Bloc Notes

Lecture, mon amour

© Francesca MANTOVANI / READING WILD
© Francesca MANTOVANI / READING WILD

J’imagine que vous connaissez Reading WildSinon, en quelques mots : il s’agit d’un site qui propose des rencontres, des interviews, des reading list, des chroniques, des lectures, et se démarque par la richesse et la variété de son contenu (texte, audio, photo, video…). C’est, aussi, un magnifique compte Instagram, qui propose notamment des photographies de personnalités en train de lire. De cela est né l’idée d’une exposition, « lecture mon amour » : les photos (sublimes) sont de Francesca Mantovani, et les modèles sont, entre autres, Anne Berest, Emma de Caunes, Bernard Lehut, Karine Tuil, Annie Ernaux, Nina Bouraoui ou encore Philippe Sollers… Le résultat, dont j’ai vu quelques exemples, est tout simplement magnifique, une ode à la lecture comme style de vie… C’est à voir à la Maison de la poésie, du 10 au 20 novembre !

*

Les jeudis Arty

jeudisarty

Les JEUDIS ARTY reviennent pour une 8ème édition, le jeudi 3 novembre 2016 ! Associant un parcours nocturne dans une trentaine de galeries du Marais à une soirée de performances au Carreau du Temple, les Jeudis Arty proposent une immersion unique dans l’univers de l’art et de la création contemporaine. En fonction de ses envies, le public est amené à choisir sa formule de découverte (parcours libres, visites guidées thématiques, ambassadrices Jeudis Arty…). Artistes exposés, mais aussi galeristes, se prêtent au jeu des questions/réponses dans une ambiance conviviale. Cette nouvelle édition fera de nouveau la part belle à la création émergente ! L’occasion d’une jolie promenade, non ?
 *

La bibliothèque de Pierre Bergé

Gustave Flaubert. La Tentation de Saint Antoine. Paris, 1874. © Stéphane Briolant
Gustave Flaubert. La Tentation de Saint Antoine. Paris, 1874. © Stéphane Briolant

La deuxième partie de la vente consacrée à la fabuleuse bibliothèque de Pierre Bergé aura lieu les 8 et 9 novembre à Drouot. Elle sera entièrement consacrée à la littérature du XIXe siècle, depuis les préromantiques jusqu’en 1900 – autrement dit : de “l’affaire Sade” à l’affaire Dreyfus. On notera, entre autres, un magnifique ensemble consacré à Flaubert, avec des éditions originales dédicacées (comme celle qu’il a envoyée au « maître des maîtres, c’est-à-dire Victor Hugo), des manuscrits autographes ou encore des livres ayant appartenu à Gustave lui-même. Très remarquable également, une édition originale des Fleurs du Mal. Si vous faites comme moi et que votre banquier n’est pas d’accord pour que vous enchérissiez sur ces merveilles, vous pouvez tout au moins aller les admirer avant la vente, du 4 au 7 novembre à Drouot. *soupir de frustration*

*

Spectaculaire Second Empire
Second EmpireEn marge de l’exposition Spectaculaire Second Empire dont nous reparlerons probablement bientôt, le musée d’Orsay  propose une large programmation d’événements. On notera en particulier le festival de cinéma Le Second Empire à l’écran (jusqu’au 29 octobre) avec par exemple Nana de Jean Renoir ou L’Histoire d’Alèle H de Truffaut. Le débat Faut-il réhabiliter de Second Empire ? avec Jean-Noël Jeanneney et Jean Tulard le jeudi 3 novembre à 19h30 et Le colloque « Sans blague aucune, c’était splendide » Regards sur le Second Empire les jeudi 24 et vendredi 25 novembre ! De quoi se cultiver agréablement !
*
Les abeilles de Guerlain
Logo_Abeilles_Guerlain_V2_925x521
Pour la troisième année la maison Guerlain et le Cherche-midi organisent un concours de nouvelles, « les Abeilles de Guerlain », ouvert à tous les auteurs n’ayant jamais été publiés, sur le thème, cette fois, du toucher. Pour participer, il vous suffit d’envoyer votre texte, qui comprendra 12000 signes maximum, à abeillesdeguerlain@cherche-midi.com avant le 15 décembre. Les nouvelles seront ensuite soumises à un jury présidé par Laurent Boillot, président-directeur général de la Maison Guerlain, et composé entre autres d’Elisabeth Barillé ou Claire Castillon. Les nouvelles retenues seront éditées au Cherche-Midi en 2017, et l’ensemble des droits d’auteurs reversés aux Restos du Coeur pour leur atelier de lutte contre l’illettrisme. A vos plumes !

