La Terre qui penche, de Carole Martinez
Romans

La Terre qui penche, de Carole Martinez

Au début de la mort, les souvenirs nous obsèdent, nous les ressassons sans cesse, mais, chaque fois que nous revoyons une bribe de notre existence, nous la déformons, nous remodelons notre passé et, imperceptiblement, il s’éloigne. Au fil du temps, nous reconstruisons notre vie pour lui donner une consistance, une cohérence. Nous romançons, et il … Lire la suite

Recherche femme parfaite, d’Anne Berest
Romans

Recherche femme parfaite, d’Anne Berest

Mais la discussion avec Julie m’avait réveillée. Mon projet s’appellerait Une femme parfaite. Julie en était le point de départ et d’une certaine manière je raconterais son histoire. Je prendrais en photographie des femmes admirables, des héroïnes du quotidien, des modèles pour leur entourage. Et à travers ces différents portraits, se dessinerait l’idée que la … Lire la suite

L’Amour à trois, d’Olivier Poivre d’Arvor
Romans

L’Amour à trois, d’Olivier Poivre d’Arvor

Nul doute que j’avais gâché l’année du plus aîné des amants d’Hélène en suivant son enseignement dans le grand amphithéâtre des sciences humaines. D’autant plus que j’allais lui devoir, bien malgré lui, la découverte du fameux désir mimétique. Ainsi cette phrase de René Girard que Mettel avait opportunément placée en exergue de son cours : … Lire la suite

Juste avant l’Oubli, d’Alice Zeniter
Romans

Juste avant l’Oubli, d’Alice Zeniter

Elle avait raconté à cette femme comment son envie d’aller travailler s’était peu à peu changée en une lutte contre elle-même, contre le sentiment d’être inutile. Elle avait dit son désintérêt croissant pour des élèves qui ne la respectaient pas, mais surtout (car Emilie était prête à mettre son propre ego de côté) qui abîmaient … Lire la suite

Titus n’aimait pas Bérénice, de Nathalie Azoulai
Romans

Titus n’aimait pas Bérénice, de Nathalie Azoulai

Selon les jours, elle cite Captive, toujours triste, importune à moi-même, Peut-on haïr sans cesse et punit-on toujours ? ou Tout m’afflige et me nuit et conspire à me nuire. Ou encore Je demeurai longtemps errant dans Césarée. Elle trouve toujours un vers qui épouse le contour de ses humeurs, la colère, la déréliction, la … Lire la suite

Histoire de l’amour et de la haine, de Charles Dantzig
Romans

Histoire de l’amour et de la haine, de Charles Dantzig

La première forme d’imagination, c’est la masturbation. Pour se masturber, on convoque des images qu’on trie très vite. C’est rudimentaire, et le maximum où atteindront bien des humains. Un roman dont on a finalement assez peu parlé dans cette rentrée littéraire, et c’est un peu dommage car il aborde un sujet essentiel : l’amour et … Lire la suite

Comment j’ai tué mon père, de Frédéric Vion
Romans

Comment j’ai tué mon père, de Frédéric Vion

Ce placard était celui de l’appartement où j’ai grandi. Il donnait contre le mur de ma chambre. Et l’arsenal, c’était celui de mon père, avec lequel il nous avait clairement fait comprendre qu’à la première occasion il nous buterait tous, mon frère, ma mère, et moi. Décidément, les premiers romans de cette rentrée littéraire recèlent … Lire la suite

Conversations d’un enfant du siècle, de Frédéric Beigbeder
récits et chroniques

Conversations d’un enfant du siècle, de Frédéric Beigbeder

Ecrire, c’est parler en silence, et réciproquement : parler, c’est écrire à haute voix. Quand deux écrivains conversent, c’est comme le frottement de deux silex : le feu n’est pas garanti mais il y aura forcément quelques étincelles. Même quand elles se donnent l’apparence d’un badinage, il me semble que toutes ces entrevues, au moment … Lire la suite