopping). Evidemment, c’est pour celles qui ont des pièces de marque (et qui habitent Paris), mais l’idée est intéressante et je me demande s’il ne faudrait pas inventer le même principe pour les livres…

<Le Barreau de Paris vous ouvre ses portes>

barreauLe Barreau de Paris ouvre ses portes aux Parisiens en organisant des visites sur rendez-vous dans un lieu inédit habituellement fermé au public : le Musée du barreau. Situé dans les caves voûtées de l’Hôtel de la Porte (classé monument historique), près de l’église Saint-Eustache, le Musée du Barreau de Paris présente de multiples œuvres d’art (peintures, sculptures, gravures…) et documents originaux (manuscrits ou imprimés) faisant revivre par le texte et par l’image plusieurs siècles d’histoire des Avocats du Barreau de Paris et du Palais de Justice d’autrefois, de l’Ancien Régime à nos jours. De nombreuses affaires judiciaires sont évoquées, notamment les procès de Marie-Antoinette et de Louis XVI, l’affaire Dreyfus, l’affaire Stavisky, les procès de Robert Brasillach et du Maréchal Pétain, le procès Petiot, procès pour lesquels le Musée possède, parmi ses trésors, une riche collection de notes de plaidoiries. Une exposition exceptionnelle sur les grands procès de l’histoire (dont Troppmann, Dominici, Kravchenko, Papon, etc.) vient compléter la visite guidée du musée. En complément de la visite, deux promenades pédestres, d’environ 1h30, sont proposées : Le quartier du Musée, un itinéraire autour du musée du barreau de Paris, avec les abords de l’église Saint-Eustache, Honoré de Balzac et l’avoué Guillonnet-Merville rue Coquillière, l’évocation des romans de Jean-François Parot et des enquêtes de Nicolas Le Floch, anecdotes historiques et mystères parisiens, la rue du Jour et la cour de l’hôtel de La Porte (uniquement les 5 et 6 octobre) ; Le quartier du Marais et ses avocats : la cour de l’hôtel de Lamoignon et la figure de Lamoignon de Malesherbes, défenseur de Louis XVI, un vestige de la prison de la Force, petites rues autour du musée Carnavalet, les avocats parisiens pendant la Révolution, Maximilien de Robespierre rue de Saintonge en 1789-1791, la façade de la demeure de Raymond de Sèze (uniquement les 5, 6 et 7 octobre). Pour réserver, c’est ici.

<La muse éternelle>

A l’occasion de la FIAC, Artcurial dispersera la collection de photographies d’Amedeo M. Turello. L’ensemble d’œuvres qu’il a réuni reflète ses goûts artistiques tout en étant autant de témoignage des rencontres qu’il a pu faire dans sa carrière de photographe de mode professionnel.  Au gré des collaborations, il a été amené à cotoyer  les plus célèbres photographes du XXe siècle. Certains sont devenus des amis. Ce sont ces clichés qu’il vend aujourd’hui. Une partie de sa collection a été exposé à plusieurs reprises en particulier en 2013 dans le cadre de l’événement « Nice 2013, un été pour Matisse ». A cette occasion, Jean-Jacques Aillagon, commissaire artistique de la manifestation, expliquait « De son expérience de photographe de mode, Amedeo a acquis le goût de la photographie, cet art relativement récent qui n’a pas encore fêté son deux centième anniversaire. » Les 200 photos qui seront dispersées chez Artcurial mettent à l’honneur la beauté féminine à travers l’œuvre de grands maîtres comme Man Ray, Edouard Boubat, Hans Bellmer, Elliott Erwitt, William Klein, Robert Mapplethorpe, Cindy Sherman, Jean-Loup Sieff  ou encore Jean-Baptiste Mondino… et de jeunes photographes « Images de femmes fortes et indépendantes, fières et rayonnantes, sensibles et fragiles… chaque cliché constitue une histoire en soi qui incarne l’essence vraie et l’âme de la beauté, parfois décrite aussi avec contradictions et contrastes propres à chaque personnalité » décrypte Amedeo M. Turello. La collection de photographies d’Amedeo M. Turello est une ode à la femme. En rassemblant, autours d’un même thème, les images de photographes de nationalités et d’époques différentes, il donne à voir l’évolution du statut de la femme dans la société. La vente aura lieu le 27 octobre.

