Instantané : chambre boudoir

Suite (et fin) de la réorganisation spatiale de mon appartement : la chambre, où j’ai déménagé la console qui me servait de bureau d’ordinateur, et que j’avais à l’origine choisie pour deux raisons : sa profondeur réduite (je n’avais pas la place) et le fait qu’elle était issue de la même collection que mes tables de nuit (Maisons du monde, mais ils ne la font plus). C’était donc une évidence de la faire rejoindre sa famille, mais cela impliquait une réorganisation massive, et notamment de trouver une autre place pour la console en fer forgé qui était au bout du lit (et qui, soyons honnête, gênait le passage). Sa place était évidente : sous la fenêtre, mais cela m’a obligée là encore à un grand tri dans les magazines (et des sacrifices). J’ai aussi viré la psyché, attendu que le miroir qui était dans le salon a été transféré sur la console en bois pour un effet coiffeuse. Dans le coin où il y avait la psyché, j’ai mis ma chaise en velours rouge, sinon ça faisait tout vide, et j’ai pu mettre une autre chaise (qui me servait de chaise de bureau) sous la console/coiffeuse.

Encore une fois, je suis ravie de mon nouvel agencement, qui me donne l’impression d’avoir une nouvelle chambre, et bizarrement plus d’espace alors que j’ai ajouté un meuble. Au final, l’investissement a été minime (les nouveaux meubles du bureau) mais c’est comme si j’avais tout transformé. La chambre est plus harmonieuse, plus accueillante (et quand on connaît la symbolique psychologique des pièces de la maison, c’est très parlant), et j’en ai fait une espèce de boudoir sensuel qui correspond parfaitement à l’énergie que je veux donner à ce lieu, et plus généralement à ma maison !

Instantané : jungle urbaine

Réorganiser mon bureau a impliqué de réorganiser également deux autres pièces, le salon et la chambre, attendu que je ne voulais pas me séparer des deux tables qui me servaient de table de travail jusqu’à présent.

Commençons par le salon : j’ai dédié la première table aux plantes. J’y ai beaucoup réfléchi parce que j’avais un peu peur qu’à côté du buffet, cette deuxième table ne fasse trop lourd, et en fait, pas du tout, dans la mesure où finalement, on ne la voit plus tant que cela sous les plantes, ce qui m’a permis de continuer à jouer avec les différentes hauteurs en gardant les consoles. Cela prend même beaucoup moins de place, et j’ai pu dégager l’espace qui se trouve devant.

Là encore, je suis absolument ravie du résultat : cela donne un petit côté bohême à la pièce, et mine de rien cela change pas mal l’énergie et la circulation. Ce qui est bien le but de toute cette réorganisation de l’espace : le changement !

Un bureau tout neuf

J’en ai rêvé des années, de mon bureau. Cela va bientôt faire six ans que j’ai été exaucée, mais pourtant, quelque chose continuait de clocher. C’est la pièce où je passe le plus de temps, et pourtant, c’est aussi celle que j’avais jusqu’à présent le moins réussi à apprivoiser, ne cessant de chercher une solution.

L’an dernier, j’avais fait un grand pas : j’avais réussi, en mettant les deux tables qui me servaient de bureau en alignement, à obtenir quelque chose d’à peu près opérationnel. A peu près.

En fait, tout le problème venait de là : les deux tables qui me servaient de bureau mais n’en étaient absolument pas. L’autre problème était que décidément, je manquais de rangements. Le souci prenait ses racines dans le fait que, dans mes premiers appartements, le bureau était dans la chambre, je n’avais pas de place (ni de sous, quand je me suis installée) pour un grand bureau en alignement. Alors, j’ai bricolé.

Et puis, avant Noël, j’ai eu envie d’une nouvelle chaise de bureau, que le Père Noël m’a d’ailleurs apportée. Mais, en réfléchissant plus avant, je me suis dit qu’il était peut-être temps que j’aie un vrai bureau, pratique, confortable, harmonieux. Cela a demandé beaucoup d’opérations de mesures et de Tetris, car je ne voulais pas me séparer des deux tables : leur place n’était plus dans le bureau, mais je les ai recyclées ailleurs. Enfin, c’est en cours : la priorité était le bureau.

