Chez soi, un foyer

J’écoutais l’autre jour un épisode du podcast Emotions dans lequel les intervenants analysaient notre lien avec notre espace d’habitation, et les raisons pour lesquelles une décoration à notre image nous fait du bien. La réflexion était partie du fait que, lors du déconfinement, les gens s’étaient précipités dans les magasins de décoration pour investir dans ce qu’ils avaient jusque-là négligé : leur intérieur (au sens propre pour le coup, mais évidemment c’est symbolique). Ils s’étaient rendu compte, en y restant enfermés, que leur lieu de vie n’était ni accueillant, ni confortable, ni agréable.

Les anglais ont deux mots pour désigner l’idée de maison : house, qui désigne le bâtiment, et home, qui connote cette idée de foyer, de « chez soi ». Et en ce moment, c’est un de mes sujets de réflexion, cette question de la maison. Pas seulement parce que j’ai commencé une mini-collection. Il y a d’autres synchronicités. Et une pile de lectures à venir.

De fait, en bonne introvertie casanière, j’ai toujours accordé beaucoup d’attention à mon intérieur, à ma maison, et je me demande même si je n’ai pas loupé une vocation de décoratrice tant j’adore ça. Encore que non : ce qui m’intéresse, c’est chez moi, et quelques petits trucs qui rendent, selon moi, n’importe quel intérieur chaleureux et cosy, ce qui est aussi un moyen de prendre soin de soi :


1. La lumière : j’ai la chance d’avoir un appartement dont les pièces à vivre sont très lumineuses grâce à des baies vitrées ; j’ai le soleil le matin, ce que je trouve très agréable. Mais, le problème, c’est qu’en hiver, la lumière il n’y en a pas. C’est la raison pour laquelle je sème des petites lumières partout avec des guirlandes, et des bougies.

Les décorations de Noël que je garde toute l'année

2. La nature : là encore j’ai de la chance, mon appartement donne sur un jardin, et j’ai un balcon sur lequel je peux faire des plantations. A l’intérieur, j’ai au fil du temps aménagé une véritable jungle urbaine. Moi qui étais avant une tueuse de plantes… et vraiment, ça change absolument toute l’atmosphère d’une pièce ! De la même manière, j’ai quasiment toujours un bouquet de fleurs fraîches dans l’entrée, je trouve que c’est très accueillant (pour soi et les autres).

Jungle urbaine

3. Les plaids, étoles, coussins et couvertures. J’en mets partout : quelle que soit la pièce, j’ai toujours à portée de main un truc dans lequel je peux m’enrouler comme un rouleau de printemps. Il y en a un grand nombre sur le canapé, de différentes textures, sur les chaises, sur le lit… et des élevages de coussins partout. Par contre, je n’aime pas les tapis, je trouve cela trop salissant, mais esthétiquement c’est assez agréable aussi.

4. Les odeurs : j’aime que ça sente bon (comme tout le monde évidemment, mais enfin je suis très très sensible), et je travaille donc beaucoup la signature olfactive de mes pièces (chacune la sienne, en général), que ce soit avec les bougies parfumées ou les diffuseurs d’huiles essentielles. Pour moi, il y a vraiment quelque chose de très réconfortant dans certaines odeurs…

5. Les livres : pour moi, c’est un élément essentiel pour rendre un lieu accueillant, et j’ai des livres dans toutes les pièces sauf la salle de bain. Bien sûr il y a les bibliothèques, mais j’ai aussi des piles de livres un peu partout.

Bibliothèque de confinement

6. Le bois : c’est une matière que j’apprécie de plus en plus, et à vrai dire un de mes rêves c’est une cuisine avec un plan de travail en bois, et bien sûr du vrai parquet. A défaut, j’en mets un peu partout : les meubles évidemment (et notamment les vieux meubles qui ont une histoire, ça aussi d’ailleurs c’est un de mes trucs pour rendre mon intérieur confortable : ne pas avoir l’impression de vivre dans un catalogue et d’avoir la même décoration que tout le monde), mais aussi les accessoires. Dans la cuisine j’ai notamment tout un assortiment de planches à découper et de vieux ustensiles en bois.

