Favoris de Novembre

On l’a dit, novembre est un mois compliqué pour tout le monde, et en particulier pour moi. Mais, tout de même, certaines petites choses sont venues lui apporter un peu de lumière et de douceur :

1. Les fermoirs de superposition : peut-être que vous connaissez cet objet depuis mille ans, mais pour ma part je viens de le découvrir. C’est un petit accessoire tout simple, qui ne coûte rien, et qui change littéralement ma vie en me permettant de porter mes colliers préférés. C’est un fermoir aimanté, auquel on accroche ses colliers, ce qui permet d’en porter plusieurs sans qu’ils s’emmêlent, ce qui est déjà merveilleux. Mais l’avantage, pour moi, est le système aimanté : accrocher un coller le matin quand on part, c’est vraiment l’opération qui me met les nerfs en pelote, car je n’y arrive que très difficilement, et la plupart du temps je finis par renoncer, ce qui est très frustrant. Là, grâce à l’aimant, c’est attaché en 2 secondes, et comme ça rallonge un petit peu les colliers, cela me permet de porter celui de mon arrière grand-mère, qui était un peu court et que je ne parvenais absolument pas à mettre. Et l’aimant tient bien, donc pas de risque de perdre les bijoux.

2. La bougie Yankee Candle à la cannelle : en général, je n’aime pas beaucoup cette marque, je trouve que ça ne sent pas grand chose. Sauf celle-ci, qui sent Noël, les épices, et qui est un ravissement olfactif : c’est vraiment une de mes préférées des saisons intérieures.

3. Le chocolat Merveilles du Monde : c’est la meilleure nouvelle de cette fin d’année, le retour de ce chocolat mythique de notre enfance, avec ses images à collectionner. Il revient grâce à une marque indépendante et éthique, probablement en mars, et il est probable que ça fasse un carton tant depuis des années il manquait à tout le monde. J’ai hâte de croquer à nouveau dans un lion (tous les carrés de chocolat avaient le même goût, et pourtant on avait tous notre préféré : quel était le vôtre, tiens ?) et de voir quels souvenirs reviennent…

4. L’Ecole du Bien et du Mal (Netflix) : un petit film dont je n’attendais pas grand chose mais qui m’a permis de passer une bonne soirée. Les costumes sont somptueux, et j’ai trouvé le propos assez intéressant concernant l’amour, l’amitié et l’origine du Mal. C’est plutôt orienté ados, mais les adultes s’y retrouvent aussi, je pense.

5. Et enfin deux séries, toujours sur Netflix :
– La saison 5 de The Crown que j’attendais avec une impatience teintée d’appréhension : Imelda Staunton pour moi c’est l’abominable Dolores Ombrage, et j’avais un peu peur de ne pas parvenir à passer outre. Et bien, pas du tout : elle est absolument parfaite dans le rôle d’une reine vieillissante, et fragilisée par tous les événements douloureux qui émaillent le début des années 90. Ce n’est pas la meilleure saison, mais j’ai tout de même passé plusieurs excellentes soirées à la regarder : le scénario est un peu faible par moments, mais en revanche les acteurs sont extraordinaires, et j’ai vraiment beaucoup aimé le personnage du Prince Philip, joué par Jonathan Pryce, qui se révèle ici très touchant et humain. J’ai juste un bémol concernant Dominic West en Prince Charles : il est excellent, ce n’est pas le problème, mais il est trop beau…
Wednesday : la série de Tim Burton consacrée à Mercredi Addams. J’ai adoré l’univers proposé, et surtout, j’ai adoré l’évolution du personnage, qui s’ouvre petit à petit aux émotions, apprend à être avec les autres et à accepter d’avoir besoin d’eux. Beaucoup de synchronicités avec mes expériences actuelles, on va dire…

Voilà. Et vous, qu’avez-vous aimé en ce mois de novembre ?

