L’initiation de Claire – tome 2 : Douter, de Valéry K. Baran

DouterPeut-être n’aurait-elle pas dû en éprouver un tel effroi, après avoir goûté à ce vers quoi ses pulsions les plus sombres la poussaient ? Elle n’en avait pas été convaincue. Ce que lui avait fait vivre Mathieu était resté extrême, autant dans les pratiques en elles-mêmes que dans l’introduction brutale dans son univers. Il ne lui avait pas mis une gentille fessée avant de lui faire l’amour tendrement ; il l’avait poussée dans ses retranchements, avait abattu ses barrières l’une après l’autre, l’avait emmenée à la jouissance sous ses coups… Et il lui demandait déjà, désormais, d’être impliquée dans un rituel qui, du début à la fin, l’affolait.

C’est avec le premier volet de L’Initiation de Claire que j’ai découvert Valéry K. Baran, auteure dont depuis j’aime beaucoup lire les textes, qui correspondent parfaitement à mes goûts et à mon univers. J’attendais donc avec impatience le second volet de l’histoire de cette jeune femme qui fait l’apprentissage du BDSM…

Au lendemain de sa nuit d’initiation avec Mathieu, Claire ne sait plus trop où elle en est, et s’interroge sur ses désirs profonds : la découverte qu’elle vient de faire de son côté sombre l’inquiète, et elle n’est pas très sûre de vouloir continuer. Pourtant, Mathieu l’attire irrémédiablement.

Ce qui est appréciable avec Valéry K. Baran, outre évidemment les scènes de sexe excellemment écrites et très excitantes, c’est son talent pour explorer les tréfonds de l’âme de ses personnages : les choses ne vont jamais de soi, et les doutes du personnage sur ses véritables désirs sont au coeur de ce second tome, qui constitue en quelque sorte une parenthèse dans l’initiation à l’univers BDSM. Quelques liens, des souvenirs de la nuit précédente puisque ce second volet prend directement la suite du premier, mais ni paddle ni cravache ni fouet. Pour autant, on sait que cela va venir : Claire doute, mais il est très rapidement évident qu’elle a envie de continuer sur la voie de la connaissance d’elle-même et de ses désirs les plus sombres. Pour notre plus grand plaisir, évidemment !

L’initiation de Claire – tome 2 : Douter
Valéry K. BARAN
HQN, 2016

Mardi-c-est-permisBy Stephie

Sexy Rugby

Décidément, les éditeurs d’HQN ont toujours de bonnes idées : à l’occasion de la coupe du monde de Rugby, ils ont demandé à leurs auteurs d’écrire des nouvelles autour du ballon ovale — et surtout de leurs joueurs, dont on connaissait déjà la sexytude grâce au calendrier des Dieux du stade.

Neuf nouvelles ont ainsi été écrites et publiées, et dont on a parlé un peu partout tant l’idée a amusé les journalistes tant sportifs que littéraires, jusqu’à Augustin himself. Parmi ces nouvelles plus tentantes les unes que les autres,  j’en ai choisies deux, celles de mes chouchoutes : Angéla Morelli et Valéry K. Baran.

Dans Mêlée à deux, Angéla Morelli nous invite dans une maison d’hôtes près de Montauban, tenue par Eugénie, une geekette aux cheveux roses fan de fantasy, et sa tante Mila. Suite à un petit incident, elles doivent loger sous leur toit la moitié d’une équipe de rugby en stage dans la région. C’est comme cela qu’Eugénie fait la connaissance de Rodrigue, une armoire à glace exsudant la testostérone par tous les pores de sa peau mais aussi un peu Bad Boy. C’est mignon, c’est drôle, c’est sexy, les personnages sont très attachants, et on en redemande pour le dessert, d’autant que comme à son habitude, Angéla Morelli laisse dans son texte une place de choix aux livres et à la littérature !