Couleurs

couleursAvec sa mère, elles s’entraînaient toutes deux à garder la mémoire vive. Des souvenirs et des couleurs qu’elles faisaient émerger d’une boîte secrète enfouie au creux de leur coeur. Une photo de mariage, la blancheur d’une robe immaculée, leur piquait encore les yeux d’un bonheur éclatant, un gâteau d’anniversaire piqueté de bougies dont la flamme jaune d’or bruissait de gaieté et de tendresse, un champ de coquelicots rouge sang éclaboussant les sapins drus au milieu des rires et des caracolades, un tutu rose de ballerine dans la grâce et l’envol… Des souvenirs subsistaient encore dans leur album imaginaire. Fragiles. Malgré tout…

Pour la deuxième année consécutive, la maison Guerlain et le Cherche-Midi se sont associés pour organiser un concours de nouvelles autour des cinq sens. Après la mémoire olfactive l’an dernier, c’est sur les couleurs que les participants se sont penchés. Le jury,  présidé par Laurent Boillot, PDG de Guerlain, et composé de Grégoire Delacourt, Clara Dupont-Monod, Sylvie Germain, Olivia de Lamberterie, Camille de Castelnau, Philippe Fagot, Anaïs Jacquemond, Marie Ladouce, Patrick Messina, Elisabeth Sirot et Pom Bessot, en a choisi dix-sept, réunies dans un très joli livre édité au Cherche-Midi.

Un petit garçon qui voit les voyelles en couleurs. Un homme aux obsessions chromatiques. Un monde où la couleur est interdite. Un chat noir et un pigeon albinos. Des synesthésies. Une petite fille qui porte des gants bleus. Un parapluie rouge. La couleur des nuits, du noir au rose. Un cadeau d’anniversaire très spécial. Un peintre obsédé par le rouge absolu. Un petit pan de mur jaune et du bleu de Delft. Un jardin composé comme un tableau. Un plat aux couleurs harmonieuses. De la teinture rouge. Une petite fille sage. La disparition du rouge. Un enfant qui ne voit pas le jaune du soleil. Telles sont les histoires imaginées par les lauréats, nous entraînant dans un voyage chromatique.

Ce qui est intéressant dans ce type de recueils, c’est de voir comment, sur un même thème, les auteurs laissent parler leur imagination pour aboutir à des histoires complètement différentes, où la couleur n’a jamais le même rôle : tour à tour gaies, tristes, mélancoliques, nostalgiques, amusantes et touchantes, parfois inquiétantes, ces nouvelles sont dans l’ensemble de très grande qualité : beaucoup d’imagination et un talent évident se manifestent souvent dès les premiers mots, entraînant le lecteur dans un voyage sensoriel, où la couleur est maîtresse mais se trouve souvent liée aux autres sens — d’ailleurs, ma nouvelle préférée s’intitule « synesthésie », nous parle d’un art total englobant toutes les sensations et les faisant dialoguer entre elles. Plus généralement, on notera que deux motifs reviennent souvent dans ces nouvelles : la peinture bien sûr, et la couleur rouge, essentielle, qui semble émoustiller particulièrement les imaginaires !

Un très beau recueil, riche et varié, qui constitue en plus une bonne action puisque l’ensemble des droits d’auteur sera reversé aux Restos du Cœur pour leur atelier de lutte contre l’illettrisme.

Couleurs
Les Abeilles de Guerlain / Le Cherche-Midi, 2016

NB : le thème de la prochaine édition, lancée à l’automne, sera le toucher !

Bloc notes

<Le salon du patrimoine culturel>

salon du patrimoineUne idée de sortie pour ce week-end, au cas où vous seriez déjà allé au salon de la photo ? Le salon du patrimoine culturel qui se tient ce week-end au Carrousel du Louvre, et où 350 exposants sont là pour faire découvrir, apprécier et partager leur passion : la sauvegarde et la préservation de notre patrimoine culturel.

