Dans ma salle de bain – produits terminés #1

Comme je vous le racontais l’autre jour, je suis récemment tombée dans le vortex des youtubeuses beauté, et notamment leurs vidéos « produits terminés ». Et comme j’ai trouvé le format plutôt sympa et que j’aime bien parler de plein de sujets qui n’ont a priori rien à voir avec ce dont je parle d’habitude mais en fait si, je me suis dit que j’allais faire pareil, et ça tombait bien parce que ces derniers temps j’ai terminé plein de produits. Donc sans ordre particulier :

1. L’eau micellaire Garnier Bio au bleuet : mon eau micellaire normalement c’est Bioderma, mais j’ai eu celle-ci dans My little box et je l’ai donc essayée, et je dois dire que c’était une très bonne surprise : j’ai beaucoup aimé l’odeur, déjà, et je l’ai trouvée très efficace pour enlever le maquillage (après, à noter que je me maquille peu). Elle laisse la peau fraîche et douce. Mais comme toutes les eaux micellaires, je la rince.

2. La véritable eau florale rose ancienne bio de Sanoflore : l’eau de rose est un produit que j’aime énormément utiliser après m’être nettoyé le visage, en ce moment matin et soir. Ce que j’ai aimé dans celle-là c’est la présentation en brumisateur, que je trouve très pratique, et j’ai trouvé qu’elle laissait la peau fraîche et douce. Mais pour l’instant je ne l’ai pas rachetée, j’en utilise une autre, parce que j’ai trouvé l’odeur pas vraiment ce que j’attends d’une eau de rose…

3. Pommade nutrition main à l’huile d’olive la Provençale : depuis qu’on se gelhydroalcoolise les mains toutes les cinq minutes, j’en ai vidé, des tubes de crèmes pour les mains, des plus ou moins efficaces. Celle-là l’est totalement : elle nourrit et répare vraiment, je l’applique le soir (je l’ai rachetée) et le matin mes mains sont douces, c’est agréable…

4. Sérum fluide anti-âge N.A.E : je vous ai fait tout un article sur cette marque en février. Alors je reste sur ce que je disais : c’est une jolie marque, mais au bout d’un moment d’utilisation je me suis rendu compte que ce n’était pas assez nourrissant pour ma peau, je suis donc repassée à des produits plus riches (et plus chers… enfin non, pas tous, on en reparlera).

5. La sublime, huile ferret-capienne : oui, il y a des laboratoires cosmétiques au Cap-Ferret, et comme j’adore les huiles pour le corps (elle fait aussi visage et cheveux mais je ne l’ai pas utilisée comme ça), je n’avais pas résisté l’an dernier à acheter un flacon de ce produit. Alors c’est une huile qui est extrêmement agréable à utiliser, très sensuelle, elle laisse la peau douce et satinée, comme j’aime. Mais je n’ai pas trouvé l’odeur affolante : elle sent bon, indéniablement, mais d’autres huiles ont une odeur que je préfère, c’est tout… donc je ne pense pas racheter.

6. Beurre corporel Buffy de Lush (pas sur la photo de groupe car il n’a pas d’emballage) : un produit que j’utilise depuis des années, je vous en avais parlé quand il s’appelait encore « Copacabana » (et d’ailleurs je préférais ce nom, qui était beaucoup plus évocateur). J’adore ce produit, sa texture, son odeur, ce qu’il fait à la peau : c’est un de mes indispensables !

7. Masque de nuit merveilleux Sanoflore : il s’agit d’une dose d’essai mais comme elle est de taille respectable, j’ai bien pu tester. Il s’agit d’un baume aromatique régénérant, qu’on applique un ou deux soirs par semaine à la place de la crème de nuit. J’ai beaucoup aimé ce produit, j’ai trouvé que la peau le lendemain matin était très lumineuse, et l’odeur, un délice. J’achèterai probablement à l’occasion.

8. Perfect Canvas de REN : le packaging a changé depuis. Il s’agit d’une base de teint, que l’on applique entre la crème de jour et le fond de teint ou la BB crème dans mon cas. Le produit lisse la peau, l’illumine et aide le maquillage à tenir. C’est un excellent produit que j’ai beaucoup aimé et que je rachèterai lorsque je serai riche : les produits REN sont chers, et je préfère me concentrer sur les produits « indispensables ». Une base de teint, je trouve que je peux m’en passer.

