Amour(s) de Tess Alexandre et Camille Deschiens : la naissance des sentiments

Oui, Imane aimait Alba. Depuis le début, depuis les premiers regards émerveillés, depuis le premier éclat de rire partagé, depuis la première soirée passée ensemble, à l’abri de tout. Mais l’embrasser, être avec elle, le montrer au monde, c’était aussi accepter de se reconstruire entièrement. Et ça, Imane n’y avait pas pensé une seule fois avant de tomber amoureuse. C’était arrivé, c’est tout.

Imane. Lise. Gaël. Cléo. Fatia. Maä. Marco. Nine. Safia. Rebecca. Joshua. Solal. Jo. 1″ personnages qui viennent de tomber amoureux, découvrent les sentiments, le désir, se découvrent eux-mêmes et la force transformatrice de l’amour. Doutent, se posent des question parce que leur amour n’est pas celui qu’ils attendaient, celui que la société attendaient. Mais, toujours, ce ravissement.

Un magnifique album. Des textes courts, comme autant d’instantanés d’amour poétiques et vertigineux. Ici, les amours sont plurielles et vont au-delà des préjugés, et c’est infiniment beau. Les textes sont d’une grande douceur, et parviennent merveilleusement à mettre des mots sur ce qui nous traverse lorsque les sentiments naissent, qu’on est tout chamboulé et qu’on sait qu’après ça, on ne sera plus jamais le même. Quant aux illustrations, elles sont elles aussi d’une beauté infinie, et servent magnifiquement le propos.

Bref, une petite pépite à mettre entre toutes les mains (à partir de 15 ans) pour interroger l’amour, le désir et la sexualité.

Amour(s)
Tess ALEXANDRE et Camille DESCHIENS
Les éditions des éléphants, 2022

Le fil rouge, de DeAnna L’am : manuel de tes premières lunes

Lors de ses premières lunes,
la femme rencontre son pouvoir.
Pendant ses cycles menstruels,
elle l’expérimente.
A la ménopause, elle l’incarne.
(Sagesse amérindienne)

Les premières règles sont toujours un moment marquant pour une fille : on se pose beaucoup de questions, et dans nos sociétés modernes où il n’existe plus de rites de passages, il n’est pas toujours facile de trouver des réponses, d’autant que le sujet reste tabou, même s’il l’est de moins en moins.

Ce petit livret magnifiquement illustré constituera un joli cadeau pour ce moment un peu particulier : avec des mots simples, il explique ce qui se passe dans le corps à ce moment-là, comment l’appréhender, comment le voir de manière positive. Il explique aussi le lien avec la Lune, comment comprendre la nature cyclique du féminin, et ce fil rouge qui relie toutes les femmes.

Bien sûr, la thématique abordée rappelle beaucoup le travail de Miranda Gray, mais en beaucoup plus accessible à une jeune fille. Et l’objet est beau et joliment présenté. D’ailleurs je vous invite vraiment à aller voir sur le site toutes les ressources sur le sujet, il y en a beaucoup !

Le fil rouge. Manuel de tes premières règles
DeAnna L’AM
Traduit et adapté de l’anglais par Blandine Swyngedauw
Le fil rouge, 2021

Petite femme, de Sophie Caironi : à la poursuite d’un rêve

Petite Femme ferma les yeux.
Elle pensait à son rêve.
Avant de s’envoler, il était devenu tout petit,
un seul point et puis plus rien.
Pette femme l’avait attendu, jour et nuit.
Il n’était plus jamais revenu…

Une femme cherche son rêve. Elle demande à la montagne, au vent, à la forêt, sur un chemin qui n’a ni début ni fin, dans la mer…

Un magnifique album, poétique et onirique, plein de douceur et de sensibilité, dans lequel on se laisse transporter comme dans un rêve : il ne faut pas s’accrocher au sens en lui-même, mais se laisser aller. C’est beau, les illustrations (en particulier celles de la forêt) sont magnifiques, l’idée de quête de ses rêves et d’infini des possibles m’a évidemment beaucoup parlé. Et en le lisant, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à ma forêt de symboles

Un très très bel objet, pour les petits et pour les grands, que je conseille sans réserve !

Petite Femme
Sophie CAIRONI
CotCotCot éditions, 2022

Christine de Pizan, de Anne Loyer et Claire Gaudriot : une femme d’exception

Sous son ciel de lit, une petite fille contemple ses rêves. Ils brillent comme autant d’étoiles au firmament de ses désirs. Âme italienne au cœur du Moyen Âge, fille d’un homme de sciences, philosophe et astrologue, Christine de Pizan a hérité de sa passion pour les études.
Et l’érudition, à laquelle elle aspire, lui semble aussi vaste que la voûte céleste où se perd son regard.

Un petit album jeunesse aujourd’hui, qui va nous mener à la rencontre d’une femme de lettres exceptionnelle : Christine de Pizan, malheureusement trop méconnue aujourd’hui.

Christine de Pizan est la première femme de l’histoire a avoir vécu de ses écrits, et même le premier auteur de l’histoire. Née à Venise en 1364, elle a 4 ans lorsqu’elle arrive en France, son père étant devenu l’astrologue du roi. Elle même se passionne pour les études : elle parle 3 langues, apprend la musique, la poésie, mais est bridée dans son désir par le fait d’être une femme. Pourtant, après la mort de son mari alors que leurs enfants sont encore jeunes, elle impose son choix : écrire, et en faire une activité rémunératrice. Et dans ses écrits, elle ne cesse de défendre les femmes contre la misogynie de l’époque.

