Tout est possible, d'Elizabeth Strout : la vie des autres

Tout est possible, d’Elizabeth Strout : la vie des autres

Pete Barton savait que sa sœur Lucy venait à Chicago à l’occasion d’une tournée promotionnelle pour l’édition poche de son livre : il la suivait sur Internet. Depuis quelques mois seulement, il s’était fait installer le Wi-Fi et s’était offert un petit ordinateur portable. Ce qu’il préférait, c’était regarder les dernières nouvelles de Lucy. Il […]

Read More…
Sorcières, la puissance invaincue des femmes de Mona Chollet : malaises dans le patriarcat

Sorcières, la puissance invaincue des femmes de Mona Chollet : malaises dans le patriarcat

A travers elle m’est venue l’idée qu’être une femme pouvait signifier un pouvoir supplémentaire, alors que jusque-là une impression diffuse me suggérait que c’était plutôt le contraire. Depuis, où que je le rencontre, le mot « sorcière » aimante mon attention, comme s’il annonçait toujours une force qui pouvait être mienne. Quelque chose autour de lui grouille […]

Read More…
L'Ecart, d'Amy Liptrot : savoir où appartenir

L’Ecart, d’Amy Liptrot : savoir où appartenir

Les documents d’archives portant sur l’exploitation agricole des Orcades répertorient deux types de parcelles : les terres arables cultivées à proximité des corps de ferme, et les terres plus isolées, situées à l’écart des bâtiments principaux, souvent à flanc de colline. Ce sont des pâturages plus arides ou plus venteux, que l’on ne cultive pas. […]

Read More…
Le monde antique de Harry Potter, de Blandine le Callet et Valentine Le Callet : retour aux sources

Le monde antique de Harry Potter, de Blandine le Callet et Valentine Le Callet : retour aux sources

L’oeuvre de J. K. Rowling est suffisamment riche pour se suffire à elle-même, suffisamment accessible pour se passer d’exégètes. On n’a pas besoin de cette encyclopédie pour lire et aimer Harry Potter. Mais sa lecture permettra, je l’espère, de faire apparaître quelques-uns des passages secrets que J. K. Rowling a dissimulés dans son oeuvre, de […]

Read More…
La tête sous l'eau d'Olivier Adam : à la dérive

La tête sous l’eau d’Olivier Adam : à la dérive

Mais ça, à moins d’avoir plus de quarante ans, personne n’en voyait l’intérêt. En tout cas pas Léa. Pour couronner le tout, le lycée était à une demi-heure en bus, il fallait passer Dinard puis traverser le barrage qui enjambait le bras de mer pour échouer dans un quartier pavillonnaire tout à fait mort de […]

Read More…
Une vie en l'air, de Philippe Vasset : écrire pour habiter

Une vie en l’air, de Philippe Vasset : écrire pour habiter

C’est un long trait de béton, tendu à sept mètres au-dessus de la Beauce, entre les communes de Saran, Cercottes, Chevilly et Ruan. Tout entortillé d’arbres et de pylônes, il déroule ses arches au-dessus des champs, avant de disparaître sous les futaies. Etirée sur dix-huit kilomètres, la structure échappe largement au regard : on n’en […]

Read More…
La Purge, d'Arthur Nesnidal : l'enfer de l'hypokhâgne ?

La Purge, d’Arthur Nesnidal : l’enfer de l’hypokhâgne ?

Ces professeurs hérissés, écumants, rageurs, la craie au poing, la hargne aux lèvres, le costume en bataille, que voulaient-ils ? Ils voulaient la fin des ignorances. Ils voulaient enseigner à ceux qui résistaient l’amour des belles-lettres et l’art dissertatif. Ils tonnaient, terribles, généreux, mais terribles, et repoussaient par mille petits reproches l’indolence féroce de leurs […]

Read More…
Laissez-moi, de Marcelle Sauvageot : autopsie d'un amour

Laissez-moi, de Marcelle Sauvageot : autopsie d’un amour

Il y aura le réveil au petit matin, quand la souffrance est là encore impuissante et qu’on prie le Seigneur de vous laisser dormir encore. C’est comme une tumeur enveloppée d’ouate : et tout à coup un élancement violent se fait sentir. C’est une image petite, précise, qui, deux jours plus tôt, aurait paru inoffensive […]

Read More…
Einstein, le sexe et moi d'Olivier Liron : le monde à sa façon

Einstein, le sexe et moi d’Olivier Liron : le monde à sa façon

J’aurais voulu lui dire que je ne m’accordais pas le droit d’être moi-même, qu’on ne m’avait jamais accordé le droit d’être moi-même, et que j’avais l’impression d’être mon propre tyran en permanence, mon propre monstre. J’ai un monstre en moi. […] J’aurais voulu lui dire qu’avec elle tout changeait. J’aurais voulu lui dire qu’avec elle […]

Read More…