Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits de Salman Rushdie
Romans

Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits de Salman Rushdie

Imaginons la race humaine comme s’il s’agissait d’un seul individu, proposa Ibn Rushd, l’enfant ne comprend rien et se cramponne à la foi parce qu’il ne dispose pas du savoir. La lutte entre la raison et la superstition peut être considérée comme la longue adolescence de l’humanité et le triomphe de la raison sera sa … Lire la suite

Bilan des prix littéraires d’automne 2016
Bloc notes

Bilan des prix littéraires d’automne 2016

Comme l’an dernier, petit bilan des prix littéraires d’automne. Cette année, je n’ai pas eu beaucoup de nez, et j’ai bien cru, à un moment, que mon score avoisinerait le zéro… Heureusement que les jeunes sont là ! Les lauréats de cette année sont donc : – Prix du roman FNAC et Prix Goncourt des lycéens : Petit … Lire la suite

Un Bon Écrivain est un écrivain mort, de Guillaume Chérel
Romans

Un Bon Écrivain est un écrivain mort, de Guillaume Chérel

Augustin Traquenard n’hésita pas un instant. Il accepta d’emblée la proposition de venir animer une rencontre littéraire, durant un week-end, au monastère de Saorge. Elle était arrivée par courrier, adressé par un mystérieux inconnu. […] Et à lieu exceptionnel, hôtes exceptionnels. Le courrier précisait qu’autour de cette table ronde censée déclarer officiellement ouverte la cérémonie … Lire la suite

Comme une respiration, de Jean Teulé
récits et chroniques

Comme une respiration, de Jean Teulé

Sur la même terre, tant de laideur et de beauté à la fois. Ça m’en fout les larmes aux yeux lorsque je tourne autour d’elle et puis ça m’apaise. Combien de printemps encore l’entendrai-je chanter ? Elle, bâtie sous Henri IV — assassiné pour cause de religion —, continuera sans doute pendant des siècles mais moi, combien de … Lire la suite

Lettre de consolation à un ami écrivain, de Jean-Michel Delacomptée
Essais

Lettre de consolation à un ami écrivain, de Jean-Michel Delacomptée

Je vous écris parce que votre décision m’a paru irrévocable et que je souhaite vous convaincre d’y renoncer. Me mêlant de ce qui me regarde au nom de mon admiration pour votre oeuvre, je me refuse à croire que vous puissiez abdiquer. Ce sacrifice vous tuerait. Vous sentez-vous sincèrement capable de remiser au grenier des … Lire la suite