En mots et en images : mai 2021

Les mots…

Joyeux premier mai // du muguet en chocolat // entre soleil et pluie // l’odeur du lilas // du temps qu’on me vole // ces grands yeux bleus // cours de journal artistique // non, stop // l’émerveillement // L’histoire de la goutte d’eau. Elle n’est pas poétique… // Flamboyer sous la pluie // Tremblement de terre et tsunami // Celle que je n’ai jamais connu // Sur ce passage, semons des fleurs // Le fil d’or // le chaudron est vide // Il va falloir que ça s’arrête, à un moment // La robe d’été qui voudrait voir dehors // L’as de bâton // l’odeur émerveillante du jasmin des poètes // enfin le soleil // pique pique // il faut que ça s’arrête…

Les images…

En mots et en images : mai 2019

Les mots…

En mai, fais ce qui te plaît // Le jour du muguet porte-bonheur // Moi je t’offrirai des perles de pluie // Immobilisée à nouveau // BBBRRRRRRR // Conjurer le sort et la météo et sortir mes vêtements d’été // Premier panier bio et autres courses // Retrouver le goût d’écrire // Réenchanter le monde // Loving kindness // M’émerveiller d’un rien // Les petits oiseaux // Moi, j’appelle ça un rite initiatique // Manger // Grosse fatigue sur tous les points // Vibrer // Qui suis-je, où vais-je, dans quel état j’erre ? // Sans conviction aucune // Les gens ne m’aident pas beaucoup à soigner ma misanthropie, soyons honnêtes // Dans un grand vent de fleurs // Adopter une nouvelle plante verte, un petit piléa dont j’avais envie depuis longtemps // Je veux du soleil // Oh et puis, fuck la météo… // Les questions sans réponses // Un petit air estival…

Sur une idée originale de Moka

Les images…

En mots et en images : Mai 2018

Les mots…

En Mai, fais ce qui te plaît // Sur la route, avec cette étrange sensation de dernière fois // Quelques clochettes de muguet porte-bonheur // L’or du soir qui tombe // Le calme // Romantisme 2.0 // Une robe de princesse avec des paillettes // Les jours tranquilles // Notre mode de communication à nous // Les jonquilles // Un dimanche // Cache-cache // Ben quoi, j’ai pas raison ? // Promenade sous le soleil dans la vieille ville // Soirée filles. Conclusion : les hommes sont quand même très compliqués (mais on les aime quand même) // At home // D’humeur romantique // Les moulins de mon coeur // Que serais-je sans toi que ce balbutiement // Une nouvelle robe rouge et une brassée de pivoines // Semer de la poésie // Ce qu’on appelle l’ennui // Heureusement que tu m’as // Au marché // Des pivoines, encore et toujours // Dans ces bras-là // Ich liebe dich, c’est la seule chose que je sais dire en allemand et ça tombe bien // Love etc. // Royal wedding // Décidément, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas // Parfois je me demande ce que j’ai fait de vilain dans une vie antérieure // Shopping deco therapy // Légère vêtue (la robe rouge, épisode 158) // Un seul être vous manque… // Un nouveau projet. Pour combler le manque. Ecrire, je pourrais ne faire que ça // Retomber sur de vieux albums photo. Nostalgie des années de jeunesse et d’insouciance, et qu’on a espoir en l’avenir // Les bleus à l’âme

Sur une idée originale de Moka

Les images…

En mots et en images : mai 2017

Les mots…

Le joli mois de mai et ses semaines à trous // Quelques brins de muguet // Sortir du bois (en marchant) et afficher clairement mes convictions, même si elles détonnent. L’impression, encore une fois, de ne pas être à ma place… // Paris // A La Rotonde. En Marche et en terrasse (mais pas en même temps) // Soirée Gallimard, en attendant Bojangles. Champagne, paillettes et musique // Montparnasse by night // Petit déjeuner au Select, dans les vapeurs d’Hemingway // Une exposition passionnante // Déjeuner à la Closerie // Se promener encore, dans un temps flou // Mes pas qui quoi que je fasse essaient de me ramener à Saint-Germain // La vie inimitable, quoi // Bonjour, c’est pour l’annonce d’escort ! – Ah désolée vous vous êtes trompé de numéro // En colère, en résistance et en action // A voté, en mon âme et conscience // Un peu d’intelligence et de hauteur de vue, ça fait toujours du bien. Regarder le replay de la Grande Librairie en attendant les résultats // Victoire et soulagement // Ce moment où les gens de 39 ans font le bilan de leur vie et se disent qu’ils ont peut-être manqué d’ambition // Un certain agacement, à force // IKEA // Une forêt vierge dans ma salle de bain (j’en suis aux finitions de déco) // Week-end culturel à Bourges, sur les traces du Grand Coeur. Promenades, musées et apéritifs en terrasse (qui a dit comme d’habitude ?) // En avant // Plus envie de discuter… // Passion pivoines // Triste. Et un temps à l’images de ma mélancolie. Ne pas pouvoir distordre ma vie ni qui je suis mais avoir pourtant l’impression qu’elle se fissure // Mais c’était peut-être ça, cette intuition. De toute les mauvaises idées que j’ai eues de ma vie, c’est peut-être la pire. Envie quand même. A cause de la Mort des Amants // Les montagnes russes. Il est temps que les vacances arrivent // Ressortir les vêtements d’été // Sous le soleil // Le bonheur des choses simples. Marcher pieds nus sur le carrelage chaud du balcon. Un café au soleil. Danser dans le salon. Faire tourner ma robe vichy vintage // Et les ballerines à paillettes ! // Faire mes choix pour la Rentrée Littéraire // Manchester… // Et Roger Moore. Le crush de mon adolescence. Simon Templar. James Bond. Brett Sinclair. Le modèle très aristocratique et très anglais de certains de mes personnages // Première soirée dans le jardin. Piscine et brasero (parce que les nuits sont encore un peu fraîches) // Le champagne chez vous, c’est toutes les semaines (j’ai bien travaillé ma réputation) // Oh les beaux jours ! Lire sur le balcon. Manger sur le balcon. Vivre sur le balcon // La dolce vita. Un verre en terrasse avec Pierre Raufast // Les dernières heures de cours. Et ce n’est pas dommage…