<Bobines>

bobinesPourquoi les évidences tardent parfois à s’imposer ? Faire scène commune en est une pour Damien et Renan Luce. Enfants, la musique est le dialogue qu’ils se choisissent dans lequel résonnent les voix des grands noms de la chanson française et les mélodies des comédies musicales américaines qu’ils apprennent à balbutier. Bien vite, l’envie de création se fait sentir et les voilà qui se cherchent un langage bien à eux. Ce sont les premières chansons, les premières compositions au piano. Quelques années plus tard, tandis que Renan troque le piano pour la guitare et met ses textes en musique, Damien est happé par le sillage de la musique classique, et s’envole pour la Juilliard School de New-York. Ce virage les conduit vers des jardins différents, où chacun cultive ses goûts et fait germer son savoir-faire. De loin en loin, ils continuent de s’observer par concerts et albums interposés, comme autant de balises laissées pour l’autre. Ils se découvrent une autre passion commune, celle des mots et, malgré la distance, leurs tonalités s’accordent : celles de l’humour, de la mélancolie, de la nostalgie, du loufoque. Avec cette palette, Renan cisèle trois albums, Damien publie trois romans. Et puis il y a les planches. Renan les arpente en sillonnant la France de long en large depuis huit ans, Damien foule celles du théâtre en écrivant, mettant en scène et jouant ses pièces, ou en adaptant Cyrano de Bergerac dans une version clownesque. C’est cette passion de la scène qui les réunit aujourd’hui. Et puis une curiosité, l’envie de se laisser surprendre par la présence de l’autre dans son aire de jeux, par le frisson qu’on ressent quand on évolue sur le fil des émotions ancrées en nous depuis l’enfance, une pudeur qui ne demande qu’à voler en éclat, par le bonheur de se retrouver.
Ils seront en tournée à travers toute la France jusqu’au 14 décembre, le calendrier est ici !
Profitons-en aussi pour dire que le très joli roman de Damien, La fille de Debussy, est l’objet d’une nouvelle impression : l’occasion de découvrir ce texte touchant, pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait !

<Prix de la nouvelle érotique>

Prix de la nouvelle érotiqueSi vous ne saviez pas quoi faire dans la nuit du 24 au 25 octobre 2015 (nuit qui offre donc une heure supplémentaire, voir plus haut), pourquoi ne pas écrire un texte érotique ? C’est ce que propose l’association Les Avocats du Diable, avec leur premier concours de la nouvelle érotique. Le principe ? Écrire sa nouvelle en un temps restreint (la nuit du 24 au 25 octobre 2015, de minuit à 07h00) et s’adapter à une double contrainte : contexte et mot final qui seront dévoilés dix minutes avant le top départ de la performance ! Le concours est doté pour le lauréat d’un chèque de 3000 euros et d’un séjour de 3 semaines dans notre résidence d’écriture. Inscriptions obligatoires avant le 15 octobre 2015 : leprixdelanouvelleerotique@lesavocatsdudiable.com !

