Instagram et créativité

J’ai toujours beaucoup aimé Instagram, mais depuis quelque temps, j’ai décidé de m’y investir encore davantage car je pense que c’est vraiment un support intéressant pour faire connaître le voyage poétique et agrandir ma communauté : je suis toujours profondément convaincue que c’est une mauvaise idée de mettre tous ses œufs dans le même panier et de construire son travail sur une plateforme « extérieure » que l’on ne contrôle pas (c’est comme pour l’écriture : il faut avoir son lieu à soi), mais je crois aussi qu’il ne faut pas diaboliser les outils que sont les réseaux sociaux et s’en servir pour ce qu’ils sont. Surtout qu’Instagram est un réseau d’images et que les images c’est essentiel pour moi.

Depuis quelque temps, je suis donc avec assiduité les masterclass de Géraldine Dormoy. J’aime beaucoup son approche, qui fait aussi d’Instagram un outil d’introspection et de connaissance de soi, et ces cours sont extrêmement enrichissants.

Et je me suis intéressée au fameux algorithme, tant décrié. Et qui est la raison pour laquelle je disais plus haut qu’il est dangereux de construire tout son business model (comme les influenceuses) ou toute sa communication sur une plateforme dont on ne maîtrise pas les paramètres. Pour autant, cela ne sert à rien de se mettre en colère parce que l’algorithme nous dessert : moi aussi, cela m’agace lorsqu’une photo dont je suis très fière ne suscite aucun intérêt. Je suis très perplexe lorsqu’un reel fait à l’arrache est apprécié, alors qu’un autre pensé et fait avec application est un échec total. Et cela restera toujours, en partie, ésotérique.

Mais, tout de même : le but d’Instagram et de son algorithme, c’est : proposer aux visiteurs des contenus qui les intéressent et vont les faire rester plus longtemps sur l’application. Donc : favoriser les comptes qui produisent le plus de contenu. Ne pas oublier : ce n’est pas une entreprise philanthropique. Leur but est de gagner de l’argent. Et pour être « favorisé » par l’algorithme, il faut donc créer du contenu qui va permettre à Instagram de gagner cet argent. Certains le voient comme de l’exploitation, moi je le vois plutôt comme un échange de pas toujours bons procédés. Bref.

A force de recherches, je suis tombée sur ce qui semblent être les « règles », la règle des règles étant d’être le plus régulier possible : il faudrait poster 4 reels par semaines, au moins 4 posts, 2 stories par jour et une IGTV par semaine. Je me suis dit « outch, ça fait beaucoup ». Alors je n’ai toujours pas franchi le pas pour les IGTV, par contre je me suis mise aux reels, je fais plus de stories et je poste tous les jours, et en fait je trouve que c’est un terrain d’amusement merveilleux ! On le sait : la contrainte stimule la créativité et j’ai donc l’impression que plus je m’impose (ce n’est pas une contrainte qui m’ennuie, mais je ne trouve pas mieux) cette régularité, plus j’ai d’idées, et plus je m’amuse (vraiment, c’est devenu un vrai rendez-vous, différent d’ici, de poster une image et une histoire ou de faire un reel)… et en effet, même si ce n’est pas la folie, je commence à voir quelques résultats.

Bien sûr, chacun a un usage différent d’Instagram ! Mais justement : qu’est-ce que vous en pensez, vous ?

Bloc Notes

<Retronews>

Retronews_infoposter-01La presse est un formidable moyen d’explorer l’histoire, mais les vieux journaux ne sont pas toujours facilement accessibles, en tout cas n’étaient pas, car désormais RetroNews permet d’explorer 3 siècles de presse, à la lumière des innovations technologiques d’aujourd’hui. Animé au quotidien par un comité de rédaction composé de journalistes, d’enseignants, de chercheurs, etc., RetroNews a été imaginé et conçu par BnF Partenariats en collaboration avec Immanens. Les passionnés d’histoire et d’actualités, comme les amateurs de médias et de la presse en particulier, vont pouvoir satisfaire leur curiosité, avec les 15 millions d’articles présents dès le lancement du site.

<Une saison à Versailles>

Une saison à Versailles

En 2016, le compte instagram du château de Versailles invite les photographes amateurs ou confirmés à capturer les richesses et la variété du domaine dans le cadre de quatre concours distincts sur le réseau social Instagram. Printemps, été, automne, hiver, à chaque saison de l’année sa compétition et ses gagnants. Le premier volet du concours a lieu a lieu en ce moment, depuis le 1er avril et jusqu’au 30 avril. Les participants pourront poster leurs photographies avec le hashtag #VersaillesPrintemps ou #VersaillesSpring. Si vous n’avez pas prévu de rendre visite à Marie-Antoinette d’ici là, il y aura 3 autres volets : du 1er au 31 juillet : #VersaillesEte #VersaillesSummer, du 1er au 31 octobre : #VersaillesAutomne #VersaillesFall, du 1er au 31 décembre : #VersaillesHiver #VersaillesWinter. Plus d’infos ici.