Ambiance totalement différente dans A un stade du plaisir : Valéry K. Baran nous invite dans les vestiaires d’un centre de formation, et dans la tête de Josh, un jeune joueur troublé par un de ses coéquipiers. C’est de la romance M/M, donc pas forcément pour tout le monde, mais moi ça me plaît : l’histoire est sensuelle, troublante, et très bien construite, insistant non seulement sur l’aspect charnel mais aussi sur la dimension psychologique — comment accepter son homosexualité lorsqu’on évolue dans un milieu qui la rejette ? C’est parfois violent, mais aussi, bien sûr, très émoustillant !

Deux belles nouvelles donc, totalement différentes mais très plaisantes à lire, très bien écrites, qui donnent presque envie de s’intéresser de plus près à la coupe du monde !

Mêlée à deux
Angéla MORELLI

A un stade du plaisir
Valéry K. BARAN

HQN, 2015

Mardi-c-est-permisBy Stephie

Nouvelles do Brasil

Nouvelles do BrasilNous ne sommes ni des Amazones ni des sirènes qui cherchent à attirer les hommes dans leurs filets pour s’approprier leur semence. Nous sommes justes des femmes qui gèrent un village, c’est tout. Certaines d’entre nous sont mariées, et j’en soupçonne au moins deux d’être lesbiennes. Donc vous n’avez aucune raison d’avoir peur. Vous ne serez pas violé par des bacchantes échevelées. (Angéla Morelli, « La vallée des Amazones »).

A l’occasion du Salon du Livre, qui avait cette année le Brésil pour pays invité, Harlequin a demandé a ses auteurs d’écrire des nouvelles autour de ce pays et en a fait un recueil exclusivement vendu sur leur stand. Comme je me suis incrustée à la fête d’anniversaire des éditions, j’ai pu me faire dédicacer la plupart des textes, qui sont aujourd’hui publiées séparément en numérique.

Huit nouvelles en tout ont donc pour thème le Brésil : La vallée des Amazonesd’Angéla Morelli, dans lequel on découvre un village peuplé uniquement de femmes ; Libres, de Julien Tubiana, petite promenade dans la littérature brésilienneO Semeador de Almas de Gilles Milo-Vacéri, une enquête du personnage récurrent de l’auteur, le commandant Gabriel Gerfaut, aux prises avec un copycat ; The man next door d’Emily Blaine, où nous découvrons un hôtel de luxe niché sur la côte brésilienne ; Festejar de Matthias Claeys, dans lequel une soirée à thème tourne mal ; Un corps qui danse de Valéry K. Baran, qui exploite l’érotisme de la danse et en particulier de la Capoeira ; Le choix de Clara d’Anne Rossi, une romance historique ; et enfin Crash et crush de Sylvie Géroux, où les survivants d’un crash d’avion se découvrent des affinités en pleine forêt amazonienne.

Le recueil est très varié d’un point de vue générique, il y a de la romance, du policier, de l’érotisme. Je ne vais pas vous commenter chaque nouvelle, je n’ai pas quelque chose d’intelligent à dire sur toutes, et je dois avouer que certaines ne m’ont pas plus emballée que ça, mais je ne voudrais pas vous en décourager car toutes sont de qualité, et que mes réserves sont purement personnelles. En revanche, si vous me faites confiance, je vais tout de même vous orienter sur les trois que j’ai adorées et qui, à coup sûr, seront des lectures parfaites pour l’été :
– La vallée des Amazones d’Angéla Morelli : une nouvelle pleine de fraîcheur et d’humour, avec une héroïne ma foi fort sympathique, et un personnage masculin qu’on croquerait bien. Décidément, Angéla me séduit à chaque fois !
– Un corps qui danse de Valéry K. Baran : j’ai retrouvé avec plaisir l’écriture éminemment sensuelle de Valéry qui nous propose avec cette nouvelle quelque chose de vraiment torride. Elle sait vraiment donner une ambiance très charnelle et en même temps très esthétique, totalement en phase avec mon propre univers.
The man next door d’Emily Blaine : là pour le coup c’est une découverte, je ne connaissais pas Emily mais je serai ravie de la lire à nouveau ; là encore, c’est extrêmement bien écrit, sensuel et romantique à la fois, comme j’aime !

Bref, ces nouvelles sont parfaites pour lire dans un hamac. Elles seront disponibles le 31 juillet !