En attendant Noël : lettre à Santa

Cher Santa,
Me revoilà comme tous les ans avec ma petite lettre pour te faire part de mes envies de cadeaux. Cette année, j’ai été très sage et j’ai pris les rênes de ma vie en main, avec la création du Voyage Poétique et la publication de mes livres : si tu pouvais faire en sorte que ça fonctionne encore mieux et que je puisse envisager sereinement de quitter mon daily job, ça serait gentil. Mais en tout cas, j’ai bien compris que je devais moi-même poser la couronne sur ma tête pour devenir une reine. Pour l’autre truc immatériel que j’ai l’habitude de te demander tous les ans, je préfère à la limite que tu ne t’en mêles pas : je vais gérer, c’est assez compliqué comme ça. Donc avec tes rennes, je préfère que vous vous concentriez sur quelques petits trucs matériels qui me feraient bien plaisir, tu vas voir c’est comme d’habitude joli et poétique :

1. Une chaise de bureau en velours rose : attendu que je passe plusieurs heures par jour dans mon bureau assise devant mon ordinateur, je crois nécessaire d’avoir quelque chose de joli et de confortable, surtout si comme je l’espère je suis amenée dans le futur à y passer encore plus de temps. Donc, du velours rose, de la couleur de ma marque. Celle que je te montre ressemble à une coquille Saint-Jacques, je la trouve très adaptée au niveau symbolique, d’autant que comme tu le sais puisque tu sais tout, j’ai affiché La Naissance de Vénus un peu partout dans mon bureau, ça formera donc une belle harmonie.

2. Une lampe de luminothérapie : je t’écris depuis le mois de novembre, et j’ai beau faire des efforts, la déprime saisonnière est en train de s’emparer de moi. J’ai besoin de lumière, et je crois qu’une petite lampe dans ce genre sera parfaite pour me donner de l’énergie le matin, pendant que je fais ma lecture active.

3. L’Atlas de botanique poétique de Francis Hallé : désormais que j’ai une presse à fleurs, j’ai très envie de faire un herbier, mais évidemment, un herbier poétique, et ce livre me semble une merveilleuse source d’inspiration. Tu peux le compléter si tu veux avec un joli herbier à remplir (4).

5. L’Art qui guérit : comme tu le sais, je suis très intéressée par tout ce qui a trait à l’art-thérapie au sens large, et c’est mon projet d’étudier encore davantage cette question, et cet ouvrage a l’air parfait. En plus, comme par hasard, il y a La Naissance de Vénus sur la couverture : c’est un signe.

6. Une robe Boden : tu sais combien je suis adepte des robes de cette marque, qui sont parfaitement coupées et qui ont des poches !!! J’ai eu le coup de foudre pour celle-ci, qui est rouge comme ta tenue, et je pense qu’elle m’ira très bien !

7. Des verres coquille Saint-Jacques : non, je deviens pas monomaniaque de la coquille. Simplement j’avais acheté deux de ces verres au Palais Jacques Cœur, à Bourges, que j’adore, mais j’en ai cassé un, et bêtement je me disais qu’il faudrait que je revienne à Bourges pour en acheter, sans réfléchir que très probablement on les trouvait ailleurs. Et l’autre soir, complètement par hasard, je tombe dessus ! Donc évidemment, il me les faut (et, tant qu’à faire je veux bien aussi les gobelets !

8. Journaux intimes : comme j’ai un projet autour du journaling, et que ce livre a l’air très beau, je serai heureuse d’y chercher l’inspiration !

Merci d’avance, bisous
Ton Irrégulière préférée

Et vous, vous avez écrit votre petite lettre ? Qu’est-ce que vous avez demandé ?

Les cinq objets auxquels je tiens le plus

Un article qui m’a été, une nouvelle fois, inspiré par Coline, mais aussi par l’écriture d’Adèle, et qui m’a obligée à une sérieuse introspection : quels sont les objets qui ont le plus de valeur à mes yeux, sachant que j’aime m’entourer d’objets, je ne suis pas du tout minimaliste, mais que mon rapport à eux est très particulier : j’aime qu’ils soient là, certains sont là depuis toujours car je suis plutôt fidèle, je ne change pas ma décoration tous les quatre matins (j’ai plutôt envie de dire qu’elle ne change même jamais, tout au plus je fais tourner certains éléments au fil des saisons), beaucoup de trucs ont plus de cent ans parce que j’aime les objets qui ont une histoire, mais mais mais, en réalité, il y a peu de choses dont la perte me dévasterait.