<We walls>

wewallsWe Walls est une plateforme de location d’art contemporain pour les entreprises et les particuliers. Son but est de démocratiser l’accès à l’art contemporain et plus particulièrement la photo et l’art vidéo en diversifiant les espaces où il est exposé. Cette Start Up, basée à Paris, propose donc un système de location d’œuvres d’art par abonnement tout en offrant un service de conseil en image pour les entreprises. « Je me suis inspiré de la “Sharing Economy” pour créer We Walls. Cette nouvelle manière de consommer permet de se faire plaisir à moindre coût et de profiter d’une exposition de qualité, chez soi ou au bureau. Nous renouvelons les œuvres tous les 3, 6 ou 12 mois, en accord avec nos clients », explique Rudy COHEN, créateur de We Walls.  Le fonctionnement de We Walls s’articule autour d’un service de conseil avec un Art Advisor (conseiller en image / commissaire d’exposition) qui se déplace chez le client afin d’étudier son profil et de proposer des oeuvres adaptées au cahier des charges (Budget, délais de rotation, profils des employés et clients, activité de l’entreprise, environnement, design et espaces dédiés) ou directement sur le catalogue. Une semaine plus tard, les oeuvres sont livrées et accrochées par un spécialiste. L’exposition est accompagnée d’un book qui explique la démarche de l’artiste, son parcours et les prix de vente. Le premier prix est fixé à 50€ par mois pour l’exposition d’une oeuvre d’un artiste reconnu pour une période d’un an, avec un abonnement sur 12 mois minimum. Le conseil et le suivi sont gratuits avec un service client disponible par mail 7j/7 et par téléphone 5j/7. We Walls prend en charge l’assurance, la livraison, les retours, l’accrochage et le dérochage des oeuvres. Idéal si vous disposez d’un espace dont vous ne savez pas trop quoi faire, qu’il soit privé ou public (salle d’attente, espace de co-working, restaurant…)

<Le souci du détail>

soucidudétailVous aimez les jolies choses ? Alors vous aimerez Le souci du détail« concept store de jolies choses » ! Au programme : des objets de décoration, de la papeterie (stickers, cahiers, bloc-notes, gift tags et autres cartes postales) avec notamment la ligne Garance Doré pour Rifle Paper Co que j’aime tant, de quoi organiser de chouettes fêtes, des accessoires variés (tote bags, pochettes, bijoux) et de jolies choses pour les enfants. Le tout choisi avec beaucoup de goût. Bref, de quoi commencer joliment ses cadeaux de Noël, ou se faire plaisir à soi-même (moi par exemple, je me suis offert le semainier Garance Doré dont j’avais envie depuis un moment) !

Bloc notes

* Pour commencer, un coup de coeur photographique : Ann Massal, qui expose jusqu’au 31 janvier à la galerie Cyclope (puces de saint-Ouen – stand 47) un fascinant travail autour du corps féminin, « Plumages/déplumages ». Sous forme de diptyques harmonieux, elle donne à voir les liens subtils entre la chair qui se dévoile et les plumages d’oiseaux. Les images se passent de commentaires : c’est délicieux, subtilement sensuel, à la fois érotique et pudique :

Poivre et sel - © Ann Massal
Poivre et sel – © Ann Massal
AnnMassal2
Peau rouge – © Ann Massal

* Toujours autour de la photographie, mais avec un concours qui vous permettra, en exprimant votre vision du monde, d’intégrer le catalogue Getty et de gagner de jolis lots (1er prix : un Canon EOS 5D). Comment faire ? C’est simple : il suffit de s’inscrire sur le site internet et de soumettre votre ou vos photo(s) d’ici le 20 novembre 2014. Les photographies seront jugées par un jury international. Les critères de sélection des 2 gagnants (1er prix et Finaliste) seront la composition, l’originalité, les compétences techniques et le respect du brief. Vous aurez une chance supplémentaire de gagner avec le « Vote du public » en partageant votre photo avec vos amis en utilisant le hashtag #RePicture et et en les encourageant à voter pour vous pour gagner un Canon Powershot G7X. Inutile de vous dire que je vais faire un peu de tri dans mes photos et participer !