<Sculptures>

Marc PetitSi vous passez par Limoges d’ici le 19 septembre (on ne sait jamais), vous pourrez, en vous promenant dans les jardins de l’Évêché (un truc que je n’ai pas fait depuis 1000 ans) découvrir l’exposition en plein air du sculpteur Marc Petit dont l’oeuvre assez saisissante peut provoquer des réactions contrastées (il a son atelier dans la petite ville où vivent mes parents, et ma mère déteste), mais mérite d’être découverte : c’est gigantesque, cela ressemble beaucoup à du Giacometti, dans cette manière de représenter l’humain dans sa fragilité et sa vulnérabilité, et je gage que ses oeuvres gagnent à être vues dans un lieu comme les jardins de l’Évêché. On en reparlera peut-être si je trouve le temps d’y faire un tour lors de mon passage à Limoges en juillet !

<We talk>

we talk
Le W(e)Talk Event est un événement qui célèbre l’action au féminin pluriel pour stimuler le pouvoir d’agir chez toutes les femmes. Il a pour but de mettre en valeur 8 femmes, leurs actions et leur parcours afin de palier le manque de modèles féminins et donner de l’inspiration et du pouvoir d’agir à toutes et à tous. La troisième édition qui aura lieu le 21 mai 2016 à la Bellevilloise à Paris aura pour thème « Les artisanes du commun, elles font ensemble pour un autre demain ». Plus d’infos sur le site.

<Préambule>

PréambulePréambule est une plateforme d’écriture collaborative où vous pouvez écrire le début d’une histoire ou continuer celles des autres. le site est actuellement en phase bêta, la plateforme n’est donc pas entièrement terminée, mais il est d’ores et déjà possible de participer en soumettant un début d’histoire ou de lire les préambules (et les histoires terminées) déjà soumis. Seront également mis en place prochainement des concours avec des auteurs : les membres pourront soumettre leur préambule à un auteur invité et celui qui obtiendra le plus de vote sur une période donnée verra son histoire poursuivie par l’auteur. Les histoires terminées dans le cadre du concours seront ensuite mises en vente et les collaborateurs de l’histoire seront rémunérés. Moi je trouve que c’est une chouette idée !

<La nuit de la littérature 2016>

nuit de la littérature © SRVous faites quoi la nuit du 28 mai ? Si vous ne savez pas encore, j’ai une piste : la nuit de la littérature, qui aura lieu dans  le quartier du Viaduc des Arts avec ses magnifiques ateliers comme lieux des lectures. Pendant toute une soirée, vous pourrez déambuler dans le quartier du Viaduc des Arts et de la Coulée verte à la découverte d’auteurs de 19 pays et de l’une de leur oeuvre en français ou en traduction française. Chaque auteur invité, accompagné d’un/e comédien/ne francophone et parfois du traducteur / de la traductrice , investit un lieu du quartier du Viaduc des Arts, de 17h à 23h pour une série de 6 lectures / rencontres de 40 minutes environ : les 19 auteurs investissent 19 lieux et les lectures commencent simultanément au début de chaque heure : 17h, 18h, 19h, 20h, 21h et 22h, chaque heure se déroulant en deux temps, d’abord 15-20 mn de lecture suivies de 15-20 mn de discussion entre le public, l’auteur, le traducteur/la traductrice et le/la comédien/ne. Vous êtes ensuite invités à changer de lieu pour une nouvelle lecture. Plus d’infos sur le site du FICEP !

<Réseaux sociaux>

ElloDeux petites infos personnelles pour terminer :
– Vous pouvez désormais me retrouver sur Snapchat sous le pseudo @lirreguliere : j’ai longtemps résisté à ce réseau connoté kikoolol, et de fait il l’est, mais on trouve aussi des gens intéressants. C’est plus spontané, moins léché qu’Instagram mais on peut y faire des choses sympathiques, notamment des « making of ». Pour l’instant je ne poste pas grand chose (je me suis néanmoins essayée aux selfies rigolos) mais j’aime beaucoup regarder ce que font les autres, n’hésitez pas à me signaler votre compte.
– Autre réseau social, Ello, sous le nom de @irreguliere : c’est très arty et intello, j’aime beaucoup, on y trouve vraiment de très belle choses, même si je suis en pleine phase de découverte !

