Tribus, de Seth Godin : la force des hérétiques

Une tribu est un groupe de personnes connectées entre elles, connectées à un leader et connectées à une idée. Depuis des millions d’années, les êtres humains appartiennent à une tribu ou à une autre. Un groupe n’a besoin que de deux choses pour constituer une tribu : un intérêt commun et une façon de communiquer.

Je réfléchissais l’autre jour à la question du groupe et des communautés, et on m’a conseillé ce livre. J’étais un peu méfiante : le livre que j’avais lu de Seth Godin sur la créativité, La Méthode, ne m’avait pas paru si révolutionnaire et utile que cela. Néanmoins, je me suis dit que comme j’y avais noté des remarques intéressantes sur le leadership, il connaissait visiblement son sujet, et qu’après tout je ne risquais rien à y jeter un œil.

Il s’agit donc ici de réfléchir à la notion de leadership et de tribus : comment trouver et construire une communauté, comment mener grâce notamment aux outils offerts par internet (même si, l’ouvrage datant de 2008, il n’est pas très à jour sur les évolutions), comment devenir un « hérétique« , c’est-à-dire quelqu’un qui sort des clous, comment initier les changements et voir ceux du monde comme des opportunités. Comment s’engager.

Il ne s’agit pas d’un essai à proprement parler, au sens où il n’y a pas de plan ni de structure, mais plutôt une suite de courtes réflexions orientées « coaching de motivation » à l’américaine, avec des exemples, des idées, mais absolument pas de conseils pratiques. Des idées plutôt juste au demeurant, des choses inspirantes, des pistes intéressantes à explorer, notamment une réflexion sur les blogs qui m’a rappelé ce que dit Austin Kleon, ainsi qu’un développement très intéressant sur la foi/religion mais appliquée à la société entière (ceux qui veulent maintenir les choses telles qu’elles sont) et les hérétiques, ceux qui agissent différemment, en dehors du cadre, et initient le changement.

Intéressant, mais encore une fois pas du tout révolutionnaire !

Tribus. Nous avons besoin de vous pour nous mener.
Seth GODIN
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Marylène Delbourg-Delphis
Diateino, 2020

La Méthode, de Seth Godin : Créer, partager, perfectionner

Les artistes ont la possibilité de rendre les choses meilleures en produisant de meilleures choses. D’apporter une contribution à ceux qu’ils servent. D’allumer les lumières, d’ouvrir des portes, de nous aider à nous connecter à ce qu’il y a de meilleur en nous, mais aussi les uns aux autres.

Voilà un livre dont j’ai beaucoup entendu parler ces derniers temps et que j’étais très curieuse de découvrir : une clé pour utiliser au mieux ses capacités créatives et atteindre le succès grâce à la Méthode, méthode valable aussi bien pour les peintres, les écrivains, les leaders que les entrepreneurs.

Une recette miracle ? Pas vraiment : ce que nous dit Seth Godin, c’est de se focaliser sur le processus, sur le chemin et non sur l’arrivée, sur ce que l’on a a offrir au monde et dont il a besoin. Créer tous les jours, avec confiance, partager ce qu’on crée, écouter les critiques honnêtes, porter ses convictions, apprendre, recommencer.

Rien de très révolutionnaire, donc. J’ai trouvé quelques pistes de réflexions intéressantes à creuser, et notamment la métaphore de « se suspendre au crochet » (il ne s’agit pas de boucherie mais de « café suspendu », si vous connaissez le concept : on achète deux cafés, mais on ne consomme pas le deuxième, il est suspendu jusqu’à ce que quelqu’un dans le besoin vienne le demander), et sur le leadership, sur l’intention aussi. Mais. Je suis souvent gênée par le courant du développement personnel à l’américaine, « devenez la meilleure version de vous-même » et tout le paquet. Ce n’est pas ma vision des choses, et cette vision un peu stakhanoviste de la créativité m’a laissée un peu perplexe.

Au final, il y a des idées intéressantes, mais ce livre n’entrera pas dans mes indispensables sur le sujet, voilà tout !

La Méthode
Seth GODIN
Traduit de l’anglais par Florence Meyer
Diateino, 2021