En réalité, j’ai toujours été dans un état d’esprit qui fait que je suis toujours prête à fuir à n’importe quel moment, laissant tout derrière moi (comme Adèle, je viens de réaliser : c’est intéressant). Ce qui fait que ma voiture, mais pas nécessairement celle que j’ai actuellement, simplement une voiture me permettant de partir très vite, est finalement ce à quoi je tiens le plus, mais on ne peut pas dire que ce soit un objet. En revanche, on peut dire que je suis sans doute un peu zinzin, mais être prisonnière est ma peur alpha, et j’ai beau travailler dessus, je crois qu’elle sera toujours là.

Bref. J’ai tout de même réussi à trouver des objets auxquels je tiens particulièrement pour des raisons diverses :

1. Mon passeport : vu ce qui précède, cela n’étonnera personne. Je ne sais pas d’ailleurs si le passeport peut être considéré comme un objet, on va dire que oui. J’ai toujours mon passeport sur moi. Je suis même très étonnée quand j’entends les gens dire « je ne sais pas où j’ai mis mon passeport », « je suis arrivé à l’aéroport et devine quoi, j’avais oublié mon passeport ». Le mien ne me quitte jamais. Alors certes, il me sert de pièce d’identité, mais comme j’ai aussi toujours sur moi mon permis de conduire, cela pourrait passer. Mais non : mon passeport est dans mon portefeuille et n’en sort pas.

2. Une petite maisonnette de Noël en carton, qui contenait des chocolats et que quelqu’un de plus précieux que l’air que je respire m’a donnée. Sans les chocolats. Elle est sur mon bureau, et je ne peux pas me résoudre ne serait-ce qu’à la ranger dans mes décorations de Noël. Elle fonctionne un peu comme une symbolisation de ce qui me permet d’écrire, émotionnellement, donc j’ai besoin qu’elle soit là.

3. Une étole rouge en cachemire, dont je pourrais presque dire qu’elle est mon doudou : en temps normal, elle est sur mon canapé, et je m’enroule régulièrement dedans lorsque j’ai un peu froid, mais c’est aussi une des seules choses que j’emmène systématiquement avec moi en voyage ou en vacances. Je pense que c’est parce qu’elle porte l’odeur de ma maison, une autre odeur aussi, et que comme je suis très animale avec les odeurs, cela me rassure. Il m’arrive aussi de la porter au quotidien, parce qu’elle est très jolie.

4. Le collier de mon arrière grand-mère : je le porte peu, ce collier que mon arrière-grand-père a offert à mon arrière-grand-mère pour leur mariage (cela dit, j’ai trouvé une solution pour plus facilement le mettre, je vous en reparle dans les favoris de novembre). Je trouve le symbole très beau, le collier lui-même a beau avoir cent ans est très moderne, et il joue un rôle dans le projet Adèle.

6. Mes journaux poétiques : j’aurais pu les mettre en premier d’ailleurs, enfin au moins en deuxième. Peut-être que je ne les relirai jamais, contrairement à Adèle (oui, il y a une histoire de journaux dans Adèle). Et je regrette de ne pas avoir gardé ceux de mon adolescence, ce serait une tellement riche source d’enseignement. Alors cela tient de la place, mais je ne m’en déferais pour rien au monde.

Voilà. Bien sûr, il y a beaucoup d’autres objets auxquels je tiens et je n’ai aucune intention de fuir ma maison au milieu de la nuit sans rien emporter. On remarquera d’ailleurs que je n’ai mis ni mon téléphone ni mon ordinateur dans la liste : leur contenu m’est précieux (et il est sauvegardé à la fois en dur mais aussi sur plusieurs clouds pour parer à toute éventualité) mais pas l’objet lui-même.

Et vous, quels sont les objets auxquels vous tenez le plus ?

Favoris d’octobre

Je ne sais pas vous, mais moi j’aime bien cette petite liste de favoris mensuels, qui me permet non seulement de revenir sur des découvertes sympathiques, mais aussi de vous parler de trucs que je n’aurais pas su où caser sinon.