9. Acqua Magnifica de Sanoflore : oui encore Sanoflore, mais c’est une marque que j’aime beaucoup ; sur la photo j’ai mis le flacon taille voyage parce que j’avais acheté une recharge. Donc il s’agit d’une essence qui libère les impuretés, oxygène la peau et resserre les pores. J’ai beaucoup aimé ce produit, que j’ai racheté plusieurs fois, et que j’utilisais le matin. Si je ne l’utilise plus c’est tout simplement parce qu’il correspond davantage, selon moi, à une peau jeune, ou en tout cas, il ne correspond plus à ma peau. Mais c’est vraiment un excellent produit !

10. The porefessional de Benefit : j’ai beaucoup utilisé les produits Benefit à une époque, moins aujourd’hui sauf ce petit produit qui « floute » les pores. Je l’utilise juste sur le nez et entre les sourcils, et encore pas tous les jours, et l’effet est assez magique.

11. Base de fard à paupière NARS : un très bon produit qui fait son job ; l’embout mousse est très pratique. Après comme je ne fais pas de trucs complexes sur mes paupières ce n’est pas un produit indispensable. Je rachèterai peut-être à l’occasion, mais Nars c’est pas donné comme marque (mais c’est une marque que j’adore)

12. Eyeshadow primer potion urban decay : même remarque, excellent produit, en plus j’aime beaucoup cette présentation (mais ils ne la font plus comme ça). Je pense que je rachèterai plutôt celle-là !

13. Et enfin, pas un produit cosmétique mais ça m’a sauvé la vie avec le masque : le spray nasal décongestionnant Phytosun arôms aux huiles essentielles d’eucalyptus, de Niaouli et de menthe sauvage. Il m’aide vraiment à mieux respirer sous le masque (que j’asperge d’HE de menthe poivrée). J’en faisais déjà un certain usage avant mais là, c’est devenu un indispensable.

Voilà, j’espère que ça vous a plu, c’est un format d’article que je ferai de temps en temps (je n’utilise pas des milliards de produits non plus).

Redécouvrir la joie de la coquetterie

Il se passe un truc, depuis quelque temps : j’ai à nouveau envie d’acheter des vêtements et des cosmétiques. Alors dit comme ça, évidemment, ça peut prêter à sourire, et certains vont même dire « ah bon, tu n’en achetais plus, ça ne s’est pas vu ». Et de fait. Mais revenons au point de départ.

La coquetterie, appelons ça comme ça, est à la base quelque chose d’extrêmement important pour moi. Au point que j’en avais même fait un sujet de recherches universitaires. Et même si je n’ai jamais tenu de blog mode ou beauté, mon budget dans ce domaine était toujours conséquent, et j’ai toujours aimé en parler. Et je sentais en moi une véritable joie de la « parure », et c’est pour cela que j’avais été très critique à l’égard de Beauté Fatale de Mona Chollet : elle ne voyait le soin de l’apparence que du côté de la contrainte. Alors que j’y voyais un émerveillement.

Et puis sont venus les temps plus compliqués. La crise de la quarantaine. Une période que j’identifie à la carte de la Tour dans le Tarot : tout ce qui est faux s’effondre, pour qu’on puisse se trouver soi. Et durant cette période, la parure m’intéressait moins. Alors bien sûr je partais de loin, et ce qui pour moi s’apparentait à du « laisser-aller » aurait été considéré comme déjà beaucoup trop par certaines. Mais l’important c’est que moi je voyais la différence : ce n’était plus pareil. Et je me suis dit que j’avais trouvé quelque chose de plus important. Moi. Que je n’avais plus à me battre pour prouver ma valeur, pour entrer dans le moule, être comme les autres, ce genre de choses. Que je n’avais pas besoin d’être constamment dans la séduction même si ça me plaisait, aussi.

Mais non : dernièrement je me suis surprise à avoir envie de nouveaux vêtements, de robes et de petites choses affriolantes. J’ai dernièrement fait un craquage géant en cosmétiques, après être tombée dans le vortex des youtubeuses beauté (je ne me maquillerai jamais comme elles par contre, d’abord parce que je n’y arriverai pas, et surtout parce que ça ne me va pas). Et cette joie retrouvée de la sensorialité des produits, leur texture, leur odeur, s’occuper de soi. Mais avec quelque chose en plus : la compréhension que ça fait partie de ce que je suis authentiquement.

Je vous ai déjà raconté l’histoire de la déesse Inanna (et je trouve toujours amusant d’avoir donné ce nom à ma voiture, sans savoir ce que ça augurait) : pour entrer dans le royaume des morts, elle doit se dépouiller de toutes ses parures, ses signes de puissance. Avant, bien sûr, de les retrouver. Et c’est ce que j’ai le sentiment d’avoir fait. Et aujourd’hui, je suis heureuse de retrouver une facette de moi que j’avais mise à l’arrière-plan pour nourrir autre chose, qui en avait besoin. Et j’ai aussi envie de revenir à Paris, quand ça sera redevenu simple.