C'est dans les vieux pots...

7. Mes cristaux : c’est un fait, j’en mets de plus en plus. Je ne sais pas si au niveau énergétique ça change les choses (j’aime à penser que oui : c’est mon côté poétique) mais j’aime les avoir près de moi, en assemblage dans toutes les pièces, les toucher et les regarder.

Des pierres...

8. Les jolies choses, bibelots et souvenirs : on l’aura compris, je ne suis pas minimaliste, et j’aime m’entourer de jolies choses totalement inutiles qui me donnent de la joie : des tableaux aux murs, des collections, ma vieille machine à écrire, des souvenirs comme mes bocaux de sable et de coquillages…

Souvenirs de plage

Lorsque je suis en voyage, j’emporte toujours avec moi un « kit » qui me permet de rapidement personnaliser les lieux : une bougie parfumée, une étole (qui ne me quitte pas) et une fouta que je mets sur le lit ou le canapé, et si je reste assez longtemps je m’achète quelques fleurs (mais souvent je loue des appartements où il y a des plantes).

Et vous, quels sont vos petits trucs pour rendre votre home chaleureux et accueillant ?

Les décorations de Noël que je garde toute l’année

J’adore décorer la maison pour Noël : ça met de la lumière et de la gaîté dans les jours les plus sombres de l’année. Le problème, c’est lorsqu’on les enlève : ça fait tout triste et tout vide, alors qu’on est encore loin du Printemps. Mais on ne peut pas laisser le sapin jusqu’au mois de mars (enfin, aucune loi ne l’interdit mais c’est tout de même un peu encombrant) ! Aussi, cela fait plusieurs années que j’ai pris le parti de ne pas tout enlever, et de garder certaines petites décorations achetées au rayon « Noël » mais qui en fait sont assez neutres pour rester, tout en gardant cet esprit festif et cocooning.

1. Les bougeoirs dorés : comme il y a beaucoup de doré dans ma décoration, et que je fais un usage immodéré des bougies tout au long de l’année, je trouve que mon manège et le photophore doré ne sont absolument pas hors de propos, même au 15 août.

Les décorations de Noël que je garde toute l'année

2. Les guirlandes lumineuses : il y en a deux que je garde, une que j’ai accrochée à une branche dans la dame jeanne qui est dans mon entrée, et l’autre qui est dans un grand vase rempli de pommes de pin au milieu de ma jungle urbaine. Ces guirlandes sont programmables, et entre l’équinoxe d’automne et celui du printemps (à peu près), je les programme pour qu’elles s’allument à la nuit tombée, et vous ne pouvez pas savoir combien c’est agréable de rentrer chez soi et d’être accueilli par la lumière : c’est tout de suite réconfortant, et pour moi qui suis sujette à la dépression saisonnière c’est vraiment un plus.

Les décorations de Noël que je garde toute l'année

3. Les petites maisons : alors ça c’est ma dernière manie en date, et je sens que ça va assez vite devenir incontrôlable. A la base il y avait juste une petite maison en céramique blanche qui restait toute l’année (plus deux autres en carton, mais que je range), mais j’en voulais d’autres et… et bien j’en ai d’abord acheté une en bois, une autre en bois aussi, et une autre en céramique et je vais les laisser là, même si je ne les allume pas (j’ai mis des bougies dans les photophores pour la photo, mais en fait, dans la bibliothèque, c’est risqué…), parce que c’est joli et que j’aime la symbolique de la maison. Il y en a aussi une en carton dans le bureau, mais c’est pour une raison sentimentale !

Les décorations de Noël que je garde toute l'année

Et vous, vous rangez tout après le nouvel an, ou vous conservez quelques petites choses dans votre décoration de tous les jours ?

