J'adore la mode, mais c'est tout ce que je déteste de Loïc Prigent

J’adore la mode, mais c’est tout ce que je déteste de Loïc Prigent

« C’était tellement génial que je ne me souviens de rien. » Je ne donnerai aucun nom. Bon d’accord. C’est Karl, c’est Donatella, c’est Anna, c’est moi, c’est le stagiaire, c’est l’assistant en plein pétage de plombs, c’est le couturier italien extrêmement déphasé, c’est mon camarade Léo très en forme en terrasse, c’est l’attaché de presse, le […]

Read More…
Les plus grands textes libertins

Les plus grands textes libertins

C’est que tout est permis dans l’érotisme, à condition de susciter les désirs. Tout est permis aussi dans ces textes qui, marqués au coin du libertinage, repoussent toutes les entraves, s’emparent de toutes les libertés avec pour seul souci le lecteur et son plaisir. Ce sont ainsi des écrits, quelle que soit leur époque de […]

Read More…
Le goût de Lisbonne

Le goût de Lisbonne

En fait, Lisbonne existe-t-elle ? A la lecture des pages qui suivent, on pourrait en douter : sans cesse la cité se dilate et se contracte, apparaît brûlée par un soleil presque africain, puis soudain noyée dans un crachin nordique. Lisbonne flottante comme un mirage, qui se dérobe dès qu’on tente de l’approcher, se fractionne […]

Read More…

La Première fois que Bérénice vit Aurélien, elle le trouva franchement con de Sarah Sauquet

Si certains sont mieux armés que d’autres pour rencontrer l’amour, le reconnaître et savoir le garder, il faut croire qu’être passionné de littérature classique ne constitue, a priori, en rien une carte maîtresse. Bercée depuis mon adolescence par les chefs-d’oeuvre de la littérature amoureuse, j’ai longtemps cru que l’amour, le vrai, frapperait à ma porte […]

Read More…

Le Bouquin de Noël

La lumière est donc la véritable divinité attendue durant l’Avent et célébrée à Noël. C’est pourquoi on allume partout des bougies, on brûle des bûches dans l’âtre du foyer ; pourquoi on enflamme encore dans certaines régions du nord de l’Europe, des roues auxquelles on fait dévaler les collines ; pourquoi on illumine le sapin […]

Read More…

Saisons de papier, de Jean-Paul Enthoven

Je sais, mieux que personne, que rien n’est plus périssable que le contenu d’un journal ou d’une revue. Mais j’ai eu envie, soudain, de revisiter ces saisons de papier au moment où leur déclin se précipite. Il n’est pas certain, d’ailleurs, que la partie soit,à terme, complètement perdue : ne suffit-il pas d’un seul lecteur, […]

Read More…

Aphorismes, d’Oscar Wilde

Comme je suis dans ma période anglaise, j’ai tout naturellement eu envie de me replonger dans les écrits d’Oscar Wilde, qui incarne la quintessence d’un esprit british finalement difficile à définir, et mon choix s’est porté sur ses aphorismes, qui ont cet avantage, en plus d’être brillants, d’être parfaits pour le picorage (ce qui ne […]

Read More…

Ces objets insolites ou obsolètes que vous pensiez avoir oubliés, d’Ariel Wizman

Que cette encyclopédie du déclassé illumine un hiver qui s’annonce rigoureux. Car dans le fond, on aura beau dire, ces objets… on les aimait bien quand même. Quel est le point commun entre un distributeur de cacahuètes, une balance Terraillon, une clé à sardines, une brocheuse-épingleuse, du chewing-gum en tube, un mange-disque, un Palm Pilot […]

Read More…

La Beauté du geste, de Nicolas Rey

Qu’est-ce qu’un roman ? Une longue lettre que l’on rédige parce qu’une fille vous a quitté et que l’on refuse de s’en remettre. L’histoire de ma lecture de ce livre mérite qu’on s’y attarde : je bullais devant la rediffusion de Ça balance à Paris quand est arrivé le tour de Naulleau de parler de son […]

Read More…

Un peu d’humour…

Le 13 février est née chez J’ai Lu une nouvelle collection dédiée à l’humour, collection dirigée par Christophe Absi. Ce projet part du constat simple que finalement, sur le marché de l’humour, les sujets ont tendance à revenir en boucle et les ouvrages sont souvent un peu chers. Le but était donc de proposer des […]

Read More…

200 répliques cultes du cinéma

Merci aux scénaristes qui ont placé ces paroles si justes dans la bouche de leurs personnages. Merci aux acteurs qui les ont si bien prononcées. Merci aux réalisateurs qui les ont si bien mises en scène. Ces répliques immortelles n’ont pas fini de résonner dans nos mémoires et dans nos coeurs. « T’as de beaux yeux, […]

Read More…