concours #repicture

* Depuis peu, Netflix a débarqué en France, avec le principe d’un abonnement qui permet de regarder des vidéo en illimité. Saviez-vous qu’il existe la même chose avec les livres ? Et bien c’est ce que vous propose Youscribe : la plateforme propose une offre d‘abonnement donnant accès à plus de 250 000 e-books et à plus de 2 millions de documents, en illimité et en streaming, avec la contribution de nombreux éditeurs. Pour 9,90€ par mois, les abonnés peuvent accéder de manière illimitée à l’ensemble du catalogue et lire sur tous les devices informatiques : smartphones, tablettes, ordinateurs. Et il y en a pour tous les goûts : de la BD avec Dargaud Dupuis Lombard, de la littérature classique pour réviser ses cours et récupérer des fiches de lectures, des romans pour rire, rêver, pleurer, des polars pour frissonner, des guides de voyages pour ceux qui ont la chance de partir et des ouvrages vie pratique pour curieux ou initiés… de quoi ravir les lecteurs compulsifs ! Et en plus, le premier mois est gratuit.

youscribe

* Retour à la photo, avec une vente aux enchères au profit de l’Unesco, organisée par la jeune maison de ventes aux enchères Fauve Paris associée à La Patouillette et soutenue par Peter Lindbergh et une vingtaine de photographes à la notoriété internationale. Cette vente a pour but de financer des opérations de soutien à la transmission de l’art aux enfants les moins favorisés. Par exemple, un atelier d’art couvrant les vacances scolaires d’un groupe de 10 enfants revient à 2 000 €. Chaque photographe propose une unique photographie mettant en avant la Patouillette dans l’environnement de son choix, dans la lignée de son travail. Les images s’inscrivent dans la continuité de l’ouvrage de chaque photographe. Toutes les photographies sont des tirages uniques et seront mises en vente à 200 €.  la vente (précédée d’un cocktail) aura lieu le jeudi 18 décembre 2014 à 19h30 chez FauveParis, 49 rue Saint-Sabin 75011 Paris.

fauveparis_cp_patouilleurs_sans_frontieres_Page_2

* Toujours concernant les enfants, parce que c’est important : à l’occasion des 25 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant, France Télévision a souhaité s’investir en proposant notamment le programme court « Des Droits pour grandir », du 1er au 20 novembre, sur ses chaînes France 2, France 3, France 4, France 5, France ô et 1ère et sur la plateforme numérique éducative francetv éducation, une collection inédite de 20 programmes courts d’1 minute, réalisée par Pierre-Jean Rey et produite par Image & Compagnie, avec la participation de France Télévisions et de l’UNICEF FranceDe la France au Niger, en passant par le Maroc et le Cambodge, vingt enfants se confient, face caméra, avec une émouvante sincérité, pour livrer leur vision de l’exercice de leurs droits au quotidien, de leurs espoirs et de leur envie de changer le monde pour qu’il soit plus respectueux des enfants. Ce sont des témoignages sincères et profonds que propose le réalisateur à travers cette collection de programmes courts. Un condensé d’interrogations, mais aussi de réponses fortes, toujours vraies. Cette démarche artistique permet de mettre en valeur, au travers de la parole donnée aux enfants, leur droit à l’expression, et au-delà l’ensemble de leurs droits. Cette collection est un projet d’avenir, qui nous donne une formidable occasion de réfléchir et de mieux comprendre les enfants, pour construire un monde digne d’eux. A voir ICI.

Sierra-Leone-2013

* Retour (encore) à la photographie, avec une vente aux enchères exceptionnelle : Le 15 novembre prochain, Sotheby’s aura l’honneur d’organiser la plus importante vente consacrée à Man Ray depuis vingt ans. La maison offrira ainsi une occasion unique d’acquérir des œuvres provenant directement de l’atelier de celui qui fut l’une des grandes figures des mouvements Dada et Surréaliste et l’un des artistes les plus prolifiques du XXe siècle. Peintre, photographe et réalisateur de film, Man Ray s’est essayé à tous les genres. Provenant directement du Man Ray Trust aux Etats-Unis, cette collection comprend 400 œuvres incluant photographies, tableaux, dessins, objets, bijoux et films, réunies en près de 300 lots. Si je gagne au loto d’ici là, il y a des chances de m’y croiser…

