Créer : dans l'arrière-boutique des gens inspirants

Créer : dans l’arrière-boutique des gens inspirants

La création, en chemin, n’a jamais rien perdu de son mystère. Comment vient l’idée de départ, le projet initial ? Existe-t-il quelque chose que l’on nomme vocation ? Quels chemins un artiste suit-il pour aboutir à l’oeuvre qu’il nous sera donné de lire, écouter, contempler ? En écoutant ou en lisant les verbatim de ces […]

Read More…
Le Mal des ardents, de Frédéric Aribit

Le Mal des ardents, de Frédéric Aribit

Combien d’histoires commencent dans un métro bondé avec une femme que vous ne voyez pas arriver, qui se retrouve soudain à côté de vous, contre vous, à la faveur d’on ne sait quelle bousculade, quelle recomposition hasardeuse de la foule, quelle nouvelle phase de l’immense Tetris social réagençant, arrêt après arrêt, le groupuscule dont vous […]

Read More…
La partition intérieure, de Réginald Gaillard

La partition intérieure, de Réginald Gaillard

L’entame du récit de ces vies aurait pu être aussi celle-ci : « A un commencement, dans un village, entre le silence d’une folle et les quelques notes de musique éparpillées dans l’esprit d’un homme affolé, le tragique de nos vies s’est joué. » Mais je ne suis plus sûr de rien, si ce n’est de la […]

Read More…
Léviathan, de Paul Auster

Léviathan, de Paul Auster

Sachs aimait ces ironies, les vastes folies et les contradictions de l’histoire, la façon dont les faits ne cessaient de se retourner sur eux-mêmes. A force de se gorger de tels faits, il arrivait à lire le monde comme une oeuvre d’imagination, à transformer des événements connus en symboles littéraires, tropes quelque sombre et complexe […]

Read More…
Les filles au lion, de Jessie Burton

Les filles au lion, de Jessie Burton

On ne connaît pas forcément le sort qu’on mérite. Les moments qui changent une vie — une conversation avec un inconnu à bord d’un bateau par exemple — doivent tout au hasard. Et pourtant, personne ne vous écrit une lettre, ou ne vous choisit comme ami, sans une bonne raison. C’est ça qu’elle m’a appris : vous […]

Read More…

Ecrire, de Marguerite Duras

C’est curieux un écrivain. C’est une contradiction et aussi un non sens. Ecrire c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit. C’est reposant un écrivain, souvent, ça écoute beaucoup. Ça ne parle pas beaucoup parce que c’est impossible de parler à quelqu’un d’un livre qu’on a écrit et surtout d’un livre qu’on […]

Read More…

Debout sur mes paupières, de Jessica L. Nelson

Elisabeth était ravie d’être mère d’un garçon et non d’une fillette : Ulysse ne se poserait pas ces questions qui l’assaillaient. Le sexe de l’homme n’est pas, à rebours de son homologue féminin, l’enjeu de toutes les guerres depuis que l’humanité existe, quoiqu’il en soit l’énergie qui manie l’épée. Jessica Nelson est la créatrice des […]

Read More…

M Train, de Patti Smith

Mon chez-moi est un bureau. L’amalgame d’un rêve. Mon chez-moi ce sont les chats, mes livres, et mon travail jamais fait. Toutes les choses disparues qui, un jour peut-être, m’appelleront. Peut-être ne pouvons-nous pas tirer de chair de la rêverie, pas plus que nous ne pouvons aller y chercher un éperon poussiéreux, mais nous pouvons […]

Read More…

Le romancier et ses personnages, de François Mauriac

Ce que la vie fournit au romancier, ce sont les linéaments d’un personnage, l’amorce d’un drame qui aurait pu avoir lieu, des conflits médiocres à qui d’autres circonstances auraient pu donner de l’intérêt. En somme, la vie fournit au romancier un point de départ qui lui permet de s’aventurer dans une direction différente de celle […]

Read More…

Melinda and Melinda, de Woody Allen

The essence of life isn’t comic. lt’s tragic. There’s nothing intrinsically funny about the terrible facts of human existence. — I disagree. Philosophers call it absurd because, in the end, all you can do is laugh. Oui, encore Woody Allen. Mais cette fois avec un film dans lequel il ne joue pas, mais dans lequel il interroge la […]

Read More…

Le livre des illusions, de Paul Auster

Tout le monde le croyait mort. Quand mon livre consacré à ses films a été publié en 1988, il y avait près de soixante ans qu’on n’avait plus entendu parler d’Hector Mann. A part une poignée d’historiens et d’amoureux du cinéma primitif, peu de gens semblaient savoir qu’il avait existé. Double or Nothing (Quitte ou […]

Read More…

La maison des Pêcheurs

  J’y reviens toujours. Cette maison, comme qui dirait, m’obsède. Pour ceux qui n’auraient pas suivi : cette magnifique villa est située au Cap-Ferret (where else ?) et a longtemps appartenu à Jean Anouilh, qui aimait y écrire. C’est une des plus belles maisons du Cap-Ferret sans doute, et quand on connaît l’endroit, ce n’est […]

Read More…

D’amour et d’encre fraîche

C’est le titre de la nouvelle que j’ai écrite l’autre jour et où il est question d’un couple d’écrivains. Ils se rencontrent (bizarrement) et ils s’aiment. C’est tellement romantique cette idée. On les imagine le soir au coin du feu, buvant une coupe de champagne, se lisant des vers et parlant de leur travail de […]

Read More…