Instantanés #33 (Passion pivoines)

pivoinesLa pivoine est sans aucun doute la fleur la plus photographiée sur Instagram, notamment par les blogueuses parce qu’elles donnent un charme et un chic incomparable à n’importe quelles photos. J’ai acheté celles-ci l’autre jour chez mon incroyable fleuriste, qui fait aussi primeur et chez qui j’étais à l’origine passée pour acheter des fruits. Mais j’ai eu un véritable coup de foudre : elles étaient tellement belles, encore fermées mais promettant une splendeur à venir, d’une couleur profonde et presque érotique. Alors je les ai prises, et pendant plusieurs jours je ne me suis pas lassée de les regarder s’épanouir et s’ouvrir.

Messieurs, vous voulez rendre une femme heureuse ? Offrez-lui un bouquet de pivoines !

Instagram, pic et pic et colegram

J’ai trouvé ce petit questionnaire (qui n’est pas vraiment un tag) sur les blogs de Caro, Violette et Deedee. Or, comme je suis légèrement droguée de l’Instagram (ce qui inquiète mes proches lorsqu’ils me voient prendre en photo le menu du restaurant où nous sommes installés), je me suis dit que c’était rigolo d’y répondre.

1 – Ton compte Instagram ? @irreguliere

2 – Tu instagram depuis quand ? Depuis février 2011, ce qui doit à peu près correspondre au moment où je me suis offert mon premier i.phone.

3 – Quelle a été ta première photo postée ? une photo de mise en scène livresque : L’Ombre du vent de Carlos Zafón :

180a9118e7e84ee4bf68b6b62b049e78_7

4 – Vas-tu souvent sur Instagram ?

A peu près tous les jours, voire plusieurs fois par jour (ça m’occupe lorsque j’attends, par exemple). Je ne poste pas quotidiennement, mais je jette un oeil à mon fil d’actu… Je m’en sers pour mes photos d’illustration d’articles, mais je poste beaucoup d’autres choses : de la bouffe (beaucoup de macarons, j’avoue), les jolies choses que je croise, mes pieds… ce qui m’amuse, c’est l’aspect « mise en scène », un peu comme si on jouait un personnage. Parce qu’évidemment, je (comme tout le monde) ne montre que les choses sympas (je fais beaucoup de photos quand je suis au Cap-Ferret ou à Paris… à Orléans nettement moins). Instagram, c’est une version améliorée de la vie. Une étude récente a montré que pour certains c’était très anxiogène : évidemment, tout le monde se photographie en vacances, lors de fêtes ou d’activités sympas, ce qui peut donner l’impression que certains ont vraiment une vie de rêve et que la nôtre, à côté, bof… mais une fois qu’on a conscience qu’on ne voit qu’un aspect des choses, je trouve cela plutôt bien !

En revanche, je ne poste presque jamais de photo de moi (enfin, de mon visage… mes pieds, mes jambes et mes mains en revanche c’est une autre histoire), encore moins des gens qui m’entourent. Je trouve cela trop intrusif !

5 – Ta pire photo sur Instagram ?

e60f8c03b95c4a15a98f32c708ee84ce_7

(je ne sais absolument pas ce que c’est…)

6 – La photo qui a eu le plus de succès ?

7807020582_0c144a8559_o

(elle le mérite…)

7 – Combien as-tu d’abonnés, combien suis-tu de personnes ?

J’ai 299 abonnés et je suis 322 personnes. Je ne fais pas la course aux followers et je ne suis que les gens qui m’intéressent, résultat je perds pas mal de monde vu que je ne followe pas back. Et j’utilise aussi assez peu les hashtags, je n’ai pas trop le réflexe.

8 – Quelle est la dernière personne à avoir liké une de tes photos ?

@pixiecosmina que je remercie !

9 – Une personnalité ou une marque que tu suis ?

Plein. Tatiana de Rosnay, Nikos Alliagas (qui me suivent aussi et me font parfois le plaisir d’aimer mes photos), Sarah Lavoine, heuu… d’autres, mais qui ne me viennent pas là tout de suite ! Disons que je suis pas mal d’écrivains, moins de « people » au sens strict : j’aime bien cette vision de leur quotidien !

10 – Montre nous une à trois de tes photos préférées sur ton compte Instagram.

#1 celle-là, qui est le souvenir d’un chouette réveillon :

3668c7bc340711e19896123138142014_7

#2 celle-là parce que je la trouve esthétiquement assez réussie, et qu’elle me correspond bien (une de mes nombreuses photos de macarons, certains doivent penser que je me nourris exclusivement chez Ladurée)

53cfc20c8e7311e2a03a22000aaa0517_7

#3 Celle-là, pour les mêmes raisons

21404b46c88311e2ade722000a1faea4_7

11 – La dernière photo qui apparaît actuellement sur ton fil instagram ?

Une photo de chaton tout choupi posté par @melleagnes :

cc0866ee1d4211e384fa22000a1f9c87_7