Cosmétiques bio

Cela faisait une éternité que je n’avais pas joué les blogueuses beauté, et ce n’est pourtant pas faute d’utiliser beaucoup de produits. Et par rapport à la dernière fois où je vous en ai parlé, ma routine et mes choix de produits ont considérablement changé (certains sont restés, mais d’autres ont pris la porte). Notamment, j’essaie d’être beaucoup plus attentive aux compositions, et à l’éthique.

Ce qui m’a menée tout d’abord à tester la marque REN skincare, dont les produits m’ont largement convaincue. Mais ils sont assez chers, et pas très faciles à trouver « en vrai » (cela dit, je ne vais plus dans les vrais magasins autres que ceux de ma rue en ce moment). J’ai ensuite jeté mon dévolu sur Sanoflore, dont j’utilisais déjà l’Acqua Magnifica et dont j’ai testé, avec beaucoup de satisfaction aussi, la ligne de soin à la rose. Sauf que là encore, j’ai un problème d’approvisionnement : ma pharmacie ne fait pas cette marque, je n’ai pas envie de courir de l’autre côté de la ville, et mon relais colis est tellement pris d’assaut que j’ai suspendu mon compte Vinted.

Bref : je cherchais une marque facile à trouver, et j’ai découvert N.A.E : Naturale Antica Erboristeria. Il s’agit d’une marque bio (dotée de toute une ribambelle de certifications diverses), inspirée comme son nom l’indique de l’Italie (donc déjà ça me vend du rêve), et qui a l’avantage non négligeable que je la trouve au drive (mais on la trouve aussi en magasin spécialisé). Et son prix est plus que raisonnable. Comme vous le voyez sur la photo, j’ai pris une bonne partie de la gamme et je suis plutôt convaincue par le rapport qualité-prix, même si je trouve les crèmes anti-âge pas tout à fait assez hydratantes pour moi. Par contre la crème pour le corps est extrêmement agréable !

Voilà, je voulais vous en parler parce que je trouve que c’est une jolie marque, je ne sais pas si je continuerai à tout utiliser ou si à nouveau je changerai mais en tout cas c’est une belle découverte !

La petite robe noire de Guerlain

8686659968_b8c0de53e6_o

La petite robe noire est d’abord un vêtement dont la grande Mademoiselle Chanel disait qu’il était indispensable dans un vestiaire féminin. Imaginez à quel point je lui ai obéi : j’en ai douze. Mais bon, il ne faut pas m’imiter, je suis une personnalité compulsive et excessive qui ne fait rien à moitié : si j’ouvre une tablette de chocolat je la finis dans l’heure, et quand je commence une série, je me fais un marathon 24h.

Bon.

Mais La Petite robe noire, c’est aussi le nom de mon nouveau parfum. Un coup de foudre, vraiment, pour son odeur légère et sensuelle, j’en suis folle, je ne le quitte plus. En plus, le flacon est absolument sublime.

(cet article fillasse a été écrit juste pour faire rouspéter mon ami grincheux, mais vous pouvez le commenter même si j’ai bien conscience qu’il a très peu d’intérêt)

Mes essentiels beauté #4

8281850738_73127bc3b1_o

Dernier supplément du week-end de l’Irrégulière consacré à la beauté : les vernis à ongles.

Longtemps je me suis couchée de bonne heure je n’ai pas utilisé de vernis à ongles. D’abord parce que je suis très maladroite et que je n’arrivais pas à obtenir quelque chose de joli (alors qu’en fait, c’est comme tout : une question d’entraînement). Et puis, il faut bien l’avouer, par flemme. Mais depuis deux ans, je m’y suis mise, et il est désormais rare que je ne porte pas de vernis (cela arrive quand j’en ai écorché un, que j’enlève tout mais que je n’ai pas le temps de tout refaire). Sauf que, comme je suis une personnalité compulsive, je suis vite devenue maniaque, et des flacons, j’en ai… beaucoup. Une bonne trentaine, évaluation basse. Mais, au fur et à mesure de mes errances colorimétriques et qualitatives, j’ai testé de nombreuses marques, de nombreux produits, et je sais désormais lesquels me conviennent et les autres non. Par exemple, je n’achète plus de l’Oréal, que j’écaille en 1/2 journée, ni de Mavala, qui se conserve très mal.

