Instantané : art floral

Mardi, je me suis offert une activité dont j’avais très envie depuis longtemps : un cours d’art floral. J’avais pris une plaquette lorsque je suis allée à la fête de la Saint-Fiacre, et pour une fois, je n’ai pas laissé passer. Et j’ai adoré (en même temps, ce n’est pas très étonnant vu mon amour débordant pour les fleurs). J’ai trouvé que c’était apaisant et que c’était parfait pour ouvrir de nouveaux canaux de créativité, comme j’en parle dans l’Invitation à un voyage créatif. Et sans vouloir me jeter de fleurs (ahah) je trouve que ce que j’ai réalisé est plutôt réussi, sans pression de la comparaison puisque je m’autorise à être débutante et à avoir à apprendre !

Ma résolution est donc d’aller à un cours par mois, histoire d’avoir une activité à l’extérieur, ce qui ne peut que me faire du bien. On verra si je m’y tiens lorsqu’il fera tout moche dehors (cela dit, c’est l’après-midi, donc moins inconfortable pour moi qu’une activité ayant lieu le soir, lorsqu’il fait nuit).

Et vous, vous avez déjà essayé ? Cela vous tente ?

Instantané : nuances de roses

La semaine dernière, j’étais passée, mais un peu vite, devant une affiche annonçant une manifestation autour de la rose. Mais je n’avais pas pu voir où elle avait lieu, et le temps de rentrer chez moi, j’avais oublié le nom, et je n’avais donc pas pu la retrouver sur Internet, ce qui m’avait un peu agacée (surtout quand on sait le nombre de trucs totalement inutiles que retient mon cerveau) mais enfin, j’étais passée à autre chose.

Et dimanche matin, je me suis levée avec l’envie subite d’aller au jardin des plantes profiter des dernières chaleurs de l’été. Il faisait très beau, après une semaine automnale, j’ai enfilé une jolie robe et des sandales, et me voilà partie. Et, bien sûr, je suis tombée sur l’événement que je cherchais : j’ai vraiment bien fait encore une fois d’écouter mon intuition, car je me suis régalée dans tous les sens du terme. J’ai pu profiter du jardin, de ses couleurs et de ses odeurs, de la serre où je n’étais jamais entrée et où j’ai pu admirer de superbes aquarelles botaniques et des compositions florales autour de la reine des fleurs. J’ai aussi dégusté une crêpe sur un banc, au soleil, et c’était merveilleux.

Encore un dimanche où mes cinq sens ont été satisfaits : la beauté, les odeurs, le chant des oiseaux, la caresse du soleil, le bon goût de la crêpe. C’est ça, comme je vous le disais hier, habiter érotiquement le monde !

Instantané : en couleurs

L’autre jour, je vous montrais mes nouvelles jolies fournitures. Bon, il s’avère que j’ai à nouveau craqué, pour des post-it pastels et des marque-pages autocollants.

Le fait est que je trouve ça tellement agréable pour travailler, mais pas seulement : je trouve que c’est aussi très pratique pour organiser sa pensée, d’avoir un vaste choix de couleurs, et particulièrement pour les lectures actives, un des piliers de mes recherches.

Vous ne trouvez pas ?

Instantané : La valse des fleurs

Comme tous les derniers dimanches du mois d’août, ma promenade hebdomadaire m’a menée, dimanche dernier, à l’église Saint-Marceau, décorée à l’occasion de la Saint-Fiacre (le patron des jardiniers, à qui il est rendu hommage de cette manière très poétique) : comme chaque année, je me suis émerveillée de cette débauche florale et odorante qui donne au lieu, il faut bien le dire, des allures de temple païen (je viens de relire mon article de l’an dernier : j’ai écrit la même chose). Si vous êtes dans le coin, notez-le sur votre agenda pour l’année prochaine, ou même si vous n’êtes pas dans le coin, cela peut être une occasion : je crois que c’est une des rares choses qui me manqueront à Orléans lorsque je serai partie vers de nouveaux horizons, et qui pourraient m’inciter à y revenir à l’occasion !

Instantané : de la couleur dans la rentrée

La rentrée : l’occasion s’il en fallait de s’offrir de nouvelles fournitures, afin de mettre un peu de joli ! Cette année, j’ai craqué pour le set complet de Stabilo (comme j’ai une mémoire visuelle, je fais un usage immodéré de ces trucs), pour un dévidoir de rouleau adhésif en forme d’adorable nuage fourni avec de l’adhésif arc-en-ciel (Mr Wonderful), et une multitude de feutres et stylos de toutes les couleurs ! Tout cela est très enfantin mais joyeux et coloré, et c’est bien tout ce qui compte !

Et vous, addict des fournitures de bureau ?

Instantané : coquillages

Un de mes plaisirs du retour de vacances : m’occuper de ma collection de coquillages, réellement débutée en 2019. J’aime passionnément, dès que je suis revenue chez moi, les nettoyer, les faire sécher, puis les regarder un à un, trouver le nom de certains, les organiser par variété et par couleur. Puis les mettre dans un bocal, inscrire l’année, et le placer à côté des autres. Cette année, j’ai aussi ressorti les années précédentes pour laver les bocaux, et j’en ai profité pour trier un peu, et consacrer un bocal spécial aux tout petits, qui étaient un peu noyés.

Bien sûr, d’une année sur l’autre, comme je vais au même endroit, je trouve les mêmes espèces, dans des quantités diverses, mais cela reste une joie ; cette année encore, j’ai ramassé beaucoup d’anomies, qui restent mes préférées avec les donaces ; des pétoncles, des bigorneaux perceurs et non perceurs, des gibbules, quelques couteaux, qui deviennent rares, des petites coques et coques lisses, des mactres, des lucines, quelques tellines, des vernis, des bucardes, et bien sûr des huîtres patinées et parfois dentelées (les huîtres fossiles datent de l’an dernier). Du verre dépoli, dont deux morceaux absolument magnifiques ! Pas de turritelles ni de dentales (qui se font très rares), pas de grains de café ni de patelles et fissurelles ni de crépidules (je ne suis pas allée à l’île d’Oléron).

Et puis, il y a ceux que je ne trouve jamais parce qu’ils sont plus hauts sur le littoral, et que je rêve d’ajouter à ma collection, notamment les littorines. Et maintenant, je rêve d’un petit séjour en Normandie pour en trouver (inutile de proposer de m’en envoyer même si c’est gentil : ce qui m’intéresse ce n’est pas d’ajouter le coquillage à ma collection, c’est de le ramasser moi-même et qu’il soit lié à un souvenir).

Certains sont organisés en sous-collections : le verre dépoli, les minuscules, les galets en forme de cœur…

Et vous, vous aimez ramasser des coquillages ?

Instantané : à l’eau

Enfin : je suis officiellement en vacances ! Je vais pouvoir m’adonner à des activités qui me plaisent et me nourrissent, et je regarde avec impatience les photos de mer : plonger dans l’eau fraîche, nager, faire du paddle, me reconnecter à l’élément qui est le plus important pour moi : j’ai hâte (même si j’ai aussi prévu d’autres trucs chouettes ailleurs qu’à la mer) !