Instantané : La valse des fleurs

Comme tous les derniers dimanches du mois d’août, ma promenade hebdomadaire m’a menée, dimanche dernier, à l’église Saint-Marceau, décorée à l’occasion de la Saint-Fiacre (le patron des jardiniers, à qui il est rendu hommage de cette manière très poétique) : comme chaque année, je me suis émerveillée de cette débauche florale et odorante qui donne au lieu, il faut bien le dire, des allures de temple païen (je viens de relire mon article de l’an dernier : j’ai écrit la même chose). Si vous êtes dans le coin, notez-le sur votre agenda pour l’année prochaine, ou même si vous n’êtes pas dans le coin, cela peut être une occasion : je crois que c’est une des rares choses qui me manqueront à Orléans lorsque je serai partie vers de nouveaux horizons, et qui pourraient m’inciter à y revenir à l’occasion !

Instantané : la magie des fleurs

Saint Fiacre est le patron des jardiniers. A Orléans, il est fêté (sauf l’an dernier) le dernier week-end août, par des installations florales dans l’église Saint-Marceau : des milliers de fleurs qui donnent à l’endroit l’allure d’un temple païen dédié à Vénus. Ici, c’est l’émerveillement qui domine : des « ah », « des oh », des « comme c’est beau ». Et par les temps qui courent, toute cette beauté, toute cette poésie, ça fait un bien fou, et c’est de cela dont es gens ont besoin, je crois. De la magie des fleurs. D »émerveillement.