Donc voici mes chouchous :

vernis

Les soins

Pas de manucure réussie sans produits de soin au top.

1. Cuticule pen d’Essie qui permet de nourrir et repousser facilement les cuticules

2. Bain dissolvant express Séphora élimine le vernis très rapidement, sans baver, se transporte très facilement sans se renverser, et a l’avantage de permettre de refaire un seul ongle sans risquer d’abîmer les autres.

3. Barrier base coat Mavala est le seul produit Mavala que j’utilise encore, car je le trouve plutôt satisfaisant.

4. Good to go d’Essie est le must au niveau des « sèche-vite ». Appliqué dès qu’on a fini de poser la deuxième couche de vernis, il sèche instantanément les ongles. Evidemment la couleur reste fragile pendant une bonne heure, mais cela permet de vaquer à ses activités de base sans se bousiller une griffe (éviter quand même la vaisselle ou l’épluchage d’orange).

Les couleurs 

J’adore changer au gré de mes humeurs, passer de couleurs plutôt neutres et chic à d’autres beaucoup plus flashy et voyantes. Ma préférence, on l’aura compris, va pour la marque Essie, qui pour moi est le top du top : très facile à appliquer même pour les empotées comme moi, elle propose en outre une tenue exceptionnelle et une brillance incomparable (on dirait du publi-rédactionnel là, mais non !), je pense que ma collection devrait s’agrandir. Le seul défaut de cette marque est qu’elle n’est pas extrêmement facile à trouver.

1, 2, 3 : Au Natural, Allure et Capri d’Essie sont vraiment les trois vernis que j’utilise le plus. Notamment le dernier, finalement :

6908354500_81d02d790d_o

4. Cardinal de Sally Hansen pour quand je veux porter un joli rouge. Car trouver du rouge c’est facile, un joli rouge c’est plus difficile. C’est celui que je portais sur cette photo :

8224223900_0126efbb88_o

5. Bleu Majorelle d’Yves Saint-Laurent dont j’avais déjà parlé. Je le trouve absolument sublimissime, mais j’avoue être un peu conservatrice et avoir du mal avec les ongles bleus… pourtant, je l’aime d’amour :

6990292396_9f0023a39b_o

6. Outrageous pink d’Arcancil dépote. Je veux dire, c’est vraiment du rose fluo néon tout sauf discret (je n’ai pas de photo avec), et justement je trouve qu’il donne une touche de folie dont je suis assez fan.

J’ajoute (mais il n’est pas sur le board) le Roll in the hague d’OPI, qui ressemble un peu au Capri d’Essie en un peu plus soutenu :

6947873364_96ba9e461e_o

Bon, vous remarquerez que comme je ne suis pas blogueuse beauté, mes manucures sont nettement moins réussie que les leurs dont on dirait qu’elles ont été faites en institut. Mais ça, c’est la vraie vie !

Mes essentiels beauté #3

8520118751_29d88023f7_o

 

Aujourd’hui je vais vous parler du parfum, qui a pour moi une importance absolument vitale (il me semble d’ailleurs en avoir déjà parlé mais comme j’ai tendance à donner à mes articles des titres bizarres, je ne retrouve plus où). Le parfum, c’est ce qui, pour moi, constitue la dernière touche avant de sortir, venant parachever tout le reste, tenue et maquillage, choisis avec soin. Subtil, impalpable, sa présence évanescente fait pourtant tout.

Il y a des femmes qui n’ont qu’un parfum, qui lui restent fidèle, et qui ont donc une odeur identifiable. Moi, non. Le jour où je serai fidèle à quelque chose d’ailleurs, il gèlera probablement en enfer. Moi, ma personnalité est changeante, mouvante, comme mon humeur et la femme que j’incarne chaque jour. Aussi ai-je plusieurs parfums, et celui que je choisis chaque matin et à l’image de celle que je veux être ce jour-là. Voici donc mes parfums du moment :

parfums

1. Numéro 5 de Chanel, le mythique. Je ne le mets pas pour dormir. Par contre, j’aime son côté à la fois mystérieux et sophistiqué, je le porte quand je me sens d’humeur… chic !

