12 ans

12 ans
3666 articles
Beaucoup de souvenirs
Des sujets plus que divers
De jolies rencontres

Et toujours le même attachement à cet espace qui est le mien. Toujours le même plaisir à écrire, à chercher des sujets qui pourraient vous intéresser, à partager ce que j’aime et ce qui m’émerveille. Je ne me suis jamais lassée, parce que c’est ma respiration, ma liberté. Il s’en est passé des choses, en 12 ans, et ce blog a évolué avec moi, il garde la trace de celle que j’étais (et parfois, en relisant de vieux articles, je lève les yeux au ciel), de celle que je suis devenue, de celle que je deviendrai, puisque nous sommes en constante transformation.

Alors aujourd’hui, je voulais vous remercier d’être là, de me suivre, de m’accompagner dans mes aventures, la plupart d’entre vous silencieusement, d’autres non. Merci pour votre fidélité, et pour vos encouragements : souvent, vos jolis mots, je les imprime et je les colle dans une page de mon journal que je relis les jours mal aspectés où j’ai besoin de réconfort.

Merci, et trinquons aux années à venir !

11 ans…

Et oui, 11 ans de blog aujourd’hui. Comme le temps passe vite, finalement. Et je pourrais récrire la même chose que l’an dernier. Que si je suis aussi attachée à cet espace, c’est qu’il fait partie de moi, qu’il a évolué avec moi. Je ne suis plus la même personne qu’il y a 11 ans, et le blog non plus, et il va encore sans doute évoluer, tout comme moi, parce que c’est la vie. Tout se transforme.

11 ans ici (enfin pas tout à fait ici, mais de ce blog). Mais 15 ans de blogs. Le premier existe encore, quelque part. Il est spécial mais en même temps il est très « moi ». J’y parlais d’amour et de mode. Je pensais l’avoir supprimé, mais il y a quelque temps (je dis ça mais j’ai une notion du temps relative) je suis tombée dessus. C’est une sorte de capsule temporelle : j’ai perdu les mots de passe, et pour le créer j’ai utilisé une adresse mail à laquelle je n’ai plus accès. Il restera.

Certains blogs récemment ont disparu dans l’incendie d’OVH. Des blogs que j’aimais, et ça m’a rendue triste. Et j’ai trouvé que Charlotte Moreau notamment prenait ça avec une philosophie dont je serais incapable. Je pense que je serais anéantie. Alors j’ai fait une sauvegarde, en dur, sur mon ordinateur. On ne pense jamais à ces choses-là.

Mais mon blog, lui, tient debout. Même si les blogs ce n’est plus trop la mode. Ça reviendra.

Alors, onze ans aujourd’hui, et j’espère encore beaucoup à venir…

10 ans…

Et bien voilà : aujourd’hui, Cultur’elle a 10 ans. Un chiffre rond, symbolique. Et c’est comme pour mon anniversaire à moi : cette bougie se souffle dans des conditions particulières. Mais enfin, c’est la vie…

Lorsque je regarde en arrière, j’ai envie de dire qu’à la fois je ne l’ai pas vue passer, cette décennie, et en même temps je l’ai bien sentie passer. Au solstice d’hiver d’ailleurs j’y réfléchissais, à ce petit morceau d’éternité qu’ont été ces 10 ans : clairement je ne suis plus la même personne, surtout depuis deux ans presque et demi, et la création du blog le 26 avril 2010 a sans doute été l’un des événements fondateurs. Et je crois aussi pouvoir dire qu’il s’est transformé et a évolué avec moi. Et ça, j’aime beaucoup !

Bref, ça fait très bizarre, 10 ans, c’est long et court à la fois, donc, et… et bien cela veut dire que l’écriture du blog m’a accompagnée presque un quart de ma vie, et en écrivant ça j’ai l’impression de prendre un coup de vieux monumental ! Mais je trouve ça dingue, un quart de ma vie ! Pas vous ?

Alors voilà. 10 ans, et j’espère beaucoup d’autres à venir !

Happy 9 !

