Planification et imprévus

En ce moment, j’ai l’impression que l’une de mes activités principales, c’est la planification. D’ailleurs, lundi, j’ai passé une bonne partie de la journée dans mon nouveau Leuchtturm1917 pour mettre en place mon bullet journal 2022, mais j’ai aussi mis un calendrier 2023 parce que j’ai déjà des idées pour 2023.

En fait, en ce moment, j’ai pour la première fois de ma vie des projets, et une véritable vision à long terme (sur plus de 2 ans, donc) : je sais ce que je veux faire, quelles stratégies je veux mettre en place, quand le faire, quoi paraîtra à quel date, ce qui est prêt, ce qui doit être écrit, corrigé, mis en page, le tout avec 6 mois d’avance pour ne pas être prise au dépourvu en cas… d’imprévu.

Parce que, des imprévus, je sais qu’il y en aura. Il y en a toujours. Et d’habitude, je veux dire en temps normal, je suis plutôt adaptable, malléable, parfois je m’agace, mais enfin je suis Poissons, alors j’ai plutôt tendance à me laisser porter. Sauf que souvent ce n’est pas du lâcher-prise : c’est plus du « je m’en fous », il n’y a pas d’enjeu.

Et là, il n’y en a un : ce projet, je travaille dessus depuis le confinement en fait, et ces derniers mois beaucoup d’heures chaque jour, des heures que je ne vois pas passer, qui ne me fatiguent pas, au contraire, elles me rendent vivante. Alors oui, ce projet me tient très à cœur, je veux y arriver, donc j’en arrive à essayer de planifier les imprévus. Même les jolis imprévus (oui parce qu’un imprévu ce n’est pas forcément une tuile) que je prévois quand même un peu parce que je suis un peu voyante…

Bref, je planifie, tout en sachant que certaines choses n’iront pas exactement comme je veux, et qu’il faut que j’arrive à accepter de ne pas avoir le contrôle sur tout dans ce projet qui est pour moi comme un enfant. Et ce n’est pas facile.

Et vous, comment vous planifiez ? Comment vous gérez les imprévus ?