Fureur et mystère, de René Char

Fureur et mystère, de René Char

Fureur et mystère tour à tour le séduisirent et le consumèrent. Puis vint l’année qui acheva son agonie de saxifage. Si l’on me presse de dire pourquoi j’ai eu subitement envie de me replonger dans la poésie de René Char et de l’emmener* avec moi à Lisbonne pour le lire à petites lampées un peu […]

Read More…
Leonard Cohen le livre du désir

Le livre du désir, de Leonard Cohen

Maintenant que j’agonise Je ne regrette pas Un seul pas Lorsque Bob Dylan a eu le prix Nobel, j’ai dit : j’aurais préféré Leonard Cohen. L’Obs l’a dit aussi. Et plein de monde. J’ai toujours préféré les textes de Cohen à ceux de Dylan. Ils me touchent d’avantage. Et puis, Hallelujah est la plus belle […]

Read More…

Petites Pièces d’amour, de Habashli Kunzeï

Qu’il serait savoureux Transformé en baiser ce sourire ! Premier mardi rime rarement avec poésie (encore que j’aurais pu, à l’occasion). Et pourtant, le texte poétique peut tout à fait échauffer les sens, comme nous l’allons montrer. Ces Petites Pièces d’amour, sous-titrées Haïkus tendres et érotiques, se proposent, en faisant alterner les voix de l’homme et de la femme, […]

Read More…

Instantané #45 (pétales de pivoines)

Ce matin, j’ai eu la mauvaise surprise de trouver mes pivoines chéries toutes dépétalées (j’invente des mots si je veux !). C’était triste, et en même temps, tellement joli (et pénible à nettoyer, mais c’est une autre histoire). Et poétique. Du coup, cela m’a fait penser à ce poème d’Apollinaire, dans les Poèmes à Lou ! Pétales […]

Read More…
Noireclaire

Noireclaire, de Christian Bobin

Des saints et des meurtriers me tirent par la manche. La maison est pleine de ces gens qui ont le prestige de ne pas exister, n’étant que des livres. Une semaine après ta mort je les ai mis dans des cartons, expulsés. Au bout de six mois ils sont revenus, poètes, mystiques, idiots en tous […]

Read More…
Les Clameurs de la Ronde

Les Clameurs de la Ronde, d’Arthur Yasmine

Se battre dans la ronde. Chercher à l’aimer pleinement. Nier tout dans le fracas des comètes. Dire oui par l’ouverture du ciel. Faire jaillir la parole comme un poignard. La faire briller comme un talisman. La mettre à l’épreuve de l’existence. Ecrire à nouveau. Vivre encore. — Être poète. — Pour tout ça. Parce qu’il n’y a […]

Read More…

Cantique des cantiques

10. Voilà mon bien-aimé qui me parle et qui me dit : Levez-vous, hâtez-vous, ma bien-aimée, ma colombe, mon unique beauté, et venez, 11. Car l’hiver est déjà passé, les pluies se sont dissipées et ont cessé entièrement. 12. Les fleurs paraissent sur notre terre, le temps de tailler la vigne est venu ; la […]

Read More…

Esto Memor

J’éprouve une véritable fascination pour les objets marquant le passage du temps, en particulier les horloges. J’hésite pour l’expliquer entre l’obsession personnelle qui serait à psychanalyser et l’atavisme familial (mon grand-père a tendance à installer 5 pendules dans chaque pièce, mon père pas loin et ma mère collectionne les montres). Chez moi, cela se traduit […]

Read More…

De l’art de bien rêver

En ce moment avec mes BTS, nous travaillons sur le thème du rêve (enfin, surtout moi, mais c’est un autre sujet). Vous imaginez bien combien ce sujet me ravit d’aise (eux moins). Et au hasard de mes recherches, je suis tombée sur ce texte de Pessoa qui m’a… bouleversée, tant finalement l’auteur portugais dit tout […]

Read More…

La Grande Vie, de Christian Bobin

Ce qu’on appelle poète n’est qu’une anomalie de l’humain, une inflammation de l’âme qui souffre au moindre contact — même à celui d’une brise. Avec Christian Bobin, j’étais restée sur un échec : après avoir été illuminée par Une petite robe de fête, j’avais été déçue par La part manquante, qui abordait des thèmes qui ne me touchaient pas. […]

Read More…