Les meilleurs livres pour commencer sur la spiritualité, l’ésotérisme et la magie

Dernier volet (en tout cas pour le moment) de cette petite série « les meilleurs livres, après l’amour et la créativité, voici quelques livres qui sans être forcément « les meilleurs » ont tout de même marqué mon chemin et m’ont beaucoup fait réfléchir, et qui constituent selon moi une bonne introduction pour vous lancer sur le sujet.

1. Le matin des magiciens de Louis Pauwels et Jacques Bergier : un ouvrage fondateur, que je pense d’ailleurs relire, qui permet de faire un pas de côté et de regarder les choses avec ouverture d’esprit, dans une voie moyenne entre « la science » et « la magie ». En ce moment j’ai envie de le coller dans les mains de pleins de gens, des fois que ça leur ouvrirait un peu l’esprit…

2. La Voix de l’éternelle sagesse de Khalil Gibran, texte que je préfère encore au Prophète car je le trouve plus profond et plus vibrant, mais c’est vraiment une question très personnelle, évidemment.

3. Femmes qui courent avec les loups de Clarissa Pinkola Estés : alors oui, je le colle dans toutes les catégories mais ce livre a littéralement changé ma vie sur tous les plans, donc je ne peux pas faire autrement.

4. Ame de sorcière d’Odile Chabrillac : un essai qui a changé ma manière de voir certaines choses, et qui a commencé à semer en moi la petite graine du Tarot, qui a bien grandi…

5. Cosmic Girl de Mélody Szymczak : sans doute pas le « meilleur », mais c’est un livre que je trouve vraiment clair, accessible, gai, la spiritualité comme je l’aime et je le conseille vraiment.

J’ai volontairement réduit cette sélection (d’autant que je me suis rendu compte en la faisant qu’il y en avait une autre sur un sujet précis derrière, on verra à la rentrée) aux ouvrages plutôt « grand public » et simples, mais nous reparlerons bientôt (enfin à la rentrée aussi) de textes plus hermétiques et complexes.

Favoris du moments

Encore un article piqué aux youtubeuse : les trucs dont je ne peux pas me passer en ce moment, es découvertes etc., toutes catégories confondues. Prêts ?

1. Un gadget : mon aspirateur robot. Je ne sais plus si j’en ai parlé mais à Noël on m’a offert un aspirateur robot, et depuis, je me demande bien pourquoi je n’en ai pas eu un avant, tant il me fait gagner de temps et me permet d’avoir un appartement toujours propre : un petit passage tous les soirs, et c’est nickel ! Vraiment révolutionnaire !

2. Un plat : les tomates avec de la mozzarella, et en particulier de la mozzarella di bufala campana Barlotti, la deuxième meilleure au monde. Je ne peux rien dire de plus : c’est un de mes bonheurs de l’été. Je pourrais m’en nourrir exclusivement.

3. Un produit : l’huile essentielle de menthe poivrée. En ce moment j’en mets partout. Une astuce en cas de canicule (on ne sait jamais) : un saladier rempli de glaçons, quelques gouttes d’HE et vous mettez dans la chambre, ça rafraîchit un peu…

4. Une application : Trello, mais je vous en reparlerai à la rentrée.

5. Une activité : peindre des fleurs et des lunes à l’aquarelle et à l’encre. Je ne sais pas d’où me vient cette lubie, mais j’y passe des heures.

6. Un autre gadget : ma sodastream. Comme je n’aime pas l’eau plate mais que les bouteilles d’eau gazeuse ça va un moment, j’ai fini par investir et franchement là encore je me demande pourquoi je ne l’ai pas fait avant. Je fais essentiellement de l’eau gazeuse mais j’ai acheté une petite bouteille de sirop de citron, et c’est très très bon pour faire une sorte de limonade.

7. Un vêtement : mon body Make my lemonade. Cela faisait quelque temps que je voulais un body, vêtement que je trouve pratique et joli, et je voulais aussi tester la jolie marque de Lisa Gachet. En avril, j’avais donc pré-commandé l’un de ses modèles phares, le body Martha en noir, que j’ai reçu en juin. Et franchement je ne l’en passe plus : il est beau, extrêmement pratique et confortable, ça va être un de mes essentiels de l’été je sens, et il est possible que je me le prenne en rouge à la rentrée !

