Instantané : décoration de printemps

Le printemps est enfin là depuis lundi ! Et cette année, j’ai décidé de célébrer son arrivée encore plus que d’habitude, en décorant ma maison en son honneur. D’habitude, je change juste les coussins du canapé, ce qui est déjà un début mais insuffisant : là, comme j’étais très impatiente de ce changement de saison, je me suis lancée dans un véritable projet DIY qui m’a apportée beaucoup de joie en fin d’hiver. Plein de petites choses tout à fait adaptées également pour Pâques, pour ceux qui le fêtent.

1. Tout d’abord, l’arbre d’Ostara. J’ai ramassé des branches aux formes assez complexes dans la nature (beaucoup coupent des branches bourgeonnantes pour ça, mais je n’avais pas très envie, d’autant que j’avais toujours des branches fleuries de forsythia qui faisaient l’affaire). Pour donner l’idée de fleurs, j’ai acheté des fausses branches de cerisier rose. J’ai tout arrangé dans un gros pot, et j’ai pendu des œufs aux branches, puisque l’oeuf est le symbole du printemps et de la renaissance. J’ai laissé la plupart d’entre eux blanche, mais j’ai peint certains en doré.

arbre d'Ostara
arbre d’Ostara

2. Ensuite, tout simplement, j’ai peint le reste des œufs dans des couleurs assorties, surtout rose mais aussi vert, qui sont les couleurs du printemps et de la déesse. J’ai mis le tout dans un panier, et j’ai ajouté des fleurs, ici des narcisses.

Panier d'oeufs
Panier d’oeufs

3. Enfin j’ai fait une petite présentation avec des vraies coquilles d’œufs que j’avais gardées ces dernières semaines. J’ai confectionné des bougies avec certaines d’entre elles. Dans les autres, j’ai placé de la mousse et des fleurettes comme dans des petits nids. Et j’ai mis le tout dans une boîte à œufs !

Petits nids
Petits nids

Rien d’original, mais cela m’a beaucoup amusée !

Décoration de printemps
Décoration de printemps

Et vous, vous décorez pour le printemps ?

Instantané : les arbres qui s’enfleurissent

Ce n’est pas encore la grande floraison, tout ce petit monde est encore un peu timide et hésitant, mais tout de même : les arbres commencent à mettre leurs fleurs, on sent  bien le frétillement d’impatience de la nature qui a envie de renaître (comme moi) et le printemps qui arrive ! Et ça met en joie !

En mots et en images : juin 2022

Les Mots…

Les derniers jours // Excitée comme une puce sous amphétamines // Le temps retrouvé // Je suis écrivain // Les plaisirs de l’été // Tant de choses à découvrir // Trailer // Une fenêtre qui s’ouvre enfin // Pleinement dans mon alignement // Que ma joie demeure // Faire ce pour quoi je suis faite // L’odeur du chèvrefeuille // Dès potron-minet // Soulagement // Le Jour J. Le premier jour du reste de ma vie // Lâcher-prise // Qué calor // Toutes les premières fois // S’abandonner à la grande magie // Après la pluie // Ô les beaux jours // Mon précieux // Welcome summer // Repos et introspection des couches profondes // Ecrire, écrire, écrire…

Les images…

En mots et en images : mai 2022

Les mots…

En mai, fais ce qu’il te plaît. Vraiment, je peux ? // Un brin de muguet // Quelques fleurs séchées // La simplicité des premières fraises juteuses et sucrées // Prendre une décision // Une semaine comme un long tunnel // Les plantations de printemps // ça va, ça vient // Un projet qui avance // Retrouver l’énergie vitale // Au milieu des iris. Respirer // C’est ça, que je veux faire // Au soleil // Cueillette des fleurs de sureau // Une nouvelle robe // Une semaine qui s’annonce bien // Dans l’X // Mon précieux // Les dernières corrections ? // L’Impératrice

Les images…

Instantané : vu d’en bas

En passant devant un champ de boutons d’or, j’ai eu cette idée qui m’a saisie brusquement : et si je les photographiais depuis le sol ? Ni une ni deux, j’ai pris mon smartphone, lancé le retardateur, et posé l’appareil par terre au milieu des fleurs. Impossible de cadrer, impossible de faire la mise au point. Juste : faire confiance au hasard.

Et la magie est apparue. Voir les fleurs d’en bas. C’est un nouveau point de vue sur le monde, tel qu’on ne le voit jamais, mais tel que le voient chaque jour insectes et petites bêtes, l’infiniment petit à côté duquel les petites fleurs paraissent infiniment grandes. L’impression d’être un Minimoy, m’a dit une copine…

Instantané : il faut cultiver notre jardin

« Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin ».

Proposition de sagesse, que j’ai donc suivie, même si à défaut de jardin, je cultive mon balcon. Mais l’idée est la même : s’occuper des choses terrestres, que l’on peut maîtriser. Une activité calme, physique, qui repose l’esprit. Mettre les mains dans la terre, cela fait un bien fou.

C’est aussi une activité de saison, riche en symboles : au printemps, tout renaît et commence à pousser.

Alors j’ai nettoyé le balcon, préparé les pots. Je suis allée en jardinerie acheter tout ce dont j’avais besoin : du terreau, des fleurs (pélargonium rouge et pétunias), des tomates cerise de plusieurs variétés, des salades, des herbes aromatiques. Et j’ai planté. Et ça m’a apaisée.

Et maintenant, mon balcon est prêt pour les belles saisons !

En mots et en images : avril 2022

Les mots…

Pas d’humeur à faire des blagues // Tempête dedans, tempête dehors // Réalignement d’urgence : se recentrer sur l’essentiel // Un choix à faire // Dimanche au soleil. Les tulipes jolies // Grosse fatigue // Un peu de peinture // Un choix fait mais une porte qui reste ouverte // La priorité, c’est ça // La saison des pivoines // En vacances… enfin, pour ainsi dire // Peu convaincue // Coup de massue // Changement de décor // Une jolie visite // Toujours des fleurs // Je suis la reine de coupes // Laisser s’envoler // Mettre les fleurs à sécher // Là où je ne veux plus être // Ecrire la lumière // Une autre décision // Promenade revivifiante // Le symbolisme du papillon // L’épuisement // Mettre du beau

Les images…