En mots et en images : avril 2022

Les mots…

Pas d’humeur à faire des blagues // Tempête dedans, tempête dehors // Réalignement d’urgence : se recentrer sur l’essentiel // Un choix à faire // Dimanche au soleil. Les tulipes jolies // Grosse fatigue // Un peu de peinture // Un choix fait mais une porte qui reste ouverte // La priorité, c’est ça // La saison des pivoines // En vacances… enfin, pour ainsi dire // Peu convaincue // Coup de massue // Changement de décor // Une jolie visite // Toujours des fleurs // Je suis la reine de coupes // Laisser s’envoler // Mettre les fleurs à sécher // Là où je ne veux plus être // Ecrire la lumière // Une autre décision // Promenade revivifiante // Le symbolisme du papillon // L’épuisement // Mettre du beau

Les images…

En mots et en images : mars 2022

Les mots…

Il est important d’avoir où aller // ça semble dérisoire, mais… // ce qui est important // Ecrire, aimer // Le dernier bouquet de mimosa qui embaume le bureau // Inspiration // La promenade du dimanche et les arbres en fleurs // Un peu de beau // Writing Jar // Recentrée et alignée // (à peu près) // En ville sous le soleil // papeterie de printemps // Parfums et couleurs // Il pleut // Il pleut du sable du Sahara // Une surprise // Anniversaire // Si je pouvais exclure ça de ma vie, définitivement // Alignement // Un entretien // Ecrire, chercher // Welcome spring // Le blues dès le dimanche matin. Je ne veux plus y aller // Heureusement, il y a les arbres en fleur sous le soleil // Une petite dose de créativité printanière // Bouillir de colère // ça va durer encore longtemps ? // Promenade du dimanche // Le premier // trop vite // Le chaos

Les images…

En mots et en images : février 2022

Les mots

Le mois le plus court après le mois le plus long // Le jour des crêpes // Une question d’argent // ça va être compliqué // secouée // Ecrire l’amour // la campagne // Un peu de repos et d’air frais // Le mimosa n’est pas fleuri // Sa voix dans mon coeur // ça secoue toujours // le grand nettoyage // Heureusement il y a les arc-en-ciel // Cocooning et créativité // Au-dessus de mes forces, certains jours // où est ma place ? // ça va, ça vient // Continuer à apprendre // Le printemps qui s’annonce // Sidération // Un peu de réconfort // World needs love stories // Dimanche ensoleillé et promenade presque printanière dans la nature qui s’éveille…

Les images…

En mots et en images : janvier 2022

Les mots…

Page blanche // Vœux, fruits de mer, champagne et ciel bleu // Home // Pas de sas de décompression // ça s’annonce pas simple // Déjà épuisée // Shopping list // Masterclass pour écrivain // Il n’y a qu’un Roi // D. Day. Sauter du haut de la falaise //Aquarelle // Les cinq sens // ça commence à prendre forme // Ecrire, toujours // Un coup de mou // Saturne mal luné // Stop // Heureusement, il y a le mimosa et toutes les fleurs qui font du bien // On n’a pas assez d’essence pour faire la route dans l’autre sens, il faut qu’on avance // Ressenti : 92 janvier // Ecrire l’amour…

Les images…

En mots et en images : décembre 2021

Les mots…

La première fenêtre du calendrier de l’Avent // Profiter des décorations de Noël // Epuisée // Un brin de poésie // Un soupçon de magie // Pas envie // Une semaine chaotique // A l’aquarelle // Les lumières de Noël et faire des vœux // Quelques petits présents // Une nouvelle robe // Et de trois… // Je pourrais dormir pendant mille ans // Tout cela commence à prendre vraiment forme // Ce dont j’ai le plus besoin, et qui est aussi ma plus grande peur // L’amour // Une date importante // Solstice d’hiver // Le temps des bilans // Un petit projet // Un gros projet // Ecrire et se replonger dans l’ancien // Joyeux Noel // Finir l’année en lenteur…

