Introducing Claire

L’histoire de ma machine à écrire

Depuis toujours, j’aime les machines à écrire. L’objet. Comme quoi, on ne se méfie jamais assez des cadeaux qu’on fait aux enfants, parfois on fait naître une vocation : lorsque j’étais petite, j’en avais une en plastique (aujourd’hui sans doute disparue) avec laquelle j’adorais jouer*. Je jouais à être écrivain et journaliste dans ma chambre […]

Read More…

Romanesque, de Tonino Benacquista

Mais avaient-ils aimé un seul de leurs semblables plus qu’eux-mêmes ? Au point de perdre tout bon sens ? Avaient-ils connu l’ardeur et l’embrasement ? Avaient-ils atteint ce point d’incandescence au contact de l’autre ? Avaient-ils été dévorés d’impatience hors de sa présence ? Avaient-ils à la fois défié Dieu, les hommes et la mort […]

Read More…

Les Enfants de l’aube (Moia Bieda), de Patrick Poivre d’Arvor

Le lendemain, nos visages étaient lumineux comme des lampes survoltées, éclairés de l’intérieur. Nous avons refait l’amour dans l’ancienne salle de gymnastique. J’essayais cette fois de compenser mon inexpérience par une grande attention à elle, ce qui n’était pas dans ma nature. Je n’éprouvais qu’un plaisir rapide à l’éjaculation, mais j’aimais la pénétration et les […]

Read More…
L'Aleph

L’Aleph, de Jorge Luis Borges

Selon la doctrine idéaliste, les verbes vivre et rêver sont rigoureusement synonymes ; de milliers d’apparences je passerai à une seule ; d’un rêve très complexe à un rêve très simple. D’autres rêveront que je suis fou et moi je rêverai au Zahir. Lorsque tous les hommes ici-bas penseront jour et nuit au Zahir, qui […]

Read More…

Vivre vite, de Philippe Besson

J’ai souvent repensé à ces jours et je me suis longtemps demandé si ceux qui vont mourir ont la prémonition que leur existence sera brève. Et si, du coup, cela conduit à la vivre plus intensément. Je n’ai pas trouvé la réponse. Dans La Peau de Chagrin, Balzac oppose deux manières de vivre sa vie : celle […]

Read More…

La Chair, la mort et le diable dans la littérature du XIXème siècle. Le Romantisme noir, de Mario Praz

Ce volume, pour sa grande part, se propose d’étudier la littérature romantique (dont le décadentisme de la fin du siècle dernier n’est qu’un développement) sous l’un de ses aspects les plus caractéristiques : la sensibilité érotique. C’est donc une étude d’états d’âmes, de singularité dans les mœurs ; elle est orientée dans le sens de […]

Read More…

Le mythe de Cléopâtre, à la Pinacothèque

Le personnage de Cléopâtre m’a toujours fascinée, et l’étude du passage de l’histoire au mythe était d’ailleurs ma première idée de sujet de thèse. Non validée par mon chef, malheureusement (il estimais, sans doute à raison, qu’il n’y avait rien de neuf à dire sur le sujet). Pourtant, j’avais déjà une base de travail : […]

Read More…

Le Kabbaliste de Prague, de Marek Halter

Je m’appelle David Gans. Je suis né à Lippstadt, en Wesphalie, en l’an 1541 du calendrier chrétien, soit l’an 5301 après la création du monde par le Tout-Puissant, béni soit-Il. Je suis mort à Prague, soixante-douze ans plus tard. Une pierre porte mon nom dans le vieux cimetière juif. Y est gravée une oie au-dessus […]

Read More…

La mémoire du monde II, de Stéphanie Janicot

Bérit avait symbolisé l’alliance de mon peuple, qu’on appelait désormais les Juifs, avec Dieu, Shlomzion avait été le désir de vivre dans un monde en paix, une Jérusalem idéale, à laquelle j’avais renoncé, Soph et Sophia marquaient ma naissance en tant qu’être libre et indépendant. Ils étaient la philosophie de la Grèce comme ma maison […]

Read More…

Roméo et Juliette, de Franco Zeffirelli

There was never such a woeful story than Juliet’s and her Romeo. Cela faisait évidemment bien longtemps que j’avais envie de voir ce film, adaptation filmique de ma pièce préférée de Shakespeare. A Vérone, Roméo et Juliette, blablabla, tout le monde connaît l’histoire. J’ai eu un véritable coup de coeur pour ce film qui est […]

Read More…

Instantané #7

C’était la première fois que je m’offrais un petit bout de ce qu’il est convenu d’appeler un mythe, sans doute très snob, mais je suis snob : un café à la terrasse du Flore, histoire de voir si par hasard une part du génie des habitués passés et présents ne serait pas contagieuse  (et si […]

Read More…

Phaenix, les cendres de l’oubli

Un étrange sentiment de nostalgie me prit alors à la gorge ; une tristesse, un regret de quelque chose. Mais de quoi ? J’étais pourtant parfaitement heureuse, sous le ciel infini, l’étoile du berger qui venait d’apparaître à l’horizon, les grillons qui se réveillaient… Voilà une des publications jeunesse les plus attendues de la rentrée, […]

Read More…

Vies de Job

Puisque ce que je trouve m’apprend ce que je cherche, je saurai à la fin pourquoi Job me hante depuis si longtemps, et par quel mouvement secret de l’âme et du coeur il obsède mes travaux et mes jours. Ma famille croit le savoir : « Tu te passionnes pour Job parce que tu te crois […]

Read More…

Mémoires d’une catin

Pâris ! J’imaginai son visage quand il riait, ses doigts carrés portant la coupe à sa bouche. L’envie de le revoir brûlait dans mes veines ; et mon coeur savait avec certitude que tout l’amour donné avant lui n’avait été qu’une préparation à cet amour-là. Diomède, Achille et mon fantôme sans nom avaient marché entre […]

Read More…

Antoine et Cléopâtre

Non, rien n’est plus certain, Iras : d’insolents licteurs Voudront nous attraper comme des catins, et de vils baladins Feront de nous des chansons criardes : les délurés comédiens Nous joueront au théâtre impromptu et représenteront Nos orgies alexandrines ; Antoine Sera produit ivre sur la scène, et je verrai Quelque piaillante Cléopâtre, un garçon, […]

Read More…