En mots et en images : octobre 2021

Les mots…

Ecrire // L’automne vraiment là, et un goûter réconfortant // Le plaisir de la semaine. Faire les courses chez les petits commerçants et m’offrir un bouquet de fleurs // Dans un cocon // Comme une libération // Lire au coin des guirlandes // De la joie // Un projet qui prend vraiment forme et savoir que c’est ça que je veux faire // La promenade ressourçante du dimanche // Il est temps que les vacances arrivent // Un nouveau tome // gourmandise // Un grand écart épuisant // Les fleurs du vendredi // Les couleurs d’automne et l’émerveillement // ça ne va plus être possible, cet arrachement constant à moi-même // Pleine Lune de colère et épuisement // Enfin les vacances // Profiter de la lumière du matin // Promenons nous dans les bois pour chercher des champignons // Dans la maison de Barbe bleue //Shopping therapy // Writing with a view // Happy Samain, citrouille effrayante et rituel de purification

Les images

En mots et en images : octobre 2020

Les Mots…

Et voilà octobre et l’automne // Pluie, soleil, pluie, soleil… // C’est un peu compliqué // Pleine lune qui secoue et fait remonter des choses (c’est son rôle) // Shadow work et fumigation // Un bouquet aux couleurs orangées // Un petit jardin // Comme en Italie : de la générosité et de la sensualité // En mode cocooning et c’est tout // Un soupçon de magie // Un arc-en-ciel // Roudoudounons-nous // Que de compliments qui font chaud au cœur // Belles personnes // Du temps de qualité // En quarantaine… // Du coup, cocoonons // Intensité créative, descente dans les profondeurs // Le sentiment amoureux : je ne sais pas pourquoi j’essaie d’écrire sur autre chose // Sortir // Nouvelle lune en Balance : choisir // Je choisis toi // Croire encore en la lumière ? // Promenons-nous dans les bois et cueillons des champignons // Un bol d’air frais qui fait un bien fou // Un bon feu de cheminée pour se réchauffer // Déverrouiller la parole // L’heure d’hiver // Home sweet home, ambiance cosy d’automne, lumières et cocooning // ça ne va pas être possible // Du chocolat pour faire passer ce gros coup de massue // Citrouille, rituel de Samhain et pleine lune…

Les images…

En mots et en images : Octobre 2018

Les mots…

Octobre… grappiller encore un peu d’été avec une escapade dans le sud. Porto, ses ruelles et ses points de vue magnifiques // Un dernier bain de mer avant l’hiver, même si elle est froide elle est comme je l’aime, régénérante et apaisante // Je suis définitivement une fille de l’océan, de la houle et des ressacs // Vol de nuit // Rentrer avec un coup de froid. Merci la clim // Épuisée // Humeur d’automne et de nouvelle Lune // Pédaler dans la mélasse (ça n’avance pas) // Cette robe rouge paquet-cadeau // C’est toujours tellement dur, le retour au quotidien ennuyeux après l’évasion // Alors, se projeter dans la prochaine escapade // Rien que de l’eau, de l’eau de pluie mêlée de larmes // Accompagner la vague // Sursum corda // Etre sereine mais accepter l’idée que demain je ne le serai peut-être (sans doute) à nouveau plus, accepter d’être hypersensible et cyclique comme la Lune et les marées, que pendant quelque temps encore de nouvelles vagues me submergeront et que je devrai me laisser faire. Que je dois accepter mes moments de colère, de tristesse, de doute // Que c’est un ouragan qui finira bien par s’apaiser d’une manière ou d’une autre // Tant que je n’ai pas mis le mot fin, ce n’est pas fini // Les jours qui passent et l’ennui // Enfin les vacances pour me poser et m’occuper de moi // Vendredi après-midi. Passage en librairie, inauguration d’une jolie boutique de décoration, chocolat chaud au gingembre dans un joli café littéraire sur le point de disparaître // Campagne // L’intranquillité // Promenade en nature // Pleine Lune // Lost in transitions // Je suis une sorcière // Je suis aussi une grenade émotionnelle dégoupillée // Qui finit par exploser. Et parfois ça fait du bien // Se libérer des chaînes // With friends // Home (there’s no place like) // Décoration d’automne // Mettre les pendules à l’heure (au sens propre, cette fois) // Rempoter les plantes // C’est là-bas que j’appartiens, je pense… // Suivre son intuition, ou la raison ? // Introspection. C’est la saison où on passe moins de temps à l’extérieur. On rentre à l’intérieur, de sa maison et de soi // Lutter contre le froid // Première neige // Ce mois est vraiment à l’image de mes montagnes russes émotionnelles : commencé en robe à bretelles, sous 30°, avec un bain dans l’Atlantique, il se termine les pieds dans la neige // Samhain, le nouvel an Celte. Dire au-revoir à l’ancien, se débarrasser des entraves. Accueillir le nouveau, avoir des projets qui grandiront // Creuser une citrouille, faire un gâteau, effectuer un rituel, se concentrer sur soiSur une idée originale de Moka

Les images…

En mots et en images : octobre 2017

Les mots…

Ecrire // Finir enfin ce recueil de nouvelles // Oups, la boulette // Mais bon, on s’en remettra hein // Trouver enfin ce qui cloche dans ce texte, et pouvoir m’y remettre sérieusement // Les matins comme ça // Tourisme dans ma ville // Les couleurs de l’automne // Une révélation existentielle qui prend un chemin tortueux // Soirée d’inauguration de la biennale d’architecture. Champagne, petits fours, illuminations // En chemin elle rencontre des livres abandonnés sur le rebord d’une fenêtre. Raisonnable, elle n’en adopte qu’un // La vie d’un projet, entre hauts et bas // La résistance du soleil et un peu d’été indien // Profiter du beau temps pour un baguenaudage dominical. Les couleurs de l’automne et les bords de Loire. S’offrir un plaisir coupable // L’éternel retour nietzschéen version perverse // Le swag // L’art délicat de la séduction // Vacances // Sur la route // Quelques jours à la campagne // Chez Alphonse // La famille, les amis // Sur la route (du retour) // Quand même, qu’est-ce qu’on est bien chez soi // Décoration d’automne // Trick or treat ?

