Bon genre, d'Ines Benaroya : l'élan vers soi

Bon genre, d’Ines Benaroya : l’élan vers soi

Elle pense qu’il est comme les autres, qu’il ne la voit pas, parce qu’elle non plus n’a rien de remarquable, du moins c’est ce qu’elle croit, rien qu’une femme qui fait de son mieux, maman, épouse, collègue, fille, sœur, copine, cousine, voisine, douce, forte, féminine, masculine, autonome, ni soumise ni casse-couilles, intello mais pas trop, […]

Read More…

Quelqu’un en vue, d’Ines Benaroya

L’observation vire à l’obsession. Soir après soir, il mate. La maison d’en face hante son esprit. Chacune de leurs fenêtres est une vignette dans laquelle serpente, au rythme des apparitions et disparitions, un microcosme muet et fascinant. Son regard en perpétuel mouvement s’introduit, s’acharne, dissèque le va-et-vient. Il dévore les images. Rien ne lui échappe. […]

Read More…