<« The forbidden sale » : Pierre Molinier, collection Emmanuelle Arsan>

Théo Lesoual’ch & Pierre Molinier, Emmanuelle Arsan, tirage argentique d’époque (estimation 1 500 – 2 000 € / 1 700 – 2 250 $)
Théo Lesoual’ch & Pierre Molinier, Emmanuelle Arsan, tirage argentique d’époque
(estimation 1 500 – 2 000 € / 1 700 – 2 250 $)

Si j’étais riche, je pense que je pourrais tout à fait devenir collectionneuse d’art et passer ma vie dans les ventes aux enchères, notamment celles qui sont consacrée à l’ars erotica. Comme celle-ci, par exemple : le 13 novembre prochain, pendant le Mois de la Photo, le département Photographie d’Artcurial proposera aux enchères une collection majeure : la collection de près de 200 œuvres de Pierre Molinier, réunies par Emmanuelle Arsan qui fut une des muses de l’artiste. Elle regroupe photographies, dessins, clichés d’œuvres et lettres personnelles, qui témoignent de l’admiration que se portaient les deux artistes, et leur passion commune pour le plaisir et l’amour.

<La bibliothèque de Pierre Bergé>

sadeSi j’étais riche, donc, et que je passais ma vie dans les ventes aux enchères, je ne louperais certainement pas celle de la bibliothèque de Pierre Bergé, qui se tiendra le 11 décembre à Drouot, organisée par Pierre Bergé et associés en collaboration avec Sotheby’s. Comme malheureusement il est peu probable que d’ici-là ma fortune se soit assez accrue pour cela, je me contente de musarder sur le site dédié, qui permet notamment de feuilleter le superbe catalogue et d’admirer les merveilles qui sont proposées à la vente et qu’il serait difficile de toutes citer. Pour ceux qui veulent admirer de plus près et qui éventuellement sont milliardaires et peuvent se permettre d’envisager d’investir, plusieurs expositions : à Londres du 6 au 9 novembre, à Bruxelles le 19 novembre et enfin à Drouot, juste avant la vente, du 8 au 10 décembre.

<Les Abeilles de Guerlain : concours de nouvelles>

Logo_Abeilles_Guerlain_V2_925x521Comme l’an dernier, la maison Guerlain et le Cherche-midi organisent un concours de nouvelles, « les Abeilles de Guerlain », ouvert à tous les auteurs n’ayant jamais été publiés, sur le thème, cette année, des couleurs. Pour participer, il vous suffit d’envoyer votre texte, qui comprendra 12000 signes maximum, à abeillesdeguerlain@cherche-midi.com avant le 15 décembre. Les nouvelles seront ensuite soumises à un jury présidé par Laurent Boillot, PDG de Guerlain, et composé, entre autres, de Grégoire Delacourt, Clara Dupont-Monod, Sylvie Germain, Olivia de Lamberterie et Christophe Ono-dit-Biot. Les nouvelles retenues seront éditées au Cherche-Midi en 2016, et l’ensemble des droits d’auteurs reversés aux Restos du Coeur pour leur atelier de lutte contre l’illettrisme. A vos plumes !

<Billet gratuit>

billetgratuitEnvie d’un bon plan ? Ne quittez-pas : je vous présente Billet Gratuit, qui propose des invitations gratuites pour des pièces de théâtre, concerts, spectacles, principalement sur Paris mais aussi en province. Chaque semaine des centaines d’invitations sont disponibles, il suffit de s’inscrire pour les voir : on peut alors réserver une date et obtenir une invitation valable pour deux personnes. Il faut être au taquet car les dates sont souvent courtes (la veille ou le jour même) mais c’est parfait pour découvrir de jeunes artistes et se faire plaisir même si on n’a pas trop les moyens !

<Bibliothèque « sous-titre »>

etagere-fixations-invisible-pJe suppose que vous avez le même problème que moi : les livres qui petit à petit colonisent tous les espaces disponibles de votre foyer. Pour ma part, je n’ai plus de place dans mes bibliothèques, et plus de place non plus pour ajouter de nouvelles bibliothèques. Damned ! Je fais des piles, des petites piles, des grandes piles, qui parfois s’écroulent lamentablement. Et là, je tombe sur ça : la manufacture nouvelle propose des étagères à fixation invisible, conçues exprès pour les livres, et qui peuvent s’installer un peu partout, au dessus d’un canapé par exemple. L’idée est ingénieuse : de faux-livres, réalisés en bois et dont la tranche est recouverte d’un titre, d’un nom d’auteur, se dissimulent  parmi les vrais,  faisant aussi office à la fois de serre-livres et de fixation ! C’est joli et pratique, ça ne va évidemment pas sauver mon appartement de l’invasion mais j’aime beaucoup !