8. Une série : je suis en train de regarder la saison finale d’Atypical, et cette série me touche toujours autant !

9. Une gourmandise : la glace à la cacahouète (mais je n’ai pas encore goûté celles à la pistache et à la noisette) de mon chocolatier, Sébastien Papion. Bon, ok, toute la boutique de Sébastien Papion. Cela parlera aux orléanais, les autres n’hésitez pas à commander en ligne, notamment sa pâte à tartiner dont vous ne pourrez plus vous passer !

10. Et enfin un autre vêtement (deux…) : dernièrement je me suis acheté deux robes sur le site Boden (ce n’est pas que je suis prise d’une fièvre acheteuse, c’est que j’ai pris un peu de poids ^^) et vraiment, encore une fois, je suis amoureuse de leurs modèles : des robes jolies, confortables, qui tombent bien, et qui ont des poches !!!! Je ne vais donc pas les quitter de l’été !

Et vous, quels sont vos indispensables en ce moment ?

Les meilleurs livres pour développer la créativité

En ce moment, je suis dans les énergies de l’Impératrice (je tire tout le temps cette carte), et après vous avoir parlé de mes meilleurs livres sur l’amour et le couple, je vais vous présenter les meilleurs livres de ma bibliothèque pour développer la créativité (sachant que c’est une liste à l’instant T, car j’ai une autre liste longue comme le bras de livres sur le sujet que je veux lire, ce qui est normal puisque la créativité, c’est le cœur de mon projet d’entreprise).

1. Comme par magie d’Elizabeth Gilbert : pour moi c’est vraiment un indispensable, et je suis donc fort marrie qu’il ne soit pas sur la photo pour la simple et bête raison que je n’arrive pas à remettre la main dessus, ce qui est d’autant plus étonnant que je l’ai lu il n’y a pas si longtemps que cela, qu’il est certain que je ne l’ai pas prêté, et qu’ayant une section de ma bibliothèque consacrée au sujet il devrait y être, mais il n’y est pas et je vais être contrainte de le racheter. Bref : cet essai est vraiment une petite pépite, qui montre comment la créativité met de la joie et de l’émerveillement dans la vie, ce qui est le cœur de mon projet ; cet essai m’a aussi un peu réconfortée concernant les échecs répétés à trouver un éditeur… Vraiment, je le conseille à tout le monde !

2. Libérez votre créativité de Julia Cameron : surnommé « la Bible des artistes », c’est le classique que tout le monde cite sur le sujet, et à raison : ce n’est pas un essai mais un programme, grâce auquel j’ai acquis plus d’assurance, et si les pages du matin ce n’est pas mon truc, d’autres pratiques m’ont beaucoup inspirée. Je le conseille vraiment mais pas comme « lecture » : il faut s’y engager pleinement, mais ça vaut le coup ! Et je pense le refaire à l’occasion !

3. Femmes qui courent avec les loups de Clarissa Pinkola-Estès : un livre qui a changé ma vie, qui n’est pas strictement un ouvrage sur la créativité mais qui en parle beaucoup, puisque la créativité et le féminin sont intimement liés (on en revient à l’impératrice). J’en relis régulièrement des chapitres lorsque j’en ressens le besoin, et ça a libéré beaucoup de choses chez moi, notamment, donc, ma créativité.

4. Find your artistic voice de Lisa Congdon : je n’ai pas fait d’article dédié, d’ailleurs je l’ai lu très récemment, mais je l’ai trouvé vraiment passionnant, plein de bons conseils et d’entretiens inspirants. Il parle essentiellement des arts visuels mais en fait, les conseils sont tout à fait applicables à l’écriture. Malheureusement il n’est pas traduit en français.

5. Créer le meilleur de soi de Manon Lavoie : depuis que je l’ai lu, il est devenu une de mes bibles sur le sujet. Plein de bienveillance et de douceur, il me sert beaucoup d’inspiration dans mon travail actuel !