MAN RAY - LEE MILLER WITH SPONGE NECKLACE Juan-Les-Pins, Winter, 1930-1931 Vintage silver print  Estimate: 40,000 – 60,000€ Credit: Sotheby’s France / ArtDigital Studio
MAN RAY – LEE MILLER WITH SPONGE NECKLACE
Juan-Les-Pins, Winter, 1930-1931
Vintage silver print
Estimate: 40,000 – 60,000€
Credit: Sotheby’s France / ArtDigital Studio

* Une autre vente aux enchères, plus accessible sans doute et pour la bonne cause : l’association Ninoo qui s’occupe des enfants autistes et de leur famille organise une vente de noël, présidée par Pierre Cornette de Saint-Cyr. Au programme : livres, photos, dessins, bijoux, accessoires de mode, tableaux, vêtements… offerts pour l’occasion par des personnalités comme Jean-Charles de Castelbajac, Ines de la Fressange, Caroline de Maigret, Mathieu Demy, Jean-François Piège. La vente aura lieu le 10 décembre à l’espace Glow (192 rue Legendre à Paris) à 21h et sera précédée dès 19h d’un cocktail dînatoire. Parallèlement, une vente en ligne de créateurs aura lieu le 14 décembre à 21h sur le site de Ninoo.

* Toujours pour les artistes en devenir : ArteCita, une plate-forme artistique participative qui met en lumière des photographes, graphistes et sculpteurs 3D. A travers des concours, ce sont des dizaines d’artistes qui naissent et s’épanouissent grâce à leur talent, leur travail mais aussi aux échanges avec la communauté des ArteCitizens. ArteCita a également mis en place du crowdsourcing : un système qui permet aux professionnels (entreprises, agences de communication, blogs, administrations ou associations) de faire appel à la communauté d’artistes d’ArteCita pour créer un projet et bénéficier de sa créativité collaborative. Dans ce cas, ArteCita organise un concours avec un thème choisi par le professionnel qui sélectionne également la catégorie d’art : graphisme, photographie ou sculpture 3D. En utilisant le crowdsourcing, les entreprises soutiennent ainsi les nouveaux artistes et le milieu artistique français dans sa globalité.

Artecita

* Pour les écrivains : pour la deuxième année, les Editions Edilivre organisent le concours d’écriture « 48 heures pour écrire ». Ce concours est gratuit et ouvert à tous. Les 4 lauréats se partageront plus de 12 000 € de lots à gagner grâce aux partenaires : Clairefontaine, Post-it, Decitre, Studyrama, Didactibook, Youscribe, Book d’Oreille, Leslibraires.fr et le magazine Books. Rendez-vous le vendredi 21 novembre à 19h sur Edilivre.com pour connaître le thème. Les participants auront alors 48 heures pour écrire et envoyer leur texte de 10 000 caractères maximum.

Affiche 48 heures pour écrire - 2ème édition - Edilivre

* Toujours pour les écrivains, un autre concours d’écriture, cette fois organisé par Guerlain et le Cherche Midi Editeur, en partenariat avec L’Express Styles : « Les Abeilles de Guerlain ». Il s’agit d’un concours de nouvelles ayant pour thème la mémoire olfactive. Les nouvelles seront soumises à un jury présidé par Laurent Boillot, président-directeur général de la Maison Guerlain, parrainé par Erik Orsenna, de l’Académie française, et composé de Philippe Besson (écrivain), Noëlle Chini (libraire au Bon Marché), Philippe Claudel (écrivain qui s’y connaît en mémoire olfactive), Kéthévane Davrichewy (écrivain), Elisabeth de Feydeau (écrivain), Pascale Frey (critique littéraire pour le blog onlalu.com et responsable du Grand Prix des lectrices de Elle), Adrien Goetz (écrivain), Delphine Peras (critique littéraire à L’Express), Lydia Bacrie (rédactrice en chef de L’Express Styles), Élisabeth Sirot (directrice du patrimoine Guerlain) et Pom Bessot (éditrice au cherche midi éditeur). L’ensemble des droits d’auteur sera reversé aux Restos du Coeur pour leur atelier de lutte contre l’illettrisme. Pour le coup, le sujet m’inspire, donc je pense participer. Si vous voulez faire comme moi, tout est expliqué ICI.

