Intentions et projets pour la rentrée

Je ne vous ai pas raconté un des déplaisirs de mon été : le décès de mon ordinateur. En deux phases. La première s’est produite un soir, fin juillet : il s’est soudainement éteint, pof, et a refusé de se rallumer. Ecran bleu. J’ai essayé tout ce qui était en mon maigre pouvoir : mode sans échec, réinitialisation, quelques manipulations trouvées sur des forums, mais il n’a rien voulu entendre. Me voilà donc à chercher un réparateur d’urgence, et fort heureusement j’ai réussi à en trouver un vraiment sympathique et compétent, qui a réussi à le réanimer, mais m’a annoncé que mon disque dur était en train de mourir, qu’il avait des zones mortes et que bon, à terme… Ravie j’étais, vous imaginez. Sauf que le terme ne s’est pas fait attendre, et la semaine dernière, impossible de faire fonctionner Chrome : j’imagine que la zone était morte à son tour. Alors on ne va pas entrer dans les détails (ni les débats), mais Chrome m’est indispensable et puis, comme c’était mauvais signe, j’ai décidé de ne pas attendre et de m’acheter un nouvel ordinateur séance tenante, comme ça j’aurais le temps de bien tout paramétrer avant la rentrée (et puis je ne peux pas me permettre de ne pas avoir d’ordinateur : j’avais ressorti mon EEPC mais sincèrement, pendant quelques jours, je n’ai rien fait). Bref : cette introduction un peu longue pour vous expliquer mon absence de la semaine (le temps que je le reçoive et l’installe) qui, au vu du dernier article a plus en inquiéter quelques uns. Bon, la marée est toujours basse mais on va faire comme si. Et donc, armée de mon nouvel outil d’écriture et de travail, me voilà lancée dans la liste de mes projets et intentions pour cette nouvelle année.

1. Le plus gros morceau est bien sûr de créer mon entreprise, afin de pouvoir mettre en ligne mes « livrets d’activités poétiques » (c’est leur nouveau nom). J’espère pouvoir faire ça courant octobre. J’avais prévu plus tôt, mais comme Mercure sera rétrograde, je préfère éviter. Donc il faut que je calcule une nouvelle date.

2. Dans le même contexte, il faut que je finalise mon oracle, d’autant plus vite que je commence petit à petit à en canaliser un autre. Nul doute qu’avec mon nouvel ordinateur, ne pas avoir Inkscape qui plante toutes les deux minutes sera une aide précieuse (oui, il y avait des signes avant-coureurs).

3. Plus modestement, j’aimerais repartir sur une habitude que j’ai laissée tomber l’année dernière pour des raisons de masque obligatoire partout tout le temps et que donc ça n’avait aucun intérêt : la promenade du dimanche, une des règles de Julia Cameron. J’aimerais aussi essayer de visiter au moins un musée ou une exposition par mois. Paris, on verra.

4. Plus que la promenade : j’aimerais passer certains week-ends au vert.

5. Reprendre la natation. Je n’ai pas eu mon quotas d’eau, et une piscine vient d’ouvrir à côté de chez moi, donc je vais tenter de me trouver un créneau pour aller nager, ça me fera un bien fou. J’aimerais aussi arriver à caller des séances de yoga, des fois que ça finisse par fonctionner (ce qui va m’aider c’est qu’il y a désormais de nombreux cours en ligne).

6. Et puis évidemment : publier mon roman.

Et vous, quels sont vos projets pour cette rentrée ?

Le pouvoir de l’intention

Si l’on reprend notre métaphore du bateau, nous pouvons examiner la destination. La destination, c’est la mer sur laquelle nous avons envie de naviguer, le point que nous voulons atteindre. Ce sont nos buts, nos objectifs, nos rêves, nos intentions.

Savez-vous exactement où vous voulez aller ? Quelle vie vous souhaitez manifester ? Lorsqu’on connaît les valeurs qui nous guident et les forces sur lesquelles s’appuyer, il est beaucoup plus facile de construire une vision du quotidien qui sera pleinement alignée avec la personne que nous sommes. D’avoir une intention générale et des objectifs.

