Un bureau tout neuf

J’en ai rêvé des années, de mon bureau. Cela va bientôt faire six ans que j’ai été exaucée, mais pourtant, quelque chose continuait de clocher. C’est la pièce où je passe le plus de temps, et pourtant, c’est aussi celle que j’avais jusqu’à présent le moins réussi à apprivoiser, ne cessant de chercher une solution.

L’an dernier, j’avais fait un grand pas : j’avais réussi, en mettant les deux tables qui me servaient de bureau en alignement, à obtenir quelque chose d’à peu près opérationnel. A peu près.

En fait, tout le problème venait de là : les deux tables qui me servaient de bureau mais n’en étaient absolument pas. L’autre problème était que décidément, je manquais de rangements. Le souci prenait ses racines dans le fait que, dans mes premiers appartements, le bureau était dans la chambre, je n’avais pas de place (ni de sous, quand je me suis installée) pour un grand bureau en alignement. Alors, j’ai bricolé.

Et puis, avant Noël, j’ai eu envie d’une nouvelle chaise de bureau, que le Père Noël m’a d’ailleurs apportée. Mais, en réfléchissant plus avant, je me suis dit qu’il était peut-être temps que j’aie un vrai bureau, pratique, confortable, harmonieux. Cela a demandé beaucoup d’opérations de mesures et de Tetris, car je ne voulais pas me séparer des deux tables : leur place n’était plus dans le bureau, mais je les ai recyclées ailleurs. Enfin, c’est en cours : la priorité était le bureau.

Depuis toujours, ce que je voulais, c’était un grand plan de travail modulable Ikea. Simple, et efficace. J’ai donc commandé le plus grand, un caisson Alex (à la base j’en voulais deux, mais cela n’aurait pas été pratique), trois pieds, et comme il restait de la place, une mini étagère Billy. Et vendredi dernier, j’ai passé ma journée à tout installer. Alors, j’en ai bavé des ronds de chapeau, je me suis fait une ampoule au doigt à tout faire au tournevis car je n’avais pas de visseuse, et il se pourrait que des mots pas très polis aient été prononcés. Mais, comme a dit César : veni, vidi, vici.

Et je revis. Je trouve d’ailleurs que c’est très symbolique d’ouvrir l’année avec un changement aussi important (mon bureau, alors même que mon grand objectif, c’est d’enfin pouvoir travailler exclusivement de chez moi), qui m’a par ailleurs obligée à faire un grand tri par le vide. Enfin, j’ai de l’espace, je peux aller d’un côté à l’autre d’un coup de roulettes, j’ai une chaise confortable, j’ai des rangements pour tout mon matériel, mes carnets, mes projets. Et, c’est beau : on sait combien c’est essentiel pour moi.

Et nul doute que désormais que je suis parfaitement installée, je vais y faire de grandes choses, dans ce bureau !