Merci, Simone

Demain, une grande dame entrera au Panthéon, aux côtés de Jean Moulin, d’André Malraux, de tant d’autres.

Une femme qui, a bien des égards, mérite notre reconnaissance et notre admiration.

Une femme qui a survécu à l’horreur.
Une femme qui a toujours cru en son destin, qui n’a jamais pensé que parce qu’elle n’était pas un homme ses choix étaient limités.
Une femme qui a toujours travaillé, à une époque où cela se faisait peu, surtout dans son milieu.
Une femme qui a su se faire sa place dans le monde politique et imposer le respect.
Une femme qui n’a jamais rien lâché.
Une femme à qui nous devons cette loi si essentielle symboliquement et qui affirme que notre corps nous appartient.
Une femme qui malgré tout n’a pas oublié sa vie personnelle, et qui a résolu l’équation complexe de tout mener de front sans rien devoir sacrifier.

Une femme fière et indépendante.

Une femme courageuse et inspirante, qui doit nous servir de modèle même si nous sommes moins courageuses qu’elle, parfois.

Une femme que j’accompagnerai demain en pensée au Panthéon, où elle a toute sa place parmi les grands humains auxquels la patrie se doit d’être reconnaissante.

Merci, Simone.

(image : collectif Merci Simone)