1. Je commence par le truc qui est en train d’améliorer clairement mon quotidien : les loop earplugs experience. Comme vous le savez peut-être, qui dit hypersensibilité (émotionnelle) dit aussi hyperexcitabilité sensorielle. Tous les stimuli sont amplifiés, un peu comme dans cette série que vous connaissez peut-être et que j’adorais, The Sentinel. Cela se traduit au niveau de la lumière, des odeurs (surtout les mauvaises…), et donc du bruit, et j’avoue que les bruits ambiants ont tendance à me rendre toquée. On pourrait croire que ça irait en s’améliorant avec l’âge, mais j’ai plutôt l’impression que c’est le contraire. Et comme la vie est compliquée, je ne supporte pas non plus les boules quies ou les casques antibruit, qui m’isolent trop, et si je n’entends rien, je me sens en danger (oui, même confortablement installée dans mon bureau). Et là, je suis tombée sur ce dispositif qui fait exactement l’inverse des dispositifs pour malentendants qui amplifient les bruits : il les atténue. Vous entendez la personne qui vous parle, vous entendez le bruit de fond, mais comme si vous aviez, avec une télécommande, baissé le son. Cela fait comme un petit bouchon, que vous adaptez à la taille de votre oreille (l’objet est livré avec plusieurs tailles) (oui parce qu’en plus j’ai des oreilles petites, et les écouteurs ne tiennent pas et me font mal), et à l’extérieur cela fait un petit anneau assez décoratif. J’ai choisi la version Experience, plutôt pour la journée (certains dorment avec, j’ai essayé un soir de musique trop forte chez les voisins, en effet je n’étais plus gênée par le bruit mais l’anneau, rigide sur cette version, me faisait mal), mais je vais aussi investir dans la version nuit. Ceci n’est ni sponsorisé ni rien, je les ai achetés moi-même, je précise.

2. Une boisson dont j’ai complètement oublié de vous parler dans mes favoris de l’été : Gimber. Je ne sais pas vous mais moi, le soir, j’aime beaucoup m’accorder un petit plaisir gustatif, soit pour écrire, soit juste comme ça. Un truc bon, genre apéritif, mais on est d’accord qu’on ne peut pas boire l’apéritif tous les jours. Je me suis donc lancée dans la recherche d’apéritifs sans alcool, dont le marché est en train d’exploser, et je suis tombée, dans mon magasin bio, sur cette marque qui propose donc une boisson au concentré de gingembre, à allonger avec de l’eau gazeuse où, comme je préfère, avec de la limonade. C’est délicieux, vraiment rafraîchissant (alors évidemment, j’en ai surtout bu en été), le goût est très curieux mais j’aime beaucoup. Ceci n’est pas sponsorisé non plus.

3. L’autre jour, je me suis offert un plaisir absolu : je me suis racheté une Bougie Diptyque Pomander. Je ne vais pas m’étaler parce que j’en ai déjà parlé, mais vraiment, c’est l’une de mes bougies préférées de tous les temps (et les bougies parfumées, c’est quelque chose d’essentiel pour moi : j’ai besoin que ça sente bon), l’odeur est émerveillante, elle dure longtemps et se diffuse parfaitement. Malheureusement, je ne suis pas non plus sponsorisée par Diptyque mais j’aimerais beaucoup (je dis ça au cas où…)

4. Un film maintenant, qui commence à dater un peu mais que je n’avais jamais vu : Colette de Wash Westmoreland. Parce que je suis toujours dans ma période Colette et vraiment, j’ai passé un moment merveilleux avec ce film, Keira Knightley fait une Gabrielle extraordinaire, j’ai adoré cette plongée dans l’entrée en écriture de l’autrice. Et les costumes sont d’une beauté rare.

5. Et enfin, deux séries, toutes deux sur Netflix :
L’Impératrice, qui nous raconte l’histoire de Sissi mais sans meringue et sur un ton plus réaliste. J’ai eu un peu de mal à suivre au niveau de la chronologie, le temps n’est pas très bien marqué, mais j’ai beaucoup beaucoup aimé cette jeune impératrice et sa soif de liberté, son histoire d’amour avec François-Joseph, les difficultés de leur couple. Et ses costumes. La robe de mariée, mais vraiment, elle est à tomber.
Les tribulations culinaires de Phil, dont je vous parlais le mois dernier et dont la saison 6 vient de sortir : je suis toujours aussi fan de la joie et de la gourmandise qui se dégage qui se dégage de cette série documentaire, avec une touche d’émotion puisque dans le dernier épisode il rend hommage à ses parents tous deux décédés au cours des saisons précédentes, et auxquels on s’était attachés. J’ai versé ma petite larme.

Et je ne vous parle pas bien sûr de tout ce qui m’a mise en joie niveau promenade et cuisine, avec le grand retour des plats à base de fromage fondu ! Et vous, qu’avez-vous aimé ce mois-ci ?