<Prix du polar auto-édité>

prix du polarPour son édition 2016 du prix du polar auto-édité, Thebookedition.com (Premier site d’autoédition français) s’associe au Furet du Nord (Une des plus grandes Librairies Physiques d’Europe) pour promouvoir et distribuer des auteurs indépendants afin de faire reconnaître l’autoédition comme un acteur incontournable du marché du livre d’aujourd’hui. Ce prix s’adresse donc à tous les auteurs indépendants ayant un livre déjà écrit et/ou publié depuis moins de deux ans, qui peuvent déposer leur texte avant le 31 décembre sur www.prixdupolar.com. 3 prix seront remis : le prix du jury, un prix encouragement du président du jury, et un prix des lecteurs ! A vos plumes (again) !

<48h pour écrire>

Affiche 48 heures pour écrire LDCette année encore, les Editions Edilivre organisent le concours d’écriture « 48 heures pour écrire« , qui en est à sa troisième édition. Organisé en partenariat avec Post-it, Studyrama, Didactibook, Youscribe et le magazine Books, il est ouvert à tous (il y a eu 2100 participants l’an dernier) et ce sont des milliers d’euros de lots que se partageront les quatre lauréats. Pour participer, rendez-vous le vendredi 20 novembre à 19h sur Edilivre.com pour connaître le thème : vous aurez alors 48 heures pour écrire et envoyer votre texte de 10 000 caractères maximum.

<Ecrire en Gallimard>

BD01papeterie7J2A7919-2©M.Martin-Delacroix-Gallimard
© M. Martin Delacroix-Gallimard

Vous en rêviez, Gallimard l’a fait (et a mon avis, d’autres éditeurs suivront) : toute une ligne de carnets d’écriture aux couleurs de la mythique Blanche de la prestigieuse maison : des petits, des grands, des moyens, reprenant les titres des grands auteurs (« souvenirs personnels », « exercices de style »…) pour accueillir vos propres mots. Moi, j’ai déjà craqué :

gallimardEt vous ?

<La journée des auteurs à Sciences Po>

sciencespoLa Journée des Auteurs, anciennement la Journée des Dédicaces, le salon littéraire de Sciences Po, se déroulera à Sciences Po le 21 novembre. Le thème de cette année est particulièrement intéressant : « L’écrivain : sa vie versus son œuvre ». Plusieurs conférences, ateliers et concours seront organisés en amont, afin de préparer au mieux cette journée littéraire, et je jour-même vous pourrez retrouver de nombreux auteurs. L’événement est gratuit et ouvert au public. Pour en savoir plus, c’est par ici.

<Les vendredis d’Apostrophes>

© CINÉTÉVÉ / FRANCE 2
© CINÉTÉVÉ / FRANCE 2

Vendredi soir, France 2 proposait un documentaire réalisé par Pierre Assouline sur les « années Apostrophes », émission culte s’il en est. Des passages plus ou moins célèbres, sous forme d’abécédaire, et commentés par Pivot lui-même : l’émission sur l’amour avec Barthes et Sagan, Jean d’Ormesson qui mouche sévèrement Alain Peyrefitte, Bukowski rond comme un boulon, Cohen qui veut lire lui-même un extrait de Belle du Seigneur (« oh, je voudrais le lire moi »), Nabokov qui faisait semblant de boire du thé mais sifflotait du whisky, la première télé de Modiano, Kirk Douglas qui remet en place Séguéla venant de dire une ânerie (oh !), Gainsbourg qui explique à Beart que la chanson est un art mineur… Bref, des moments chargés d’émotions, du rire, de l’impertinence, de l’intelligence, de l’étonnement aussi devant la liberté qui régnait : tout le monde fume, tout le monde boit, et on y tient des propos qui feraient scandale aujourd’hui. Une petite madeleine (à moins que ce ne soit une biscotte) vintage, à voir absolument en replay (moi-même je pense me faire une deuxième séance).

