En attendant Noël – Les décorations

On continue notre série de Noël, avec aujourd’hui, le reste des décorations puisque je vous ai déjà montré la couronne !

Commençons par l’élément central, le sapin. Pas de gros changements : je l’ai mis à la même place que l’an dernier, simplement je l’ai installé sur un meuble plus haut. Sinon toujours autant de lumière, une dominante doré/rose et cette année plus de touches de rouge (les photographies ne lui rendent pas du tout justice). Au pied j’ai installé dans un panier les petites pochettes de mon calendrier de l’Avent :

Cette année, j’ai davantage investi les autres pièces, qu’habituellement je ne décore pas. J’ai racheté deux petites maisons en céramique blanche pour l’entrée (ça ce sont des décorations qui restent toute l’année). L’an dernier après les fêtes j’avais aussi trouvé un casse-noisette, j’en voulais un depuis longtemps et je l’ai installé dans le bureau mais comme je suis en train de faire quelques aménagements dans cette pièce, il ne va peut-être pas rester sur le bureau. Enfin, en octobre, j’avais craqué sur des petits sapins pliables en papier, trouvant ça hyper original (tu m’étonnes, on en a vu partout) et n’ayant pu choisir entre le vert et le rouge, j’ai pris les deux, et je les ai mis dans la chambre. J’ai aussi utilisé les branches de baies rouges qui me restaient après la fabrication de ma couronne : j’en ai mis dans un bouquet, avec le reste de l’eucalyptus, dans la cuisine et j’ai planté les brins qui restaient dans mes plantes !

Et voilà pour la saison des lumières ! Vous aussi vous avez installé vos décorations, ou vous attendez un peu ?

En attendant Noël – DIY : une couronne naturelle

Il y a deux ans, à cette époque, j’étais en arrêt de travail pour un épisode de burn-out. Incapable de faire grand chose et en tout cas pas tellement d’écrire, je m’étais mise en tête de bricoler un peu et de fabriquer une couronne de l’Avent ! Mais comme la simple idée de sortir me provoquait une crise d’angoisse, j’avais fait avec les moyens du bord, et ça donnait un truc pas moche mais enfin pas génial. L’an dernier, je n’ai pas assez anticipé et je me suis laissé avoir par le confinement. Donc cette année je m’y suis prise en avance pour ma couronne ! Et je dois dire que je ne suis pas peu fière du résultat : je crois que c’est la première fois que je fabrique un truc qui correspond exactement à ce que j’avais en tête ! Du coup, petit Do it Yourself !

Qu’est-ce qu’il nous faut ?
– Un cadre de couronne en métal
– Beaucoup de brindilles
– Un peu de fil de laiton
– Du feuillage (j’ai pris de l’eucalyptus artificiel, que j’avais : j’aurais bien mis du sapin mais la couronne n’est pas dehors et j’avais peur que ce soit salissant)
– Des baies rouges (pour la même raison, j’ai pris de l’artificiel)
– Des décorations : je voulais du naturel, donc j’ai pris des pommes de pin, de l’écorce, des oranges et clémentines séchées au four, de la cannelle…
– Un pistolet à colle (j’en ai acheté un petit pour l’occasion et franchement je me demande pourquoi je n’en avais pas..)

Comment on fait ?
– Installer les brindilles dans le cadre de couronne. Personnellement, j’aime bien que ça dépasse, que ça fasse un peu « sauvage ». Fixer avec du fil de laiton pour que ça tienne bien.
– Passer le feuillage sur un des côtés (ou sur tout le tour si vous le souhaitez), puis les baies rouges un peu partout. Ajouter un peu de fil de laiton si ça ne veut pas tenir.
– Avec le pistolet à colle, coller les décorations où votre inspiration vous le demande (en priorité sur les points d’attache pour les cacher) !

En attendant Noël - DIY : une couronne naturelle

Et voilà ! Encore une fois, j’ai vraiment insisté sur le côté naturel et cela donne une couronne d’hiver plus que strictement de Noël ! Je l’ai accrochée sur ma porte d’entrée (je trouve ça agréable quand on rentre…) mais on peut aussi s’en servir de centre de table !

Instantané : une histoire de miroir

Je me suis toujours dit qu’il manquait quelque chose dans ce coin, et que ce quelque chose était un miroir. Et je savais exactement comme je le voulais : un miroir ancien, au cadre doré, un peu piqué, pas trop grand (j’ai un autre miroir ancien doré qui attend chez mes parents que je puisse le transporter, mais il sera pour la chambre).

