En attendant Noël – La liste à Santa

Cher Santa,
cette année, cette liste a été tellement difficile à faire que j’ai bien cru laisser tomber. Le truc, c’est que ce que je désire par-dessus tout, tu le sais, n’est pas matériel. Mais bon, une tradition est une tradition, donc voilà un petit échantillon de ce que j’aimerais :

1. La formation à l’aquarelle botanique d’Anne-Solange Tardy, parce que j’ai envie d’approfondir mes skills artistiques, et que ce qu’elle fait est tellement poétique que ça ne peut que me plaire.
2. Une illustration Jungle Paper parce qu’elles sont très jolies (et donc j’aimerais pouvoir en faire aussi, mais en attendant…)
3. Une combinaison Septem Paris, si tu as pas mal de sous mais c’est vrai qu’elles sont tellement jolies et élégantes ! J’en rêve…
4. Un diffuseur d’huiles essentielles pour le bureau. Celui de Natures et découvertes est vraiment bien.
5. Un livre : celui de recettes italiennes de Mimi Thorisson qui est sorti en français, et/ou celui de décoration de Zoe de las cases !
6. Le set machine à écrire LEGO ! J’aime trop trop l’idée, c’est le cadeau idéal pour un écrivain je trouve !
7. Autre cadeau parfaitement parfait pour un écrivain mais sur l’axe opposé de la technologie : le kit journal intelligent de Moleskine.
8. Kit risotto truffes de Ali di Firenze (ou à la limite n’importe quoi sur cette boutique qui me fait baver)
9. Une carte de voyage personnalisée, je trouve cela hyper joli !

Voilà, j’espère que ça t’inspirera ! Bisous !

Joyeux Noël

Nous y sommes. Noël. Un Noël particulier, cette année les festivités seront un peu spéciales, en petit comité, pas forcément comme on aurait voulu, mais on peut tout de même en faire un Noël magique. Retrouver le vrai sens de cette fête : se retrouver avec ceux qui comptent vraiment (même si certains qui comptent vraiment ne seront pas là), discuter, s’aimer. Se nourrir d’amour.

Alors, sans arrière-pensée, sans « malgré tout », sans « le plus possible », sans point d’interrogation, je vous souhaite un joyeux Noël.

En attendant Noël : une seconde avant Noël, de Romain Sardou

Tu ne dois pas seulement inventer un personnage, tu dois créer un esprit de Noël, un esprit de fête et de communion entre les grands et les petits, entre les riches et les pauvres, c’est ce qui fait cruellement défaut au monde aujourd’hui. Noël ne signifie plus rien. Tu dois redonner du sens à cette date. Pour cela, il faut partir des enfants. C’est eux, la clé de tout. Ne te méprends pas, tu vas accomplir la première intervention des anges sur la Terre depuis très longtemps : eh bien, que cela par et pour les enfants.

L’autre jour, après avoir fait mes sablés, j’avais envie de lire une histoire de Noël installée devant mon sapin. Mais je voulais vraiment un conte, pas une comédie romantique. Et puis je me suis souvenue que depuis 10 ans, je n’avais toujours pas lu la dernière des trois histoires de Noël de Romain Sardou, faute d’y avoir pensé, et c’était exactement ce que je cherchais. Heureux hasard (!!!) elle vient juste d’être éditée en édition collector !

Il y a bien longtemps, tous les êtres magiques ont déserté la terre, ne laissant aux humains que les contes et légendes et Noël pour se souvenir de la magie. Tous ? Nous verrons que non, mais pour l’heure, réfugiés dans la constellation du Petit Cheval, ils surveillent la Terre, attendant que les humains grandissent et soient à nouveau prêts à les accueillir. Et ils sont inquiets : Noël est en perte de vitesse et les enfants ne croient plus en la magie. Il faut donc créer un esprit de Noël, redonner du sens à cette fête, grâce aux enfants. Et qui mieux qu’un enfant peut faire ce travail ? Cet enfant, ce sera Harold Gui, un petit orphelin anglais…

Une très jolie histoire. Le début néanmoins est abominablement triste : on est chez Dickens, avec un petit orphelin anglais au milieu du XIXe siècle, dans une petite ville minière sombre et sale, les enfants sont obligés de travailler et meurent de fin. Et c’est bien là que la magie de Noël opère. Le conte, par le biais d’un narrateur joyeux qui ne cesse de s’adresser au lecteur, nous transporte à l’origine du Noël que nous connaissons aujourd’hui : un gros bonhomme rouge qui vit au Pôle Nord et qui, la nuit de Noël, s’installe sur un traîneau volant tiré par des rennes magiques et distribue des jouets à tous les enfants, jouets fabriqués par des lutins. Et ça, c’est la plus belle magie, celle qui permet aux enfants de s’émerveiller et aux adultes de garder le cœur ouvert !