 

Mémoire olfactive

Mémoire olfactiveParmi des centaines, ces quinze nouvelles ont été choisies par un jury de connaisseurs. Connaisseurs de parfums tout autant que de mots et des liaisons mystérieuses qui unissent ces deux peuples. Ce sont quinze nouvelles, donc quinze univers. Avec chacune un parfum pour personnage. Et chacune apportant la preuve de l’importance des senteurs dans notre existence. Selon les moments, elles nous troublent, nous alertent, nous effraient, nous enchantent. Elles sont comme les chansons, elles nous accompagnent tout au long des jours et des années. Je me souviens, je portais « Shalimar ». Oh, qu’il avait mauvais caractère, mais son « Habit rouge » ne m’a jamais quitté.

Dans le bloc-notes de novembre, je vous annonçait ce joli concours, organisé par Guerlain et le Cherche-midi autour de la mémoire olfactive. Finalement je n’ai pas envoyé de texte (décidément…) parce que je n’ai jamais réussi à construire une histoire autour de mon odeur, mélange de tabac, de café et de vétiver. Je pense que cela faisait appel à des choses beaucoup trop intimes. Mais enfin, d’autres ce sont mieux débrouillés que moi, et c’est pas moins de 500 participations qui ont été reçues par les organisateurs.

Le jury, présidé par Laurent Boillot, président-directeur général de la Maison Guerlain, parrainé par Erik Orsenna, de l’Académie française, et composé de Philippe Besson (écrivain), Noëlle Chini (libraire au Bon Marché), Philippe Claudel (écrivain qui s’y connaît en mémoire olfactive), Kéthévane Davrichewy (écrivain), Elisabeth de Feydeau (écrivain), Pascale Frey (critique littéraire pour le blog onlalu.com et responsable du Grand Prix des lectrices de Elle), Adrien Goetz (écrivain), Delphine Peras (critique littéraire à L’Express), Lydia Bacrie (rédactrice en chef de L’Express Styles), Élisabeth Sirot (directrice du patrimoine Guerlain) et Pom Bessot (éditrice au cherche midi éditeur), a choisi quinze nouvelles, qui sont réunies dans ce livre, un très bel objet soigné, car en parfumerie, le flacon compte beaucoup.

La fragrance qui s’en échappe est subtile ; toutes différentes, les nouvelles mettent en évidence le lien animal de notre mémoire aux odeurs. Mémoire involontaire qui resurgit parfois au coin d’une rue ou dans un ascenseur. J’ai, surtout, été très agréablement surprise par la grande qualité de ces nouvelles, alors même que — je trouve — parler des odeurs et des parfums est extrêmement difficile. Des nouvelles tour à tour drôles ou émouvantes, mais toujours signifiantes.

Je ne peux que vous encourager à plonger le nez dans ce recueil, à vous l’offrir et à l’offrir (un joli cadeau de fête des mères), d’autant que c’est pour la bonne cause : l’ensemble des droits d’auteur sera reversé aux Restos du Coeur pour leur atelier de lutte contre l’illettrisme.

Mémoire olfactive
Le cherche-midi/Les Abeilles de Guerlain, 2015

All I want for Christmas

Cher Père Noël,

cette année encore, je me permets de t’envoyer ma liste de souhaits. Au risque de me répéter, les choses que je désire le plus sont immatérielles et difficiles à caser sous un sapin, et j’ai comme l’impression que ce n’est pas trop ton domaine de compétences, mais enfin, tout de même, me feraient rudement plaisir : un chouette boulot, un éditeur, du beau temps en août et l’éradication totale de la connerie (mais on me souffle à l’oreille qu’il ne resterait du coup plus grand monde).

Mais enfin, en général, quand on fait une liste pour le Père Noël, on met des choses achetables dans les boutiques. Donc, voici la mienne, essentiellement composée de trucs pour poule de luxe parce que, voyez-vous, on ne se refait pas  :

noël

1. Un tutu : ne me demandez pas pourquoi je surfantasme sur les tutus bepoppy, surtout le long que porte Violette sur ces photos : c’est typiquement le genre de trucs dans lequel j’aurai l’air enceinte de 6 mois, si tant est que je trouve l’occasion de le porter. Mais voilà : un fantasme, ça ne s’explique pas !

2. Je l’avais déjà demandé l’an dernier, mais le fait est : je n’en ai toujours plus. Donc un flacon de Mûre et Musc Extrême de l’Artisan Parfumeur.

