Praga Magica #5 : ville d’art et de littérature

Reprenons notre excursion là où nous l’avions laissée la semaine dernière et abordons une charmante rue : la rue Jan Neruda, un écrivain et poète tchèque qui a inspiré son pseudonyme  au prix Nobel de littérature en 1971, le Chilien Pablo Neruda. L’intérêt de cette rue, outre qu’elle a vu naître notre homme, est qu’elle a gardé les enseignes typiques au dessus des porches, et que c’est un ravissement à photographier.

Descendons maintenant vers le musée Kafka. Il n’y a pas de photos, car nous l’avons visité le deuxième jour et qu’à ce moment je respectais encore les interdictions ; en même temps, le lieu est très sombre, et ça n’aurait sans doute rien donné. Un mot tout de même : je ne suis pas un grande fan de Kafka et de son univers anxiogène, mais de ce côté là, le musée est particulièrement réussi tant il est oppressant. La scénographie est d’ailleurs particulièrement admirable et originale, en plus d’être instructive.

Du reste, Kafka est partout présent dans la ville, et nous le croisons par exemple à proximité de la synagogue espagnole, dans le Josefov :

14141946382_df304cf94d_z

Passons faire un petit tour devant le théâtre des Etats, intéressant parce que c’est là qu’eut lieu la première de Don Giovanni, le 29 octobre 1787, et que Milos Forman y a tourné les scènes relatives d’Amadeus. En témoigne une statue, intitulée « Le Commandeur », et qui personnellement me fait plutôt penser au spectre. Malheureusement nous ne sommes pas entrés à l’intérieur.

Par contre, nous avons visité le théâtre national, et là, j’avoue, je n’ai pas de mots pour décrire la beauté, la magnificence, la majesté de ce lieu absolument magique. Un rêve ? Y voir une représentation (il faudra donc que je revienne un jour à Prague).

Enfin, comment ne pas parler de l’Art Nouveau, puisque Prague est une des villes européennes qui comptent le plus de réalisations de ce style. On pense à Mucha, évidemment, qui a réalisé un des vitraux de la cathédrale mais a aussi participé à la décoration de la Maison municipale. Mais tant d’autres choses aussi, au gré des promenades…

Et voilà… la semaine prochaine, nous terminerons notre carnet de route pragois avec une petite croisière nocturne sur la Vlata…