Instantané #117 (ambiance cosy d’automne)

En France, on n’a pas tellement ce goût des décorations saisonnières, sauf pour l’hiver et Noël : le reste du temps, globalement, nos maisons restent vaguement les mêmes du 1er janvier au 31 décembre. Je le fais un peu d’habitude, décorer pour l’automne, avec quelques coloquintes, mon panier (qui reste sorti toute l’année), ma citrouille de Samhain. Mais l’autre jour, je ne sais pas trop comment, j’ai été aspirée dans un vortex d’Américaines et de quelques Françaises décorant leur maison pour l’automne, et j’ai trouvé ça joli, chaleureux, cosy, cocooning. Alors certaines en font un petit peu trop, et surtout je n’avais pas envie d’y consacrer un budget équivalent à celui de Noël. D’autant que pour l’automne beaucoup de choses peuvent se trouver dans la nature (les feuilles, les châtaignes, les glands, les pommes de pin, les bouts de bois…) et que l’artificiel est souvent très kitshouille (et je ne voulais pas que ça fasse trop halloween/samhain, même si comme je le disais hier cette fête est de plus en plus importante pour moi, et qu’aujourd’hui je vais creuser ma citrouille).

J’ai donc eu envie, en cette année particulière, de faire davantage que d’habitude : des petites citrouilles dans mon bureau, encore plus de lumières, j’ai confectionné un petit plateau à bougie avec quelques feuilles mortes, des glands, des châtaignes et des pommes de pin, un autre plateau pour mes coloquintes, et j’ai trouvé une très jolie citrouille en terre pour mettre sur la table basse. J’ai aussi fait une composition avec du houx ramassé dans les bois, mais on est déjà dans l’hivernal.

Et c’est chaleureux, c’est cosy, on a envie de se roudoudouner sous le plaid en buvant du chocolat chaud et en regardant danser les flammes des bougies. Et par les temps qui courent, où l’on est à nouveau invités à rester au maximum chez soi, c’est important de se sentir au chaud et en sécurité.

Et vous, vous décorez un peu pour l’Automne, ou pas du tout ? En tout cas, je vous souhaite une très belle fête de Samhain !

Instantané #114 (confinée)

Cela faisait quelques jours que je sentais quelque chose de bizarre dans l’air. Que je passais mon temps à arranger l’appartement en mode cocooning, comme remplacer les piles des guirlandes lumineuses. Que je ne faisais pas les courses comme d’habitude mais en prévoyant tous mes repas à l’avance, en stockant quelques produits de première nécessité (des livres par exemple, du matériel créatif). Encore une fois, mon intuition ne m’a pas trompée. Je suis confinée en tant que cas contact depuis mercredi.

Je reparlerai de l’intuition un de ces jours, mais j’avoue que c’est tout de même super utile d’être avertie à l’avance : je ne manque de rien (enfin si, des œufs, je n’ai plus d’œufs, et donc je ne vais pas pouvoir faire de pâtisserie mais sinon, ça va, je ne manque de rien).

Et c’est très bizarre, comme situation : en mars, tout le monde était confiné. Là, le monde autour de moi continue de tourner, de travailler, de s’agiter. Et puis en mars on pouvait sortir faire les courses, là je ne peux pas. Et je ne peux guère télétravailler (j’ai donné du boulot mais c’est bien tout ce que je peux faire dans cette situation peu claire). Mais ce n’est pas non plus comme quand je reste volontairement confinée chez moi et que je ne mets pas le nez dehors pendant des jours (ça arrive). Bref c’est… étrange.

Alors j’en profite pour m’occuper de moi, me reposer, réfléchir, créer, lire. Faire ce qu’on doit faire durant les saisons intérieures…

Instantané #9

10868361806_714fcf7e4a_o

Mon royaume pour pouvoir cocooner au chaud sur mon canapé en buvant du thé ! J’ai froid, je suis fatiguée, je n’en peux plus… (un des seuls plaisirs de l’hiver : les bougies Diptyque à la tubéreuse, dont je suis toujours aussi adepte).