A lire absolument en cette période (ainsi que les autres, ils sont indépendants mais sont tout de même liés).

Une seconde avant Noël
romain SARDOU
XO, 2020

En attendant noël : la liste des cadeaux

Cher Santa,
comme tous les ans je t’écris une petite lettre pour te faire part de mes petites envies. J’ai pensé ne pas le faire, mais j’ai décidé que c’était une jolie tradition et que plus que jamais on a envies de jolies choses. Alors bien sûr, mon envie première c’est que tout ce bordel prenne fin et que l’on puisse recommencer à vivre comme avant. Je voudrais aussi un nouveau travail et tu sais quoi bien sûr. Quant aux choses matérielles voici quelques idées :

1. Old world Italian, le livre de recettes italiennes de Mimi Thorisson : j’aime la cuisine italienne comme on le sait et j’ai envie d’apprendre plein de nouveaux plats, et Mimi est mon idole.
2. Un canapé en velours rouge. C’est ma nouvelle (enfin une de mes nouvelles) obsession.
3. Des bougies Diptyque. Même si j’ai découvert récemment une merveilleuse petite marque, Diptyque c’est autre chose, cela fait une éternité que je n’en ai pas acheté, c’est donc l’occasion. Parfum Pomander s’il te plaît, mon préféré.
4. De la jolie lingerie. J’ai craqué sur la très belle marque Ysé Paris, et en particulier pour le très bel ensemble « source d’amour » que je trouve… très symbolique ! J’aime également beaucoup leurs bodys.
5. Une enceinte bluetooth Marshall. Pas la grosse que tout le monde a, mais celle-ci me paraît parfaite pour aller dans ma bibliothèque !
6. Un pull tout doux, en l’occurrence le fameux et iconique (mais que pourtant je n’ai pas encore) gilet Gaspard de Sézane en rouge !
7. Un week-end ressourçant pour écrire et me faire du bien, lorsqu’on pourra se déplacer normalement et se promener sans masque. Je ne sais pas trop où, mais pas trop loin…
8. Un ex-libris de Morgane Rospars. Cela fait des années que j’en rêve et je me demande si je ne l’avais pas déjà mis dans une wish-list de noël…
9. L’an dernier j’avais commandé le cours de photos d’Anne-Solange Tardy, cette année je voudrais son cours d’aquarelle botanique (cette première session est complète mais je suppose qu’elle en refera). En attendant j’ai pris le cours sur les phases de la lune !
10. Une box « ma jolie papeterie » de Saperlipapier. Parce que j’adore la jolie papeterie !
11. Une jolie boîte mini-labo pour ranger plein de choses (je les trouve sublimes !!!)

Evidemment, ce ne sont que quelques idées, je suis sûre que tu en auras plein d’autres pour me faire plaisir. Je te laisse donc en te souhaitant bon courage pour la confection de tous ces paquets et pour ta tournée nocturne.
Je t’embrasse
Ton Irrégulière préférée

En attendant Noël : la liste de mes envies

Cher Père Noël,
je ne vais pas refaire le discours habituel parce que toi et moi savons qu’aucun cadeau matériel ne peut me combler vraiment et que ce que je désire par-dessus tout ne peut pas s’empaqueter et se mettre sous le sapin. Du reste cette année là plupart des choses qui sont sur la liste « ça me ferait plaisir en attendant » ne sont pas vraiment des objets matériels mais plutôt des expériences : j’ai envie de continuer à explorer ma créativité, de voyager, de prendre soin de moi, alors voilà :

1. Un autre pull Sézane, cette fois en vert (parce qu’il faut que je porte du vert, m’a dit Carole), en l’occurrence le Willy (il est actuellement sold out dans ma taille, mais bon…). C’est un bien matériel, mais tout doux…

2. Un week-end dans un hôtel littéraire, de préférence Alexandre Vialatte à Clermont-Ferrand (tu sais pourquoi…)

3. La formation instagratitude de Anne-Solange Tardy pour faire de jolies photos

4. Je le demande tous les ans parce que je n’ose pas me l’offrir vu son prix : le livre Ecrire l’amour aux éditions Mazenod