Mardi, j’étais en train de lire sur mon canapé quand j’ai eu l’impulsion subite d’aller au dépôt-vente à côté. Chaque fois ça se passe de la même manière, en tout cas ça s’est passé comme ça pour le meuble de ma machine à écrire et pour la chaise de la chambre : je visualise plus ou moins parfaitement ce que je veux, en tout cas je veux un truc, mais je n’écume pas tous les antiquaires et brocanteurs de la région. J’attends. Et un jour, j’ai l’intuition que c’est bon, je peux aller à côté, ce que je voulais attend, ou alors j’y passe par hasard. C’est un peu de la magie genre « loi de l’attraction » mais c’est le seul domaine où ça fonctionne.

Bref. Je suis très très contente de mon miroir, je trouve qu’il va parfaitement avec l’ensemble. J’ai aussi trouvé un joli pot en laiton, je ne sais pas encore ce que je vais en faire et il ne restera pas là, mais c’est la trouvaille « bonus ».

Instantané : changement de décor

A défaut d’un déménagement (que les cartes continuent pourtant à m’annoncer comme imminent), j’ai décidé l’autre jour de complètement revoir l’aménagement du bureau. Depuis le départ cette pièce me pose problème, je n’arrive pas à y faire ce que je veux. Et dernièrement, j’en avais un peu assez de deux choses : que le canapé soit la première chose qu’on voie en entrant dans la pièce (et qu’on voie depuis le salon car la porte est toujours ouverte), et qu’en cette saison, le matin, le soleil (quand il ne boude pas) projette ses rayons directement sur l’ordinateur. En plus, la luminosité n’était vraiment pas belle, ce qui pose problème pour les visioconférences. Et l’autre soir, la solution m’est apparue : aligner les deux bureaux contre le même mur, et mettre le canapé de l’autre côté. Sitôt dit, presque sitôt fait (j’ai attendu le lendemain matin, pour préserver mon voisin, qui dort dans mon ancienne chambre, et je sais que tout s’entend). J’en ai profité pour ajouter des plantes, un petit plateau avec tous les « accessoires », et je suis ravie du résultat : je peux faire mes visios, je n’ai plus le soleil qui m’éblouit (enfin, en ce moment le problème ne se pose pas trop, me direz-vous), et c’est beaucoup plus pratique d’avoir les deux bureaux dans le même alignement, cela fait un gain de place.

Et je ne me suis pas arrêtée là : depuis deux ans je n’ai plus d’ordinateur de bureau, seulement le portable, mais au quotidien, ça manque de confort. J’ai donc investi dans tout l’assortiment support pour le surélever, clavier et souris sans fil, le tout doré pour aller avec les éléments du plateau, et c’est là encore formidable pour la place (si je suis un cours en ligne, je peux poser mon carnet de notes devant l’ordinateur, par exemple).

Bon, ce ne sont pas non plus des changements fous, mais ça m’a fait beaucoup de bien : j’ai l’impression d’avoir un nouveau bureau, et en ce moment, tout changement est bon à prendre, même minime, pour réveiller un peu la créativité et l’énergie.

Instantané #130 (de la couleur avant toute chose)

Samedi dernier, jugeant sans doute qu’il n’y avait pas encore assez de désordre dans ma bibliothèque, je me suis dit que j’allais en mettre encore plus, et réaliser un de mes fantasmes : une bibliothèque arc-en-ciel. Ni une ni deux, j’ai tout sorti et commencé à faire des piles de livres en les triant par couleur, sachant que dès le départ j’avais décidé que seule une des trois bibliothèques serait organisée comme cela, et que ce serait seulement pour les livres que je n’avais pas besoin de retrouver rapidement.

Rapidement, je me suis heurtée à un problème, qui me rend folle en temps normal mais là encore plus : la hauteur des livres. Toutes mes étagères ne font pas la même hauteur, et certains éditeurs font des livres qui sont trop hauts et ne logent pas partout. Raison pour laquelle beaucoup de livres sont classés par éditeurs, faute de pouvoir les classer par auteurs (et encore, certains éditeurs s’amusent à avoir plusieurs formats de livres, ça me rend dingue). Et pour les classements thématiques, je suis obligée d’en ranger certains couchés, parce que je n’ai pas assez d’étagères « hautes ». Je vous jure, j’ai de ces problèmes.

