En mots et en images : septembre 2021

Les mots…

Le jour le plus long (d’ennui) // Entendre sa voix // Entre deux rives // Un projet qui prend forme, et un autre aussi // La promenade du dimanche // Essayer de prendre le rythme // Le voir partout // Profiter encore un peu de l’été // Les fleurs du vendredi // La lenteur // Un temps à arc-en-ciel // Au bord de l’eau et du soleil Une nouvelle pensionnaire // Les dernières petites tomates ? // La prochaine escapade // L’odeur de la pluie // Aux couleurs de l’automne // Trouver un bizarre équilibre // Colloque et érotisme // Le jardin des cinq sens // Encore un peu de soleil // Cette période de l’année où les gens en robes d’été croisent les gens en doudoune // Orgasme gustatif // Un cadeau venu (littéralement) du Ciel…

Les images…

Intentions et projets pour la rentrée

Je ne vous ai pas raconté un des déplaisirs de mon été : le décès de mon ordinateur. En deux phases. La première s’est produite un soir, fin juillet : il s’est soudainement éteint, pof, et a refusé de se rallumer. Ecran bleu. J’ai essayé tout ce qui était en mon maigre pouvoir : mode sans échec, réinitialisation, quelques manipulations trouvées sur des forums, mais il n’a rien voulu entendre. Me voilà donc à chercher un réparateur d’urgence, et fort heureusement j’ai réussi à en trouver un vraiment sympathique et compétent, qui a réussi à le réanimer, mais m’a annoncé que mon disque dur était en train de mourir, qu’il avait des zones mortes et que bon, à terme… Ravie j’étais, vous imaginez. Sauf que le terme ne s’est pas fait attendre, et la semaine dernière, impossible de faire fonctionner Chrome : j’imagine que la zone était morte à son tour. Alors on ne va pas entrer dans les détails (ni les débats), mais Chrome m’est indispensable et puis, comme c’était mauvais signe, j’ai décidé de ne pas attendre et de m’acheter un nouvel ordinateur séance tenante, comme ça j’aurais le temps de bien tout paramétrer avant la rentrée (et puis je ne peux pas me permettre de ne pas avoir d’ordinateur : j’avais ressorti mon EEPC mais sincèrement, pendant quelques jours, je n’ai rien fait). Bref : cette introduction un peu longue pour vous expliquer mon absence de la semaine (le temps que je le reçoive et l’installe) qui, au vu du dernier article a plus en inquiéter quelques uns. Bon, la marée est toujours basse mais on va faire comme si. Et donc, armée de mon nouvel outil d’écriture et de travail, me voilà lancée dans la liste de mes projets et intentions pour cette nouvelle année.

1. Le plus gros morceau est bien sûr de créer mon entreprise, afin de pouvoir mettre en ligne mes « livrets d’activités poétiques » (c’est leur nouveau nom). J’espère pouvoir faire ça courant octobre. J’avais prévu plus tôt, mais comme Mercure sera rétrograde, je préfère éviter. Donc il faut que je calcule une nouvelle date.

2. Dans le même contexte, il faut que je finalise mon oracle, d’autant plus vite que je commence petit à petit à en canaliser un autre. Nul doute qu’avec mon nouvel ordinateur, ne pas avoir Inkscape qui plante toutes les deux minutes sera une aide précieuse (oui, il y avait des signes avant-coureurs).

3. Plus modestement, j’aimerais repartir sur une habitude que j’ai laissée tomber l’année dernière pour des raisons de masque obligatoire partout tout le temps et que donc ça n’avait aucun intérêt : la promenade du dimanche, une des règles de Julia Cameron. J’aimerais aussi essayer de visiter au moins un musée ou une exposition par mois. Paris, on verra.

4. Plus que la promenade : j’aimerais passer certains week-ends au vert.

5. Reprendre la natation. Je n’ai pas eu mon quotas d’eau, et une piscine vient d’ouvrir à côté de chez moi, donc je vais tenter de me trouver un créneau pour aller nager, ça me fera un bien fou. J’aimerais aussi arriver à caller des séances de yoga, des fois que ça finisse par fonctionner (ce qui va m’aider c’est qu’il y a désormais de nombreux cours en ligne).

6. Et puis évidemment : publier mon roman.

Et vous, quels sont vos projets pour cette rentrée ?

