En mots et en images : décembre 2020

Les mots…

La première fenêtre du calendrier de l’Avent. Et puis la deuxième… // Finalement, c’est pas mal ce nouvel aménagement du salon // Un cours d’aquarelle // Heureusement, il y a les fleurs // Une semaine épuisante dans laquelle il faut mettre quelques paillettes // La magie des petits films de Noël // Des sablés amoureux qui disent ce que je ne peux pas (encore) dire // Un bol avec mon prénom // Illumination existentielle // Dans les vagues émotionnelles // Les clés et la maison // Toujours ces yeux bleus // Des rennes et des lutin // Rituel du solstice d’hiver et invitation à 2021 // C’est bien de mettre tout au clair dans ma tête // Regarde les lumières // Houx houx // Joyeux Noël // l’année qui s’achève…

Les images…

En mots et en images : Décembre 2018

Les mots…

Décembre… le mythe de Sisyphe // Hibernation // Rallumer les étoiles et installer les lumières de Noël pour mettre un peu de douceur et de chaleur dans le morne quotidien // Attendre la renaissance du soleil et de la lumière // Chaos, et pour une fois pas que dans mon âme // Je déclare officiellement ouvert le marathon des films doudou de Noël //  Blocage, et pour une fois pas que dans ma vie. Du coup je fais comme on me dit et reste au chaud chez moi // Les convulsions du monde // Lire près du sapin // Quelques courses de Noël (mais il manque des choses) // Le compte à rebours // Rituel de Nouvelle Lune // Du réconfortant // La coccinelle qui a élu domicile dans mon bureau et qui vient se poser à côté de moi quand je suis un peu triste (coccinelle : porteuse d’un message de chance et de bonheur, de métamorphose et d’amour) // Courses de Noël, acte I // Garder le cap, se concentrer sur la ligne d’arrivée, le sommet de la montagne, même si j’ai parfois l’impression qu’elle s’éloigne à mesure que j’avance // Courses de Noël, acte II // Ratisser large // Un pendentif en quartz rose // Secret Santa et paquets cadeaux acte I // Un sursaut d’énergie // Courses de Noël acte III et paquets cadeaux acte II // Besoin de lumière // Ecrire la fin // Yule ou le solstice d’hiver ou le combat douloureux de la lumière pour terrasser les ombres // Relire les petits papiers du bonheur. Presque tous portent son prénom // Courses de Noël, acte IV et dernier // Pleine Lune pour une fois apaisante // Les paquets sous le sapin // Sur la route // Joyeux Noël // Promenades régénérantes // Terroir // Attendre 2019…

Sur une idée originale de Moka

Les images…

Joyeux Noël 2017

Je vous souhaite à tous un très très joyeux Noël 2017, entouré de ceux que vous aimez. Pour moi cette fin d’année a été un peu chaotique (euphémisme), et 2018 va sans doute l’être tout autant au moins au début, et d’ailleurs ces fêtes de fin d’année sont aussi très différentes des précédentes pour plein de raisons. Mais c’est un réconfort absolu d’être entourée de gens qui m’aiment et que j’aime, histoire de faire des provisions de douceur et de beaux souvenirs et de lumière et de tendresse pour l’année à venir. J’espère que pour vous aussi ce Noël sera doux : qu’importent finalement les cadeaux sous le sapin (même si ça fait plaisir, évidemment), l’important, c’est l’amour !

People Bazaar, de Jean-Pierre de Lucovitch

People BazaarParfois, les idées folles de Jean Castel rejoignent, sans qu’il s’en doute, le meilleur de Dada et du surréalisme. « Je supprimerais la Tour Eiffel que je trouve très ringarde. A la place, je mettrais un gigantesque monument aux vivants sur lequel on inscrirait les noms de tous les Parisiens vivants. A leur mort, on rayerait leur nom. Le 1er novembre, au lieu d’aller au cimetière, on irait se recueillir devant le nom rayé de sa belle-mère. »

Comme je suis un peu snob sur les bords (je l’ai déjà dit), je m’intéresse de très près à tout ce qui concerne les mondanités.

Dans ce livre, Jean-Pierre de Lucovitch, que Frédéric Beigbeder (qui s’y connaît) surnomme « la mémoire vivante de Saint-Germain-des-Prés », figure des nuits parisiennes, et qui fut chroniqueur pour Paris Match et Vogue Homme entre autre, raconte la vie mondaine telle qu’il l’a vécue des années 50 au années 2000, le tout illustré de nombreux documents inédits et photographie.

