Instantané : A l’aquarelle

Comme c’est l’un de mes objectifs de 2022, j’ai commencé mes cours d’aquarelle botanique. J’adore apprendre de nouvelles choses, c’est mon mode d’existence, et je suis donc particulièrement ravie de ce nouveau cours : même si je faisais déjà des petites choses, je manquais de vraie technique, et là, dès le premier module, je sens que ça progresse. Mon objectif n’étant pas, puisque ce n’est pas mon style, de peindre de manière réaliste, mais c’est intéressant de savoir aussi le faire. Et l’un de mes grands plaisirs, actuellement, c’est de m’amuser avec les couleurs : je trouve cela tellement apaisant !

Et vous, vous avez commencé une nouvelle activité ?

Instantané : Happiness jar project 2022

Cette année, j’ai décidé de me remettre sérieusement à mon Happiness Jar Project : ce n’est pas que je l’avais totalement abandonné, mais enfin, ces trois dernières années, j’y ai mis peu de petits papiers, et c’est dommage car j’aime vraiment les relire lors de mon rituel du solstice d’hiver. Mais je n’y pense pas toujours. Alors je l’ai changé de place, je l’ai mis dans mon bureau, pour davantage le voir. Et j’espère le remplir de plein de beaux moments et de jolis souvenirs !

Et si cette année vous vous lanciez avec moi ?

Instantané : les derniers feux de l’automne

Nous y voilà : les derniers moments de l’automne tel qu’on l’aime. Les feuilles sont presque toutes tombées et forment d’épais tapis colorés sur le sol, rouge, orange, brun, or sous le gingko que j’ai surveillé mais qui n’a pas voulu flamboyer pleinement. Tant pis. Désormais les arbres sont presque nus, et nous avançons vers l’hiver. Il est temps de mettre en place les décorations de Noël et les lumières…

Instantané : les jours fériés

Jeudi, c’était le 11 novembre. L’occasion pour moi de profiter d’un long week-end puisque je ne travaille pas le vendredi. Un jour de plus sauvé pour travailler sur mes projets, et j’ai du pain sur la planche, comme on dit. Mais un jour au rythme plus lent : je ne sais pas, je trouve que les jours fériés, même s’ils ressemblent au dimanche, même s’ils ressemblent pour moi au samedi où je reste chez moi, ont une ambiance différente. Les bruits ne sont pas les mêmes, le silence n’a pas la même épaisseur, et il y a dans l’air comme une invitation à la paresse. Alors, malgré une longue liste de choses à faire, je me suis accordé ce plaisir simple du petit déjeuner au lit avec Christian Bobin

Instantané : bouquet de soleil

L’an dernier, je n’ai pas pu profiter de mon gingko. Oui, je me l’approprie, c’est comme ça. Bref. Cette année, je le guette : je ne veux absolument pas manquer sa parure d’or et le tapis d’écus que ses feuilles font en tombant. Pour le moment, seul le tout petit s’est vêtu de jaune : le gros, qui est à l’autre bout du jardin, est encore très vert. Mais je n’ai pas pu résister à faire ce petit bouquet de feuilles comme des soleils !

Instantané : into the woods

L’autre jour, je suis allée chercher les champignons. Enfin, chercher les champignons… on me connaît : j’ai surtout apprécié ce moment dans la nature, fait beaucoup de photos parce que la lumière était fabuleuse et qu’il y a plein de jolies petites choses à photographier, dans la forêt, fait quelques vidéos pour mes Reels, respiré à pleins poumons, aiguisé mes sens, profité du moment présent. Et, donc, trouvé deux petits cèpes. Que je remercie de s’être mis sur mon chemin, sinon, je ne les aurais jamais trouvés.

Et l’autre bonheur a été de retrouver ma paire d’Aviators que je cherchais depuis des mois sans remettre la main dessus, et dont j’avais d’ailleurs fait mon deuil. Alors bien sûr je ne les ai pas retrouvées dans les bois, mais dans la poche intérieure de ma parka, ce qui a une certaine logique : je ne l’avais pas remise depuis des mois !

Instantané : vêtu d’automne

« Allons nous gaver de beauté et de poésie », me suis-je dit dimanche dernier en partant pour ma promenade au jardin des plantes ! Je voulais voir où en était mon gingko : il est encore vert, comme la plupart de ses voisins. Et la lumière n’était vraiment pas belle. Je circulais, j’en profitais, de toute cette beauté, tout de même, mais quelque chose résistait. Et puis, soudain, tout fut parfait : une éclaircie, une luminosité exactement comme je la voulais, le ciel tout à coup d’un bleu intense et le soleil à travers les feuillages au moment où je passais sous cet érable, le seul arbre du jardin à être vêtu d’automne ! Et ce fut merveilleux !