Au bonheur des filles, d’Elizabeth Gilbert : New York est une fête

A l’été 1940, alors que je n’étais qu’une jeune écervelée de dix-neuf ans, mes parents m’envoyèrent vivre à New York, chez ma tante Peg, qui possédait une compagnie théâtrale. J’avais très envie de continuer à découvrir les romans d’Elizabeth Gilbert, mon mentor (j’ai sa photo et celle de certains de ses livres sur mon tableauPoursuivre la lecture de « Au bonheur des filles, d’Elizabeth Gilbert : New York est une fête »

Autrice indépendante : une histoire de lâcher-prise

Poursuivons notre petite série. Nous en sommes arrivés au stade où le roman est sorti, où vous pouvez l’acheter, ce que d’ailleurs vous faites, et je vous en remercie. Sauf que les choses ne se sont pas déroulées comme je l’espérais ni le croyais. J’avais publié le roman la veille du jour J, pour êtrePoursuivre la lecture de « Autrice indépendante : une histoire de lâcher-prise »

La grande magie : l’écriture comme un Tardis

L’autre jour, je ne sais plus dans quel article, j’écrivais que l’écriture était comme un Tardis, et lorsque la phrase est apparue sous mes doigts, je me suis dit que oui, c’était exactement ça. L’écriture nous permet d’accéder à des espaces qui nous seraient inaccessibles autrement. Comme le Tardis du Docteur. Je ne parle pasPoursuivre la lecture de « La grande magie : l’écriture comme un Tardis »

Noces de sable, de Didier van Cauwelaert : l’amour et la littérature

On me l’a assez reproché, de ne parler que d’amour. Connards. Tout ce qu’ils sont capables de dire, à chaque fois, c’est que je me répète. Comme si la vie ne se répétait pas. Un deuxième Cauwelaert dans le mois ? Oui. Il se trouve que l’autre jour, après avoir refermé son dernier roman, j’aiPoursuivre la lecture de « Noces de sable, de Didier van Cauwelaert : l’amour et la littérature »

Salade de pâtes méditerranéenne

Cela fait un petit moment que je ne vous avais pas proposé de recette, mais j’ai eu envie de partager avec vous ce petit plat tout simple improvisé l’autre soir, parfait pour les pique-niques et les soirs d’été. Pour deux personnesQu’est-ce qu’il nous faut ?− 200g de fusillis− une douzaine de tomates cerises– 70g dePoursuivre la lecture de « Salade de pâtes méditerranéenne »

Instantané : l’odeur du chèvrefeuille

C’est tout moi : une photo pour parler d’une odeur. Cela dit, s’il est une chose que je regrette, c’est qu’on ne puisse pas capturer les odeurs comme on le fait avec les images ou les sons. Imaginez : on se promène, comme je l’ai fait dimanche, et on est enivré par le parfum desPoursuivre la lecture de « Instantané : l’odeur du chèvrefeuille »

Autrice indépendante : le jour J (et un concours)

Et nous y voilà : c’est le grand jour. Une page qui se tourne et un nouveau chapitre qui s’ouvre. Une page qui se tourne : ce livre je l’ai porté pendant dix ans, écrit et réécrit des milliers de fois jusqu’à trouver la solution qui lui convenait, jusqu’à trouver sa place, et je croisPoursuivre la lecture de « Autrice indépendante : le jour J (et un concours) »