La Grande Prêtresse

Je ne sais pas si je vais finir par avoir fait tout le tour (dans le désordre) des arcanes majeurs du Tarot, mais voilà : en ce moment, je suis très Grande Prêtresse. D’ailleurs, dans mon tirage de Samhain (qui est le nouvel an dans le calendrier des sorcières), elle s’est présentée pour mon année à venir. Avec d’autres cartes très intéressantes aussi.

Et j’aime beaucoup, beaucoup : parce que la Grande Prêtresse représente tout ce qui est du domaine de l’introspection, de la sagesse, des rêves et de l’intuition, des émotions : elle est connectée, ouverte, elle écoute ses intuitions et sa voix intérieure. Et comme elle tient un livre, on l’associe aussi aux projets liés à l’étude et à l’écriture. Et tout ça, c’est exactement la base de mes projets, dont je vais bientôt pouvoir vous parler plus en détails (restés connectés).

Lorsque la Grande Prêtresse est ma carte du jour, je sais que c’est une journée qui sera très fluide au niveau de l’écriture, tout coulera de manière tranquille. Certaines idées nouvelles pourront venir, pour être développées plus tard (la Grande Prêtresse représente la gestation, parfois la grossesse, en tout cas des promesses de développement futur).

Associées à d’autres cartes beaucoup plus actives (le chariot par exemple), la Grande Prêtresse est vraiment une très belle carte, qui me correspond plutôt bien, et j’ai envie de dire depuis toujours (dans ses côtés négatifs aussi). Ce sur quoi je peux m’appuyer pour avancer : mon intuition, ma voix intérieure, ma capacité d’introspection… qui est la base de mon travail !

Je trouve que ça me va bien, d’être une Grande Prêtresse !

Le Chariot

C’est amusant, le Tarot : au fur et à mesure que j’avance (et en ce moment j’avance vraiment bien), ce ne sont pas les mêmes cartes qui reviennent. Après l’Impératrice, après Tempérance, c’est le Chariot qui, en ce moment, tombe très souvent. Et j’aime bien, quand elle tombe, parce que ça veut dire que je suis dans une énergie de conquête, et ces jours-là en effet, je suis d’une efficacité redoutable et rien ne me résiste. Autant dire qu’elle ne tombe jamais un jour où je travaille, ou alors un jour où je travaille peu et où l’essentiel de ma journée pourra tout de même être consacré à ce qui est important. Mes projets.

Le Chariot, c’est la force du mouvement, la mise en action de la volonté et du discernement pour parvenir à l’objectif qu’on s’est fixé, vers la victoire, mais pas sans efforts : il sait allier la matérialité et la spiritualité (il conduit son char en associant les deux chevaux, en l’occurrence ici des Sphinx), ses aspirations et la réalité, le yin et le yang, prendre ses responsabilités, des décisions, et agir avec détermination.

Si on l’utilise d’un point de vue divinatoire, il annonce un succès rapide, mais aussi un voyage ou un déménagement. Et il peut également représenter le Prince Charmant…

Ce qui m’intéresse surtout, j’en ai déjà parlé, c’est l’énergie, et en effet, en ce moment, je suis vraiment très active dans la mise en place de mes projets : le site internet est presque terminé (il me restera à le mettre en ligne, d’ici un mois environ), j’ai un D.Day pour la naissance officielle de mon « voyage poétique » (début janvier), j’ai résolu les quelques soucis administratifs qui se posaient encore. Tout cela, bien sûr, en plus de l’écriture à proprement parler des livrets, ça ça ne m’a jamais posé problème puisque c’est plus créatif, et d’ailleurs c’est plutôt les jours « Grande Prêtresse » (on en reparlera) et « Impératrice » que j’avance davantage sur cette partie-là. L’essentiel, c’est que j’avance, et comme le Chariot, il ne faut pas se mettre sur mon chemin…