En mots et en images : septembre 2020

Les mots…

Plus qu’une page blanche, l’impression d’une renaissance. Et de sentir à nouveau vibrer le monde // Ces grands yeux bleus qui m’avaient tant manqué et qui font renaître le monde // Tempête sous un crâne // Déstabilisée // Peindre dehors // Un bouquet coloré et une nouvelle plante verte // C’est normal, ce qui se passe // Équilibriste // La beauté des lumières du matin // Dans une bulle // Savoir dire non // Que de challenges // Vous reprendrez bien encore un peu d’été et de robes légères // Ranger, trier, nettoyer : se préparer à accueillir les saisons intérieures // Les fleurs devraient être remboursées par la Sécurité Sociale // Orage qui nettoie tout // Commander un calendrier de l’Avent (oui, bon, ça va hein) // Équinoxe // Oh, mais, qu’ils sont mignons // réparer le monde avec un petit peu de magie // ça a quand même l’air de prendre forme, tout ça // Vers une vie extraordinaire ? // Faille temporelle // Et que durent ces moments doux

Les images…

En mots et en images : septembre 2019

Les mots…

Commencer septembre au milieu des fleurs. Une fête presque païenne qui apaise ma femme sauvage et un atelier-boutique botanique dans un joli jardin // La Nature est un temple où de vivants piliers Laissent parfois sortir de confuses paroles // Retenir un peu l’été. Une huître en forme de cœur // La délicatesse // Mange, (prie), aime // Cocooning // Tout est dépeuplé // Promenade aux jardins, des plantes, des fleurs, des arbres // Point zéro // Vendredi 13 et Pleine Lune des moissons en Poissons : un bon jour pour se jeter à l’eau et changer de cycle // Je, ici, maintenant // Je me traverse // Il faut cultiver notre jardin // Le dernier week-end de l’été // Panique // Festival de Loire sous les gouttes // Encore des huîtres pour dire au-revoir à l’été // Plantations d’automne // La question dont j’étais certaine que quelqu’un finirait bien par la poser innocemment // J’avais bien raison de ne pas ouvrir le champagne, c’était un leurre, encore une fois. D’ailleurs je crois que toute ma vie n’est qu’un leurre…

Sur une idée originale de Moka

Les images…

Esprit de la rentrée, es-tu là ? (ou : les saisons intérieures)

Septembre.

Cette année j’ai envie de plein de choses (sauf de revenir travailler). Beaucoup de projets. Les saisons intérieures, celles où on a besoin d’être chez soi pour se reposer et se retrouver, arrivent à grands pas et j’ai passé beaucoup de temps ces derniers jours à réaménager mon cocon en installant toutes les petites choses que j’ai rapportées de vacances, et notamment de l’artisanat, parce que ce sont des objets qui ont une âme et qui apportent des vibrations positives : un joli vase en verre dans lequel j’ai mis un bouquet de lagure ovale, une planche à découper en noyer qui laisse encore apparaître l’écorce, une coquille d’huître en argile du bassin, et une jolie feuille en céramique trouvée ce week-end au marché de saint-Fiacre. De nouveau cristaux aussi. Et ma jungle urbaine qui n’en finit pas de prendre de l’ampleur, et à qui j’ai offert une nouvelle allure avec plein de petits paniers.

Les plats ne seront bientôt plus les mêmes : les tomates du jardin s’amenuisent, et les fruits et légumes d’été laisseront bientôt place aux autres ; j’ai prévu quelques plantations d’automne sur le balcon. Je m’offrirai encore de temps en temps des fruits de mer, mais la truffade va bientôt remplacer la salade caprese.

Ce doit être un signe de l’Univers, mais j’ai enfin trouvé un cours de yoga près de chez moi (il faut que je puisse y aller à pieds) et à des horaires qui me conviennent : le mardi à midi. C’est parfait pour moi, car c’est en journée : j’avoue que l’hiver quand il pleut, fait froid et nuit, je n’ai pas le courage de m’extirper de chez moi, surtout que je suis souvent lancée dans quelque chose et que j’ai du mal à m’interrompre. Raison pour laquelle j’ai renoncé au Pilates, qui de toute façon n’était pas assez spirituel même si c’est sympathique comme activité : je n’avais pas suffisamment de temps entre le moment où je rentrais chez moi et le cours pour commencer quelque chose, et du coup je ne faisais rien (alors que c’est le soir que je suis la plus productive). Et puis, on ne va pas se mentir : c’est un horaire de travailleuse indépendante, et être disponible à ce moment me donne un peu l’impression d’être parvenue à mon but ultime : faire un métier qui a du sens pour moi (écrire et créer du contenu — oui je sais ce n’est pas hyper-réaliste comme projet dit comme ça, mais justement je me suis trop bridée dans ma vie en choisissant un métier « réaliste ») et être la seule maîtresse de mon temps (oui, j’ai enfin mis le doigt sur le pourquoi du comment de mon obsession pour les horloges).

Continuer à méditer. Pas tous les jours, mais lorsque j’en ai besoin (de fait, j’ai acquis la certitude que l’écriture et la création étaient aussi des façons de méditer, en tout cas pour moi).

Quelques excursions, peut-être, ici ou là en France. J’ai envie de voir Lille, la Normandie, l’Auvergne. D’autres endroits. Je ne ferai pas tout, mais j’aimerais arriver à m’organiser 2-3 longs week-ends dans l’année. Par contre Paris résiste toujours pour le moment, on verra !

