Ainsi Amour inconstamment me mène…

Ce poème-là je ne sais pas si je l’intégrerai au projet (il est magnifique, seulement je ne sais pas trop quoi en faire), mais j’avais tout de même envie de partager avec vous ce célèbre poème de Louise Labé : je crois que des milliers de poèmes qui ont été écrits sur cet étrange et mystérieux sentiment qu’est l’amour, c’est celui qui dit le mieux le tsunami émotionnel, les montagnes russes et tout le reste.

Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie ;
J’ai chaud extrême en endurant froidure :
La vie m’est et trop molle et trop dure.
J’ai grands ennuis entremêlés de joie.

Tout à un coup je ris et je larmoie,
Et en plaisir maint grief tourment j’endure ;
Mon bien s’en va, et à jamais il dure ;
Tout en un coup je sèche et je verdoie.

Ainsi Amour inconstamment me mène ;
Et, quand je pense avoir plus de douleur,
Sans y penser je me trouve hors de peine.

Puis, quand je crois ma joie être certaine,
Et être au haut de mon désiré heur,
Il me remet en mon premier malheur.