Bucket list

J’ai l’impression que ces derniers temps, beaucoup de gens se sont interrogés sur toutes ces choses qu’ils voudraient faire et ne font jamais. Ces choses que nous aimerions faire avant de mourir, et que nous repoussons toujours à plus tard. Parce que, toujours pris dans le tourbillon de la vie, nous n’avons « pas le temps ». Or ces derniers mois, ponctuellement enfermés chez nous, à l’arrêt, du temps nous avons eu, et surtout celui de prendre conscience que tout pouvait arriver, n’importe quand. Certains veulent tout changer dans leur vie (j’en fais partie), d’autres y mettre plus de fun, de plaisir, d’aventure. Pour rédiger ma bucket list j’ai choisi cette deuxième option : publier mon roman, déménager, tout ça pour moi c’est un peu différent, ce sont des projets de vie, des objectifs, alors que selon moi la bucket list est une liste de choses que j’aimerais réaliser, certes, mais des choses qui mettent du piment, font pétiller les yeux, des expériences, mais ne constituent pas le socle de ma vie. Il y a donc des voyages (en réalité ma liste de lieux est beaucoup plus longue que ça : je n’ai mis que ce qui demande une certaine organisation), des activités nouvelles, des apprentissages…

Alors j’aimerais… Apprendre à monter à cheval // Faire du surf // Apprendre le portugais et m’installer quelques mois au Portugal // Donner une conférence TedX // Faire de la plongée sous-marine // Dormir dans une cabane dans les arbres // Parcourir tout le Royaume-Unis en voiture // Photographier les champs de tulipes aux Pays-Bas // Organiser une exposition // Faire du chien de traîneau // Monter en montgolfière et survoler les volcans d’Auvergne // Regarder le soleil se coucher depuis la terrasse d’un joli restaurant en Grèce en buvant un verre // Faire une simulation d’apesanteur // Passer le nouvel an à New-York // Voir un volcan en éruption (de loin) // Pique-niquer sous les cerisiers en fleurs au Japon // M’inscrire à un cours de théâtre d’improvisation // Passer une nuit toute seule dans un musée…

Et vous, qu’est-ce que vous aimeriez faire de nouveau, de palpitant, d’aventureux ?

En 2015, je voudrais…

2015

Comme je l’ai dit, à l’heure des bilans, 2014 n’a pas été une très belle année (non que 2012 ou 2013 aient été formidables, notez, mais enfin). Mais si j’en retiens les quelques éléments positifs, cela me donne quelques pistes pour améliorer les choses et donner une bonne direction à 2015 :

– Les voyages, parce qu’à l’étranger je me sens stimulée et énergique. J’ai aimé Prague et j’espère y revenir un jour, j’aime Londres d’amour et je sais que j’y reviendrai dès que possible. Je commence à réfléchir à ma destination du mois de juillet, puisqu’une de mes résolutions, c’est de faire au moins un voyage à l’étranger par an (je penche vers Barcelone mais rien n’est encore signé).

– L’écriture : j’ai beaucoup écrit en 2014, sur tous les supports et dans tous les genres, du journal intime à la fanfiction en passant par le théâtre, la nouvelle et le roman, plus ou moins érotico-pornographiques (plutôt plus que moins ces derniers temps, d’ailleurs). Cependant je suis toujours au milieu du gué en ce qui concerne l’étape suivante : comme une de mes grandes angoisses dans la vie c’est d’être rejetée j’ai du mal à accepter l’idée que l’on me dise que ce que j’écris est nul et sans intérêt. Je sais bien qu’un jour il faudra que je prenne le taureau par les cornes, et j’espère le faire en 2015. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que je continuerai à écrire, même juste pour moi, parce que c’est devenu un véritable besoin, comme une drogue. Ces derniers temps, c’est même carrément un travail à temps plein.

Paris. Je continuerai à y aller aussi souvent que possible, voir des expositions ou juste me promener, sentir le poul de la ville battre à l’unisson avec le mien. Parce que Paris me nourrit, que dans certains quartiers je me sens tellement chez moi que je n’ai presque plus besoin de mon application de géolocalisation (genre à Saint Germain…). Parce que Paris, je t’aime.

– La photo : grâce aux voyages j’ai fait pas mal de photos, et je trouve, sans vouloir me jeter de fleurs, que je m’améliore… alors j’aimerais continuer et progresser encore. Et puis peut-être me mettre sérieusement à la video : je me suis beaucoup amusée à faire mes expérimentations sur Prague et Londres, mais je suis frustrée par le format dégueulasse des video de l’i.phone…

– Les livres évidemment, j’aurais pu le mettre en premier mais cela tombe tellement sous le sens. Continuer à découvrir de nouveaux auteur, de nouvelles oeuvres. Et puis les rencontres, le salon du livre de Paris. Là où je suis dans mon élément.

– Le Blog. Il m’a attiré des ennuis, mais corollairement il m’a aussi apporté nombre d’opportunités, et je l’aime plus que tout. Il aura cinq ans en avril, et je suis fière de lui, parce qu’il me ressemble, et j’ai l’intention de continuer encore et encore, parce que c’est mon espace à moi. Donc sur ce plan, pas de changements en 2015 !

Alors, j’envisage 2015 comme une année créative et poétique, pour poursuivre ce que j’ai aimé en 2014. Et puis j’aimerais, en vrac : me remettre au yoga (j’en ai vraiment besoin mentalement), aller plus au théâtre voire refaire du théâtre, sortir plus, rencontrer des gens. Et toujours, bien sûr, ce problème qui devient crucial maintenant : trouver une issue à ma vie professionnelle. Je la sens, elle est là, mais je n’arrive pas à la concrétiser.

Alors, bienvenue, 2015 : comme tu le vois, j’attends beaucoup de toi ! Ne me déçois pas…