J’ai surtout envie de créer. Ecrire bien sûr, un projet et même plusieurs importants : je me sens à un carrefour, il faut que je me jette à l’eau (ma métaphore est bizarre). J’espère vous en dire plus bientôt. Mais j’ai aussi envie de découvrir de nouvelles choses et ouvrir de nouveaux canaux : me perfectionner en mosaïque que j’ai apprise en autodidacte, continuer à peindre, apprendre la poterie et la céramique (enfin apprendre : les bases), reprendre sérieusement la photo ! Peut-être de l’art floral. Et ce qui viendra à moi. Bref, j’ai envie de laisser s’exprimer ma créativité sous toutes ses formes, parce que ça m’apaise et me recentre et m’aide pour l’écriture — et j’ai un peu une petite idée, un vague projet pour l’instant et il ne faut pas non plus que je m’éparpille.

On l’aura compris : mon envie pour ces saisons intérieures est pour une fois de ne pas les laisser passer en les subissant sans rien faire en attendant le retour du printemps, mais de prendre soin de moi et de mon épanouissement, de poursuivre mon alignement et de me sentir bien, en accord avec celle que je suis, ce qui, bien sûr, est un vaste projet !

Et vous, des envies particulières pour cette rentrée ?

(Sur la photo : créations céramiques d’Isabelle Poirier – Atelier Pierre Papier Ciseaux)

En mots et en images : septembre 2018

Les mots…

Septembre… Comme un sentiment d’exil existentiel // Septembre, je ne t’aime pas, parce que tu es le mois de la rentrée, des derniers jours de l’été, de la luminosité qui change, de la nuit qui tombe trop tôt et de la fraîcheur avec elle, même lorsqu’il fait beau la journée // Quelques jours de répit avant l’emprisonnement et une année qui s’annonce compliquée sur tous les fronts // Retenir un peu l’été avec des fruits de mer que j’aime tant // M’accrocher coûte que coûte à mes petites robes légères et à mes espadrilles (je crois que je fais un déni de rentrée) // Une surprise surprenante mais pas tant que ça, finalement : je mentirais si je disais que je ne m’y attendais pas // Une chaise qui m’attendait sagement // Elle est un peu cassée, mais je l’aime comme ça. Les choses et les êtres, je les préfère un peu abîmés par la vie, comme moi // Respirer la nuit le calme et le silence. J’ai vraiment un problème avec le concept de se coucher tôt // Le miracle qui se produit, finalement // Voyage sonore aux bols tibétains. Une expérience merveilleuse et apaisante // Cueillir encore un peu de soleil et le boire jusqu’à la dernière goutte // Deus ex machina // Le destin qui ose l’invraisemblable dont on se moquerait dans un roman // Équinoxe d’automne et temps pourri // Cuisiner. Essayer de mettre l’été dans des plats odorants à ressortir du congélateur lorsque la bise sera venue (qui a dit que la cigale n’était pas prévoyante, elle aussi ?) // De battre, mon cœur a continué // Le temps de la récolte et de l’équilibre ? // Pleine Lune apaisante // Le conte des deux figues // Regarder poétiquement le monde // 97% de réussite // En terrasses // Dans les valises // Envole-moi…

Sur une idée originale de Moka

Les images…

En mots et en images : Septembre 2017

Les mots…

Retour en Enfer. Du coup, j’ai mis ma veste rouge Lucifer. Et ça rime // Bon, j’exagère un peu, mais je le vis de plus en plus mal. Arrivée au bout de quelque chose, envie de trouver enfin ma voie // Retenir encore un peu les beaux jours avec quelques huîtres et autres fruits de mer // De nouvelles cartes de visites // S’offrir quelques fleurs // Les dimanche matins comme ça. L’odeur des croissants chauds au four qui embaume la maison et fait oublier le gris du dehors. Prendre le temps // Celui qui n’allait pas tarder à dépasser les limites de ma patience et à apprendre à ses dépends que c’est en général une très mauvaise idée // Un week-end parisien follement excitant // Des petits déjeuner en terrasse // Un petit détour à l’Apple Store et repartir avec un i.phone neuf car ils n’ont pas pu sauver le précédent // Une chouette chambre d’hôtel avec balcon dans le Marais // Des livres et des écrivains partout // Du champagne, du vin et des amis // Une belle adresse à retenir // LA rencontre au sommet (j’en suis encore toute émotionnée) // Une belle interview dans un hôtel charmant // Ne pas oublier le Flore // La vie inimitable, quoi ! // La fin de l’été et le premier jour de l’automne. Heureusement avec le soleil… // Profiter d’un dimanche matin ensoleillé. Lire au creux des draps calée dans les oreillers // Profiter du beau temps pour flâner sur les quais au festival de Loire // Tomber par hasard sur un magasin de déco qui regorge de jolies choses. Me promettre de revenir après avoir pris quelques mesures // Un dimanche comme j’aime // Une bougie au champagne (on est snob ou on ne l’est pas) // C’est une proposition ? // De délicieuses figues fraîches cueillies dans l’arbre…

Sur une idée originale de Moka

 

Les images…