Nue, de Catherine Bernstein : rassembler les morceaux

Nue, de Catherine Bernstein : rassembler les morceaux

Quand je pense que je suis là, nue, alors que pendant tant d’années je n’arrivais même pas à me mettre en maillot de bain.  J’avais déjà parlé de ce film il y a quelques années. Je l’ai revu récemment, et si à l’époque il m’avait beaucoup émue, il m’a cette fois totalement bouleversée, sans doute […]

Read More…

Histoire de mon corps

C’est un sujet d’écriture que j’ai proposé l’autre jour à mes étudiantes : choisir quelques parties de son corps et en raconter l’histoire, ou le lien qu’on a avec elle. Cela me rappelle un peu ce que j’avais fait autour de Paul Auster, il y a de cela quelques années. Alors essayons.  Mon nez. C’est la […]

Read More…

Deux-pièces, d’Eliette Abécassis

Ses bras, ses jambes, presque potelés pour quelqu’un qui a vécu à Paris pendant la guerre, son ventre, ses épaules étaient exhibés aux yeux de tous, dans ces minuscules morceaux de tissus qui recouvraient tout juste ses seins, son sexe et la moitié de ses fesses. Elle s’avança devant le jury du concours de maillots […]

Read More…

Jupe et pantalon, de Julie Moulin

Après trois ans d’existence, Camille réussit à donner une cohésion à l’ensemble — A. et son corps. Chaque membre avait sa place. Aucune compétition acharnée, aucune animosité définitive ne les séparait. L’Ensemble formait un tout solidaire ; une émulation bénéfique le stimulait ; on pouvait enfin parler d’un esprit de corps. Malgré son titre, ce roman, […]

Read More…

Un monde flamboyant, de Siri Hustvedt

Dans sa lettre, Harriet Burden revendique la responsabilité de la création des œuvres qui ont été présentées lors de trois expositions personnelles à New-York : L’Histoire de l’art occidental d’Anton Tish, Les Chambres de suffocation de Phineas Q. Eldridge et, plus récemment, Au-dessous, de l’artiste connu sous le nom de Rune. Le motif qu’elle donne est […]

Read More…

Rodin x Mapplethorpe, au musée Rodin

Rodin et Mapplethorpe. Deux artistes résolument fascinants, et qui n’ont a priori pas grand chose en commun, ni l’époque, ni le support, ni l’objet de leurs fantasmes. Et pourtant, lorsqu’on visite cette exposition, c’est une évidence que leurs points communs transcendent leurs différences. Mapplethorpe sculpte les corps à travers son objectif, Rodin s’est beaucoup servi […]

Read More…

La femme qui tremble – une histoire de mes nerfs, de Siri Hustvedt

Lorsque j’ai été saisie de tremblements devant l’arbre de mon père, je baignais depuis des années dans le monde du cerveau et de l’esprit. Ma curiosité initiale à l’égard des mystères de mon propre système nerveux s’était muée en passion impérieuse. La curiosité intellectuelle concernant un mal dont on souffre est certainement issue d’un désir […]

Read More…

Robert Mapplethorpe au Grand Palais

La photographie est une façon rapide de créer une sculpture. C’était une exposition notée en rouge clignotant sur mon agenda. Le travail de Mapplethorpe me fascine et m’inspire autant que celui d‘Helmut Newton et je ne voulais bien évidemment manquer cette rétrospective sous aucun prétexte, mais je n’avais pas fixé de date. L’autre jour, en passant […]

Read More…

Avoir un corps, de Brigitte Giraud

Au commencement, je ne sais pas que j’ai un corps. Que mon corps et moi on ne se quittera jamais. Je ne sais pas que je suis une fille et je ne vois pas le rapport entre les deux. Ce roman, c’est l’histoire d’une femme à travers le prisme du corps. Avoir un corps, et […]

Read More…

Plaidoyer pour Eros, de Siri Hustvedt

  quand j’écris un roman, je quitte mon corps réel et je deviens une autre personne, femme ou homme, à mon gré. Pour moi, la création artistique est une forme de rêve conscient. Je crois que je suis en train de faire une fixation sur le couple Auster/Hustvedt, passant avec délices de l’un à l’autre. […]

Read More…