Et voilà ! Aujourd’hui cela fait 9 ans que j’ai commencé ce blog, et après un passage à vide l’an dernier je suis revenue à un rythme un peu plus lent qu’avant, mais à peu près régulier. Avec néanmoins quelques changements que vous avez sans doute notés : plus d’articles « réflexifs » et moins d’articles strictement littéraires, et ces derniers sont de moins en moins liés à l’activité éditoriale : même si j’aime toujours lire des nouveautés, j’ai aussi envie d’aller vers d’autres choses, qui me font davantage vibrer ; moins d’excursions à Paris (voire plus du tout depuis un an, mais je prévois un petit séjour sous peu, mais comme dès que je prévois d’y aller l’Univers m’en empêche, je ne jure de rien), plus du tout non plus de mondanités et autres soirées. C’est un changement qui s’est fait un peu, un peu malgré moi ou en tout cas sans que j’en sois consciente mais qui me convient : je crois qu’il ne faut pas se battre pour conserver les choses telles qu’elles sont si elles ont décidé de changer, et moi-même ayant beaucoup changé ces derniers mois, il est somme toute normal que le blog suive le mouvement. Malgré tout j’y suis toujours autant attachée, c’est mon lieu de création, d’expression, d’épanouissement et de liberté : je l’ai créé à un moment charnière de ma vie, au moment où je venais d’achever ma thèse et où je commençais à sentir bouillonner en moi le besoin d’écrire vraiment, besoin qui m’accompagne depuis chaque jour, même si j’ai ces derniers temps un peu lâché la question de la publication (ça viendra quand ça viendra si ça doit venir) ; aujourd’hui je suis à nouveau à un moment charnière de ma vie (Orléans et mon travail me pèsent de plus en plus, je ne sais pas trop vers où je vais mais j’ai besoin de m’envoler : mes ailes frétillent d’impatience) mais le blog lui ne fait absolument pas partie des choses dont je veux me défaire.

Bref. Merci d’être là, de me lire, de me laisser des commentaires ou (de plus en plus) de m’envoyer des messages en privé pour me dire que tel ou tel article vous a touché, ému : c’est pour ça que j’écris !

Et c’est parti pour une dixième année, que j’espère riche et pleine de belles choses, de poésie et de nouveautés !

Happy 8 !

Et oui, aujourd’hui cela fait 8 ans que j’ai commencé ce blog ! Que de chemin parcouru depuis, même si en ce moment, comme vous avez pu le remarquer, le rythme s’est considérablement ralenti et que je ne peux même pas vous promettre un retour à la normale immédiat. Le fait est qu’entre la vraie vie et l’écriture intensive du Truc qui va bientôt être aussi long que ma thèse, je n’ai plus guère le temps ni de lire, ni d’écrire des articles, ou en tout cas bien moins. Mais rassurez-vous : il n’y a pas de lassitude, j’ai toujours autant envie de vous parler de plein de choses, c’est juste que voilà, parfois dans la vie certains événements prennent le dessus !

En tout cas, merci d’être là !!

Seven !

Sept ans. Oui, aujourd’hui (enfin demain en vrai, mais pour des raisons logistiques on va dire que c’est aujourd’hui), cela fait sept ans que j’ai créé Cultur’elle. Sept belles années de lectures, de culture, de coups de coeurs, de belles rencontres, de projets passionnants, d’élucubrations en tout genre… Alors merci de tout coeur d’être là, avec moi, pour partager tout ça.

C’est parti pour une huitième année !

En mots et en images : avril 2016

Les mots

1er avril, je ne fais confiance à personne. Me faire pourtant piéger par un gros poisson // Sur la route pour quelques jours à la campagne // Un salon du livre réussi, de belles rencontres et une ébullition inspirante // Les amis. Un déjeuner et une vache au plafond. Un dîner et une petite fille qui aime les histoires de princesses // Promenade dominicale sous les arbres en fleurs // Les chaussettes de l’archiduchesse // Farniente… // Champagne. Toutes les occasions sont bonnes. Et même, soyons honnêtes, l’absence d’occasions // Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ? // A la maison avec des fleurs du jardin. Installer mes plantations sur mon balcon. Enfin le printemps qui arrive // Paris, ma belle. Le jardin des plantes tout en fleurs dans la lumière mouillée d’un matin de printemps. Le 16e arrondissement sous le soleil. La tour Eiffel. La place des Vosges sous la pluie. Un café en terrasse avec deux chouettes personnes que je n’avais pas vues depuis longtemps. Victor et sa jolie maison. Une belle journée comme je les aime // La cuisine indienne, c’est vraiment mon péché mignon (avec le fromage et les fruits de mer) // Premier non // Et ça continue… // Perplexe // It’s rosé o’clock. Boire l’apéro avec Brad et Angélina. Ou tout comme… // Les arbres en fleurs, c’est toujours un succès // In wine we trust // Haut les coeurs // Cadavres exquis // L’impression de courir tout le temps // Six ans // ça se fête // Bon, il ne fait pas si mauvais, pour un mois de novembre… oh, wait ! // Foodporn. Du fromage italien, du saucisson aux truffes, du chianti. Un hamburger au foie gras et des cafés gourmand. La vie quoi // Didier et un bouquet de pivoines (pas ensemble…) // Réussir, après de nombreuses péripéties, à réserver mon séjour à Amsterdam… et ça, c’est bien !

moi après moisSur une idée de Moka

Les images…

Avril 162