3. Bon alors vous allez (encore) me prendre pour une zinzin monomaniaque bonne à enfermer à l’HP, mais il se trouve que depuis plusieurs semaines je fantasme sur cette broche. Elle est jolie, n’est-ce pas ? Le truc, c’est que c’est un objet de collection Harry Potter. Et, plus précisément, c’est la broche de Lucius. Mais honnêtement, je la trouve sublime !

4. Je fantasme toujours sur les Louboutin, que voulez-vous !

5. Un chapeau, mais pas n’importe lequel : un chapeau Panames and co !

6. Une nouvelle bouteille de La Petite robe noire de Guerlain parce que je ne peux plus me passer de ce parfum !

7. Un livre de décoration, et en particulier celui-ci : Home with Books, qui est consacré aux bibliothèques les plus inspirantes !

8. Un i.phone 6. En doré, parce qu’on est une poule de luxe ou on ne l’est pas.

9. Plein de bougies de chez Diptyque, senteur Pomander ou Tubéreuse. C’est ma nouvelle drogue.

10. Un nouveau sac pour mon appareil photo, parce que celui que j’ai est peu pratique en plus d’être tout sauf chic (du coup, je ne m’en sers que pour ranger l’animal, sinon je le mets dans mon sac à main).

11. Un nouveau sac à main, et puisque j’ai commencé à collectionner ceux de cette marque, pourquoi pas un nouveau Gérard Darel, le Divine !

Voilà, ce ne sont que quelques idées de base, après tu peux improviser, tu me connais bien !

bisous bisous

Ton Irrégulière préférée

Bloc notes

* Pour commencer, un coup de coeur photographique : Ann Massal, qui expose jusqu’au 31 janvier à la galerie Cyclope (puces de saint-Ouen – stand 47) un fascinant travail autour du corps féminin, « Plumages/déplumages ». Sous forme de diptyques harmonieux, elle donne à voir les liens subtils entre la chair qui se dévoile et les plumages d’oiseaux. Les images se passent de commentaires : c’est délicieux, subtilement sensuel, à la fois érotique et pudique :

Poivre et sel - © Ann Massal
Poivre et sel – © Ann Massal
AnnMassal2
Peau rouge – © Ann Massal

* Toujours autour de la photographie, mais avec un concours qui vous permettra, en exprimant votre vision du monde, d’intégrer le catalogue Getty et de gagner de jolis lots (1er prix : un Canon EOS 5D). Comment faire ? C’est simple : il suffit de s’inscrire sur le site internet et de soumettre votre ou vos photo(s) d’ici le 20 novembre 2014. Les photographies seront jugées par un jury international. Les critères de sélection des 2 gagnants (1er prix et Finaliste) seront la composition, l’originalité, les compétences techniques et le respect du brief. Vous aurez une chance supplémentaire de gagner avec le « Vote du public » en partageant votre photo avec vos amis en utilisant le hashtag #RePicture et et en les encourageant à voter pour vous pour gagner un Canon Powershot G7X. Inutile de vous dire que je vais faire un peu de tri dans mes photos et participer !

concours #repicture

* Depuis peu, Netflix a débarqué en France, avec le principe d’un abonnement qui permet de regarder des vidéo en illimité. Saviez-vous qu’il existe la même chose avec les livres ? Et bien c’est ce que vous propose Youscribe : la plateforme propose une offre d‘abonnement donnant accès à plus de 250 000 e-books et à plus de 2 millions de documents, en illimité et en streaming, avec la contribution de nombreux éditeurs. Pour 9,90€ par mois, les abonnés peuvent accéder de manière illimitée à l’ensemble du catalogue et lire sur tous les devices informatiques : smartphones, tablettes, ordinateurs. Et il y en a pour tous les goûts : de la BD avec Dargaud Dupuis Lombard, de la littérature classique pour réviser ses cours et récupérer des fiches de lectures, des romans pour rire, rêver, pleurer, des polars pour frissonner, des guides de voyages pour ceux qui ont la chance de partir et des ouvrages vie pratique pour curieux ou initiés… de quoi ravir les lecteurs compulsifs ! Et en plus, le premier mois est gratuit.