C’est peu de dire que cet ouvrage est passionnant. On y croise, au détour des pages, des gens aussi inspirants que Françoise Sagan, Woody Allen, Andy Warhol, François Truffaut, Jim Harrison, Georges Wolinski, David Lynch ou Patrick Modiano, entre nombreux autres ; on fréquente les hauts-lieux du tout Paris, chez Castel (le propriétaire se révélant au fil des pages assez fascinant), chez Régine, Lipp et le Flore, le Palace ; l’ensemble fourmille d’anecdotes souvent drôles, et qui nous donnent une autre image de tous ces gens, d’autant que Jean-Pierre de Lucovitch est aussi et avant tout leur ami. C’est aussi une petite histoire de la presse qui s’offre au lecteur, voyages de presse, reportages à l’étranger, notes de frais faramineuses, excès et caprices en tout genre, en tout cas dans les premières décennies. Mais, partout, quelque chose de fitzgéraldien, la fête comme art de vivre et comme esthétique, une insolence et une liberté, une insouciance, qui ont tendance à s’échapper aujourd’hui.

En courts chapitres, Jean-Pierre de Lucovitch nous invite avec lui dans un monde de paillettes et de lumières, qui loin d’être superficielles permettent au contraire de belles rencontres. Il se dégage alors un doux parfum de nostalgie. Mais peu importe : Paris est une fête !

People Bazaar. Souvenirs d’un infiltré dans le beau monde, 1950-2000
Jean-Pierre de LUCOVITCH
Séguier, 2016

My december 2015…

En mots…

Décembre… commencer comme au ralenti, fatigue et mauvais temps // Une histoire de bonnet perdu et heureusement retrouvé. Tout est bien qui finit bien // La première fenêtre du calendrier de l’Avent. Cette année, j’ai opté pour le grand format, parce qu’il faut bien ça // Celui qui allait à Monoprix acheter du vernis à ongles pour son clavecin // Craquage sur les décorations de Noël et autres petites choses qui rendent la vie plus belle. Le plaid le plus doux du monde (ceci n’est pas une hyperbole). Un nouveau hibou (damned, l’air de rien je suis en train de commencer une collection). Le premier cadeau à mettre sous le sapin // Celui qui avait des crises d’autorité et agissait comme un coq de basse-cours // Moi, Présidente des Etats-Unis… // Une main de fer dans un gant de velours // Le rituel du sapin // La faiblesse des hommes // A voté // Le moelleux au chocolat anti-détraqueurs du dimanche soir plus nécessaire que jamais// Matin Brun // Perte et fracas d’un miroir qui se suicide // Atelier d’écriture // Rapidité, efficacité // Vendredi soir comme j’aime. Delphine de Vigan à la librairie. Faire le plein de nouvelles lectures. Profiter de la douceur relative pour faire un tour au marché et admirer les lumières de Noël. Déguster un vin chaud. Passer acheter du très gras au fast-food // La rentrée littéraire de janvier qui commence doucement à se dessiner et à squatter la boîte aux lettres // Soirée comédie romantique et choko-bons // Un mois… déjà… seulement… // Le premier paquet cadeau sous le sapin, (mal) emballé par mes soins. Cette année, je suis en avance // A voté (bis) // Ben alors, tu ne viens plus aux soirées ? // Le flash prédictif qui ne sert strictement à rien (je veux bien être un peu sorcière, mais enfin qu’au moins ça soit utile !) // Soulagement… // Un diplôme bien mérité et une soirée fille pour fêter ça // Vacaaaaaaances // La course aux cadeaux // La voluptueuse paresse d’un dimanche soir sans lundi // Paris ma belle. Des expositions stimulantes, un temps idéal à boire un latté en terrasse à deux jours de Noël et à baguenauder tranquillement. Une étrange rencontre avec un drôle de papy sur un banc du square Louis XIII, de celles dont on fait des textes // Dans les valises // Sur la route // Réveillon, champagne, bonnes choses, cadeaux. Love Actually, toujours une bonne idée // Et rebelote le lendemain pour ne pas perdre le rythme // Promenade au bord de l’eau, pour digérer // Des fruits de mer, encore, nous qui aimons tant ça // Soirée de filles // Des projets qui émergent, doucement. Poser les jalons // L’année qui se termine, doucement…