Sur une idée originale de Moka

 

Les images…

My october 2014

En mots…

Octobre… Il y a des choses qu’on préférerait ne pas voir et continuer d’ignorer // Récolter plus de tomates qu’en août. Il n’y a plus de saisons, ma pauvre dame // Un projet fascinant, excitant et enrichissant. De l’écriture, du théâtre, la question féminine // Grappiller encore un peu d’été // Inclassable // Une belle rencontre // Le froid et la pluie. Passer du caramel macchiato glacé au caramel macchiato brûlant // Replonger dans les souvenirs pragois… nostalgie heureuse // Un texte incongru // La féminité triomphante. Be the woman you want to be // Rallumer le chauffage. Cette fois, les beaux jours sont terminés. J’aurais bien attendu un peu, d’ailleurs, mais vu que j’ai attrapé froid… // Des envies // Les feuilles mortes se ramassent à la pelle. Et essaient de me faire tomber quand il pleut // Quelques figues fraîches // L’automne et ses plats réconfortants. Jambon-purée, fromages, tartiflettes et raclettes, gratins et veloutés // Dimanche frileux // James Bond et Karamel-Sutra // Une nouvelle… troublante // Enfin les vacances ! // Avoir parfois l’impression que ma vie est une comédie romantique écrite par des scénaristes sans imagination // On the road again. Rattraper mon retard de podcasts. Augustin, Bernard, Didier et les autres… Modiano avant le Nobel… Me réconcilier avec le Masque et la Plume // La campagne // Repos. Soirée filles // Star d’un jour // Keep calm and be a femme fatale // Paris. Promenade. Sade, les Borgia et quelques histoires d’amour. Un café au Flore et la Tour Eiffel cou coupé.

moi après moisBy Moka

En images…

-POP

En musique…

Pour sa nouvelle édition de la radio des blogueurs, Leiloona nous a demandé du live. Alors étant un peu agoraphobe, je ne suis pas spécialement portée sur les concerts. Mais. Le hasard qui fait parfois bien les choses a fait que j’ai entendu récemment une de mes chansons préférées de tous les temps, A Whiter Shade Of Pale (ce qui nous change des shades of Grey) de Procul Harum, et j’ai du coup repensé à cette version live at the Union Chapel, qui me donne la chair de poule (Londres, l’Angleterre, tout ça) :

radio-des-blogueursBy Leiloona

My october 2013

En mots…

Octobre. L’automne est vraiment là, avec son cortège de vent, de brouillard et de pluie. Shit // Une robe exceptionnelle dans laquelle je me sens… bien // Une très longue conversation au téléphone qui fait plaisir // Une doudoune au joli nom de plume qui lui va bien // Ranger les vêtements d’été et ressortir ceux d’hiver. Un crève-coeur, même si, stylistiquement parlant, j’aime mes tenues d’hiver. En profiter pour faire un peu de tri par le vide et m’interroger sur le théorème de la chaussette orpheline, un des plus grands mystères de l’humanité après l’amour // Faire des folies et adorer ça // La satisfaction du devoir accompli en temps et en heure. Pour une fois, la procrastination n’a pas eu raison de moi // Une semaine un peu light qui fait un bien fou // Une journée sous la couette, thé à la bergamote et lecture déchirante // De drôles de propositions // Les vacances, enfin, et retrouver du même coup l’énergie de croquer le monde // Paris, enfin. Tu m’avais manqué, ma belle ! // Baguenauder des Tuileries au boulevard saint-Germain en passant par la Concorde et la place Vendôme. Profiter du joli temps et ouvrir mes yeux et mon coeur à la ville. Prendre un petit morceau de mythe et respirer l’âme des génies. Rêver d’un appartement, là // Une soirée littéraire et de jolies rencontres // Orléans by night // Quelques jours à la campagne // Un cadeau fashion et gourmand // Une soirée entre filles // Un solex qui a du succès // Trop bavardes et inattentives // Home sweet home // Paris, encore, je ne m’en lasse pas // Arpenter d’autres quartiers, d’autres rues, sous le soleil, et profiter de ce qui sera peut-être le dernier café en terrasse de l’année, face à la tour Eiffel // Découvrir COS et avoir envie de tout // L’idée du siècle : prendre le métro à Chatelet, alors qu’il existe un nom pour ça, Châtelépouvante (Panique qui gagne le Parisien quand il s’aperçoit qu’il doit changer de métro à Châtelet)*, faire mon jogging centennal dans le dédale de ce qui correspond parfaitement à ma vision de l’enfer, perdre un quart d’heure et faillir louper mon train // La fin des vacances qui se profile déjà…

Les Mots qui manquent aux Parisiens, My Little Paris

Moi, après mois - Au milieu des livres...Sur une idée de Moka

En images…

Octobre 2013