Logo_Abeilles_Guerlain_V2_925x521

* Et enfin, last but not least : une bonne action. Christophe Lucquin éditeur (qui publie notamment Michael Uras) a besoin de nous pour assurer la survie de sa maison. Pas seulement que nous achetions ses livres et que nous en parlions, même si c’est important : il lance aujourd’hui un appel à financement participatif. A nous de jouer !

Lucquin

Bloc Notes

* Tout d’abord, une info qui ravira les amateurs de luxe (et non pas de luxure, attention… encore que…) et de décoration. Comme vous le savez peut-être, l’hôtel Lutetia vient de fermer ses portes pour trois ans de rénovation, et ils en profitent pour vendre une partie des collections de l’hôtel, notamment 3000 pièces de mobilier et environ 8000 bouteilles de vin et spiritueux. A cette occasion, quatre jours d’exposition publique (du 15 au 18 mai) suivis d’une semaine de vente aux enchères (du 19 et le 25 mai) vont se dérouler au sein du palace.  Pierre Bergé & Associés, en collaboration avec la maison de ventes Métayer, sont chargés d’orchestrer la vente. L’exposition publique se tiendra dans l’ensemble des salons et pièces de réception ainsi que dans certaines suites et chambres ( n’oublions pas que de nombreuses personnalités du monde des arts et des lettres se sont succédées dans les appartements et les salons de l’hôtel, à l’instar d’Albert Cohen mais aussi de Picasso, Matisse, André Gide, James Joyce, Samuel Beckett, Saint-Exupéry, Jean-Paul Sartre ou encore André Malraux qui y ont trouvé une source d’inspiration). Une occasion rêvée pour aller musarder dans ce lieu mythique et pourquoi pas, si vous êtes en fonds, récupérer un petit souvenir (personnellement, j’hésite j’hésite…)

lutetia

* Tout à fait autre chose (encore que je soupçonne Nicolas Kolt d’apprécier de Lutétia) : la sortie poche de A l’encre russe de Tatiana de Rosnay, que je continue à conseiller vivement, même si apparemment certains l’ont trouvé décevant. Pour moi, ce roman est vraiment intéressant, et j’en ai beaucoup aimé le personnage central (Nicolas Kolt donc). Je suis sûre que s’il existait ailleurs que dans le roman et sur Instagram, on s’entendrait très bien lui et moi ! Et si vous souhaitez tenter votre chance pour gagner un exemplaire, le livre de poche a mis en place un petit quizz : CLIC (jusqu’à ce soir minuit… je m’y prends un peu tard, désolée)

A l'encre russe

* Vous aimez la comédie musicale ? Vous avez été marqué par Fame ? Vous avez envie d’essayer ? Alors, voilà pour vous : l’AICOM, l’école de comédie musicale de Paris, qui fête ses dix ans, propose au public, à l’occasion de ses portes ouvertes les 4 et 5 mai, de découvrir ses formations professionnelles : chant, danse, théâtre, il y en a pour tous les goûts. Les 24 et 25 mai, vous pourrez aussi tester gratuitement les nouveaux cours du soir qui débuteront à la rentrée de septembre 2015 : salsa, danse de salon, chant lyrique, barre au sol, danse Bollywood. Il est conseillé de venir avec une tenue confortable, et de réserver : contact(@)aicomparis.com Plus d’infos sur le site : CLIC. Je vous avoue que je suis très tentée, mais ça va être compliqué niveau planning.

AICOM

* Et comme pas de Bloc notes sans Didier van Cauwelaert (c’est devenu une tradition, et je suis superstitieuse), je vous annonce que cet homme sait décidément tout faire, et qu’il a écrit le livret d’un opéra qui s’appelle Dreyfus sur une musique de Michel Legrand. Cet opéra sera visible du 16 mai au 06 juin 2014… à l’Opéra Nice Côte d’Azur. Un peu loin pour moi malheureusement !