Bloc Notes

L’hommage rendu à Sir Roger Moore

Amicalement VôtreVous savez combien j’aimais Roger Moore, et la nouvelle de sa mort m’a profondément attristée. Du coup, mardi soir, je me suis fait une soirée Amicalement Vôtre. Mais pour ceux qui n’auraient pas la chance d’avoir l’intégrale en DVD, Paris Première diffusera l’intégrale de la saison à partir du 25 juin à 20h50, avec un documentaire inédit : Amicalement Vôtre : Hollywood au service de sa majesté, produit par Rockyrama. Pour ceux qui préfèrent James, France 2 diffuse ce soir à 23h25 Dangereusement VôtrePour ma part, j’attends toujours qu’une chaîne se lance dans la rediffusion du Saint, que je n’ai pas revu depuis mon enfance, ce qui ne nous rajeunit pas…

Red nose day actually : The Love Actually Reunion 14 years later

On l’attendait depuis des semaines : la « suite » de Love Actually est disponible depuis vendredi et c’est juste… heartbreaking de délicatesse, à la fois drôle et plein d’optimisme et triste parce qu’Alan Rickman manque horriblement. J’avoue, j’ai versé ma petite larme !

Le festival histoire de l’art

Festival histoire de l'artLa septième édition du festival de l’histoire de l’art, qui aura lieu du 2 au 4 juin 2017 à Fontainebleau, sera cette année consacrée au thème de la nature et aura comme pays invité les Etats-Unis : conférences sur l’art entre les États-Unis et la France, portraits  d’artistes, de  collectionneurs, conférences  sur la place de l’artiste dans la société américaine, sur l’art de la photographie, l’actualité des musées américains, des « déjeuners avec un génie » pour découvrir les univers de Mary Cassatt, Cy Twombly et Edward Hopper. L’artiste américain iconique, Jeff Koons ouvrira le Festival.

Les jeudis Arty

jeudis artyLes jeudis Arty reviennent le 1er juin pour une nouvelle nocturne dans les galeries du Marais. Au choix : déambulez librement de galerie en galerie et découvrez des performances, participez à des vernissages et échangez avec les artistes présents et avec les ambassadrices, à votre disposition dans une sélection de galeries ; participez à un jeu de piste dans 4 des galeries participantes ; rencontrez de manière privilégiée un artiste qui vous emmènera dans son univers et parta­gera avec vous ses intentions créatives et de jolies anecdotes, ses oeuvres, sa démarche artistique, ses sources d’inspiration ; effectuez un parcours de deux heures dans 3 galeries avec une médiatrice pour comprendre l’art contemporain. Et de 21h à minuit, vous pourrez terminer votre soirée au Carreau du Temple en échangeant autour de vos découvertes artistiques, et en découvrant de nouvelles performances inédites à l’occasion d’une soirée organisée avec la complicité du collectif Diamètre.

Redonner une seconde vie à vos livres

Redonner une seconde vie à vos livresÀ l’occasion de la semaine du développement durable, la Fnac vous invite à une collecte solidaire du 30 mai au 11 juin 2017 ! Venez déposer dans votre magasin Fnac les livres que vous souhaitez donner. Ce beau projet, en partenariat avec la Fnac, est au profit de l’association Bibliothèques Sans Frontières et a pour but de développer l’accès à la culture et à l’éducation dans les pays francophones (Afrique et Haiti, notamment) et dans les quartiers défavorisés français. Vous pouvez apporter tous types de livres du moment qu’ils sont en bon état : livres d’enfants, romans, BD, manuels, encyclopédies, livres en français mais aussi dans d’autres langues, et vous pouvez en apporter autant que vous le voulez. Si le volume était vraiment très important, n’hésitez-pas à appeler le magasin en amont pour faciliter le dépôt. Les livres sont ensuite acheminés par la Fnac sur le site de l’ONG Bibliothèques sans Frontières qui les trie et les dispatche sur ses différents programmes d’accès à la culture et à l’éducation dans des zones ayant subi des conflits ou une catastrophe naturelle, tout comme les quartiers français défavorisés. Si c’est un peu compliqué niveau dates, vous pouvez regarder sur le site de Bibliothèques sans Frontières leurs sites de collecte tout au long de l’année. Je sais désormais quoi faire des victimes de mon tri drastique pré-déménagement, qui attendent que je décide de leur sort dans mon garage…