Donc là, avec mes couleurs, souci : dans chaque pile de couleur, j’avais des livres trop hauts, je perdais une place folle et ça m’agaçait. En outre, j’avais fait mon arc-en-ciel sur la bibliothèque de gauche, et je trouvais l’effet visuel décevant. Je me suis donc dit que j’avais perdu mon après-midi et que j’allais devoir tout défaire, mais comme on était rendu le soir, j’avais la flemme, et décidai qu’on verrait le lendemain.

Mais tout de même j’étais déçue et au fil de la soirée j’ai trouvé la solution : déjà, tout transférer sur l’étagère du milieu, pour un effet symétrique et aussi pour que ça se voit mieux. Ensuite, faire 2 étagères par type de couleur (une haute/une basse), ce qui me permettait à peu près de résoudre le problème des livres trop haut.

Et au final : je suis enchantée. Je trouve que ça donne vraiment une touche de gaité au salon, et j’ai eu raison de persévérer.

Chez soi, un foyer

J’écoutais l’autre jour un épisode du podcast Emotions dans lequel les intervenants analysaient notre lien avec notre espace d’habitation, et les raisons pour lesquelles une décoration à notre image nous fait du bien. La réflexion était partie du fait que, lors du déconfinement, les gens s’étaient précipités dans les magasins de décoration pour investir dans ce qu’ils avaient jusque-là négligé : leur intérieur (au sens propre pour le coup, mais évidemment c’est symbolique). Ils s’étaient rendu compte, en y restant enfermés, que leur lieu de vie n’était ni accueillant, ni confortable, ni agréable.

Les anglais ont deux mots pour désigner l’idée de maison : house, qui désigne le bâtiment, et home, qui connote cette idée de foyer, de « chez soi ». Et en ce moment, c’est un de mes sujets de réflexion, cette question de la maison. Pas seulement parce que j’ai commencé une mini-collection. Il y a d’autres synchronicités. Et une pile de lectures à venir.

De fait, en bonne introvertie casanière, j’ai toujours accordé beaucoup d’attention à mon intérieur, à ma maison, et je me demande même si je n’ai pas loupé une vocation de décoratrice tant j’adore ça. Encore que non : ce qui m’intéresse, c’est chez moi, et quelques petits trucs qui rendent, selon moi, n’importe quel intérieur chaleureux et cosy, ce qui est aussi un moyen de prendre soin de soi :


1. La lumière : j’ai la chance d’avoir un appartement dont les pièces à vivre sont très lumineuses grâce à des baies vitrées ; j’ai le soleil le matin, ce que je trouve très agréable. Mais, le problème, c’est qu’en hiver, la lumière il n’y en a pas. C’est la raison pour laquelle je sème des petites lumières partout avec des guirlandes, et des bougies.

Les décorations de Noël que je garde toute l'année

2. La nature : là encore j’ai de la chance, mon appartement donne sur un jardin, et j’ai un balcon sur lequel je peux faire des plantations. A l’intérieur, j’ai au fil du temps aménagé une véritable jungle urbaine. Moi qui étais avant une tueuse de plantes… et vraiment, ça change absolument toute l’atmosphère d’une pièce ! De la même manière, j’ai quasiment toujours un bouquet de fleurs fraîches dans l’entrée, je trouve que c’est très accueillant (pour soi et les autres).

Jungle urbaine

3. Les plaids, étoles, coussins et couvertures. J’en mets partout : quelle que soit la pièce, j’ai toujours à portée de main un truc dans lequel je peux m’enrouler comme un rouleau de printemps. Il y en a un grand nombre sur le canapé, de différentes textures, sur les chaises, sur le lit… et des élevages de coussins partout. Par contre, je n’aime pas les tapis, je trouve cela trop salissant, mais esthétiquement c’est assez agréable aussi.

4. Les odeurs : j’aime que ça sente bon (comme tout le monde évidemment, mais enfin je suis très très sensible), et je travaille donc beaucoup la signature olfactive de mes pièces (chacune la sienne, en général), que ce soit avec les bougies parfumées ou les diffuseurs d’huiles essentielles. Pour moi, il y a vraiment quelque chose de très réconfortant dans certaines odeurs…

5. Les livres : pour moi, c’est un élément essentiel pour rendre un lieu accueillant, et j’ai des livres dans toutes les pièces sauf la salle de bain. Bien sûr il y a les bibliothèques, mais j’ai aussi des piles de livres un peu partout.

