La confiance

Vaste sujet, qui m’occupe beaucoup actuellement. Le dictionnaire la définit comme le sentiment de sécurité d’une personne qui se fie à quelque chose, à quelqu’un ou à elle-même. La foi, mais pas (forcément au sens religieux).

Souvent, on se concentre sur la confiance en soi. Parce que, souvent, elle est défaillante, et c’est tout un travail que de la restaurer. Il est vrai que, longtemps, je n’ai pas tellement eu confiance en moi, et il faut dire qu’il y avait des raisons. Mais aujourd’hui que je me connais mieux, que je sais où sont mes forces (et mes faiblesses), je sais ce dont je suis capable, et j’y vais. C’est un peu d’ailleurs l’une des leçon de cette année 2022, avec le Voyage poétique, l’édition indépendante… ce sont deux choses dont je ne me croyais pas capable il y a encore peu.

Reste l’autre pan de la confiance. Celui qui est extérieur. La confiance en les autres. Dans Yoga, Emmanuel Carrère (dont je vous reparlerai bientôt) a cette phrase magnifique, que le but de la vie, c’est pouvoir se reposer en toute confiance dans l’amour de quelqu’un. Et ça, j’ai envie de dire que c’est un challenge. Je ne sais pas faire confiance naturellement. Je n’autorise pas les gens que je rencontre à entrer dans mon intimité : il y a de hautes murailles protectrices, qui d’ailleurs m’ont sauvée plus d’une fois de personnes toxiques qui tentaient des manœuvres d’approche mais se sont vite lassées. Mais peut-être, aussi, que des personnes formidables se sont lassées également.

Bien sûr, cela a aussi à voir avec l’article en lien plus haut.

Heureusement, tout le monde ne se lasse pas, et font comme le Petit Prince avec le Renard : ils m’apprivoisent. Mais cela prend assez longtemps. Et même pour moi, c’est pénible, de ne pas pouvoir me reposer dans la confiance. D’être toujours sur le qui-vive, comme un animal. C’est fatigant. De se protéger. Mais je ne sais pas trop faire autrement.

Et vous, vous accordez facilement votre confiance ? Vous avez confiance en vous ?