youscribe

* Retour à la photo, avec une vente aux enchères au profit de l’Unesco, organisée par la jeune maison de ventes aux enchères Fauve Paris associée à La Patouillette et soutenue par Peter Lindbergh et une vingtaine de photographes à la notoriété internationale. Cette vente a pour but de financer des opérations de soutien à la transmission de l’art aux enfants les moins favorisés. Par exemple, un atelier d’art couvrant les vacances scolaires d’un groupe de 10 enfants revient à 2 000 €. Chaque photographe propose une unique photographie mettant en avant la Patouillette dans l’environnement de son choix, dans la lignée de son travail. Les images s’inscrivent dans la continuité de l’ouvrage de chaque photographe. Toutes les photographies sont des tirages uniques et seront mises en vente à 200 €.  la vente (précédée d’un cocktail) aura lieu le jeudi 18 décembre 2014 à 19h30 chez FauveParis, 49 rue Saint-Sabin 75011 Paris.

fauveparis_cp_patouilleurs_sans_frontieres_Page_2

* Toujours concernant les enfants, parce que c’est important : à l’occasion des 25 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant, France Télévision a souhaité s’investir en proposant notamment le programme court « Des Droits pour grandir », du 1er au 20 novembre, sur ses chaînes France 2, France 3, France 4, France 5, France ô et 1ère et sur la plateforme numérique éducative francetv éducation, une collection inédite de 20 programmes courts d’1 minute, réalisée par Pierre-Jean Rey et produite par Image & Compagnie, avec la participation de France Télévisions et de l’UNICEF FranceDe la France au Niger, en passant par le Maroc et le Cambodge, vingt enfants se confient, face caméra, avec une émouvante sincérité, pour livrer leur vision de l’exercice de leurs droits au quotidien, de leurs espoirs et de leur envie de changer le monde pour qu’il soit plus respectueux des enfants. Ce sont des témoignages sincères et profonds que propose le réalisateur à travers cette collection de programmes courts. Un condensé d’interrogations, mais aussi de réponses fortes, toujours vraies. Cette démarche artistique permet de mettre en valeur, au travers de la parole donnée aux enfants, leur droit à l’expression, et au-delà l’ensemble de leurs droits. Cette collection est un projet d’avenir, qui nous donne une formidable occasion de réfléchir et de mieux comprendre les enfants, pour construire un monde digne d’eux. A voir ICI.

Sierra-Leone-2013

* Retour (encore) à la photographie, avec une vente aux enchères exceptionnelle : Le 15 novembre prochain, Sotheby’s aura l’honneur d’organiser la plus importante vente consacrée à Man Ray depuis vingt ans. La maison offrira ainsi une occasion unique d’acquérir des œuvres provenant directement de l’atelier de celui qui fut l’une des grandes figures des mouvements Dada et Surréaliste et l’un des artistes les plus prolifiques du XXe siècle. Peintre, photographe et réalisateur de film, Man Ray s’est essayé à tous les genres. Provenant directement du Man Ray Trust aux Etats-Unis, cette collection comprend 400 œuvres incluant photographies, tableaux, dessins, objets, bijoux et films, réunies en près de 300 lots. Si je gagne au loto d’ici là, il y a des chances de m’y croiser…

MAN RAY - LEE MILLER WITH SPONGE NECKLACE Juan-Les-Pins, Winter, 1930-1931 Vintage silver print  Estimate: 40,000 – 60,000€ Credit: Sotheby’s France / ArtDigital Studio
MAN RAY – LEE MILLER WITH SPONGE NECKLACE
Juan-Les-Pins, Winter, 1930-1931
Vintage silver print
Estimate: 40,000 – 60,000€
Credit: Sotheby’s France / ArtDigital Studio

* Une autre vente aux enchères, plus accessible sans doute et pour la bonne cause : l’association Ninoo qui s’occupe des enfants autistes et de leur famille organise une vente de noël, présidée par Pierre Cornette de Saint-Cyr. Au programme : livres, photos, dessins, bijoux, accessoires de mode, tableaux, vêtements… offerts pour l’occasion par des personnalités comme Jean-Charles de Castelbajac, Ines de la Fressange, Caroline de Maigret, Mathieu Demy, Jean-François Piège. La vente aura lieu le 10 décembre à l’espace Glow (192 rue Legendre à Paris) à 21h et sera précédée dès 19h d’un cocktail dînatoire. Parallèlement, une vente en ligne de créateurs aura lieu le 14 décembre à 21h sur le site de Ninoo.