Week-end des écrivains du monde

Du 9 au 11 juin aura lieu le week-end « écrivains du monde » : Trois jours pour vibrer au diapason des mots et cultures d’Afrique et des Caraïbes avec la projection du film « I Am not Your Negro » de Raoul Peck, une lecture musicale d’ Arthur H et Nicolas Repac, des rencontres littéraires avec Kidi Bebey, Emmanuel Dongala, Séverine Kodjo-Grandvaux, Max Lobe, Alain Mabanckou, Achille Mbembe, Tania de Montaigne, Felwine Sarr, et Abdourahman A. Waberi ! 28

Marjorie, d’Ivan Calbérac : épisodes 2 et 3

MarjorieAprès le succès du premier épisode diffusé en mars 2014 sur France 2 (4,1 millions de téléspectateurs), “Marjorie” revient sur les écrans pour deux nouveaux épisodes, “Le poids des apparences” le 1er juin à 20h55 sur France 2 avec Bruno Solo en guest, et “Jamais sans ma mère” le 8 juin à 20h55 sur France 2.

Petit rappel des faits : Marjorie a quitté l’entreprise pour laquelle elle travaillait et s’est installée comme psychothérapeute/coach, afin d’aider les gens à résoudre leurs problèmes, elle-même en ayant pas mal également !

Dans « Le poids des apparences », elle fait la connaissance de Grégoire (Bruno Solo), un homme très gentil, allons même jusqu’à dire bonne poire, et dont tout le monde a tendance à profiter éhontément. C’est que Grégoire est très angoissé, et n’a pas du tout confiance en lui : il ne s’aime pas parce qu’il est trop gros (ce qui risque de le tuer assez vite d’un infarctus) et du coup, il fait tout pour que les autres l’aiment. Tout l’enjeu pour Marjorie va être de lui apprendre à oser s’affirmer et dire non, mais aussi de trouver l’origine de son mal-être dont la compulsion alimentaire est un symptôme. Un très joli épisode avec un beau rôle, très touchant, pour Bruno Solo.

Dans « Jamais sans ma mère », Marjorie se retrouve entre une mère et sa fille, qui chacune veut qu’elle s’occupe de l’autre : la première est incapable d’accepter que sa fille vive sa vit, et à 45 ans s’habille et mène l’existence d’une mamie ; la deuxième a du mal à se séparer de sa mère, et à faire confiance aux hommes. Episode là encore très intéressant, qui montre le poids des croyances limitantes que certaines personnes font per sur elle-mêmes mais projettent aussi sur leurs enfants. Mère et fille devront enfin couper le cordon ombilical, et s’autoriser à vivre.

Au fil des épisodes, Marjorie a aussi ses problèmes personnels à régler, entre sa fille, sa sœur, et son beau-frère dont elle est un petit peu amoureuse.

C’est, vraiment, une très jolie comédie familiale, drôle et fraîche, parfois très touchante, mais qui n’oublie pas d’être intelligente : le scénario est toujours très malin, et travaille beaucoup sur les symboles, et chemin faisant nous permet de réfléchir aussi à nous et à notre vie — sans pour autant être pesant, malgré le côté « psy » : Marjorie, c’est surtout une bonne copine, dont les idées pour aider les gens ne sont pas toujours d’une déontologie absolue. Une série, donc, qui mérite d’être vue !

Marjorie – Le Poids des apparences
Ivan CALBÉRAC
le 1er juin à 20h55 sur France 2

Marjorie – Jamais sans ma mère
Ivan CALBÉRAC
le 8 juin à 20h55 sur France 2

Retrouvez Marjorie sur Facebook, Twitter et Instagram

L’Hôtel de la plage, la chouette série estivale de France 2

hôtel de la plageJ’ai toujours aimé les séries de l’été, sortes de parenthèses légères dans l’année, souvent plutôt bien écrites et recelant assez de mystère pour qu’on devienne accro. Cette année, France 2 nous propose L’hôtel de la plage, une série de 6 épisodes librement inspirée du film de même nom réalisé par Michel Lang en 1977.

