Carnet de projets

J’en parlais l’autre jour brièvement, et voici venu le moment de vous le présenter plus précisément : mon carnet de projets. C’est un des quelques carnets qui ne pourront jamais migrer dans les carnets « généraux » que sont le bullet journal et le journal poétique, parce que j’ai besoin que tout y soit, qu’il n’y ait que ça, et que ce soit facile à trouver.

J’ai acheté ce carnet début 2016. C’est un carnet conçu pour ça, c’est le « planificateur de projets » de la marque Moleskine évidemment (la plupart de mes carnets viennent de chez eux mais je ne suis toujours pas, et c’est fort malheureux, sponsorisée). Mais en fait ce n’est pas très utile : si je n’étais pas si snob, un carnet normal aurait fait l’affaire, d’autant qu’il y a beaucoup d’éléments dont je ne me sers pas. Bref.

Ce n’est pas un carnet d’écriture : je n’y ai aucun projet de livres, là c’est vraiment pour les projets « autres ».

A chaque projet est consacré une double page, avec le nom et la date de début (et ça c’est bien car ça me permet de savoir quand a germé une nouvelle idée, ce que je trouve toujours intéressant si je n’oublie pas de la mettre), toutes les idées, les dates etc. et au fur et à mesure de l’avancée du projet, je viens ajouter, corriger, mettre des post-it. Un exemple sur la page de l’oracle des poètes, une des seules qui soit montrables parce qu’elle ne contient rien de top secret :

carnet de projets

Ce n’est pas la page la plus représentative, mais vous voyez l’idée.

Dans ce carnet, il y a des projets terminés, des projets abandonnés, des projets en suspens, des projets en cours, des projets futurs… toutes mes idées pour le voyage poétique jusqu’à fin 2023… et j’aime ce foisonnement, c’est pour cela que je tiens à garder un carnet séparé : parfois, je le feuillette, et cela fait naître de nouvelles idées. Un projet de je croyais abandonné me titille à nouveau, parfois sous une autre forme parce que les projets ont une vie propre, ils évoluent, parfois deux projets suspendus qui étaient loin l’un de l’autre dans le temps mais à quelques pages d’intervalle se marient… et j’aime ça !

Et vous, vous avez un carnet secret comme ça où vous notez vos projets ?

Planification et imprévus

En ce moment, j’ai l’impression que l’une de mes activités principales, c’est la planification. D’ailleurs, lundi, j’ai passé une bonne partie de la journée dans mon nouveau Leuchtturm1917 pour mettre en place mon bullet journal 2022, mais j’ai aussi mis un calendrier 2023 parce que j’ai déjà des idées pour 2023.

En fait, en ce moment, j’ai pour la première fois de ma vie des projets, et une véritable vision à long terme (sur plus de 2 ans, donc) : je sais ce que je veux faire, quelles stratégies je veux mettre en place, quand le faire, quoi paraîtra à quel date, ce qui est prêt, ce qui doit être écrit, corrigé, mis en page, le tout avec 6 mois d’avance pour ne pas être prise au dépourvu en cas… d’imprévu.

Parce que, des imprévus, je sais qu’il y en aura. Il y en a toujours. Et d’habitude, je veux dire en temps normal, je suis plutôt adaptable, malléable, parfois je m’agace, mais enfin je suis Poissons, alors j’ai plutôt tendance à me laisser porter. Sauf que souvent ce n’est pas du lâcher-prise : c’est plus du « je m’en fous », il n’y a pas d’enjeu.

Et là, il n’y en a un : ce projet, je travaille dessus depuis le confinement en fait, et ces derniers mois beaucoup d’heures chaque jour, des heures que je ne vois pas passer, qui ne me fatiguent pas, au contraire, elles me rendent vivante. Alors oui, ce projet me tient très à cœur, je veux y arriver, donc j’en arrive à essayer de planifier les imprévus. Même les jolis imprévus (oui parce qu’un imprévu ce n’est pas forcément une tuile) que je prévois quand même un peu parce que je suis un peu voyante…

Bref, je planifie, tout en sachant que certaines choses n’iront pas exactement comme je veux, et qu’il faut que j’arrive à accepter de ne pas avoir le contrôle sur tout dans ce projet qui est pour moi comme un enfant. Et ce n’est pas facile.

Et vous, comment vous planifiez ? Comment vous gérez les imprévus ?