Les images…

Instagram et créativité

J’ai toujours beaucoup aimé Instagram, mais depuis quelque temps, j’ai décidé de m’y investir encore davantage car je pense que c’est vraiment un support intéressant pour faire connaître le voyage poétique et agrandir ma communauté : je suis toujours profondément convaincue que c’est une mauvaise idée de mettre tous ses œufs dans le même panier et de construire son travail sur une plateforme « extérieure » que l’on ne contrôle pas (c’est comme pour l’écriture : il faut avoir son lieu à soi), mais je crois aussi qu’il ne faut pas diaboliser les outils que sont les réseaux sociaux et s’en servir pour ce qu’ils sont. Surtout qu’Instagram est un réseau d’images et que les images c’est essentiel pour moi.

Depuis quelque temps, je suis donc avec assiduité les masterclass de Géraldine Dormoy. J’aime beaucoup son approche, qui fait aussi d’Instagram un outil d’introspection et de connaissance de soi, et ces cours sont extrêmement enrichissants.

Et je me suis intéressée au fameux algorithme, tant décrié. Et qui est la raison pour laquelle je disais plus haut qu’il est dangereux de construire tout son business model (comme les influenceuses) ou toute sa communication sur une plateforme dont on ne maîtrise pas les paramètres. Pour autant, cela ne sert à rien de se mettre en colère parce que l’algorithme nous dessert : moi aussi, cela m’agace lorsqu’une photo dont je suis très fière ne suscite aucun intérêt. Je suis très perplexe lorsqu’un reel fait à l’arrache est apprécié, alors qu’un autre pensé et fait avec application est un échec total. Et cela restera toujours, en partie, ésotérique.

Mais, tout de même : le but d’Instagram et de son algorithme, c’est : proposer aux visiteurs des contenus qui les intéressent et vont les faire rester plus longtemps sur l’application. Donc : favoriser les comptes qui produisent le plus de contenu. Ne pas oublier : ce n’est pas une entreprise philanthropique. Leur but est de gagner de l’argent. Et pour être « favorisé » par l’algorithme, il faut donc créer du contenu qui va permettre à Instagram de gagner cet argent. Certains le voient comme de l’exploitation, moi je le vois plutôt comme un échange de pas toujours bons procédés. Bref.

A force de recherches, je suis tombée sur ce qui semblent être les « règles », la règle des règles étant d’être le plus régulier possible : il faudrait poster 4 reels par semaines, au moins 4 posts, 2 stories par jour et une IGTV par semaine. Je me suis dit « outch, ça fait beaucoup ». Alors je n’ai toujours pas franchi le pas pour les IGTV, par contre je me suis mise aux reels, je fais plus de stories et je poste tous les jours, et en fait je trouve que c’est un terrain d’amusement merveilleux ! On le sait : la contrainte stimule la créativité et j’ai donc l’impression que plus je m’impose (ce n’est pas une contrainte qui m’ennuie, mais je ne trouve pas mieux) cette régularité, plus j’ai d’idées, et plus je m’amuse (vraiment, c’est devenu un vrai rendez-vous, différent d’ici, de poster une image et une histoire ou de faire un reel)… et en effet, même si ce n’est pas la folie, je commence à voir quelques résultats.

Bien sûr, chacun a un usage différent d’Instagram ! Mais justement : qu’est-ce que vous en pensez, vous ?

En mots et en images : novembre 2021

Les mots…

Promenade d’automne // Un souvenir chéri // Sa majesté // Ebullition créative // Dans mon axe // Complicité // Hors de mon axe // La flamboyance de l’automne // Lecture sur canapé // Tout blanc de givre // Les jours fériés // Un coup de mou // Créativité intense // Peur à retardement // Le grand jour // Petit coup de mou et besoin de me recentrer // Le désir et le manque // Ecrire // Les dernières feuilles // Ranger les décorations d’automne, sortir celles de Noël

Les images