Bibliothèque de confinement

6. Le bois : c’est une matière que j’apprécie de plus en plus, et à vrai dire un de mes rêves c’est une cuisine avec un plan de travail en bois, et bien sûr du vrai parquet. A défaut, j’en mets un peu partout : les meubles évidemment (et notamment les vieux meubles qui ont une histoire, ça aussi d’ailleurs c’est un de mes trucs pour rendre mon intérieur confortable : ne pas avoir l’impression de vivre dans un catalogue et d’avoir la même décoration que tout le monde), mais aussi les accessoires. Dans la cuisine j’ai notamment tout un assortiment de planches à découper et de vieux ustensiles en bois.

C'est dans les vieux pots...

7. Mes cristaux : c’est un fait, j’en mets de plus en plus. Je ne sais pas si au niveau énergétique ça change les choses (j’aime à penser que oui : c’est mon côté poétique) mais j’aime les avoir près de moi, en assemblage dans toutes les pièces, les toucher et les regarder.

Des pierres...

8. Les jolies choses, bibelots et souvenirs : on l’aura compris, je ne suis pas minimaliste, et j’aime m’entourer de jolies choses totalement inutiles qui me donnent de la joie : des tableaux aux murs, des collections, ma vieille machine à écrire, des souvenirs comme mes bocaux de sable et de coquillages…

Souvenirs de plage

Lorsque je suis en voyage, j’emporte toujours avec moi un « kit » qui me permet de rapidement personnaliser les lieux : une bougie parfumée, une étole (qui ne me quitte pas) et une fouta que je mets sur le lit ou le canapé, et si je reste assez longtemps je m’achète quelques fleurs (mais souvent je loue des appartements où il y a des plantes).

Et vous, quels sont vos petits trucs pour rendre votre home chaleureux et accueillant ?

Les décorations de Noël que je garde toute l’année

J’adore décorer la maison pour Noël : ça met de la lumière et de la gaîté dans les jours les plus sombres de l’année. Le problème, c’est lorsqu’on les enlève : ça fait tout triste et tout vide, alors qu’on est encore loin du Printemps. Mais on ne peut pas laisser le sapin jusqu’au mois de mars (enfin, aucune loi ne l’interdit mais c’est tout de même un peu encombrant) ! Aussi, cela fait plusieurs années que j’ai pris le parti de ne pas tout enlever, et de garder certaines petites décorations achetées au rayon « Noël » mais qui en fait sont assez neutres pour rester, tout en gardant cet esprit festif et cocooning.

1. Les bougeoirs dorés : comme il y a beaucoup de doré dans ma décoration, et que je fais un usage immodéré des bougies tout au long de l’année, je trouve que mon manège et le photophore doré ne sont absolument pas hors de propos, même au 15 août.

Les décorations de Noël que je garde toute l'année

2. Les guirlandes lumineuses : il y en a deux que je garde, une que j’ai accrochée à une branche dans la dame jeanne qui est dans mon entrée, et l’autre qui est dans un grand vase rempli de pommes de pin au milieu de ma jungle urbaine. Ces guirlandes sont programmables, et entre l’équinoxe d’automne et celui du printemps (à peu près), je les programme pour qu’elles s’allument à la nuit tombée, et vous ne pouvez pas savoir combien c’est agréable de rentrer chez soi et d’être accueilli par la lumière : c’est tout de suite réconfortant, et pour moi qui suis sujette à la dépression saisonnière c’est vraiment un plus.

Les décorations de Noël que je garde toute l'année

3. Les petites maisons : alors ça c’est ma dernière manie en date, et je sens que ça va assez vite devenir incontrôlable. A la base il y avait juste une petite maison en céramique blanche qui restait toute l’année (plus deux autres en carton, mais que je range), mais j’en voulais d’autres et… et bien j’en ai d’abord acheté une en bois, une autre en bois aussi, et une autre en céramique et je vais les laisser là, même si je ne les allume pas (j’ai mis des bougies dans les photophores pour la photo, mais en fait, dans la bibliothèque, c’est risqué…), parce que c’est joli et que j’aime la symbolique de la maison. Il y en a aussi une en carton dans le bureau, mais c’est pour une raison sentimentale !

Les décorations de Noël que je garde toute l'année

Et vous, vous rangez tout après le nouvel an, ou vous conservez quelques petites choses dans votre décoration de tous les jours ?