Depuis toujours, ce que je voulais, c’était un grand plan de travail modulable Ikea. Simple, et efficace. J’ai donc commandé le plus grand, un caisson Alex (à la base j’en voulais deux, mais cela n’aurait pas été pratique), trois pieds, et comme il restait de la place, une mini étagère Billy. Et vendredi dernier, j’ai passé ma journée à tout installer. Alors, j’en ai bavé des ronds de chapeau, je me suis fait une ampoule au doigt à tout faire au tournevis car je n’avais pas de visseuse, et il se pourrait que des mots pas très polis aient été prononcés. Mais, comme a dit César : veni, vidi, vici.

Et je revis. Je trouve d’ailleurs que c’est très symbolique d’ouvrir l’année avec un changement aussi important (mon bureau, alors même que mon grand objectif, c’est d’enfin pouvoir travailler exclusivement de chez moi), qui m’a par ailleurs obligée à faire un grand tri par le vide. Enfin, j’ai de l’espace, je peux aller d’un côté à l’autre d’un coup de roulettes, j’ai une chaise confortable, j’ai des rangements pour tout mon matériel, mes carnets, mes projets. Et, c’est beau : on sait combien c’est essentiel pour moi.

Et nul doute que désormais que je suis parfaitement installée, je vais y faire de grandes choses, dans ce bureau !

En attendant Noël : décorer le sapin

C’est un des meilleurs moments de l’année : l’après-midi passée à décorer le sapin de Noël. Certains le font très tôt, et je comprends : le mois de novembre est souvent tellement déprimant qu’il est tout à fait compréhensible de vouloir lui donner un peu de lumière et de magie. Néanmoins, j’attends. Je me retiens. J’anticipe. Les plaisirs différés sont-ils les meilleurs ? Vous avez 4h.

La semaine dernière, je me suis enfin donné l’autorisation. J’ai rangé la décoration d’automne, et j’ai mis ma maison en mode Noël. Cela s’est fait en plusieurs étapes : d’abord j’ai installé des guirlandes lumineuses et quelques babioles sur la commode (en plus des décorations lumineuses qui restent toute l’année), ensuite je suis allée acheter quelques petites décorations (oh, pas grand choses, juste quelques petites boules roses, et du ruban. Pour l’instant…). Et enfin, vendredi, je me suis mise au sapin.

C’est toujours une longue histoire. Cette année, j’ai mis des podcasts. Et près de trois heures. J’ai installé le sapin (toujours le même, il a désormais 18 ans, un bel âge, donc même si sentimentalement j’y suis très attachée je pense que c’est sa dernière année) au même endroit, mais contrairement à ce que je faisais depuis toujours, je ne l’ai pas surélevé, enfin à peine, et en fait je trouve cela plus joli… J’ai mis les guirlandes lumineuses, le ruban écossais (une idée vue sur Pinterest et je trouve que ça rend vraiment bien) et…

Et bien, comme d’habitude, on est très loin de la sobriété et du minimalisme. Mais d’habitude, je trie un peu, je ne mets pas toutes les décorations, je sélectionne, je fais tourner. Là non, et je pense qu’il n’y a pas une seule branche qui n’ait pas un truc qui pend au bout. Et c’est parfait comme ça. Non, en effet, je n’ai ni chat ni enfant, ma seule crainte c’est Perlimpinpin (mon aspirateur robot), donc je le surveille de près lorsqu’il travaille.

Et ensuite, j’ai mis au pied du sapin mes paquets du calendrier de l’Avent. Et sur la porte d’entrée, la couronne. Il ne me reste plus qu’une petite chose à faire (je voudrais décorer les vitres) et on y sera !

Et enfin, en début de semaine, j’ai entrepris de décorer la baie vitrée. J’avais déjà essayé l’an dernier, mais je m’étais lancée avec du blanc de Meudon et un pinceau, et le résultat n’était pas très réussi. Cette année, j’ai donc acheté un stylo spécial, et j’ai ressorti les magnifiques printables de Jesus Sauvage : j’ai un peu galéré avec le double vitrage qui rendait l’opération un peu compliquée, mais je suis plutôt satisfaite !