Favoris de septembre

Le mois de septembre est sur sa fin, le moment de revenir sur ce que j’ai aimé au cours de ce mois mais dont je n’ai pas l’occasion de faire un véritable article. J’aimerais que ce format devienne plus régulier, j’espère qu’il vous plaît. Donc c’est parti, qu’est-ce que j’ai aimé en septembre ?

1. On commence par un objet qui est en train de changer ma vie : le coussin d’équilibre. J’étais tombée sur un article qui le conseillait notamment pour les enfants hyperactifs, et attendue que je suis toujours en train de gigoter sur ma chaise, je me suis dit que tiens, je pourrais essayer. Et ce truc est génial : il est sur ma chaise de bureau, et m’oblige lorsque j’écris à garder une posture correcte tout en me permettant de remuer. Surtout, tous les jours pendant 10 minutes, je me mets dessus pour travailler mon équilibre (mon mot de l’année 2022) et au bout d’un mois je sens déjà les effets : déjà c’est de l’activité physique et je retrouve les sensations que j’ai sur le paddle ; cela fait travailler la concentration, et là encore je suis ravie des effets sur ma posture et mon alignement (et mon ancrage) : je le fais tous les matins avant de commencer ma journée, et je me sens vraiment mieux après.

2. Le lip mask Orgasm de Nars : je suis adepte du fard depuis toujours, et je viens de découvrir le masque pour les lèvres qui est parfait et dont je ne peux plus me passer. La couleur est très belle mais discrète comme j’aime (je n’aime pas la couleur sur mes lèvres et ne mets jamais de rouge à lèvres) et il hydrate parfaitement.

3. Une nouvelle activité : l’art floral. Je vous en ai déjà parlé, mais vraiment je pense que ça va devenir mon activité de l’année.

4. Mon vieil appareil photo numérique : l’autre jour Mango and salt s’est acheté un ancien digicam, dans le but de faire des images un peu rétro dont j’ai adoré le rendu, et comme j’avais encore mon vieil appareil photo (les gens se moquent parce que je garde tout en mode « ça peut servir » : et bien oui, regardez, ça sert) qui à l’époque (2002) était parmi ce qui se faisait de mieux en terme d’appareils compacts, un Nikon Coolpix 4300 (qui fonctionne encore parfaitement), je l’ai ressorti pour une promenade. J’aime beaucoup le rendu, et j’aime surtout retrouver le vrai « geste photographique » (je ne me sers pas de l’écran mais du viseur).

5. Et pour terminer, quelques films et séries :
– Gros coup de cœur pour Les Tribulations culinaires de Phil dont la prochaine saison arrive en octobre : Phil fait le tour du monde pour manger, et cette série documentaire n’est pas seulement gourmande mais elle est surtout pleine de joie et de convivialité, et c’est du bonheur (Netflix).
Halftime : un film documentaire sur J.Lo et l’organisation de son spectacle à la mi-temps du Superbowl en 2020. Ce n’est pas du tout le genre de choses que je regarde d’habitude mais j’ai été aspirée par l’énergie débordante et solaire de cette femme, que j’ai trouvée particulièrement touchante (Netflix).
Superstore : sur le papier, le pitch ne fait pas forcément rêver puisqu’il s’agit du quotidien des employés d’un hypermarché. Mais c’est drôle, complètement loufoque, mais aussi très attachant et touchant (Netflix).
Love in the villa, une petite comédie romantique qui se déroule à Vérone, rien d’extraordinaire mais j’ai trouvé ça choupi pour passer une bonne soirée !

Et voilà pour ce mois de septembre ! Et vous, qu’avez-vous aimé ce mois-ci ?

Les podcasts qui m’inspirent en ce moment

Après les newsletters, j’avais envie de vous faire une petite mise à jour de la liste des podcasts que j’aime écouter, essentiellement dans la voiture :

1. Le Podcast de Pauline Laigneau : je l’ai découvert récemment, et il ne parlera pas à tout le monde car c’est un podcast orienté entreprenariat, mais pour ceux que cela concerne, c’est une mine d’informations et de conseils, répartis en deux types de contenus : « les leçons », un format court dans lequel les jeunes entrepreneurs font face à une problématique précise sur laquelle Pauline leur donne quelques clés, et un format plus long dans lequel elle interroge une personnalité inspirante sur son parcours.