Distinguer les deux n’est pas simplement une question de vocabulaire, mais plutôt de perspective. Un objectif et une intention, ce n’est pas tout à fait la même chose : un objectif, c’est un but mesurable, parfois même chiffré, que l’on atteint ou non. Une intention est plus floue, mais plus vibrante énergétiquement. Les deux sont importants, mais pas de la même manière. Selon moi (mais tout le monde ne sera pas forcément d’accord), une intention, c’est une vision d’ensemble, plutôt à moyen ou long terme sauf les intentions quotidiennes, la façon dont on souhaite vivre sa vie, et qui peut d’ailleurs varier un peu chemin faisant car il faut aussi savoir suivre le courant. Les objectifs sont plus ponctuels, à court ou moyen terme, et sont les points d’étapes qui nous permettront de vivre pleinement nos intentions.

Mon intention, c’est de vivre une vie alignée sur mes valeurs, une vie intègre où l’essentiel de mes journées est consacré à la création (sous de nombreuses formes) : écrire, publier du contenu etc. Une vie où c’est mon activité professionnelle. Mes objectifs pour cela sont (entre autres) de trouver un éditeur pour mes textes littéraires, terminer deux projets dont je ne parle pas encore, monter mon entreprise, avoir beaucoup de clients, et quitter mon emploi actuel.

L’intention est plus générale : les objectifs sont précis, parfois datés (et étalés dans le temps, certains sont encore un peu flous mais se préciseront quand j’en serai arrivée là), peut-être que certains seront atteints et d’autres non ou partiellement, peut-être aussi que certains viendront s’ajouter à mesure que de nouvelles opportunités se présenteront, de nouvelles idées, mais toujours pour me mener vers ma destination, la réalité que je manifeste. Et c’est cette intention (qui a aussi un volet « personnel » que je ne partage pas) que je garde toujours en tête : une vie conforme à mes valeurs. Et vous savez quoi ? Je trouve que depuis que j’ai posé clairement cette intention, que j’ai refait mon tableau de vision dans ce sens, tout m’apparaît plus clairement, et surtout les choses se mettent en place. Lentement (encore que, mes deux projets secrets avancent super bien en ce moment), mais ça s’aligne.

Il y a aussi les intentions que je pose pour la nouvelle lune, et mes intentions quotidiennes. Toujours dans la même direction, évidemment, puisque l’idée est d’être alignée. Ce mois-ci, j’ai interrogé le Tarot pour qu’il m’aide à poser cette intention (oui, il peut faire ça, il suffit de lui demander) et il m’a dit que je devais poser l’intention de me consacrer pleinement à ma mission de vie, d’utiliser mes ressources et mes talents de manière disciplinée, car de nouvelles opportunités arrivaient. Et chaque matin je pose une intention pour la journée : mon intention aujourd’hui est de donner le meilleur de moi-même, d’être créative et alignée, par exemple. Et ça fonctionne.

Et vous, quelle est votre intention ?

Instantané #125 (cartes d’intention)

J’ai dit : 2021 sera une année où je prendrai les choses en main et où j’avancerai dans ma vie, où j’incarnerai mes projets dans la matière. Et vous avez pu constater que pour le moment, je mets toutes les chances de mon côté niveau organisation intentions et visualisation. C’est à cette dernière catégorie qu’appartient ce dernier projet créatif, qui peut d’ailleurs se faire n’importe quand mais j’aime bien le symbolique : des cartes de visualisation ou d’intention. Tout simplement, ce sont des cartes types tarot sur lesquelles on va venir inscrire et coller, dessiner, ce que l’on veut réaliser ou simplement ce qui est essentiel (il en faut une par domaine) (moi c’est l’amour et la création, donc, qui sont les piliers de ma vie). C’est un peu le même principe que le vision board, mais en plus concentré. Et transportable. Sur chaque carte j’ai recopié une citation de Clarissa Pinkola-Estes parce que ce livre m’inspire toujours autant et que je retravaille dessus en ce moment, et collé des images qui m’inspirent concernant le domaine. Et je les ai affichées au-dessus de mon bureau pour les avoir toujours sous les yeux comme une sorte d’étoile du berger pour me guider là où je veux aller ! Bon, d’un point de vue purement esthétique et technique ce n’est pas ma plus grande réussite, mais ce n’est pas le plus important !