Et vous, vous avez fait votre sapin ou pas encore ?

En attendant Noël : Calendrier de l’Avent

Cette année, pour me récompenser de tous les objectifs que j’ai remplis en 2022, j’ai décidé de me faire un beau cadeau, et de m’offrir le calendrier de l’Avent Exploratology. Que j’ai d’ailleurs commandé en août, ce qui a permis qu’il soit à un prix un peu moins scandaleux, mais disons que j’ai tout de même investi dans l’histoire tous mes droits d’auteur de l’année. Je dis bien investi et non claqué : c’est de l’investissement émotionnel, la priorité pour moi, là tout de suite, étant de retrouver la joie (l’article de vendredi vous expliquera pourquoi je me sens un peu vide, en ce moment) et l’inspiration.

Ce calendrier, je l’avais déjà acheté en 2016, pour des raisons à la fois similaires et différentes. 2016 avait été une rude année mais pour d’autres causes (et je n’avais pas encore vu les suivantes…) et j’avais bien besoin de réconfort. J’avais beaucoup aimé, même si j’avais trouvé qu’il y avait pas trop de thé, qui n’est pas ma passion mais cette année, c’était personnalisable et j’ai pu indiquer mes goûts.

En 2020, j’avais eu un calendrier personnel, que ma maman m’avait fait, et j’avais eu chaque jour un très joli cadeau, et de fait j’avais envie de retrouver ça, cette joie enfantine de la surprise quotidienne.

Deux ans de suite, en 2020 aussi et en 2021, j’avais pris le calendrier Saperlipapier, qui m’a vraiment beaucoup plu et que je reprendrai sans doute, mais j’avais un peu envie de changer. Or, je suis un peu difficile : les calendriers de thé ne m’intéressent pas, les calendriers beauté non plus, ni les trucs pleins de babioles inutiles. Le chocolat, je le fais moi-même. Là, je sais qu’il ne s’agit que de choses qui m’émerveilleront et me seront utiles : des livres pour m’ouvrir d’autres horizons (j’y attends des synchronicités), du café/thé et des gourmandises, et des surprises papeterie et déco, de quoi mettre un peu de poésie dans le quotidien.

Et je dois dire que rien qu’à voir la montagne de paquets (qui sont a vue d’œil vraiment différents de 2016 : c’était une de mes craintes, je pense qu’elle n’était pas fondée) je suis excitée comme une puce, et je dois dire que cela fait du bien, et j’ai hâte d’être à demain.

Je ferai une petite mise à jour de temps en temps pour vous montrer tout ça ! Et vous, vous avez pris un calendrier de l’avent ? Qu’est-ce que vous avez choisi ?

Dans ma salle de bain – Produits terminés #4

Cela faisait longtemps !

1. Vinoclean, mousse nettoyante à la fleur de vigne Caudalie : une marque que j’aime énormément depuis sa création, même si je n’ai plus toujours l’occasion d’utiliser leurs produits. J’ai reçu cette mousse nettoyante dans une box, et je l’ai utilisée le matin, et j’ai vraiment beaucoup aimé, d’abord parce que je suis assez friande des textures mousse que je trouve agréables, j’ai aimé l’odeur discrète, et elle laisse la peau propre et douce.

2. Spray visage à l’aloe vera, aux plantes aromatiques et à l’eau de rose Mario Badescu : une marque inconnue de moi, mais je cherchais encore une fois une eau de rose qui me convienne, et je me suis dit pourquoi pas. Là ce n’est pas purement une eau de rose, mais j’ai beaucoup apprécié ce produit, très frais, facile à utiliser avec le spray, et qui laisse vraiment la peau douce avec une odeur agréable.

3. Eau de beauté fleur de rose Aleppo Soap co : j’avais déjà testé ce produit, que j’avais acheté sur le marché du Cap-Ferret à mon marchand d’épices préféré. Et je l’avais adoré : de l’eau de rose tout ce qu’il y a de plus simple, et ce n’est paradoxalement pas si facile à trouver, et comme j’avais transvasé le produit dans un vaporisateur et jeté la bouteille, impossible de retrouver la marque. Cet été, j’en ai pris deux bouteilles parce que je ne sais pas où trouver cette marque (je n’ai pas trop cherché non plus), mais vraiment, j’en suis amoureuse, elle est parfaite.

