Esto Memor
Poésie/Things I want to remember

Esto Memor

J’éprouve une véritable fascination pour les objets marquant le passage du temps, en particulier les horloges. J’hésite pour l’expliquer entre l’obsession personnelle qui serait à psychanalyser et l’atavisme familial (mon grand-père a tendance à installer 5 pendules dans chaque pièce, mon père pas loin et ma mère collectionne les montres). Chez moi, cela se traduit … Lire la suite

Poésie

Poétique baudelairienne du parfum

Parmi tous les éléments de parure qui habitent l’imaginaire baudelairien, le parfum est celui qui a le plus d’importance. Qu’il soit animal ou humain (c’est-à-dire surtout féminin), chaque être se caractérise essentiellement par le parfum qu’il dégage. Ainsi, dans « Le Chat » (« Viens, mon beau chat ») : Un air subtil, un dangereux parfum, Nagent autour de … Lire la suite

Elle est une (vraie) fille/Poésie

Éloge de la chevelure

Aujourd’hui, je laisse (encore !)  la parole à Baudelaire… Un hémisphère dans une chevelure Laisse-moi respirer longtemps, longtemps, l’odeur de tes cheveux, y plonger tout mon visage, comme un homme altéré dans l’eau d’une source, et les agiter avec ma main comme un mouchoir odorant, pour secouer des souvenirs dans l’air. Si tu pouvais savoir … Lire la suite

Elle écrit/Elle se réfléchit dans le miroir/Humeurs/Poésie

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle…

Quand le temps est maussade, je me sens toujours d’humeur baudelairienne. En particulier il me vient à l’esprit ce poème du Spleen dont les mots traduisent à la perfection cet état de mélancolie vague dans lequel me mettent les nuages noirs qui s’accumulent dans le ciel. Et moi qui suis un être solaire, c’est peu … Lire la suite

Elle se réfléchit dans le miroir/Humeurs/Poésie

Anywhere, out of the world

Il me semble que je serais toujours bien là où je ne suis pas, et cette question de déménagement en est une que je discute sans cesse avec mon âme. «Dis-moi, mon âme, pauvre âme refroidie, que penserais-tu d’aller d’habiter Lisbonne? Il doit y faire chaud, et tu t’y ragaillardirais comme un lézard. Cette ville … Lire la suite

Elle est une (vraie) fille/Elle fait sa blogueuse mode/Elle se réfléchit dans le miroir/Poésie

Éloge de l’escarpin

J’aime lorsque je regarde le monde perchée sur mes talons hauts. Je me sens plus sûre, plus femme, plus élégante, la démarche alanguie par l’équilibre précaire dans lequel je me trouve. Comme si je dansais. Et ça me fait toujours penser à ce poème de Baudelaire : Le serpent qui danse Que j’aime voir, chère … Lire la suite

Elle aime les citations

Le jeudi, on se dore pour être adorée

Aujourd’hui, un extrait d’un texte qui me tient beaucoup à coeur et auquel je vous un culte : « L’éloge du maquillage » de Baudelaire. Je suppose qu’il est inutile que je vous explique pourquoi j’aime ce texte où le poète parle de son admiration pour le Mundus Muliebri, texte qui m’inspire énormément (pour la photographie par … Lire la suite