6. Voir la beauté du quotidien et s’en émerveiller d’Ingrid Fetell Lee : ce n’est pas strictement un livre sur la créativité, c’est un livre sur la joie, mais les deux sont liés. D’ailleurs, nous en reparleront vendredi, la joie est au cœur des énergies actuelles, et nous sommes nombreux ai-je vu sur les réseaux sociaux à avoir reçu l’appel de la mettre au cœur de nos pratiques et de la transmettre. Dans cet ouvrage, il est question de l’esthétique de la joie, comment elle naît, et cela me semble donc au cœur du propos !

7. Le Pouvoir des couleurs de Karen Haller : là encore, ce n’est pas strictement lié à la créativité, c’est un ouvrage sur la psychologie des couleurs ; mais les couleurs, c’est quand même lié à la peinture, aux collages, et ici aux émotions. Là encore, on est en plein dans mon sujet !

Et vous, vous avez des livres sur le sujet à me conseiller, pour compléter cette liste et celle qui m’attend ?

Les meilleurs livres sur l’amour et le couple…

La semaine dernière, j’ai entièrement relu Le Truc et Le Truc2, soit près de mille pages dans lesquelles mon projet est d’une part d’interroger le sentiment amoureux, ce que c’est, ce qu’en disent les philosophes et autres penseurs, et d’autre part de le saisir dans sa manifestation au jour le jour. Je ne sais pas ce que deviendra ce projet, mais pour le mener à bien, pour la partie « théorique », je me suis bien sûr immergée dans une bibliographie exponentielle, et j’avais envie de faire un peu le point sur ceux que j’ai trouvé les plus intéressants :

1. Roland Barthes, Fragments d’un discours amoureux : s’il ne devait en rester qu’un ce serait celui-là. C’est vraiment ma bible, il y a absolument tout dedans, d’une sublime exactitude, et je ne me lasse pas d’y replonger tant il m’inspire et me nourrit.

2. Le Choc amoureux, de Francesco Alberoni : là encore un ouvrage fondateur, sur lequel j’ai pris de nombreuses notes. Tout est d’une grande justesse sur ce moment merveilleux de l’innamoramento (j’utilise le mot italien, parce qu’en réalité, il n’y a pas moyen de le traduire de manière satisfaisante)

3. L’Art d’aimer d’Erich Fromm : un classique qui ne parle pas seulement de l’amour amoureux, mais contient deux idées essentielles qui sont à la base de mon travail : l’amour comme seul moyen de résoudre la douleur de la séparation originelle, et l’amour comme activité, comme art, qui demande un véritable engagement et une pratique assidue. J’étais un peu d’humeur chagrine lorsque j’ai rédigé l’article le concernant, mais après il a fait son chemin.

4. L’Amour de Platon à Comte-Sponville de Catherine Merrien : un « reader » de philosophie, qui a donc le mérite de passer en revue toutes les conceptions de l’amour à travers l’histoire, ce qui permet de construire sa propre pensée. A noter aussi la sublime préface de Comte-Sponville.

5. Petite Philosophie de l’amour, d’Alain de Botton : un texte très simple, mais qui dit vraiment des choses essentielles et permet de se questionner sur de nombreux points.

6. Mes alliances, histoires d’amour et de mariages d’Elizabeth Gilbert : l’un des derniers que j’ai lus, et que j’ai vraiment trouvé très intéressant car il pose de bonnes bases.

Bien sûr il y en a pléthore d’autres et sur le sujet, malgré mes efforts, je suis loin d’avoir tout lu, raison pour laquelle j’attends vos propositions !

Bucket list

J’ai l’impression que ces derniers temps, beaucoup de gens se sont interrogés sur toutes ces choses qu’ils voudraient faire et ne font jamais. Ces choses que nous aimerions faire avant de mourir, et que nous repoussons toujours à plus tard. Parce que, toujours pris dans le tourbillon de la vie, nous n’avons « pas le temps ». Or ces derniers mois, ponctuellement enfermés chez nous, à l’arrêt, du temps nous avons eu, et surtout celui de prendre conscience que tout pouvait arriver, n’importe quand. Certains veulent tout changer dans leur vie (j’en fais partie), d’autres y mettre plus de fun, de plaisir, d’aventure. Pour rédiger ma bucket list j’ai choisi cette deuxième option : publier mon roman, déménager, tout ça pour moi c’est un peu différent, ce sont des projets de vie, des objectifs, alors que selon moi la bucket list est une liste de choses que j’aimerais réaliser, certes, mais des choses qui mettent du piment, font pétiller les yeux, des expériences, mais ne constituent pas le socle de ma vie. Il y a donc des voyages (en réalité ma liste de lieux est beaucoup plus longue que ça : je n’ai mis que ce qui demande une certaine organisation), des activités nouvelles, des apprentissages…

