The bold type, de Sarah Watson : celles qui osent

Encore une série que j’avais repérée dès sa sortie, mais que je n’avais jusqu’à présent pas encore eu l’occasion de voir. En même temps, ne la voir que maintenant m’a permis de pouvoir regarder l’intégralité des cinq saisons sans devoir patienter des mois entre chaque, ce qui pour une impatiente comme moi est parfois un peu frustrant.

La série suit la vie, professionnelle et personnelle, de trois amies qui travaillent à New-York au sein du même magazine féminin, Scarlet. Il y a Jane, journaliste, Kat, responsable des médias sociaux, et Sutton, assistante qui voudrait devenir styliste. Au fil des saisons, on va les voir évoluer, prendre des décisions, affirmer leurs choix, sans que jamais leur amitié ne vacille.

Un série qui fait un bien fou. Au départ, j’étais attirée par le côté Sex and the city du pitch, mais j’y ai trouvé beaucoup plus. Très engagée sur le plan social et notamment féministe, la série propose de vrais beaux personnages de femmes, aux vies mouvementées, des jeunes femmes qui ont des envies, qui s’engagent, qui se battent, qui ont des vies personnelles parfois chaotiques, une carrière à gérer, mais restent unies. Et puis, surtout, il y a Jaqueline. Jaqueline, c’est mon coup de cœur : j’ai adoré les filles, mais honnêtement, elles ont 25 ans, je ne me suis pas trop projetée en elle. Mais Jaqueline… elle est la rédactrice en chef du magazine. Une femme qui a du succès, et une belle carrière. Mais pour autant, elle n’écrase pas les autres de son pouvoir, au contraire : elle est bienveillante, presque maternelle, elle soutient les autres femmes dans leur carrière, les pousse, les encourage, leur donne des opportunités, et sait prendre des risques lorsque cela s’impose. Loin des personnages féminins toxiques que l’on retrouve trop souvent, qui ont réussi mais voient toutes les autres comme des menaces, et/ou sont tyranniques parce qu’elles ont peur, Jaqueline n’a peur de rien, et franchement, j’aimerais voir plus de personnages comme celui-là.

Vraiment, une série à découvrir : j’ai adoré leurs histoires, j’ai regardé les 5 saisons en quelques jours, et j’ai vraiment passé de bons moments !

The Bold Type
Sarah WATSON
Freeform, 2017-2021 (Prime Video)

Good Omens, de Douglas Mackinnon : la fin du monde n’aura pas lieu…

Encore une série qui était dans ma très longue liste à voir sur Prime. Adaptée d’un roman de Nail Gaiman et Terry Pratchett, elle met en scène un démon et un ange, qui s’allient pour empêcher l’Apocalypse, ce qui ne plaît d’ailleurs ni au camp du Bien ni au camp du Mal.

Pleine d’humour, cette série est une sorte d’Amicalement Vôtre fantastique, l’amitié entre les deux personnages de l’ange et du démon faisant souvent des étincelles, et si l’essentiel de l’histoire se passe de nos jours à la veille de l’Apocalypse (avec des coïncidences qui ont failli me faire tomber de mon canapé), on a aussi de nombreux flash back remontant aux premiers temps de l’humanité et nous montrant l’évolution des relations des deux comparses. Le tout narré par Dieu, qui se trouve être une Déesse.

La série est d’une grande intelligence et d’une grande finesse, bourré de références, et comme c’est une mini-série (une saison 2 est prévue néanmoins), on a une fin et c’est appréciable. Et plein d’espoir. Mais je vous laisse regarder : pour moi c’est un coup de cœur, même si une histoire d’Apocalypse pour se changer les idées n’est pas forcément le mieux en ce moment (mais j’ai tout de même beaucoup ri) !

Good Omens
Douglas MACKINNON
D’après Nail GAIMAN et Terry PRATCHETT
Prime, 2017

The Marvellous Mrs Maisel, de Amy Sherman-Palladino : woman power

Une série qui était notée dans ma liste de « A voir » depuis longtemps, mais elle n’était pas sur la bonne plateforme, jusqu’à ce que l’autre jour (à force que la liste s’allonge), je finisse par m’abonner à Amazon Prime. Ce n’est pas tout à fait la première série que j’ai regardée, mais je me suis un peu précipitée tout de même, et je ne l’ai pas regretté, d’autant que la saison 4 est en curs de diffusion.

L’histoire est celle de Midge Maisel, une jeune mère au foyer juive, dont le mari est fan de stand-up, mais pas très doué. Elle par contre a un talent fou pour l’humour, ce dont elle se rend compte le jour où son mari lui annonce bêtement qu’il la quitte et qu’elle monte sur scène de façon inopinée, et rencontre un certain succès, même si elle finit en prison. Une vocation est née, mais pour une femme, en cette fin des années 50, ce n’est pas si simple.

Bon : j’aime absolument tout dans cette série : l’humour, les personnages que je trouve tous plus attachants les uns que les autres, la réflexion féministe, l’histoire au long cours avec Joël, et les costumes. Je bave devant les costumes. J’aime ses robes d’un amour fou. Je ne suis pas la seule. Bref : j’aime absolument tout dans cette série riche, colorée, dynamique, sans complexe, parfois caustique, et vraiment, si vous ne l’avez pas vue, allez jeter un œil !

The Marvellous Mrs Maisel
Amy Sherman-Palladino
Amazon Prime, 2017 – (en cours de production)