* Toujours pour les artistes en devenir : ArteCita, une plate-forme artistique participative qui met en lumière des photographes, graphistes et sculpteurs 3D. A travers des concours, ce sont des dizaines d’artistes qui naissent et s’épanouissent grâce à leur talent, leur travail mais aussi aux échanges avec la communauté des ArteCitizens. ArteCita a également mis en place du crowdsourcing : un système qui permet aux professionnels (entreprises, agences de communication, blogs, administrations ou associations) de faire appel à la communauté d’artistes d’ArteCita pour créer un projet et bénéficier de sa créativité collaborative. Dans ce cas, ArteCita organise un concours avec un thème choisi par le professionnel qui sélectionne également la catégorie d’art : graphisme, photographie ou sculpture 3D. En utilisant le crowdsourcing, les entreprises soutiennent ainsi les nouveaux artistes et le milieu artistique français dans sa globalité.

Artecita

* Pour les écrivains : pour la deuxième année, les Editions Edilivre organisent le concours d’écriture « 48 heures pour écrire ». Ce concours est gratuit et ouvert à tous. Les 4 lauréats se partageront plus de 12 000 € de lots à gagner grâce aux partenaires : Clairefontaine, Post-it, Decitre, Studyrama, Didactibook, Youscribe, Book d’Oreille, Leslibraires.fr et le magazine Books. Rendez-vous le vendredi 21 novembre à 19h sur Edilivre.com pour connaître le thème. Les participants auront alors 48 heures pour écrire et envoyer leur texte de 10 000 caractères maximum.

Affiche 48 heures pour écrire - 2ème édition - Edilivre

* Toujours pour les écrivains, un autre concours d’écriture, cette fois organisé par Guerlain et le Cherche Midi Editeur, en partenariat avec L’Express Styles : « Les Abeilles de Guerlain ». Il s’agit d’un concours de nouvelles ayant pour thème la mémoire olfactive. Les nouvelles seront soumises à un jury présidé par Laurent Boillot, président-directeur général de la Maison Guerlain, parrainé par Erik Orsenna, de l’Académie française, et composé de Philippe Besson (écrivain), Noëlle Chini (libraire au Bon Marché), Philippe Claudel (écrivain qui s’y connaît en mémoire olfactive), Kéthévane Davrichewy (écrivain), Elisabeth de Feydeau (écrivain), Pascale Frey (critique littéraire pour le blog onlalu.com et responsable du Grand Prix des lectrices de Elle), Adrien Goetz (écrivain), Delphine Peras (critique littéraire à L’Express), Lydia Bacrie (rédactrice en chef de L’Express Styles), Élisabeth Sirot (directrice du patrimoine Guerlain) et Pom Bessot (éditrice au cherche midi éditeur). L’ensemble des droits d’auteur sera reversé aux Restos du Coeur pour leur atelier de lutte contre l’illettrisme. Pour le coup, le sujet m’inspire, donc je pense participer. Si vous voulez faire comme moi, tout est expliqué ICI.

Logo_Abeilles_Guerlain_V2_925x521

* Et enfin, last but not least : une bonne action. Christophe Lucquin éditeur (qui publie notamment Michael Uras) a besoin de nous pour assurer la survie de sa maison. Pas seulement que nous achetions ses livres et que nous en parlions, même si c’est important : il lance aujourd’hui un appel à financement participatif. A nous de jouer !

Lucquin

La petite robe noire de Guerlain

8686659968_b8c0de53e6_o

La petite robe noire est d’abord un vêtement dont la grande Mademoiselle Chanel disait qu’il était indispensable dans un vestiaire féminin. Imaginez à quel point je lui ai obéi : j’en ai douze. Mais bon, il ne faut pas m’imiter, je suis une personnalité compulsive et excessive qui ne fait rien à moitié : si j’ouvre une tablette de chocolat je la finis dans l’heure, et quand je commence une série, je me fais un marathon 24h.

Bon.

Mais La Petite robe noire, c’est aussi le nom de mon nouveau parfum. Un coup de foudre, vraiment, pour son odeur légère et sensuelle, j’en suis folle, je ne le quitte plus. En plus, le flacon est absolument sublime.

(cet article fillasse a été écrit juste pour faire rouspéter mon ami grincheux, mais vous pouvez le commenter même si j’ai bien conscience qu’il a très peu d’intérêt)