Chaque année, du 15 juillet au 15 août, 5 familles se retrouvent à l’Hôtel de la Plage de Ronce-les-Bains pour un mois de break bien mérité. C’est ce mois de vacances assez mouvementé que nous allons partager…

Cette série est tout ce qu’il y a de plus distrayant et rafraîchissant, et vu comme on s’attache aux personnages et à leurs petits défauts bien humains, il y a fort à parier qu’on aura du mal à les quitter à la fin. Distrayante, donc, mais mine de rien cette série aborde tout de même des thèmes sociétaux bien actuels (ou intemporels, c’est selon) : l’homosexualité et les difficultés pour un homme de refaire sa vie avec un homme alors qu’il a un enfant, les différences de classes et l’importance des signes extérieurs de réussite sociale, l’usure des couples et le démon de midi… et, pour corser le tout, un mystère policier.

Au bout du compte, on n’a qu’une envie : boucler ses valises et aller s’installer dans cet hôtel convivial et familial pour quelques jours de vacances !

Hôtel de la Plage
6×52 min
Mercredi à 20h40, France 2

Marjorie – le droit au bonheur, d’Ivan Calbérac

Marjorie le droit au bonheur France 2Ce soir, France 2 propose une nouvelle fiction : Marjorie, fiction que j’ai eu la chance de pouvoir regarder en avant-première (sinon je ne pourrais pas vous en parler, n’est-ce pas).

Marjorie est psy en entreprise — une entreprise qui ne brille pas par l’humanité de son management. Ecoeurée de ne pas être prise au sérieux et de ne servir à rien, elle démissionne sur un coup de tête, et décide un peu par hasard de s’improviser coach en relations amoureuses pour aider Jean.

Alors Marjorie qui donne des conseils en matière de relations amoureuses, c’est un peu Rousseau qui écrit un traité d’éducation alors qu’il a abandonné ses enfants à l’assistance publique : a priori, on ne peut pas dire qu’elle soit spécialement la mieux placée pour aider les autres à rencontrer l’âme-soeur. Et pourtant, ça fonctionne pas mal tant le personnage principal est attachant. Marjorie, c’est une femme comme nous : elle s’obstine a mettre des chaussures qui lui font mal parce qu’elle les adore, se déstresse en faisant du yoga mais n’est pas très douée, a le béguin pour l’homme qu’il ne faut pas. Surtout, elle est un peu fofolle, terriblement maladroite, mais profondément honnête et droite, et son énergie fait des miracles.

Du coup, on obtient une vraie comédie, drôle (il y a vraiment des scènes exceptionnelles) et tendre, parfois mélancolique, proposant des personnages attachants que l’on aura plaisir, pour certains, à retrouver. Mention spéciale pour Patrick Chesnais, excellent en dépressif misanthrope, qui parvient à rendre son personnage à la fois amusant et extrêmement touchant. J’avoue aussi une faiblesse pour François Vincentelli, comme toujours délicieusement craquant.

Je suis un peu moins convaincue néanmoins par le côté « psy » parfois un peu trop appuyé. Bon, pour être honnête, je suis plus que méfiante à l’égard des psys, et là on a parfois l’impression que la thérapie résout tout comme une sorte de baguette magique. Si c’était le cas, ça se saurait, et je pense que la série gagnerait à gommer un peu cet aspect là.

Reste que nous avons là une honnête fiction sur la complexité des relations amoureuses dans notre monde contemporain, les difficultés de la reconstruction et de la résilience, dont j’espère qu’elle aura le succès qu’elle mérite, car un peu d’optimisme, ça ne fait pas de mal !

Marjorie – Le droit au bonheur
Ecrit et réalisé par Ivan CALBERAC
France 2
26 mars 2014 à 20h45