5. Un cours de céramique, ou de poterie, ou de sculpture, enfin un truc créatif, mais comme j’ai sympathisé avec Isabelle Poirier et qu’elle fait de jolies choses tout à fait dans le genre que je voudrais savoir faire, la céramique en priorité

6. Une lampe de luminothérapie parce que là, je suis déjà à bout et l’hiver n’est même pas encore là…

7. Un soin cocooning aux balnéades voire carrément un abonnement : j’ai vraiment besoin de déconnecter, je sens que l’hiver va être pluvieux et que je vais devoir faire une croix sur mes promenades en forêt du mercredi qui me font pourtant un bien fou, donc à la place je pourrai aller me faire masser ou buller dans le hammam…

8. Un bol tibétain parce que je me suis rendu compte que ça m’apaisait beaucoup (mes voisins peut-être moins…)

9. Des bottes rouges pour patauger dans la gadoue quand je déciderai d’aller quand même me promener sous la pluie

En mots et en images : Décembre 2018

Les mots…

Décembre… le mythe de Sisyphe // Hibernation // Rallumer les étoiles et installer les lumières de Noël pour mettre un peu de douceur et de chaleur dans le morne quotidien // Attendre la renaissance du soleil et de la lumière // Chaos, et pour une fois pas que dans mon âme // Je déclare officiellement ouvert le marathon des films doudou de Noël //  Blocage, et pour une fois pas que dans ma vie. Du coup je fais comme on me dit et reste au chaud chez moi // Les convulsions du monde // Lire près du sapin // Quelques courses de Noël (mais il manque des choses) // Le compte à rebours // Rituel de Nouvelle Lune // Du réconfortant // La coccinelle qui a élu domicile dans mon bureau et qui vient se poser à côté de moi quand je suis un peu triste (coccinelle : porteuse d’un message de chance et de bonheur, de métamorphose et d’amour) // Courses de Noël, acte I // Garder le cap, se concentrer sur la ligne d’arrivée, le sommet de la montagne, même si j’ai parfois l’impression qu’elle s’éloigne à mesure que j’avance // Courses de Noël, acte II // Ratisser large // Un pendentif en quartz rose // Secret Santa et paquets cadeaux acte I // Un sursaut d’énergie // Courses de Noël acte III et paquets cadeaux acte II // Besoin de lumière // Ecrire la fin // Yule ou le solstice d’hiver ou le combat douloureux de la lumière pour terrasser les ombres // Relire les petits papiers du bonheur. Presque tous portent son prénom // Courses de Noël, acte IV et dernier // Pleine Lune pour une fois apaisante // Les paquets sous le sapin // Sur la route // Joyeux Noël // Promenades régénérantes // Terroir // Attendre 2019…

Sur une idée originale de Moka

Les images…

En attendant Noël : Secret Santa

Parmi toutes les traditions de Noël, une de mes préférées et celle du Secret Santa, ou Lutin de Noël. J’aime beaucoup l’idée d’offrir un cadeau, de le choisir, de faire le paquet avec soin et de le déposer en secret, à quelqu’un qui ne saura jamais que c’est moi : même si j’en reçois un en retour (de quelqu’un dont je n’aurai jamais l’identité, sauf s’il laisse un indice clignotant, ce qui est arrivé une fois), ce n’est pas un échange : il y a bien selon moi un geste qui tient du vrai don, et je trouve que cela met un peu de lumière et de magie dans cette période sombre.

Parfois, on tombe sur quelqu’un que l’on apprécie beaucoup, dont on connaît les goûts, et à qui on peut offrir quelque chose de personnalisé. D’autres fois, on offre quelque chose à quelqu’un qu’on connaît peu, voire pas du tout. Il ne m’est jamais arrivé d’offrir quelque chose à quelqu’un avec qui j’avais de mauvaises relations (il y en a peu, cela dit), et c’est peut-être dommage, mais c’est le hasard qui est souverain !

Cette année, je suis tombée sur un collègue que j’apprécie beaucoup, et l’inverse s’est a priori produit, puisque j’ai reçu un très beau cadeau, très personnalisé (et malgré ses dénégations, je suis sûre que j’ai identifié mon lutin).

En attendant Noël : Secret Santa
En attendant Noël : Secret Santa

Et vous, vous pratiquez cette jolie tradition ?