Alors j’aimerais… Apprendre à monter à cheval // Faire du surf // Apprendre le portugais et m’installer quelques mois au Portugal // Donner une conférence TedX // Faire de la plongée sous-marine // Dormir dans une cabane dans les arbres // Parcourir tout le Royaume-Unis en voiture // Photographier les champs de tulipes aux Pays-Bas // Organiser une exposition // Faire du chien de traîneau // Monter en montgolfière et survoler les volcans d’Auvergne // Regarder le soleil se coucher depuis la terrasse d’un joli restaurant en Grèce en buvant un verre // Faire une simulation d’apesanteur // Passer le nouvel an à New-York // Voir un volcan en éruption (de loin) // Pique-niquer sous les cerisiers en fleurs au Japon // M’inscrire à un cours de théâtre d’improvisation // Passer une nuit toute seule dans un musée…

Et vous, qu’est-ce que vous aimeriez faire de nouveau, de palpitant, d’aventureux ?

Les petits trucs que j’ai appris dernièrement #4

Cela faisait quelque temps, mais je ne pense pas toujours à les noter, ces petites informations. Je suis sûre que j’ai laissé passer des choses intéressantes. Tant pis. Aujourd’hui, je vous propose donc :

– C’est à l’épidémie de choléra de 1832 et au combat des médecins pour que les gens cessent de s’entasser dans des lits collectifs que l’on doit l’intimité nocturne, la chambre privée et le lit individuel (ou conjugal). Et j’ai envie de dire que ça a été une bonne chose.

– On doit l’utilisation du terme de « bug » pour désigner une panne informatique à Grace Hopper qui, engagée dans la marine américaine en 1943, finit par mettre la main sur une panne due à une mite, bug.

– Un mot magnifique que je vais essayer de retenir : « sielunmaisema », « paysage de l’âme », qui désigne en finnois le monde intérieur, le paysage que nous transportons toujours en nous et dans lequel on peut se réfugier pour se sentir chez soi.

– Les poules, si elles ont été stressées, peuvent pondre parfois des oeufs sans coquille.

– La troisième langue officielle de la Nouvelle-Zélande est la langue des signes. Et je trouve ça beau.

J’ai personnellement un faible pour sielunmaisema. Et vous ?

Les petits trucs que j’ai appris dernièrement #3

On continue avec ces miscellanées instructives, qui vous permettront de relancer une conversation qui s’éteint avec un « tu savais que ? ».

– A chaque instant, environ 1 million de personnes sur terre sont en train de faire l’amour. Rien que cette information mériterait tout un article. C’est vertigineux.

– Dans l’expression « tu es à croquer », croquer a le sens dessiner, faire un croquis et non dévorer. Et… et bien je trouve cela moins mignon en fait (probablement parce que je suis plus douée en nourriture qu’en dessin).

– Autre expression : « mi-figue, mi-raisin ». Cela vient des Grecs qui mélangeaient des figues aux raisins secs qu’ils vendaient.

– L’existence du fromage aux artisous ou artisons : c’est un fromage auvergnat (what else ?) et plus précisément, on ne le trouve pour ainsi dire qu’en Haute-Loire. Il s’agit d’une tome au lait de vache cru, sur lequel on installe des accariens, les fameux artisous. Evidemment ils sont tout petits donc on ne les voit pas (enfin on voit un truc qui bouge sur le fromage, m’a certifié mon expert), mais j’ai beau être une amoureuse absolue du fromage, je suis perplexe. On verra si j’ai l’occasion de goûter.

– On peut avoir un « orgasme musical », une réaction très vive du corps qui, dans certaines circonstances, répond à la musique de la même manière qu’à des caresses : frissons, frémissements, parfois larmes, et sentiment profond de bien-être. Alors j’avais déjà cette information qui est la base d’une de mes nouvelles, mais je suis retombée dessus récemment et j’ai trouvé joyeux de la partager avec vous !