2. Mûre et Musc Extrême de l’Artisan Parfumeur : un de mes préférés, capiteux tout en restant léger, on ne le sent pas sur tout le monde et il me donne une certaine assurance, je trouve. Malheureusement à Orléans ville de merde il n’y a pas de boutique de l’Artisan Parfumeur, le réapprovisionnement est donc assez compliqué (d’ailleurs, je n’en ai plus)

3. Rush de Gucci, le philtre d’amour. Je l’appelle comme ça parce que vraiment ce parfum semble avoir un effet aphrodisiaque sur les hommes, un truc de dingue. Cependant il est très fort est très capiteux, j’en suis totalement dingue (au point que c’est l’un des seuls que je rachète systématiquement) mais je ne le porte jamais en journée, on comprendra pourquoi.

4. Opium de Saint-Laurent a un peu les mêmes vertus que le précédent, en moins fort. Je le porte quand je me sens mystérieuse et séductrice…

5. Parisienne de Saint-Laurent est le parfum que je porte finalement le plus même si ce n’est pas forcément mon préféré : il est assez léger pour être facile à vivre, mais assez fort pour donner de la personnalité. Un parfum quotidien donc….

6. Escale à Portofino de Dior est mon parfum d’été (mais je le porte un peu aussi en hiver) : très frais et très léger, il est un peu comme une eau de Cologne…

Mes essentiels beauté #2

Cette semaine, le supplément week-end de l’Irrégulière « spécial filles qui le valent bien » sera consacré, après les produits de soin, aux produits de maquillage.

20130223-153750.jpg

1. Pour le teint : BB crème Erborian ou BB crème Nude Magic de l’Oréal (qui n’est en réalité pas une vraie BB crème) : cela dépend des jours, de mon humeur et de ce que j’ai à faire. J’ai déjà dit quel bien je pensais de la BB crème Erborian dans l’article que je lui avais consacré, mais c’est vrai que je trouve la L’Oréal, qui grâce à sa texture à micro-billes s’adapte parfaitement à la carnation, beaucoup plus « finie ».

2. Anti-cernes Garnier : alors il faut savoir que cinq jours sur sept, à savoir les jours où je travaille et où donc je suis obligée de vivre sur un rythme qui n’est absolument pas le mien et de me lever avec le réveil (ce qui selon moi est une violence inouïe quand on n’est biologiquement pas du matin), j’ai l’ai malade. Je veux dire que sans anti-cernes, les gens pensent que je vais tomber dans les pommes avant la fin de la journée. Cet anti-cernes me sauve un peu.

3.  Primer potion Urban Decay : découverte dans une de mes box et devenue un incontournable, ce produit permet aux fards à paupières de tenir toute la journée sans filer ni faire de paquets. Un très bon produit, qui tient ses promesses.

4. Fard à paupières Naked 2 de Urban Decay  ou Naked Eye de Too Faced : deux palettes de teintes « naked » qui se complètent très bien et dont je ne peux plus me passer tellement elles sont simples à utiliser, seules ou en harmonies. Pas besoin d’être blogueuse beauté pour obtenir un rendu impeccable !

5.  Mascara Inimitable de Chanel  : simply the best !

6. High Beam de Benefit : un produit tout simple à utiliser, j’en mets deux gouttes sur le coin externe de l’oeil / le haut des pommettes. Le produit a un rendu à la fois très naturel et très lumineux, et il permet d’avoir l’oeil un peu plus vif en accrochant la lumière !

7. Blush Stick « orgasm » de Nars : le blush « orgasm » de Nars, je l’utilise depuis de nombreuses années (depuis qu’on trouve Nars en France, je pense). La couleur est fantastique : à ce qu’il paraît, ce blush donne aux pommettes la même couleur que lorsqu’on vient de jouir (je n’ai jamais vérifié, ceci dit). Mais je l’aime encore plus en version stick, que je trouve plus facile à utiliser, plus « glowy ». Et je m’en sers aussi sur les lèvres (attendu que comme vous pouvez le remarquer, il n’y a pas de rouge à lèvre dans ma sélection car j’en mets plus que rarement).

8. Poudre « one hot minute » Benefit : une poudre absolument géniale, au fini à la fois naturel, lumineux et doré/bonne mine. L’hiver, elle illumine un peu mon teint de… navet, et du coup j’inquiète moins les gens (sans, ils m’envoient illico chez le médecin), et l’été, quand j’essaie d’éviter le fond de teint, elle me permet d’unifier les choses. Indispensable, donc.

Comme la semaine dernière, j’aurais pu ajouter beaucoup de produits à cette sélection : d’autres fards à paupière plus « voyants » (ceux de Séphora sont très bien), mes vernis à ongle (mais il leur faudrait un article rien que pour eux tellement j’en ai… à venir, donc), quelques gloss que j’arrive à supporter… mais bon, dans la vie, il faut choisir !