moi après moisSur une idée de Moka

En images…

Décembre 2015

My December 2014

En mots…

Décembre… l’art de la désinvolture // Le sens des priorités // rebelle ? // Scriptomaniaque // SexyBack // Les mots qui coulent comme du sang d’une plaie ouverte, sans pouvoir s’arrêter // Très froid. Trop froid. C’est quand, l’été ? // Au théâtre ce soir. Totalement conquise // Décidément, vraiment trop froid // Cocooning // Des jouets pas pour les enfants // Fifty Shades of… magic. Parce qu’il y a des choses très intéressantes à faire avec une baguette, et auxquelles JK Rowling n’a pas pensé… // Mon beau sapin // Carmina Burana // Un peu de tri // Blues du dimanche soir, bonsoir… quand aurai-je enfin un travail qui me donne envie du lundi ? // Naughty // Les lutins du père noël sont en avance ! // Le réconfort d’une petite soirée raclette, parce que je le vaux bien // Inadaptée au réel // La chevauchée des Walkyries // Incompatibilité // Gingerbread Men récalcitrants mais divins // Ambre, musc, épices, orange et clous de girofles… les odeurs de l’hiver // L’attaque des détraqueurs. Comprendre. Espérer une remise de peine… // Sade-ness // Suite n°1 pour violoncelle // Lâcher prise avant que la corde ne casse // Un plaid, un canapé, une infusion et Love Actually pour se gaver d’amour jusqu’à en crever // Envie de Londres à nouveau // Décadence // exhausted // Neuvième symphonie // Quelques roses blanches à paillettes et l’odeur si envoûtante de la tubéreuse // Un texte qui avance qui avance décidément très bien // La journée mondiale de l’orgasme. Faites un don // La paillette, c’est la vie // Yule. Le jour le plus court // Hallelujah // Where there’s a will, there’s a way // La transhumance vers la campagne // Un Père noël qui a du goût // Agapes, agapes, encore des agapes // Ecrire comme si ma vie en dépendait… mais peut-être bien qu’elle en dépend ! // Heureuse de voir 2014 se terminer. A nous deux 2015 !

(je vous propose de trouver l’intrus dans toutes les références musicales qui se sont glissées dans ce bilan)

moi après moisBy Moka

En images…

december14

My december 2013

En mots…

Décembre. Verdi. Le Trouvère. Stride la vampa // Et puis une chanson que je n’avais pas écoutée depuis longtemps et qui m’arrache toujours autant de larmes // La première fenêtre du calendrier de l’Avent // Un peu de soleil qui illumine la journée // Paris avec les moustiques. Une très belle journée : un temps splendide, un déjeuner au soleil du jardin du Luxembourg (et pique-niquer au mois de décembre est tout de même une expérience géniale), des visites passionnantes. Épuisant, mais stimulant au possible // Le sapin de Noël // Passer du temps avec des gens que j’apprécie // Un café en terrasse // M’improviser coach en blogging // Des livres dédicacés dans ma boîte aux lettres // Le shopping de Noël. Plein de jolis paquets brillants renfermant des surprises // Quelques douceurs gastronomiques avant d’entamer la dernière semaine de cours de l’année. Histoire d’habituer mon palais aux agapes à venir // Un petit tour à Maisons du Monde pour quelques babioles dorées de plus // Solstice d’hiver. Le jour le plus court, qui est aussi la journée mondiale de l’orgasme, ce qui est tout de même une bonne idée ! // Pré-réveillon avec Géraldine. Célébrer comme il se doit la nuit la plus longue // Une adresse e-mail très désirée mais intimidante // Sur la route avec Augustin // Love Actually sous la couette. Je vais vraiment finir par connaître ce film par coeur // Un joli Noël, des cadeaux, des paillettes, du champagne et une jupe à sequins // Une Grande Librairie spéciale au top // M’improviser webmaster. Ça me va bien // Une raclette party, parce que Noël et le jour de l’an, ça ne fait pas encore assez de calories dans la semaine. Penser qu’il va vraiment falloir une cure détox en janvier parce que je commence à ressembler à un chapon, mais tant pis // Une soirée entre filles // Le dernier jour de l’année…

Moi, après mois - Au milieu des livres...Sur une idée de Moka

En images…