Collecting memories

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai la manie de rapporter de mes voyages tout un tas de bric-à-brac hétéroclite, en plus des photos : pièces de monnaie, dessous de verres, prospectus, cartes, tickets de transport et de musées, emballages, et bien sûr les kitscheries qui me font pourtant frémir d’horreur lorsque je passe rue de Rivoli et qui, à l’étranger, m’attirent comme des aimants. Après Prague et Londres, je me retrouvais donc avec plein de machins plus ou moins archivés, qui s’ajoutaient à toutes les babioles que je garde de mes périples parisiens. Mais qu’en faire ?

J’avais d’abord pensé à des tableaux tendance « art contemporain », mais je n’ai plus trop de place sur les murs. Et puis, cela risquait d’abîmer des objets qui pourront resservir (mon oyster card, par exemple). Alors j’ai eu l’idée (pas hyper originale non plus) de les classer par destination dans des boîtes. Pour cela, j’ai pris des glossybox vides (on ne dira jamais à quel point ces boîtes sont pratiques pour le rangement : j’en ai dans toutes les pièces) (j’aurais pu prendre des littlebox, Londres et Paris étaient déjà toutes prêtes, mais il n’y avait pas Prague et je voulais que les boîtes soient toutes dans le même esprit), dont j’ai recouvert le couvercle de cartes artistiques trouvées sur Pinterest.

Cela donne ça, niveau contenant et contenu (enfin, il n’y a pas tout le contenu de chacune sur la photo) :

Ensuite, j’ai mis les boîtes en déco dans la bibliothèque :

travel boxes