4. L’eau soir et matin Absolution : une eau démaquillante à la mélisse que j’ai plutôt bien aimée, elle fait bien son taf et l’odeur est agréable.

5. Clean performance, sérum phyto au CBD de Babor Cosmetics : testé parce qu’un de mes produits était devenu introuvable. J’ai beaucoup aimé, efficace et facile à utiliser, l’odeur n’est pas fantastique mais elle disparaît assez vite. Un bon produit donc.

6. Buffet de The Ordinary : j’ai déjà parlé de ce produit que j’adore et que j’ai racheté en grande taille. Il est juste parfait et pas cher.

7. Crème main peaux sèches au beurre de Karité L’Occitane : la meilleure des crèmes pour les mains. Rien d’autre à ajouter, tout est parfait.

8. Huile sérum à l’immortelle « reset nuit » de l’Occitane : testé grâce à une box. Un produit très agréable et plutôt efficace, la petite dose fait assez longtemps. Je ne le rachète pas parce que j’ai d’autres produits qui font double emploi, mais je pourrais.

9. Baume réparateur nuit evercalm de Ren : j’en ai déjà parlé, je ne peux absolument plus du tout m’en passer. Ce produit est une merveille qui fait du bien aux peaux un peu malmenées. C’est riche et gras, mais alors il nourrit la peau comme jamais.

10. Daywear d’Estée Lauder : alors là, c’est mon gros coup de cœur de ces dernières semaines. Il s’agit d’un soin teinté antioxydant et protecteur. Le truc est miraculeux car en fait il s’autoteinte (je ne sais pas comment expliquer) donc correspond parfaitement à votre carnation. Il est invisible, et pourtant, il unifie et magnifie le teint. Et donc il est pourvu d’un SPF 15. Je l’utilise au quotidien, soit sous ma BB cream si je me maquille vraiment, soit tout seul car je ne fais rien de particulier mais je veux tout de même avoir un joli teint : c’est parfait, je l’ai d’ores et déjà acheté en grande taille.

Et voilà. Il y a des produits qui vous tentent ? Certains que vous utilisez ?

C’est l’automne…

J’avoue que cette année, encore moins que d’habitude, je n’ai pas envie de l’automne (et je ne vous parle même pas de l’hiver, dont la perspective me terrifie). Je n’ai pas envie de grisaille, je n’ai pas envie de jours qui raccourcissent, je n’ai, surtout, pas envie d’être enveloppée de léthargie : en ce moment je suis dans une énergie très haute et dynamique, je fais plein de choses, j’ai envie de sortir, de me promener, je jongle avec mille projets, et je ne suis pas très enthousiaste à l’idée de voir cette énergie débordante m’abandonner. Et j’ai beau savoir que c’est un cycle naturel, celui de la créativité dont je parle dans l’Invitation à un voyage créatif, celui des saisons, je ne m’y fais pas. Je le sais intellectuellement, mais émotionnellement et vibratoirement, c’est compliqué.

Bon. Mais tout de même : je reconnais à l’automne des qualités esthétiques, et j’aime le cocooning. Alors, j’ai ressorti mes décorations et installé mon petit univers : le panier avec une citrouille naturelle et des petites artificielles, des guirlandes de feuilles mortes et de vraies feuilles, des pommes de pin et du branchage, un sac de jute, il manque juste les coloquintes mais je n’en ai pas encore trouvées ; un bouquet de feuilles ; des petits champignons et une jolie citrouille en terre cuite sur le buffet. J’ai également confectionné une couronne, dont je ne suis pas entièrement satisfaite mais qui mettra un peu de gaité à la porte d’entrée. Et enfin, au-dessus de mon bureau, j’ai changé ma carte postale « les quatre saisons » illustrées par Yves Saint-Laurent.

Tout pour accueillir l’automne, malgré mes réserves. Vous avez décoré, vous ?