Cette album est l’alliance de la beauté et de la poésie autour d’une figure inspirante : autant dire que j’ai eu un coup de coeur pour cette petite merveille. Le texte d’Anne Loyer est beau, et les magnifiques illustrations de Claire Gaudriot, nous invitent à un voyage à la découverte d’une femme courageuse, qui prend son destin en main, et redonne la place qu’elles méritent aux femmes.

A découvrir et à offrir !

Christine de Pizan. La Clairvoyante
Anne LOYER et Claire GAUDRIOT
A pas de loup, 2021

Les digitales, illustré par Fabienne Legrand : femmes et numérique

Ce livre est en soi une brique fondatrice bien loin du simple pavé dans la mare. On y lit des témoignages, des anecdotes, des astuces pour naviguer dans ce milieu aux mille opportunités. On y découvre des femmes historiques pionnières et avant-gardistes dans les domaines des sciences informatiques et de la programmation. Enfin, on y lit de nombreuses initiatives d’écoles, d’organisations publiques et privées engagées dans une parité juste et exemplaire. Un puits d’inspiration et une boîte à idées dans un livre joliment illustré car la grâce et l’élégance sont selon moi synonymes d’efficacité et d’audace. (Aurélie Jean)

Un petit livre dont le but est d’explorer la place des femmes dans le milieu du numérique, et d’encourager les filles à se lancer dans cette voie, à l’aide de témoignages, d’études, d’exemples, le tout magnifiquement illustré par Fabienne Legrand que j’adore !

C’est un chouette projet, dans lequel on apprend beaucoup de choses, inspirant, qui lutte contre les stéréotypes : à faire lire à tout le monde !

Les Digitales
Le Cherche-Midi, 2020

Des mots en fleurs, de Marie Colot et Karolien Vanderstappen : jardin poétique

Sous son parapluie, Monsieur Mots ouvre son livre à la page un, encore vierge. « Au travail ! » Au creux d’une tulipe, il cueille un premier mot : poème. Il le couche sur le papier et s’en va récolter les mots d’amour et de colère, vieillots et ultra-scientifiques, tordus et à rallonge, latins et étrangers, sans oublier les mots laids et coquets, rares et à la mode.

Cela fait presque un mois que je piaffe de pouvoir vous parler de cette petite merveille ! Un petit album pour enfants, qui ravira le poète qui sommeille (ou non) en chacun de vous.

Avec cet album, nous partons à la découverte de Monsieur Mot et de son jardin merveilleux où, au fil des saisons, il cultive avec amour des fleurs qui recèlent des mots…

Une merveille de poésie, de délicatesse, de beauté, que ce soit dans le texte de Marie Colot ou dans les illustrations de Karolien Vanderstappen. Un livre plein de fantaisie, d’inventivité (une larmoire pour ranger les chagrins : est-ce que ce n’est pas magnifique ?) qui donne le sourire et envie de cultiver des fleurs à mots.

Offrez-le, à vous, à un enfant, à un jardinier, à un poète : c’est exactement le genre de petites pépites douces et généreuses dont le monde a besoin !

Des Mots en fleurs
Marie COLOT et Karolien VANDERSTAPPEN
Cotcotcot éditions, 2021

Les Amours, d’Agathe Sorlet / Une histoire d’amour, de Lorraine Sorlet : deux albums amoureux

Les histoires d’amour sont toutes uniques, pourtant il y a toujours quelque chose qui les rassemble. C’est l’histoire universelle de ceux qui s’aiment. (Lorraine Sorlet)

C’est l’automne, mais pas un bel automne ensoleillé et illuminé par les couleurs éclatantes des feuilles mortes : non, c’est un automne tout moche, tout gris, et les feuilles ne veulent pas mettre leur jolie parure. Bref, un temps à rester cocooner à la maison sous un plaid, avec une jolie lecture réconfortante. Et sur ce dernier point j’ai exactement ce qu’il faut pour redonner le moral à tout le monde.

Agathe Sorlet et Lorraine Sorlet sont sœurs, jumelles, illustratrices et leur sujet, c’est l’amour, dont elles donnent chacune leur vision dans ces deux albums jumeaux qui paraissent simultanément.

Dans Une histoire d’amour, Lorraine Sorlet nous invite à regarder se dérouler une histoire : te rencontrer, te câliner, t’embrasser, t’aimer (tout simplement). Le dessin est simple, rond, chaleureux : on se sent dans cet album tout en poésie et en symboles (et même pour moi en synchronicités) comme dans une bulle de tendresse et d’amour, un amour simple fait de petits gestes. Comme les petits chats on a envie de se serrer au chaud contre quelqu’un. L’album nous raconte une histoire universelle, et cela donne le sourire.

Les Amours d’Agathe Sorlet explore toutes les nuances de l’amour : l’amour câlin, l’amour brûlant, l’amour sauvage, l’amour ami, l’amour coquin, l’amour de soi. Majoritairement en rouge et rose, le dessin, épuré et fin, à la fois très doux et tendre et très caliente par moments et j’ai adoré la manière dont les corps se serrent et se fondent l’un dans l’autre, dont les amoureux se touchent et s’embrassent.

Les deux univers sont différents, mais ces albums jumeaux se répondent tissent des liens avec une grande tendresse, et les regarder (il n’y a pas de texte : toutes les émotions passent exclusivement par l’image) un dimanche après-midi pluvieux, bien enroulé dans un plaid, est une joie absolue !

Les Amours
Agathe SORLET
Une Histoire d’Amour
Lorraine SORLET
Robert Laffont, 2020