Bruxelles #4 : musées

Contrairement à ce qui s’était passé à Londres, où je n’avais pas arpenté les musées (j’avais déjà vu le British museum et le Victoria & Albert lors d’une précédente visite et les autres étaient pris d’assaut et affichaient des queues de 2h), j’ai pu à Bruxelles assouvir ma soif de culture plastique. Il faut dire que le temps n’étant pas au beau fixe, c’était parfait, d’autant que très étrangement, je n’ai à aucun moment fait la queue. Evidemment, je n’ai pas tout vu, mais j’ai pu visiter quelques lieux très intéressant.

Les musées royaux des Beaux-Arts de Belgique
Il s’agit d’un ensemble de six unités thématiques, couvrant une période allant du XVe au XXIe siècle, et s’intéressant à tous les arts plastiques, peinture, sculpture, dessin. On y trouve de grands noms,  Pieter Bruegel, Peter Paul Rubens, Jacques Jordaens, Jacques Louis David, Auguste Rodin, James Ensor, Paul Gauguin, Ferdinand Khnopff, Henry Moore, Paul Delvaux, René Magritte, Marcel Broodthaers, Jan Fabre… Le tout dans un magnifique bâtiment qui à lui seul vaut le détour. Je n’ai pas fait les six, les deux que j’ai zappé étant localisés ailleurs à Bruxelles, je me suis contentée des quatre plus importants : le musée Oldmasters, consacré aux grands maîtres du XVIe au XVIIIe siècle, avec notamment une très belle collection d’art flamand ; le musée d’Art Moderne, qui conserve des œuvres datant de la fin du XVIIIe siècle jusqu’à nos jours, mais actuellement il s’agit d’une sélection intitulée « Le Choix des Conservateurs » qui présente en alternance des œuvres selon un angle thématique, avant que le musée lui-même soit relocalisé dans les bâtiments Vanderborght ; le Musée fin-de-siècle, qui est tout nouveau et s’intéresse plus spécifiquement aux années 1900 et à l’art nouveau ; enfin le musée Magritte, mon coup de coeur, même si on n’y trouve pas les oeuvres les plus célèbres de l’artiste.
C’est, vraiment, un très très beau musée, riche et fascinant, que j’ai visité quasiment seule (je ne sais pas si c’est habituel ou dû au fait que la veille, jour de fête nationale, l’entrée était à 1€) et dont j’ai pu profiter tranquillement. Quelques petites remarques néanmoins : n’oubliez pas votre petite laine, même un jour de canicule, il y fait un froid de gueux (une notice indique que c’est pour la conservation des oeuvres et que ce n’est pas froid mais « tempéré » mais enfin il ne fait pas aussi froid dans les autres musées) ; munissez-vous impérativement du plan, c’est un peu labyrinthique, ainsi que de l’audioguide : je ne l’ai pas pris car j’ai horreur de ça, mais le fait est que les cartels explicatifs sont un peu trop succincts.

Musée Modern Museum,
Musée Oldmasters Museum,
Musée Magritte Museum,
Musée Fin-de-Siècle Museum
Rue de la Régence, 3
1000 Bruxelles

Le Musée du cacao et du chocolat
Evidemment, Bruxelles, chocolat, ça va ensemble. Néanmoins, il ne faut pas s’attendre à un immense musée : c’est tout petit, mais franchement intéressant, surtout avec des enfants : on apprend ainsi le parcours du chocolat de la cosse à l’estomac et l’histoire du chocolat (son usage chez les Aztèques, sa découverte et son importation par les Espagnols, son utilisation dans la haute-société, les grandes marques de chocolat belge). Mais le clou c’est, après ou avant la visite (selon le moment où on arrive), la démonstration de fabrication de pralines en chocolat et d’objets en chocolat, et la dégustation. Le tout pour 6€, c’est très raisonnable !

Musée du cacao et du chocolat
Rue de la Tête d’or 9,
1000 Bruxelles

Le musée Horta
Impossible de manquer ce joli musée, sis dans l’ancienne maison de l’architecte et qui contient ses meubles et d’autres d’époques : c’est le paradis pour les amoureux de l’art nouveau. C’est petit et étroit, mais résolument magnifique et inspirant, même si cela manque un peu de cartels explicatifs !

Musée HortaMusée Horta
Rue Américaine 25,
1060 Bruxelles

Le musée du costume et de la dentelle
Les musées de la mode et des fanfreluches étant une de mes grandes passions, impossible de louper celui-là, qui en l’occurrence est une véritable petite merveille, où on est extrêmement bien reçu et où on a le droit de prendre des photos pour la modique somme de 4€. Comme ailleurs, le fond tourne grâce aux expositions temporaires : celle du moment est consacrée aux crinolines et au vêtements bourgeois, avec un très bel espace consacré à la dentelle. La scénographie est très bien pensée, agréable à visiter (d’autant que j’étais absolument seule), et très ludique pour les enfants, avec des petits jeux pour reconnaître couleurs et tissus, et un espace pour se photographier en tenue d’époque !

Musée du costume et de la dentelle
Rue de la Violette 12,
1000 Bruxelles

Le musée des instruments de musique
Je vous ai déjà parlé du bâtiment, qui a lui seul vaut le déplacement. D’ailleurs, une exposition temporaire consacrée à l’Art Nouveau et à la construction de l’immeuble est visible actuellement. Mais il abrite aussi l’une des plus belles collections d’instruments de musique du monde, qui est un enchantement à voir, même si comme moi on n’y connaît strictement rien : j’ai une vision uniquement esthétique des instruments de musique, et le fait est que certains sont de véritables oeuvres d’art, que ce soit dans la section « traditions du monde » que « musique savante occidentale ». La scénographie est très réussie quoiqu’un peu sombre, et les instruments parfaitement mis en valeur.

Musée des instruments de musique
Rue Montagne de la Cour 2,
1000 Bruxelles

Comme vous pouvez le constater, il manque un incontournable : le musée de la BD. Malheureusement, le jour où j’y suis allée, il était mystérieusement fermé (alors qu’il était théoriquement ouvert, une info a dû m’échapper) et comme je ne suis pas une fan de BD non plus, je n’ai pas voulu bouleverser mon planning. Ce sera donc pour une prochaine fois (avec d’autres)