Sur une idée originale de Moka

Les images…

En mots et en images : Mai 2016

Les mots…

En mai, fais ce qu’il te plaît (c’est vrai ? Je peux sécher le boulot ?) // 1er mai sous un soleil radieux qui fait du bien au moral // Champagne ? (comment ça, je passe mon temps à boire ?) // L’attaque des coqs de basse-cours pervers narcissiques : une nouvelle série palpitante. Haine, ridicule et laideur // Ne rien faire… ça se dit farniente // Mes billets pour Amsterdam // Un looooong week-end *soupir d’aise* // Réinstaller mon salon de balcon. M’occuper de mes plantations // Je déclare officiellement ouverte la saison du bullage en terrasse // Quand plein de gens m’envoient des messages pour me rappeler que Didier est dans la Grande Librairie. C’est une impression ou je suis tout sauf discrète ? // Oyster-addict // Un colis de bien jolies choses // Mantra. Don’t be a writer, be writing. En lettres lumineuses comme une enseigne // La rentrée littéraire qui s’invite déjà dans ma boîte aux lettres. Oups // Une phase de créativité intense. Envie de faire des millions de choses // ça va, les chevilles ? // Bullet Journal // Qui s’occupera des fleurs, désormais ? // Coucou hibou // Un personnage énigmatique qui ne veut pas me révéler son secret // Patti et Pattie. Because the night. 21cm de pur plaisir // Writingmania // Marre de ce temps tout dégueulasse // Une bague qui mérite une palme d’or // bbbbbrrrrrrr // Faire quand même mon passage à la garde-robe d’été. Si ça se trouve, toutes ces jolies robes, ça attirera le soleil. Ou non… // En mode Bree van de Kamp // Le dossier RAF va bientôt déborder // On dirait la maison d’un mille-pattes (ou : j’ai vraiment trop de chaussures) // Salinger de sous-préfecture // Rouge pivoines // Une toute petite victoire. Mais, une victoire // Dites bonjour à Olga ! // Illumination existentielle. Lorsqu’un de mes personnages me révèle un truc sur moi-même et jette une lumière nouvelle sur tout un pan de ma vie : l’expérience absolue // Si on m’avait dit qu’un jour 20l de gasoil feraient mon bonheur… // Fin du carnet n°3 // Pique-niquer dans le joli parc Pasteur (où je ne vais pas assez souvent) // 500 mots par jour quoiqu’il arrive // Le premier déjeuner en terrasse. Assorti du premier coup de soleil, ça va de soi // En terrasse again pour un verre. Well, Champagne ! // Une soirée dans le jardin avant que toute l’eau du ciel ne se déverse sur nous !

moi après moisBy Moka

Les images

May16

My Mai 2014

En mots…

En mai, je fais ce qui me plaît… ou presque // Un mois que j’aime beaucoup : des jours fériés promesses de longs week-ends et de farniente, les beaux jours qui arrivent à grands pas (ou non) // Un brin de muguet. Get lucky // Me projeter, déjà, et réserver Londres // Un rayon de soleil. Ephémère // Des copies qui refusent de se corriger par l’opération du saint Esprit // Me mettre enfin à écrire mon nouveau roman et au passage apprendre plein de choses. Pas forcément utiles, notez, mais je pourrai toujours en faire des miscellanées // Une passionnante conférence sur les femmes de lettres oubliées. La vie de certaines mériterait un roman // Une bonne moyenne. Le tout est de s’y mettre, en fait // Un long week-end // Ecrire, dit-elle. Aimer, dit-il // Élever la procrastination au rang d’art (de vivre) // Martini Dry. Stirred, not shaken // Recherche Simon désespérément // Looking for summer // Un message proprement surréaliste et encore, c’est un euphémisme. On va dire que ça met de la poésie dans le quotidien // Graphomanie // Magie de la sérendipité // Cocooning // Londres – 2 mois // Un petit coin de balcon. Lire au soleil. Un avant-goût du paradis // Apocalypse, now. // Ecrire, toujours // Orage. Lorsque les cieux se déchirent et que l’air chargé d’électricité fait trembler les vitres. Lorsque toute l’eau du ciel semble devoir se déverser d’un seul coup sur la terre. Lorsque le feu déchire l’espace d’une lumière aveuglante. L’orage comme un orgasme ? // Une jolie surprise // Une vraie série télé. // Un petit tour à Tours. Essayer de prendre mon envol et atterrir douloureusement. Un verre en terrasse… sous un orage de grêle. Mariage Frères. Earl Grey impérial // Éloge de l’hédonisme // Un long long week end, encore // Déçue, mais pas surprise // L’impression d’avoir raté le coche // Haut les cœurs !

moi après moisBy Moka

En images…

May14