2. Les Bulles Nomades de Florie Vine : un podcast dans le même esprit que la newsletter dont je vous parlais l’autre jour. Florie y aborde sa vision du monde, de l’art, je trouve cela vraiment intéressant et apaisant.

3. Etat de flow d’Elisabeth Smeysters : j’en avais déjà parlé lors du premier article mais le format a légèrement évolué car de plus en plus Elisabeth fait des épisodes où elle est la seule intervenante. Elle y parle de plus en plus d’inspiration, de créativité, pour mon plus grand bonheur car cela me donne souvent des idées !

4. Change ma vie de Clotilde Dusoulier : toujours aussi fan de ce podcast, qui donne vraiment de très bons conseils.

5. Le coeur sur la table de Binge audio : je n’écoute pas tous les épisodes, mais j’aime bien ce contenu qui se propose de réinventer l’amour, que ce soit l’amour amoureux ou l’amour qui nous lie à nos amis, nos parents…

6. Le Grand Large de Deedee : c’est le nouveau podcast de Delphine Desneiges alias Deedee, un podcast qui vise à faire de meilleurs choix de consommation, pour nous et pour la planète, et ce que j’aime c’est que ce n’est ni culpabilisateur, ni donneur de leçons…

7. Septem Club de Jessica Troisfontaine : Jessica est la créatrice de la marque Septem, qui propose de magnifiques vêtements dont des combinaisons dont je suis profondément amoureuse. Dans ce podcast, elle retrace le parcours de personnalités aux parcours très divers, et très inspirants.

8. Métamorphose, d’Anne Ghesquière : j’en avais déjà parlé lors du précédent article et j’aime toujours beaucoup, même si dans les faits je n’écoute pas tous les épisodes, seulement ceux dont le sujet/invité m’intéresse. Mais dans ces cas-là c’est toujours une source de réflexions nourrissante !

9. Une vie plus saine et sereine, de Chloé Bloom : un podcast orienté développement personnel et spiritualité, que je trouve très riche et qui me fait beaucoup réfléchir, même si je ne suis pas toujours d’accord, mais c’est aussi ce qui est intéressant.

10. Emotions, de Louie Media : le sujet des émotions est très vaste, et je trouve le contenu de ce podcast passionnant, car il aide vraiment à comprendre mieux ce qui se joue en nous !

Bon, je ne vous cache pas que l’envie me titille de plus en plus de créer mon propre podcast, j’ai quelques idées mais comme il me faudrait un retourneur de temps pour pouvoir tout faire, pour le moment c’est un projet à long terme !

En attendant Noël – La liste à Santa

Cher Santa,
cette année, cette liste a été tellement difficile à faire que j’ai bien cru laisser tomber. Le truc, c’est que ce que je désire par-dessus tout, tu le sais, n’est pas matériel. Mais bon, une tradition est une tradition, donc voilà un petit échantillon de ce que j’aimerais :

1. La formation à l’aquarelle botanique d’Anne-Solange Tardy, parce que j’ai envie d’approfondir mes skills artistiques, et que ce qu’elle fait est tellement poétique que ça ne peut que me plaire.
2. Une illustration Jungle Paper parce qu’elles sont très jolies (et donc j’aimerais pouvoir en faire aussi, mais en attendant…)
3. Une combinaison Septem Paris, si tu as pas mal de sous mais c’est vrai qu’elles sont tellement jolies et élégantes ! J’en rêve…
4. Un diffuseur d’huiles essentielles pour le bureau. Celui de Natures et découvertes est vraiment bien.
5. Un livre : celui de recettes italiennes de Mimi Thorisson qui est sorti en français, et/ou celui de décoration de Zoe de las cases !
6. Le set machine à écrire LEGO ! J’aime trop trop l’idée, c’est le cadeau idéal pour un écrivain je trouve !
7. Autre cadeau parfaitement parfait pour un écrivain mais sur l’axe opposé de la technologie : le kit journal intelligent de Moleskine.
8. Kit risotto truffes de Ali di Firenze (ou à la limite n’importe quoi sur cette boutique qui me fait baver)
9. Une carte de voyage personnalisée, je trouve cela hyper joli !

Voilà, j’espère que ça t’inspirera ! Bisous !